Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

    
  La nouvelle théorie économique
 
Élie SADIGH      La nouvelle théorie économique                 
 
 
 
                               
   
© L'Harmattan, 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-56039-0 EAN  :  9782296560390   
 
  
 
 
     
 
 
À
 
L
e
n
y
 
 
Du même auteur :
MONETA E PRODUZIONE (1988) ; ouvrage collectif. Giulio Einaudi Editore. Collection Scientifica Einaudi. LA RENTE FONCIÈRE (1990) ; ouvrage collectif. Ed. adef (Association des Etudes Foncières). CRISE ET DEPENSE DU PROFIT (1994) ; préfacé par Augusto GRAZIANI, professeur à l’Université de Rome La Sapienza ; Ed. LATEC. Centre national de la recherche scientifique, Université de Bourgogne. LA THEORIE ECONOMIQUE DOMINANTE : UN SIECLE DIMPOSTURE (1998) ; Ed. L’Harmattan PRINCIPES DE L’ECONOMIE SALARIALE (1999) ; Ed. L’Harmattan DU LIBERALISME OU DE LA LOI DU PLUS FORT A L’ECONOMIE POLITIQUE (2001) ; Ed. L’Harmattan VALEUR, PRIX ET CAPITAL (2002) ; Ed. L’Harmattan ETUDE ECONOMIQUE ET GEOPOLITIQUE DU DEVE-LOPPEMENT (2003) ; Ed. L’Harmattan PLEIN-EMPLOI, CHÔMAGE : Synthèses critiques et propo-sitions (2003) ; Ed. L’Harmattan
LA PROPRIETE : LE PROPRE, L’APPROPRIATION (2004) ; ouvrage collectif. Ed. Ellipses THE MONETARY THEORY OF PRODUCTIONTradition and perspectives (2005) ; ouvrage collectif. Ed. Palgrave Macmillan METHODOLOGIES ECONOMIQUES ET ETHIQUE SCIEN-TIFIQUE (2006) ; Ed. L’Harmattan DELOCALISATIONS, CHÔMAGE : Les remèdes (2006) ; Ed. L’Harmattan (traduit en italien) ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE ; La super-cherie (2007) ; Ed. L’Harmattan (traduit en russe) DES INÉGALITÉS ÉCONOMIQUES AUX INÉGALITÉS SOCIALES ;  Propositions pour un monde plus juste. (2008) ; Ed. L Harmattan LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET EQUITABLE (2008) ; Ed. L’Harmattan ECONOMIE POLITIQUE ET POLITIQUE ÉCONOMIQUE : Pour une économie sans crise (2009) ; Ed. L’Harmattan AFRIQUE, LE CONTINENT PILLE : Atouts, handicaps, perspectives et propositions (2009) ; Ed. L’Harmattan LA FINANCIARISATION : CAPITAL CONTRE TRAVAIL (2010) ; Ed. L’Harmattan PUISSANCE ET DECADENCE DES ETATS : La solution économique (2011) ; Ed. L’Harmattan
8
Introduction générale
Durant des siècles, les règles de fonctionnement de l'économie ont été inexistantes ou alors elles étaient établies par la coutume, par les autorités dites spirituelles ou par les dirigeants. Dans la majorité des cas, c'était la loi du plus fort qui l'emportait et s'imposait. Avec l'apparition des théories économiques, on pouvait espérer que seraient établies des règles dont l'application assurerait le fonctionnement harmonieux de l'économie et donc ne ferait apparaître ni gagnants ni perdants, mais cela n' a pas été le cas. L'étude des théories économiques, des mercantilistes à nos jours, m'a amené à distinguer essentiellement trois sortes de théories qui résultent de l'emploi de méthodes différentes : les théories fondées sur des constats, les théories fondées sur des constats et des hypothèses et les théories fondées sur une analyse rationnelle. Dans mes ouvrages, je démontre que les deux premières sortes de théories n'ont pas de fondement rationnel, elles sont partisanes du fait qu'elles tentent soit de justifier des situations établies, soit de défendre le revenu ou les intérêts de certaines catégories. En fait, ces théories établissent des règles arbitraires, dont l'application est, au niveau national, à l'origine de la spoliation de tous ceux qui travaillent, principale cause des conflits à l'intérieur des pays et, au niveau international, à l'origine du pillage de certains pays par d'autres, principale cause des conflits dus aux relations économiques entre les pays. En réalité ces théories ne respectent pas l'éthique scientifique, ce que j'ai démontré en particulier dans mon ouvrage : Méthodologieséconomiques et éthique scientifique , écrit en collaboration avec Régis Rémond, (2006) ; Ed. L’Harmattan. Les théories de la troisième catégorie étaient jusqu'à présent incomplètes et, peut-être de ce fait, souvent influencées par des constats, elles ne
sont donc pas parvenues à établir les règles du fonctionnement harmonieux de l'économie, alors que c'est précisément ce que je me suis attaché à faire, en partant de l'objectif de l'économie et en suivant une démarche rationnelle et c'est donc une nouvelle théorie économique que je propose. L’objet de mes recherches est, depuis plus de trente ans maintenant, de démontrer que la science économique a, comme toute science, des principes ou lois. C’est donc par une démarche rationnelle, qui consiste à saisir les causes premières en envisageant les problèmes à leur plus haut degré de généralité, qu’il est possible d’établir les théories et les principes desquels sont déduites les règles dont l'application assure le fonctionnement harmonieux de l’économie, garan-tissant ainsi la réalisation effective  de son objet. Ma démarche, qui se différencie de celle des auteurs des courants de pensée mercantiliste, physiocratique et néoclassique, et qui est proche, par certains côtés, de celle des classiques, me conduit à tenir aujourd’hui pour acquis que la science économique doit permettre la mise en œuvre d'un fonctionnement global de l’économie qui soit capable de réellement satisfaire de façon harmonieuse les besoins économiques des individus, contrairement à l’idée reçue communément admise que la pratique de l’économie dans ses déclinaisons opérationnelles et politiques est pour une large part arbitraire et hasardeuse. Cette conviction, fondée sur une démarche rationnelle et rigoureusement scientifique, va tellement à contre-courant de la pensée dominante qui régit actuellement le fonctionnement national et international de l’économie que la théorie que je propose dans mes ouvrages pourrait s’apparenter à un changement de paradigme au sens où l’entend Kuhn. Cela dit, je reste cependant fermement attaché à la conviction selon laquelle une théorie scientifique est élaborée pour améliorer la compréhension que l’on peut avoir d’une discipline et doit en ce sens être une pierre apportée à l’édifice de la connaissance, qui n’y apportera sa juste contribution qu’à la condition de savoir se confronter à tout argument, réfutation ou théorie susceptible de parfaire cette compréhension.
10