La politique française au Moyen-Orient

De
Publié par

La conduite de la politique étrangère est un exercice d'une grande complexité sans doute davantage lorsqu'il s'agit d'une région aussi tourmentée que le Moyen-Orient. Ce numéro tente d'en explorer quelques aspects, avec les contributions d'Ignace Dalle, Bertrand Badie, Monique Chemillier-Gendreau, François Nicoullaud, Didier Billion, Hicham Mourad, Agnès Levallois, et des entretiens avec Bassma Kodmani et l'Amiral Guillaud.
Publié le : vendredi 1 avril 2016
Lecture(s) : 1
EAN13 : 9782140005510
Nombre de pages : 182
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La politique Stratégies française islamistes au Moyen-Orient
M é d i t e r r a n é e
96  HIVER 20152016
w w w . c o n f l u en c es m ed i terran ee. c o m
REVUE TRIMESTRIELLE
96 Hiver 20152016
EDITIONSL’HARMATTAN
est une revue trimestrielle dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils.
Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences.
Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes.
La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.
www.confluencesmediterranee.com
Dans ce site, consultez tous les numéros de la revue depuis sa création en 1991.
Normes pour les envois de manuscrits
Les textes soumis à la rédaction doivent lui être adressés par mail à l’adresse suivante contact@confluences mediterranee.com. Ils doivent comporter un titre, un chapeau de présentation de l’article et des soustitres. Les notes doivent figurer en fin d’article et doivent suivre une numérotation continue pour la totalité de l’article. Les références bibliographiques doivent respecter les conventions de la norme ISO 6902 (février 1998). Les articles ne doivent pas dépasser 25 000 signes et ils doivent être fournis avec un résumé en français de10 lignes maximum, ainsi que 45 mots clés.
Nous demandons que les nom et prénom des auteurs des articles proposés soient accompagnés de leur titre, de leur adresse institutionnelle et de leurs coordonnées (destinées à la seule rédaction).
Les articles et toute correspondance éditoriale sont à adresser à la rédaction de la revue.
Confluences Méditerranée – 50, rue Descartes – 75005 Paris
50 rue Descartes – 75005 Paris Site internet : www.confluences-mediterranee.com
FondateurHamadi Essid (19391991)
Directeur de la revue JeanPaul Chagnollaud
Rédacteur en chef Pierre Blanc
Comité de rédaction Sébastien Abis • Paul Balta • Robert Bistolfi Christophe Chiclet • Jean-François Coustillière Salam Kawakibi • Agnès Levallois • Ivan Martin Barah Mikail • Bernard Ravenel • Haoues Seniguer Clément Therme • Sylviane de Wangen
Responsable des ressources numériques : Mourad Besbes Correcteur : Michel Poydenot
Comité scientifique Lahouari Addi • Karine Bennafla • Sarah Ben Nefissa Pierre Blanc • Jean-Paul Chagnollaud Monique Chemillier-Gendreau • Burhan Ghalioune Nilufer Göle • Alain Gresh • Théo Klein • Bassma Kodmani Elisabeth Longuenesse • Farouk Mardam-Bey • Gilbert Meynier
Correspondants étrangers Ghassan El Ezzi (Beyrouth, université Libanaise) Jamal Al Shalabi (Amman, université Zarqa) Jamila Houfaidi Settar (Casablanca, université Mohammedia) Roger Heacock (Ramallah, Université Birzeit) Rabeh Sebaa (Professeur de littérature, université d’Oran)
© L’Harmattan ISSN : 1148-2664 / ISBN : 978-2-343-08794-8
96 Hiver 20152016
La politique française au MoyenOrient
Sommaire
Dossier
JeanPaul Chagnollaud Une politique à l’épreuve de ses contradictions Ignace Dalle Les relations entre la France et le monde arabe Bertrand Badie L’intervention entre espoirs et échecs Monique ChemillierGendreau La France doitelle agir seule ?
François Nicoullaud La France et la négociation avec l’Iran
Yves Aubin de la Messuzière Pour l’Europe et la France,le conflit israélopalestinien est devenu secondaire
Didier Billion France  Turquie : entre tensions et normalisations…
Hicham Mourad FranceEgypte : les raisons d’un réchauffement Agnès Levallois Paris et Riyad : un « partenariat de référence » ?
Entretien avec Bassma Kodmani La France et la tragédie syrienne
p. 9
p. 13
p. 29
p. 39
p. 47
p. 61
p. 71
p. 85
p. 95
p. 105
Dossier dirigé parJeanPaul Chagnollaud
Entretien avec l’Amiral Guillaud Les interventions de la France dans les conflitsen Méditerranée et au MoyenOrient
Variations
Aurélie Daher L’intervention de la Résistance islamique en Syrie :causes, formes et répercussions en termes de mobilisation
Alia Aoun La situation de la Palestine devant la Courpénale internationale : un recours imminent ?
Notes de lecture
En couverture : © AFP
p. 115
p. 129
p. 145
p. 163
Dossier
La politique française au MoyenOrient
Dossier dirigé par JeanPaul Chagnollaud
JeanPaul Chagnollaud
Une politique à l’épreuve de ses contradictions
Dossier
a conduite de la politique étrangère est un exercice d’une L grande complexité sans doute davantage encore lorsqu’il s’agit d’une région aussi tourmentée que le Moyen-Orient aujourd’hui. Pour l’appréhender il faut analyser une multiplicité d’élé-ments qui interagissent les uns avec les autres. e D’abord les centres de décision. Sous la V république tout paraît simple puisque tout doit remonter au chef de l’Etat qui, en dernière instance, décide. En réalité, ce serait sous-estimer le poids des autres institutions impliquées dans l’élaboration de la politique étrangère : le Quai d’Orsay, le ministère de la Défense et même, pour certains dossiers, celui de l’Intérieur, sans oublier Matignon. Au sein de ces institutions comme à l’Elysée, il faut alors tenir compte des affinités politiques et idéologiques entre les hauts fonctionnaires qui tiennent les postes clés et veulent être en situation d’infléchir les décisions majeures. Il y a donc en permanence des jeux d’influence souvent déterminants et toujours soumis à de multiples formes de pressions extérieures. La position française à l’égard de l’Iran pendant plusieurs années, au moins jusqu’à la signature de l’acccord sur le nucléaire en juillet 2015, s’explique en partie par ces réseaux d’influence idéologiquement hostiles à Téhéran. Le Livre blanc de la Défense de 2013 en est une des manifestations les plus marquantes puisque le texte censé penser la politique française de défense des cinq années à venir présente ce pays comme «une menace» sans la moindre nuance et sans tenir compte des rapports de l’AIEA. Ces jeux d’influence jouent aussi un rôle majeur pour des décisions ponctuelles. Cela s’est manifesté, par exemple, au moment du vote à l’Assemblée générale des Nations unies le 29 novembre 2012 sur
l Numéro 96 Hiver 20152016
Variations
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.