Laurent Gbagbo, la conscience ivoirienne

De
Publié par

Alain Cappeau présente un recueil des discours de campagne en Europe de Laurent Gbagbo, recueil précédé d'un petit traité de géopolitique, relatif à la crise postélectorale qui s'est déroulée en Côte d'Ivoire du 28 novembre 2010 au 11 avril 2011, date de l'arrestation du président Laurent Gbagbo.

Publié le : jeudi 1 mars 2012
Lecture(s) : 47
EAN13 : 9782296485266
Nombre de pages : 122
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Laurent GBAGBO, la conscience ivoirienne
Afrique Liberté Collection dirigée par Claude KOUDOU
Afrique Liberté une collection qui accueille essais, est témoignages et toutes uvres qui permettent de faire connaître lAfrique dans toute sa diversité et toute sa profondeur. Cette collection qui reste ouverte se veut pluridisciplinaire.Son orientation sera essentiellement axée sur les rapports entre lAfrique et lOccident. Elle refuse lafro-pessimisme et se range résolument dans un afro-optimisme réaliste. Sur quels repères fonder lAfrique daujourdhui ? Telle est une des questions majeures à laquelle cette collection tentera de répondre.Afrique Liberté veut un espace qui doit explorer lattitude de se lAfricain ou des africanistes dans ses dimensions mentale, scientifique, culturelle, psychologique et sociologique. Dans un monde en proie à de graves crises, un des enjeux majeurs de cette plate-forme serait de voir comment faire converger les différents pôles de compétences pour hisser lAfrique à la place qui doit être véritablement la sienne. Claude Koudou,Côte dIvoire. Quand ces grands pays et lONU nous mentent,2011. Modeste Dadié Attébi,Du miracle économique à la crise politique en Côte dIvoire, 2011. Gérard Kone Dogbemin,La nouvelle loi sur la presse ivoirienne, Avancée ou recul ?, 2011. Patrice Ake Jean,Nietzsche et sa vision de lhomme. Une interpellation de lAfricain, 2010. René Nguettia Kouassi,Comment gouverner autrement la Côte-dIvoire ?,2010. Claude Koudou (sous la direction de),La Côte d'Ivoire face à son destin. Et si l'Afrique était Gbagbo ?, 2010.
Déjà parus
Alain CAPPEAU Laurent GBAGBO, la conscience ivoirienne Recueil de discours de campagne Précédé dun Petit traité de géopolitique moralisé, relatif à la crise postélectorale en Côte d Ivoire
© L'Harmattan, 2012 5-7,ruedel'École-Polytechnique;75005Parishttp://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56952-2 EAN : 978229569522
Discours et débats organisés en Europe pendant et pour le compte de la campagne pour lélection présidentielle en Côte dIvoire du candidatLaurent GBAGBO président sortant, dont les suffrages se sont exprimés le 31 octobre 2010 pour le premier tour et le 28 novembre 2010 pour le deuxième tour.
Préface
A lautomne 2007, Alain Cappeau et moi-même sommes devenus conseillers spéciaux du Président Laurent Gbagbo, sans nous être jamais rencontrés auparavant. Jétais un Français devenu ivoirien après être arrivé en Côte dIvoire soixante ans plus tôt, lui était un métropolitain universitaire, fasciné par lAfrique en général et la Côte dIvoire en particulier où il sinstalla un temps en 1980 dans le cadre de ses affaires. Le président Laurent Gbagbo « lanti-français » fit de nous deux, le même jour du même mois de la même année, ses proches collaborateurs.Aujourdhui, dans la tourmente historique voulue par la France en Côte dIvoire, nous sommes lun et lautre restés fidèles à notre engagement auprès dun homme dexception auquel lhistoire rendra un jour raison et honneurs. Les faits sont têtus et lévolution de la crise post électorale que vit la Côte dIvoire depuis le 28 novembre 2010 donne chaque jour une occasion supplémentaire de vérifier cette affirmation. Le président Laurent Gbagbo a, dans les urnes, gagné les élections présidentielles et seule une manuvre préméditée et exécutée sans scrupule a conduit au coup dEtat, car cela en est un, du 11 avril 2011. Il reviendra aux historiens, et Alain Cappeau nous lexplique bien dans la première partie géopolitique de son ouvrage, de décrire minutieusement comment une démocratie naissante en Côte dIvoire a été passée au fil de lépée par les nostalgiques dun ordre mondial qui se meurt à louest et que le troisième millénaire verra grandir au sud. 7
Il sagit donc pour nous, les acteurs de cette tragédie, de témoignerhic et nunc inlassablement entretenir la pour résistance du peuple ivoirien et briser comme le dit le président Laurent Gbagbo, « la dialectique du cavalier et de la monture ». Lhistoire a un sens et le sens de lhistoire invite ceux qui veulent diriger le monde à prendre conscience que rien nest jamais figé dans une perspective historique.Alain Cappeau et moi-même avons vécu au jour le jour la période électorale pour lélection présidentielle de 2010 en Côte dIvoire, lui principalement en sillonnant lEurope et moi au cur de léquipe de campagne au pays. Cette élection attendue par le monde entier a fini par avoir lieu dans des conditions de précarité inouïe par rapport aux milliards engloutis et aux engagements de la communauté internationale, quAlain Cappeau qualifie « darlésienne », à garantir un scrutin juste libre et transparent.Nous savons désormais pourquoi certains voulaient quil en soit ainsi. Il fallait vendre au monde entier une élection « démocratique », tout en conservant sur le terrain les moyens nécessaires pour valider un résultat programmé à lavance. Le président Laurent Gbagbo est le père du multipartisme en Côte dIvoire, avec ses batteries de règles qui lui permettent dexister et de sexprimer. Toute son action politique, ponctuée dexil et de prison avant son accession au pouvoir en 2000, a été consacrée à promouvoir cette vision des choses, et ce sans jamais céder à la violence pour avancer. La crise post électorale en est une illustration de plus. Pendant tout son processus, du début de la campagne électorale au 11 avril 2011, quand laction militaire de la France, sous couvert dune résolution du conseil de sécurité des Nations Unies librement interprétée dans son
8
application, a brisé lordre constitutionnel de lEtat ivoirien, le président Laurent Gbagbo est resté fidèle à son engagement fondamental : le respect du droit. Il nest pas et na jamais été le président « autoproclamé » décrié par la presse internationale instrumentaliséead nauseam. Il est le président proclamé, élu par le Conseil constitutionnel de son pays, qui a scrupuleusement respecté dune manière impartiale et exemplaire toutes les règles et procédures de droit en la matière. Cest un cas unique dans lhistoire où quelques-uns, sous couvert fallacieux de la « communauté internationale », ont foulé délibérément lordre constitutionnel dun pays membre de cette même communauté. Aussi linitiative dAlain Cappeau de présenter dans cet ouvrage quelques textes de discours quil a tenus pendant la campagne électorale est-elle loccasion de rappeler qui est le vrai Laurent Gbagbo et quels ont été ses choix politiques pour développer une Côte dIvoire démocratique et moderne, libre de son destin, partenaire des uns et des autres dans un monde globalisé multipolaire, et non pas soumise pernicieusement à quelques-uns. Pour le public français matraqué par une propagande effrénée, la lecture de ce livre sera la source dune rencontre inattendue avec un homme au service dun idéal et le moment de découvrir que grâce à des hommes comme Laurent Gbagbo, lAfrique peut regarder lavenir avec confiance et fierté. Bâtir lEtat de droit, construire un système éducatif performant, offrir aux citoyens de son pays une protection sociale efficace sont, entre autres, les priorités que le président Laurent Gbagbo sétait attaché à défendre dès son arrivée à la tête de lEtat en 2000. La tentative de coup dEtat en septembre 2002 qui sest transformée en rébellion déchirant lunité nationale, perpétrée par ceux-là mêmes qui seront installés dans les
9
conditions que lon sait le 11 avril 2011, aura empêché le président Laurent Gbagbo datteindre ses objectifs. Il aura quand même réussi dans ces terribles conditions à doubler le budget de lEtat et à obtenir des institutions financières internationales le « point de décision » de linitiative PPTE, soit la reconnaissance dune bonne gouvernance des finances publiques. Jétais présent le 3 décembre 2010 lors de la prestation de serment du président Laurent Gbagbo au palais présidentiel dAbidjan. Je garde en mémoire son extraordinaire discours sur le droit de la République, discours qui devrait être lu et relu par tous ceux qui souhaitent sengager dans le service de lEtat, et qui, face à la faillite morale des dirigeants français daujourdhui, prend une tournure cruelle pour ces mêmes dirigeants qui ont orchestré sa chute. En refermant louvrage dAlain Cappeau, je me dis que chaque lecteur ne verra plus la crise ivoirienne de cette manière univoque qui a gangréné lopinion internationale et cherchera à aller plus loin dans sa quête de vérité. Pour la diaspora ivoirienne et plus largement panafricaine, lire ce livre rappellera si cela est nécessaire quel est le sens de la lutte pour une souveraineté nationale, en se remémorant les mots du président Laurent Gbagbo lors de son adresse à la nation à loccasion de la fête nationale du 7 août 2010 : « Demeurons toujours mobilisés et confiants, car jamais un peuple qui lutte pour acquérir sa liberté na été vaincu. Cest aussi une vérité historique. »
Bernard Houdin Conseiller spécial, Représentant du porte-parole du président Laurent Gbagbo pour lEurope et lAfrique.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.