//img.uscri.be/pth/b75d2f3c724428f684eb2c3190f9f4b90a2ce1f1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,38 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La Turquie et l'Europe

De
208 pages
Turquie-Europe, il s'agit d'une évolution en interaction, et non pas d'une relation à un seul sens. La question turque est complexe pour l'Europe, mais la question européenne est également complexe, si ce n'est plus, pour la Turquie. Ainsi, la présence de la Turquie et les relations qu'elle entretient avec l'Europe changent l'Europe, et les perspectives européennes, les pressions, la main tendue, parfois l'exclusion, changent la Turquie.
Voir plus Voir moins

SI2B0N,5:9087€2--336-9209-68Sous la direction de
Samim Akgönül et Beril Dedeoğlu

La Turquie et lEurope
Une évolution en interaction

Compétences Interculturelles



L
A

T

URQUIE

ET LE
U

OREP


Dans la collection « Compétences interculturelles »


BELKHODJA C. et VATZ LAAROUSSI M. (sous la direction de),
Immigration hors des grands
centres. Enjeux, Politiques et pratiques dans cinq Etats fédéraux
, 2012, 323 p.
U. MANÇO (coord.),
Affaires didentité ? Identités à faire ! Travail social et « vivre ensemble » :
expériences bruxelloises,
2012, 184 p.

Cl. BOLZMAN, Th.-O. GAKUBA et I. GUISSE (coords),
Migrations des jeunes dAfrique
subsaharienne. Quels défis pour lavenir ?,
2011, 198 p.
B. MARTENS,
Guerres puritaines : signes religieux et vêtements pol(ys)émiques
, 2011, 84 p.
A. MANÇO, C. BOLZMAN (éds),
Transnationalités et développement. Rôles de linterculturel
,
2010, 222 p.
A. MANÇO et S. AMORANITIS (coord.),
Migrants et développement, politiques, pratiques et
acteurs

en Belgique
, 2010, 216 p.
L. MULLER et S. de TAPIA (éds),
Migrations et cultures de lentre-deux
, 2010, 260 p.
C. GAVRAY et A. ADRIAENSSENS (coord.),
Une fille = un garçon ? Identifier les inégalités de
genre à lécole pour mieux les combattre
, 2010, 176 p.
K. HADDAD, A. MANÇO, M. ECKMANN (dir.),
Antagonismes et dialogues interculturels. Du
constat des polarisations à la construction des cohésions
, 2009, 250 p.
E. TA
Ş
,
K
õ
smet ! Belgique/Turquie : regards croisés sur mariages et migrations
, 2008, 144 p.
B. TISON,
Des Indiennes en Europe. Valeurs et stratégies identitaires : comparaisons Paris-
Londres,
2008, 176 p.
K. HADDAD,
Lintégration des musulmans en Suède. Un défi singulier pour une société
multiculturelle ?,
2008, 125 p.
S. de TAPIA, S. AKGÖNÜL (éds.),
Minorités discrètes, diasporas en devenir ? Kalmouks, Kazakhs
et Tibétains en France
, 2008, 322 p.
A. CHAOUITE,
Linterculturel comme art de vivre. Fragments critiques
, 2007, 152 p.
H. SAIDI (éd.)
Les étrangers en France et lhéritage colonial. Processus historiques et identitaires
,
2007, 154 p.
J. DE CHANGY, F. DASSETTO, B. MARECHAL,
Relations et co-inclusion. Islam en Belgique,

2007, 240 p.
A. MANÇO (coord.),
Turcs en Europe. Lheure de lélargissement
, 2006, 129 p.
M. BORN et coll. (éds),
Recomposer sa vie ailleurs. Recherche-action auprès des familles primo-
arrivantes,
2006, 214 p.
E. PRIEUR, E. JOVELIN et M. BLANC

(coord.),
Travail social et immigration. Interculturalité et
pratiques professionnelles,
2006, 312 p.
A. ELIA,
Réseaux ethnocommunautaires des Foulbé en Italie. Recherche de visibilité, logiques
associatives et stratégies migratoires
, 2006, 115 p.
S. AKGÖNÜL,
Religions de Turquie, religions des Turcs. Nouveaux acteurs dans lEurope élargie,

2005, 193 p.
L. MULLER et S. de TAPIA (éds),
Un dynamisme venu dailleurs : la création dentreprises par les
immigrés,
2005, 311 p.
A. MANÇO (éd.),
Turquie : vers de nouveaux horizons migratoires ?
, 2004, 308 p.
J. GATUGU, S. AMORANITIS et A. MANÇO (éds),
La vie associative des migrants : quelles
(re)connaissances ? Réponses européennes et canadiennes
, 2004, 280 p.
U. MANÇO (dir.),
Reconnaissance et discrimination : présence de lislam en Europe occidentale et
en Amérique du Nord
, 2004, 371 p. Traduit en italien.
D. CRUTZEN et A. MANÇO (éds),
Compétences linguistiques et sociocognitives des enfants de
migrants. Turcs et Marocains en Belgique
, 2003, 126 p.
A. MANÇO,
Compétences interculturelles des jeunes issus de limmigration. Perspectives
théoriques et pratiques
, 2002, 182 p.

Sous la direction de
Samim Akgönül et Beril Dedeo
ǧ
lu












L
A
T
URQUIE ET L
E
UROPE

Une évolution en interaction





















Avec les textes de
Samim A
KGÖNÜL

Cengiz A
KTAR

Maya A
RAKON

Esra D
ARDA
Ǧ
AN

Beril D
EDEO
Ǧ
LU

Paul D
UMONT

I
ş
õ
l K
ARAKA
Ş

Muharrem K


Alain S
ERVANTIE

Stéphane
DE
T
APIA























D
ES MÊMES AUTEURS



Akgönül S.,
Az
õ
nl
õ
k : Türk ba
ğ
lam
õ
nda Az
õ
nl
õ
k kavram
õ
na çapraz bak
õ
ş
lar
, Istanbul, BGST, 2012.
Akgönül S. (dir.),
Tart
õ
ş
õ
lan Laiklik, Türkiyede ve Fransada
İ
Ilkeler, Alg
õ
lamalar
, Istanbul, Press
of Bilgi University, 2011.
Akgönül S.,
Minorités en Turquie, Turcs en minorité : regards croisés sur laltérité collective dans
le contexte turc
, Istanbul, Isis, 2010.
Akgönül S., Stéphane de Tapia (eds.),
40 ans de présence turque en Alsace
, Strasbourg :
Néotheque, 2009.
Akgönül S., (dir.),
Laïcité en débat : principes et représentations du concept de la laïcité en France
et en Turquie
, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2008.

Akgönül S. (ed.),
Reciprocity et Greek et Turkish minorities : Law, Religion, Politics
, Istanbul, Bilgi
University Press, 2008.

Akgönül S., Stéphane de Tapia (dir),
Kazakhs, Kalmouks et Tibétains en France : minorités
discrètes, diasporas en devenir ?
, Paris, LHarmattan, 2007.

Akgönül S.,
De la nomination en turc actuel : appartenances, perceptions, croyances
, Istanbul, Isis,
2007.

Akgönül S.,
Türkiye Rumlar
õ
: Ulus Devlet ça
ğ
õ
ndan Küreselle
ş
me ça
ğ
õ
na bir az
õ
nl
õ
ğ
õ
n Yok olu
ş

Süreci
, Istanbul,
İ
leti
ş
im Yay
õ
nlar
õ
, 2007.

Akgönül S.,
Religion de Turquie, religions des Turcs : nouveaux acteurs dans lEurope élargie,
Paris, LHarmattan, collection « compétences interculturelles », 2006.

Akgönül S.,
Le Patriarcat grec orthodoxe de Constantinople : de lisolement à
linternationalisation
, Paris, Maisonneuve & Larose, 2005.

Akgönül S.,
Grecs de Turquie : processus dextinction dune minorité de lâge de lEtat nation à
lâge de la mondialisation
, Louvain La Neuve, Académia Bruylant, 2004.

Akgönül S.,
Une minorité, deux Etats : la minorité turco-musulmane de Thrace occidentale
,
Istanbul, Isis, 1999.

Dedeo
ğ
lu B., « Türkiyede AB Kar
ş
õ
tl
õ
ğ
õ
-Küreselle
ş
me Kar
ş
õ
tl
õ
ğ
õ

İ
li
ş
kisi »,
Uluslar aras
õ

İ
li
ş
kiler
Dergisi
(SSCI), Cilt.7, Say
õ
.28, K
õ
ş
, 2011.
Dedeo
ğ
lu B., (co-ed)
Türkiye-Avrupa Birli
ğ
i Sarmal
õ
nda Ayr
õ
cal
õ
kl
õ
Ortakl
õ
k Ele
ş
tirisi
,
İ
stanbul,
Ho
ş
görü Yay
õ
nlar
õ
, 2010.
Dedeo
ğ
lu B.,
Uluslararas
õ
Güvenlik ve Strateji
,
İ
stanbul, Yeniyüzy
õ
l Yay
õ
nlar
õ
, 2. Bask
õ
, 2008.
Dedeo
ğ
lu B.,
De
ğ
i
ş
en Dünyada Yeni Dengeler
,
İ
stanbul,
İ
lgi Kültür Sanat Yay
õ
nc
õ
l
õ
k, 2008
Dedeo
ğ
lu B., (dir.),
LEurope Puissance et la Turquie
, Paris, lHarmattan, 2006.
Dedeo
ğ
lu B.,
Ad
õ
m Ad
õ
m Avrupa Birli
ğ
i
,
İ
stanbul, Okumu
ş
Adam Yay
õ
nlar
õ
, 2. Bask
õ
, 2006.
Dedeo
ğ
lu B., « The Concepts of Fight Against Terrorism and Intervention : Paradoxical Processes
Leading to New Misunderstandings »,
Perception,
K
õ
ş
2006.
Dedeo
ğ
lu B, (co-ed),
Uluslararas
õ

İ
li
ş
kiler Sözlü
ğ
ü
,
İ
stanbul, 4. Bask
õ
, Der Yay
õ
nlar
õ
, 2005.
Dedeo
ğ
lu B., « Bermuda Triangle : Comparing official definitions of terrorist activity »,
Terrorism
and Political Violence
(SSCI), Vol. 15, No. 3, Autumn 2003
Dedeo
ğ
lu B., (dir.)
Dünden Bugüne Avrupa Birli
ğ
i
,
İ
stanbul, Boyut Yay
õ
nlar
õ
, 2003.
Dedeo
ğ
lu B.,
Ortado
ğ
u Üzerine Notlar
,
İ
stanbul, Derin Yay
õ
nlar
õ
, 2002.


© LHarmattan, 2013
5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-336-29906-8
EAN : 9782336299068


« Compétences Interculturelles » est une collection destinée à présenter les travaux théoriques,
empiriques et pratiques des chercheurs scientifiques et des acteurs sociaux qui ont pour but
didentifier, de modéliser et de valoriser les ressources et les compétences interculturelles des
populations et des institutions confrontées à la multiplicité des référents socioculturels et aux
contacts entre différentes cultures. Les compétences interculturelles se révèlent capitales, notamment
dans le double effort dintégration des personnes issues de migrations, qui doivent à tout le moins se
positionner à la fois par rapport à la société daccueil et par rapport aux milieux dorigine, eux-
mêmes en constante transformation. Les travailleurs sociaux au sens large, les enseignants, dautres
intervenants, mais également les décideurs chargés des politiques daccueil et dintégration des
migrants et des minorités culturelles sont concernés par ce type de compétences professionnelles
pour mener, à destination de ces publics, des actions de développement social et pédagogique
efficaces. Même si lobjectif de la présente collection est prioritairement de faire connaître les
travaux de lInstitut de Recherche, Formation et Action sur les Migrations (IRFAM) et de ses
nombreux partenaires internationaux, cet espace dexpression est ouvert aux équipes
pluridisciplinaires qui souhaitent contribuer à lapprofondissement des savoirs et des savoir-faire en
matière de développement interculturel. Les publications en préparation couvrent divers domaines
parmi lesquels :

- Transnationalités et solidarités dans les communautés dimmigration récente ;
- Lendomixité dans les pratiques matrimoniales des communautés immigrées ;
-
Mariages au sein des communautés immigrées ;
- Valorisation identitaire et professionnelle des travailleurs migrants;
La collection bénéficie des apports dun Comité scientifique international qui a pour rôle dévaluer
les ouvrages et les chapitres douvrage proposés pour publication, ainsi que dinitier des thèmes
nouveaux. Le Comité participe à lorientation de la politique dédition, de diffusion et de promotion
de la collection. Les membres du Comité sont :

B
ARRAS
C
HRISTINE
, Université de Mons-Hainaut
B
ILGE
S
IRMA
, Université de Montréal
B
OLZMAN
C
LAUDIO
, Université de Genève
B
ULTOT
A
LAIN
, Conseil de lEducation et de la Formation, Bruxelles
C
OHEN
-E
MERIQUE
M
ARGALIT
, Paris
C
OSLIN
P
IERRE
,

Université de Paris V
D
EHALU
P
IERRE
,

Haute Ecole Namuroise Catholique
E
TIENNE
C
AROLINE
, Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur
F
RANCHI
V
IJÉ
, Université de Lyon II
F
ORTIN
C
LÉMENT
, Centre Local de Services Communautaires Les Eskers, Amos
G
ATUGU
J
OSEPH
, Association « TRANSFAIREs », Liège
G
ERMAIN
A
NNICK
, Institut National de Recherche Scientifique, Montréal
G
JELOSHAJ
K
OLË
,

Université Libre de Bruxelles
H
ELLY
D
ENISE
, Institut National de Recherche Scientifique, Montréal
J
ACQUES
P
AUL
,

Institut Wallon de Santé Mentale, Namur
K
ESTELOOT
C
HRISTIAN
, Université Catholique flamande de Louvain
L
AHLOU
M
OHAMED
, Université de Lyon II
L
IÉGEOIS
J
EAN
-P
IERRE
,

Université Paris V
L
OUIS
V
INCENT
,

Université de Liège
M
ANÇO
U
RAL
, Facultés Universitaires Saint-Louis de Bruxelles
O
GAY
T
ANIA
, Université de Genève
R
AYA
L
OZANO
E
NRIQUE
,

Université de Grenade
R
IGONI
I
SABELLE
, Université de Warwick
S
ANTELLI
E
MMANUELLE
, Centre National de Recherche Scientifique, Lyon
DE
T
APIA
S
TÉPHANE
,
Centre National de Recherche Scientifique et Université M. Bloch, Strasbourg
T
ISSERANT
P
ASCAL
, Université de Metz
V
ILLAN
M
ICHEL
, Direction Générale de lAction Sociale et de la Santé, Namur
V
ULBEAU
A
LAIN
, Université de Paris X
Z
EMNI
S
AMI
, Université de Gand

Secrétaire de rédaction : Kévin Haddad, 4Motion, Esch-sur-Alzette


__________
Collection « Comp tenc
__________
é es Interculturelles »


fondée et dirigée par Altay A. Manço

Cet ouvrage naurait pas pu voir le jour sans les efforts considérables
de nos étudiants Nihal Emino
ğ
lu, Elif Türel et Said Topal. Notre
collègue Cenk Esner de lUniversité Yeditepe nous a été dun grand
secours pour régler les questions informatiques. Quils soient
spécialement remerciés.


Les photos de la couverture et de la quatrième de couverture sont de
la collection privée de M. Alain Servantie. La photo de couverture est
celle du Président mixte de la commission européenne, M. Frankie
Hansen, socialiste luxembourgeois, co-président de la commission
parlementaire mixte CEE-Turquie en visite de la commission mixte à
Sürmele en 1978. Celle de la quatrième de couverture est prise à Ka
ş
,
en mai 1981, lors de linauguration dune statue dAtatürk. Nous
remercions Alain Servantie de nous avoir autorisés dutiliser ces
clichés.

S.A. et B. D.

S
OMMAIRE



Avant-propos

La Turquie européenne, lEurope turque :
de linteraction, amour et haine
Samim Akgönül


Questions politico-juridiques : relations ambiguës
dans un monde en mutation
Beril Dedeo
ğ
lu


Les relations franco-turques et la question européenne
à laube du
XIX
e
siècle
Paul Dumont


La nouvelle politique extérieure de la Turquie
Cengiz Aktar


La Turquie et la Convention européenne des Droits de lHomme :
quelques réflexions sur la situation actuelle
I
ş
õ
l Karaka
ş


Limpact des instruments juridiques relatifs à lassociation
entre lUE et la Turquie sur la condition des étrangers en Turquie
Esra Darda
ğ
an Kibar


Emigration turque et processus dadhésion : vraies questions, fausses
réponses
Stéphane de Tapia

Question dinterculturalité dans le contexte
des originaires de Turquie en Europe
Muharrem Koç

La Question kurde dans le processus deuropéanisation de la Turquie
Maya Arakon


Comment sinitier à lHistoire turque
Alain Servantie


Bibliographie

Présentation des auteurs

7

9

13


35


49


69

79
87


107

141


147


159

191
197









A
VANT
-
PROPOS


Le texte présenté ici est né dune réunion tenue à Strasbourg les 4-5
février 2010, dans le cadre de la « saison de la Turquie en France ».
Rien que les débats qui ont entouré la programmation et
lorganisation de cette saison, montraient à cette période, létat
compliqué des relations entre la Turquie et lEurope. Ces débats, à
lombre des rapports franco-turcs ambivalents, démontraient à quel
point la question turque est complexe tant du point de vue technique et
politique quidentitaire. Lobjectif du colloque et, par conséquent, de
ce livre nest pas de prouver que la place de la Turquie est en Europe
ou linverse. Pris dans son ensemble, ce livre ne défend pas une thèse,
pour ou contre lintégration de la Turquie dans lUnion européenne.
Et dailleurs, les différents auteurs du livre refusent de réduire la
signification de lEurope à la seule Union européenne. Cet ouvrage
 uie sur lidée dune int tion. La question turque, certes, est
s app erac
complexe pour lEurope, mais la question européenne est également
complexe, si ce nest plus, pour la Turquie. Ainsi, la présence de la
Turquie, les relations quelle entretient avec lEurope changent
lEurope. Et les perspectives européennes, les pressions, parfois la
main tendue, parfois lexclusion changent la Turquie. Comme le titre
de cet ouvrage lindique, il sagit dune évolution en interaction et
non dune relation à un seul sens.

Les auteurs des textes réunis dans cet ouvrage viennent des
expériences et horizons différents. Par conséquent, les approches
quelles et ils présentent à la question des relations turco-européennes
sont également différentes. Des plus techniques aux plus personnelles,
ces approches partent également des angles différents. Tantôt elles
regardent lEurope à partir de la Turquie, tantôt elles analysent la
Turquie à partir de lEurope.

Dans les divers textes, il est aisé de constater la spécificité de la
France dans cette toile daraignée appelée « les relations turco-
européennes ». Ainsi, ce nest pas uniquement parce que le colloque
en question sest déroulé en France que cet ouvrage met laccent sur
la question française. En effet, après avoir servi de modèle au système
politique turc pendant des décennies, la France apparaît aujourdhui
comme le principal frein non seulement à laccession de la Turquie à
lUnion européenne, mais également au rapprochement civilisationnel
entre lEurope en tant quentité de valeurs et la Turquie. Ainsi,

9

tsa ,re iKabağ nardara DdEsion tubirtnoc aL .neenpéroeun ioUninnoe ru etel Ua Turqui entre lidirseuqnoituj sntiacercu dure polables 4ur livedtsé tavmmne cCe. té eatstone nos edinaéporu les Etats de luEorepy c morpsi Cduseon dille tE 7 stabmem serctpees rle, ntue sruelav sec ed raphgéog ou iquesnqé roc .aPqieuêtt- lreet (eu psem erues a)eluurquie, par la Tiellueerse talm oruEl elleC .epsoi -cesvéa lntnud sdiscème-ies vle lrs daleuniolved tna enufidétini ponitoliratlb eédifiniton de lEurope, poeénn.eC tea tricle analyse 10

T ruuqeiétd ealpécificiant la staid .e eirémmiér phéipan dsas vnrinue na send péeneurorco-s tungiluos ne tuot l,balo gntmeneonorique des relatp orofdnue rihtsnemapos durelécsnoiarf -ocnottoumonul Dn tat, etrciL a eaPeld uippa slar sue ihuq tn,neirotso-ncrqtunsiora fopmeniar seutnocintéreses. Il stua urpess ruot qesicnd ies derrtnoc tnevuep iupréhlapr à ibueletaser nod neisr seutpu serutcaleeldes res tilano sibalétarel.s Cengiz Aktar, sussecoamrof ede dontie agimlAtuedl fanier ,comp de re lrendp al ed setnecérs ontimaorsfantrel sno ,ubittnira cons s, dataile eséd na ,eylanopurnnéetiuc eon aocsnrtnn uedl ste recospécialiraKal şõn eş,kaeéporue I .enn pers lativespecqieucéfid naemtnteetut mioatspn l esop e sdic edre turque, et pèlotiqieué rtnaègn poe sore dumièf caemtnnoenisit lselyna aui qe,l al à eiuqruT a a une asitaire,ujiriduqpporhc eésite ds sealqunudrevieguj te po eEruocsnuq it detrui plupuislbatirévus tnemeioatanpr ldel na sedl Hmoem ,el seul organisme à eC al ruooruEenpé dne Desitro E lopuruirqete L uT a e un: e ioutolévtni ne nnoitcarelat de dtituF ar eal àlcn earégded a lrqTu eiunu aop eeétr bien au-delà del aispmelq eutsd noiséhdad noiUnlà s ay pcee en .épneueoroi nnül,Akgömim Sanoc birtnad as sayssdee iout en,adsnl Hs iurv ela traceistoire T aluqruc eietnon maabdd,ort eeul Epmri etoot des relations qapurvA ef al à , aesnutettcec ve,eo ustitnertne ainempor la paropurape s,onE ler sitalnaD ec s enviée.ainte etsieé ,rcio sémrpieipéc runn not e noitasilivic eet dproj un ommetuc ruottîs aparit se fondre. aLc nortbituoi n dnts anqule leluT aiuqria earemlistécias ree deno salitnrtanietiler Bdeğleoed Dtilop ,ups ,etsiilituq eedl aopionale einternat es uortanoi,selsilie èr àvea lp al eedrétielm tionrelales cer raL .tiord el tt ourtsua e clti
itts,ed na sasp aya Arakon, poli tseiartp étM rae rd Tenquur, ieq eu eal nuktsoiant,brûlui d celmèixued tejus enéroert Un . ess souvenojection eel srp tnalasyudit eese drtceon nerbmec niatrte uémoni, dappu àler sihff,ac piTae Dn.ioésdha nos à stnasoppifchnsfoou rs getigap sél rao se moins le potentei,le tsu ned sovprn e dceanenruT al eud ,eiuqe pots dtionpulaimm.sL itnogiar,senlec orueneépuvmoenems les deet sed s srblûnas turco-relationq sed enu rus edlu pes lnsiostueimrgno salitriucttar sares,atoireS nialt eitnavcedé4 e As,iennie n slpnortedc ce raceessuprocd elr setalesnoiiéége denlmbsesed peiu srpsèd turco-européennout cet lô cui qeitnavreS nialAiviln prémoiue ttnq nat.eE rvgaC t esnnée. ese-ocporusnoirut imiste dtrès intbituoi nalc nortenue devdes un stl usejul ssep usttbadéles an dd erdac taler sea solidité, furetni tnmimene tils éelaà ue qiostuk n,edriuq tse « n ealnod seita nade le » atur as ,euqrut noit set, ontinifidé rihtsroorofdnuepuis la ique. Deed n al dnofoita luequa puRéiqbl11

érieint. ur »itnodaci« l seddnocoiti ess selan sces igulntnaeullsee na selqsfiques dns spécipaT ed enahpétS e.uvro tsee llsec etd lasiépice, sraphgéogia, ibns, lea lrqTuojuo srussuaes i preuve de bonneiu eesbmelf iaersar teaplaiség létnolov da ruop , tolUEn sout eà c itnod eleeladhésiocessus duTqriu e nedl aeun pérolà ioUn el igérennerus gerstranes éme d.sM p ya secd nasu, ntmeteesifant noitseuq enu r TLaquur tleie ep: uEor évo uneon elutiaretni n noitcacmpilro pdut









L
A
T
URQUIE EUROPÉENNE
,
L
E
UROPE TURQUE
:


DE L

INTERACTION
,
AMOUR ET HAINE

Samim Akgönül
Université de Strasbourg

Introduction
LHistoire est bien connue désormais : lors dune table ronde à propos
de lintégration de la Turquie dans lUnion européenne, tenue en
Turquie, une dame, bon chic, bon genre, de lauditoire prend la parole
et dit « je suis Européenne
, je suis en Europe, mais quand je vais en
Europe
, ils ne veulent pas de moi ». Cette position schizophrène nest
pas isolée. Dune manière générale, lélite turque, celle issue du projet
jeune-turc du
XIX
e
siècle et du projet kémaliste du
XX
e
siècle, se
considère profondément européenne, plus européenne que les
Européens, mais en même temps, nourrit un sentiment daltérité, de
méfiance, voire dantagonisme fort à légard des Européens.
Finalement la question principale nest pas de savoir si la Turquie est
en Europe ou pas, ni de savoir si les Turcs sont européens ou pas,
cest de savoir pourquoi cette question est si importante, si brûlante, si
discutée. Au-delà des questions stratégiques, économiques et
politiques, il y a sous cette question, celle de savoir si la Turquie est
européenne ou pas, un enjeu identitaire primordial. Par conséquent,
lensemble de ces débats est intimement lié à des constructions
identitaires et nationales.
Vu du côté de la Turquie, être Européen répond à des préoccupations
primordiales multiples. Premièrement la composition de la population
turque contient trois parts importantes qui ont dû être assimilées à
lidée de la turcité tout au long du
XIX
e
et du
XX
e
siècle.
Il sagit de la population anatolienne autochtone qui sest convertie à
lislam tout au long de la domination seldjoukide et ottomane (
XI
e
-
XIX
e
siècles). Il faut également ajouter les Kurdes comme population
autochtone de la région. Les franges de populations qui sont restées
chrétiennes, notamment les Arméniens et les Grecs orthodoxes ont dû
quitter, dune manière ou dune autre, lAsie mineure au début du
XX
e
siècle.
Il sagit également des populations balkaniques et caucasiennes qui,
tout au long des
XIX
e
et
XX
e
siècles, au gré des pertes des territoires de
lEmpire ottoman, se ruent vers lAsie mineure pour la peupler et pour
renverser léquilibre démographique au
XX
e
siècle. Le dernier épisode

13

sovril sei cnhoérences chronolo te c ed xuesAd cietrene,alan sfnni,se ssne ,erles tir radiconte seuqigrgoméd tesquhiapan set, ns quilenvi saend siosy a tiu altrete ieAsen ctnetl à el èpéres Tue dysiqe phiu,euTqrd erusce ivitgncoe ncnacnerappal ertne unsmon n ye cdenoc esufud ,iom e dune identitéuTqriu ese tecllé.itimiturjoe Llliatab gél ed en mei, e unenantifrealirelc-c leq sunuuisnilp ,ueiq A !rantatsinee tec eueorépntre êtrctions e ne enneéporue niostue qla, ueiqlotiuop uq epaihéogron gestie quod tselo sel tns negiri-arentceqieuistaqoéu ,vée tees den tmps spmel à opé euqtootnemaon, étt éuséravuleép nedant la période Et e.irNor mea narf enu ,nifne inalmargrès ge talitopupl a eede ll lde aonuectse eel tuT aiuqrune mig fruit dneeud earitnov ocht aut, baonesp pod seoisnlutaneensicaenpraps euqinakluac uo s les livres scolentne cnro eadsnort inigreaids eriauq sslinos e ànolaanitno uctinstra code lubéd ua te elcèi sXeXIu din flaiotnq euA t lep siècle.t du XXei tnsussialcemeridiv, uses lnd id e ntcoietar futmentouvece menu : eporuEl tinn eontiluvo é urquie e La T ldet esd-or nestôc sed euq isnist a lEe deuropl E tedsne laak dre Besigoraiin ,en racorueneépndément nt profoeus eesoi nutqral ed ettalupop e ngra fanrtpoimésuqc nou enne,ten 1uie Par923.cèrGte e al qruTioat ensrenta ltaioerd sep polu léchange obligorerq tnl eu rue Tescsuron cdèsiiu eens re alpsuprésence en Turqçrep aremmoc( eu Tlaù o siequurrupo)te ,el eénnle se elrçoie pee dnscot esséai.epo lI l tnruErope a s de lEu eldieéatet ruqesque ttCe n.iotseuq ne esimer leme égaersetravti éedtnd iitnoe. Il sagit en érlati éedc ni qrcces lenccotreneuqiq ,s ,iucahcune ubi tionmuta tuat uo gedl nouxdea loi mmeièX ud éitlcèis eXjnnotcrutnd eoce. 14

enn etu jauonu ,nsiodimelle ouveà eédi ettec à nmegeanche quha c
La Turquie et lEurope : une évolution en interaction

Europe identitaire
(Débats sur la préambule du Traité pour
une Constitition européenne 2005-2007)

Europe géographique
Elargissements successifs (1995-2004-
2007-2013)

Europe politique
Traité de Maastricht (1992)- Traité de
Lisbonnne (2007)

Europe économique
C.E. du charbon et de l' acier
(1952)
Débuts de l' Union douanière
(1969)

Europe de paix et
de valeurs
Conseil de l' Europe
(1949) +Traité de
Rome (1957)



LEurope de paix au lendemain de la deuxième Guerre mondiale
poursuivait un double objectif :
Il sagissait avant tout de consolider la paix dans lEurope occidentale
à travers une Europe reconstruite (Plan Marshall). A cet objectif de
paix et de stabilité sest ajouté celui de lEurope économique. Les
pères de lEurope, en bons capitalistes, pensaient que la coopération
plutôt que la rivalité allait amener la force économique au continent,
qui à son tour, allait consolider la paix. Quand on gagne de largent,
on ne se bat pas le triomphe de cette idée dEurope
économiquement unie est bien entendu lannée de 1969 avec les
débuts dune union douanière. A ces deux premiers cercles, se sont
ajoutés après le séisme de 1989, deux nouveaux, en interaction.
Il sagit dune part dune Europe politique, verticale, qui, avec le traité
de Maastricht en 1992, confirme les transferts de souveraineté des
Etats Nations vers lUnion européenne, en tant quinstitution
supranationale. Il y aura deux acquis principaux de ce transfert de
cette supranationalité. Deux symboles de lEtat Nation, la monnaie et
la frontière, seront, partiellement communes dans ce processus.

15

l a tedeie munae Roe, dgari Bul16

e.tioaCrl Eruposius sedmembres ouveaux nemeed tolonuqig, strochdee E l2013 et éla cetlî.e el0270E né étplom n 3ecavemessigrc tuf tn pour cette dern,es na staetdneréu rfinitica donerèinon ulp al se,qutiraocém doned syap xued te anéeterrMédi la yhrpteC tl e ,aMnssatt aUnln io ruotrecrdnep ,echèvemenain, lartnaisit tedl a engoloPqilbupéRèqch TueovSl, ue ,lSnéeiiu evoqapu iont rer ntéged sel lb xs coiéovqutiEse nito,eH norgei ,eLttonie, Lituanie, sel yap 2 ne,400tisi, one dantrd anneéd ziiaenprès unetique. Aénérf tnemessigrla éuns er vperoluEte érpjo i a, qutaleizon hor gpegréohiape,qurap d t enuoruEl sagit dautrenietartcoi nIluvo énen eontiuEl te u : epor La quie Tur


S urce :
Milliyet
, 03.08.2002. : « Europe : nous arrivons ! La p ine de mort a été
a olie. Les cours t les publications en kurde sont utorisés, loppo ition du MHP et de
l KP na servi rien. La Turqu e a franchi un bstacle importa t sur le chemin de
l E. »


17

amnietin rnur géi permettait de eriaos ,l suoc ee immiseut-aitorricei dn sim tedle dntrôt etireccoméd enrf eitaresirtali uecav, bipolairn monde tadsnu p alsiiaunr ôl rt aiuejoes eyov ùo elle st, lEt defrona uidlamiro erplua el Ce.qutiiévos colb ua ecafllcedee ans esné002 .0iceCp a lusieurs raisonsc noojcnuterllserustt eleelurctimerP .s,tnemerèuctu stremenrell auT,tl eesqriuel rua smsaiap erqtus.ueritos tép éréfarA knra,ainement it certa691 ed eporuEl a e llequrslo3 drd caoc élisngn à atioopére cored sec éd sreinvrA e,ir daii tn nneitnorecaune e : utioévol silcevatne suohas pté écc ailuepaèr s9198n otnveloppements dE lopuruirqete L uT a ,si l ytcruleel dautreen avaitjnoctcnop ,s sulre Pèrmielurs.leq euolsr,ta menese vuie Turq la sed siuped tiayomeom cesnienéc d une sentinelle niidpsneaslb eaf aceblu sociéovuqitn ,es noelue ellmentvu se a isit aop eédnos reradgrenemidapd siam torcrus eptaéyasi eq u dî tl,m elTerse itriads-têimj ,l e.eslrmi cpeéC uqrc elial uTuirsoapd a»r pposei tts «s uts tiéL bssnneoieannqcuea i slssaiae pquudre alioldcc nt s,e −laIm e.netiouoqtrrsi tuonits pha éltoanieel nseénnr18

up oeniohep asregiottasi noip ed sulro pt je cdeiliv Eduaojruduh idun siècle, lUal tnat eiuqruT retiatnas pitraapitcouctsurno spart. A pré cesp ud euqitilop nenemusreeu Hs.aytnp ulembaosne titiotrad la as àitute nooC eitsnne t esopurnnéeknra,al topruA pour une Traitéra fmsduets ainçnalreén ùo ,siadpasspas n raé, ed sesinoréner fées dai rnssoim siali seriaduell les électeurs lotnr fesu éopru cespe àtici parNA)lTOen ,épneroeun ioatéropCo al te étirucéS en quest remise etsp saiaenétn soa eruv qnt suenoitat ssni utitti éT araatsedM e déenns leaprèinU elleporue nor, On.iouvnoa lbmerxu ,enc noiveraineté sont nofsnastre ed vuoschri ot,leù trs adtnt ne ausà l atiopranté (nali is emêmejbo tece nifct eas pstd uenc noujagsion dEtats natios snevuoniarne sne uns itutiontipéeneuroons satid eesliC(noen sgaOrl, peroEulal ruop noitasinnt réalintièremeuTqriu,eés.)L a ldenseem me brro sinaglbmeed eeu De.bldée èmxini siam atrofnocel qcture coui nppmeevoltsurne tyspae s rstroet ero enusiof el ition spécifiquevu éadsnu enp sod-ic etircéd tneemirmaom speroEuasegp sa ,eld timentutres, aessuaté l tiruT eiuqs palaà ennvt aieéd eld eldiormationa transffA ànahgatsiùo na lrqTue uirea f tuc eomdn esilamique, dIrak c étiréttiurtsnolr pae ntdeciOcersuH ue t,»mene nou la e alvellisfoCe. àusa luq tcneiuq iaf crate ni ni démoirla ,otd ciatotdeciOcn eni, on,tneirO ne in tnouer à jencécommatpmd eôrell e de ce pays. Touibilésl sec dose mcedeon d ataéssid irapnoit ed tratla s. Laégie tuaianed en motaenidccérol tuxuq eligaO sel eituq.e« eds voéin du monsparitiol ceid aeuniva ritlaim dqugiale arét etsr lôs no quesant penr enuep tiaf tses aarnk Ad,orabdt
esuepecnadnec tro pt je cdeilivsitaoi.nC ehcpaitre tentera de l recartepaté sertpoims des teanrpcoc e s àseusers travinteles ho-pe biulusnoma .etsniAr neluséut de cei, au bocoseus,sl no grpveerbs outpen oér ruomaséd nu ri ne, quoquecipr nacsae tep r meroit à la différà r céalem rnud t oui qut ongngaecnem , siatruss pr sanent.écéd eiv énuilétisibreainnio mneu dtnom aL tcaér eéneecd e eocsnic prise dart à lanég tarésioremèie èm tet dlaxieuicla tossée ,sn lmanmusu de ionsécnemmoc tno iuq, peroEun eésis destureuver lo s'ditnocoain géeul einsCo lee étpecca a neéport en 19

ve alac héadonsirp ,naneruT eiuqe tr-êutdee unld enulep ,ellere 2cembest 004 ev ,rair 7édel1 c àteetat dque céd visiC .etsees voire la date slpsui pmroattnad srueisulp etsxi eil, ntmeleabettscnno I se .uell mutionsractuq i li.senouQ roeuenpétus o-rceralitnona sel snières dtes charsed tas sèr5491enevapu ieta dntituq e −nos voéide lUniellites sleuqsel ertnoc isemnn ees dncdoedtncOic tldniadéfeuie Turq la tren uéspan unr bil larés - tnoropéenne, au grad na slnUoi nuepaomcc a ldeé gnd mad dn,araknAlop de n puiniomorpicnisnohéne La Turquie el toruE: epenu vo étilu eoninn tcoietarnta nlistionarquee tud suos ,oitanimouerqtun éui q −peitoccnll euoevne n duidéee lén tseuq àl ed irrtpaà t esC el sapsycnulna ttaire, ie identiEl porulleced eroEu, pe donle cand la ure idat tasssnaseessnc , neentiouep retrojam à érhc éti voir que le disyspmotamituq eedlmsue.anl It esl eduT aiuqrum eay pes lue qilt-f ed uaedir ud se. Curquue tbliqsiia eaftns moeml, lialur Tiequed e al f eélèdir, fusseer dhieér s àaltnp éréf ed noisagluB al cete rie dleelerf ugre e ?ordimmenNotaadhét lcevaenu arg edncoinrémpnshen.ioalR uoamin eno tété accueillies melagé teved tnetienide ese irta ne taoiorep nuEune nue ccuppréoecnagér anoim eléeidu d pnessuii éd eedl Erupousulmane. Cette poue urclind ùo enneéporue noet ees (iennhrétsec caniser sal s attoaues déb d tnesrolon ,mmatnstitutir une Coiaétp uorud urtété ) a ndu entelpoap r nupnioi tueiqbl qe,quur uep ,iut ,uep àcours de « doubl etsnaaddr» b ari ndr pakaAn (ravuos tnear ànosiuoisneht eleéd nne,opée eurasme tnartnecnoc es lr sue agntvadano gedl uo tual re décena premiè eIXcèis einX udélt gnoi, leess eaptrà l iamegCeci est dû dun ed maluelp .risacs tet onispret,snisierr v iotes,alisvera sousetsilupnoitan ,ou ces lpos ntraautre pion et dvilisitaoh cedc e st cdesit limpitcae ecgolof eiidéet line ricaa émnaedpoga arp lrsvera t àamslil ed eédargéd uinqudétde e untrosed esir euqcouler beaucoup dnerc.eC teeti isiliv ceun ioatenneépor tiaf a te, nsuio-chjudéneenérit eal)sd iord .etrtxe emêOult,esEsDà t eét arsnnu eomtnne de leuropéen été a » eiv ed r par ou j àsemiedtnd ireetedp modee « et dité