Le café du savoir. Rendez-vous du bon sens et de la connaissance

De
Publié par

Humaniste et soucieux de la formation de l'Homme, Serges Ikiemi a créé le cercle de réflexion Le café du savoir, un espace de libres débats autour des thèmes d'actualité, un espace où les hommes se rencontrent pour dialoguer, échanger, partager leurs opinions et leurs convictions. Les débats et les rencontres sont présentés dans cet ouvrage.
Publié le : mercredi 1 juin 2016
Lecture(s) : 5
EAN13 : 9782140010934
Nombre de pages : 212
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Serges I
Le café du savoir Rendez-vous du bon sens et de la connaissance Brazzaville 2010-2014
Le café du savoir
Rendez-vous du bon sens et de la connaissance
Serges IKIEMI
Le café du savoir
Rendez-vous du bon sens et de la connaissance
Brazzaville 2010-2014
-Congo
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : ͻ͹ͺ-ʹ-͵Ͷ͵-0Ͷ͸ͷͶ-ͻ EAN : ͻ͹ͺʹ͵Ͷ͵0Ͷ͸ͷͶͻ
----------------------------------
Conférenciers et intervenants :
Messieurs : ALAKOUA Jean Ayve BAKABADIO Louis BOKIBA André Patient BONGOU Camille BOUYA Serge David DIATA Hervé DZAKA KIKOUTA Théophile DZAMA Louis Marie ELENGA ITOUA Hilaire IKIEMI Serges ILETSI Brice Armel ITADI Jean ITOUA Gilbert ITOUA Marie Alphonse ITOUA Martin I ITOUA OYONO Pascal ITOUA Paulin KINZONZA LEFOUOBA Grégoire MADAVOU MAMBA TCHEMBWA MAKANI Levy MAKOSSO Anatole Collinet MALONGA Cyriaque MANDZIMBA EWANGO Marion MANKOU Vérone MANTSIE Willy MBERI Martin MIABETO Auguste MOENGUELE Eugène Stanislas MOMONDZO Lecas MPFUMU FILA Nicéphore Saint Eudes NDALLA Claude Ernest
5
-----------
-------
NKIBI Christian A. OSSEBI Henri OBAMBI Pierre OBENGA Théophile OKEMBA OKOKO Michel PINDI MAMONSONO Léopold SABAYE SAYI YOKA LYE MUDAMBA YOMBO PORTAIS Gervais (Abbé)
BIAKORO FidèleLenormeux(Transcripteur)
Mesdames :
DIANZINGA Scolastique KIMBEMBE Yvonne MAMBOU GNALLY Nadège MILANDOU Jocelyne NDESSABEKA Virginie TSIKA Joséphine ZOULA Nadège
6
Avant-propos Le Cercle de réflexion, le Café du savoir… est une idée, une vision qui a germé en juin 2007 et que j’ai voulu partager avec des amis. Elle a été rendue publique le 13 juin 2010, année de la première conférence-débat. En effet, j’ai longtemps observé qu’il manquait, à Brazzaville, un espace de débats libres à l’instar des cafés des philosophes, des causeries du lundi à l’hôtel du Rambouillet, des rencontres des critiques littéraires en France ; un espace où les hommes pouvaient venir rencontrer des chercheurs ou des écrivains, discuter avec eux en « live » et obtenir parfois des autographes, des dédicaces, etc. Cet espace de débat, nous ne l’avons pas créé exclusivement pour l’élite. Nous ne l’avons pas non plus enfermé dans un endroit, alors que nous avons un siège. Nous l’avons plutôt ouvert à tout citoyen pour lui permettre de découvrir d’autres horizons et boire à la source de la connaissance et du savoir, sans exclusive. Nous voulons désacraliser sinon démocratiser l’intellectuel ou le chercheur. C’est là l’expression de la solidarité, de l’esprit de partage, gages de l’hospitalité africaine, car ce qu’un homme possède n’a de la valeur que si c’est utile pour l’humanité. Ce livre est, alors, l’expression d’un soulagement personnel parce que, sans avoir encore atteint l’objectif que je me suis fixé, j’ai, tant soit peu, comblé le vide par la création duCercle de réflexion, le Café du savoir…mais surtout pour avoir suscité le besoin de l’information permanente chez les autres qui n’avaient pas d’espace pour s’exprimer, espace des rencontres des intellectuels à l’instar des footballeurs au stade et des chrétiens à l’église. C’est alors quele Café du savoir et de l’évolution de la connaissance,de réflexion, est un espace de dialogue, Cercle d’échanges et de partage entre les hommes de différentes opinions et convictions qui sèment et s’aiment sur la base des valeurs. Le fondement de l’initiative duCafé du savoir…est de développer les activités du savoir pour que les idées circulent et
7
parviennent à ceux qui sont censés prendre des décisions. Nous investissons dans l’industrie du savoir parce que nous sommes la métropole intellectuelle par la diversité et la multiplicité des thèmes débattus. La capacité intellectuelle est le terreau et son impact dans notre environnement n’est pas moindre. Sinon aucun capital humain ne peut s’affirmer, ni s’afficher, ni se situer dans le monde. C’est pourquoi le savoir et la connaissance sont deux leviers sans lesquels le développement de l’humanité ne peut être envisagé. Il revient aux hommes de les conquérir, de les acquérir et de savoir les utiliser pour leur épanouissement intégral, car ce sont les idées qui gouvernent le monde. Les valeurs de l’humanité se focalisent dans la complémentarité des uns et des autres, des simples citoyens aux universitaires, aux « chercheurs » ; en un mot, aux différents « intellectuels ». Cette perception a motivé Léopold PINDI MAMONSONO qui pense que le Café du savoir…doitrecevoir des intellectuels dans leur polyvalence, dans leur diversité ; un « café » de libres penseurs, car, renchérit-il, la connaissance n’a pas besoin de diplômes, elle s’ouvre sur les âges. Nous participons ainsi à l’éveil des consciences des hommes naïfs, endormis ou qui se veulent comme tel. Pour autant, nous n’avons pas l’exclusivité de la connaissance. C’est pourquoi tenant compte du savoir-être ensemble, nous sommes ouverts à toutes les énergies sociales. Alors, prêtez-nous votre savoir pour bâtir ensemble la société, car la colonisation de demain est intellectuelle. Rendons-nous donc au rendez-vous du bon sens et de la connaissance : « le café » du donner et du recevoir, pour positiver la société.
L’auteur
8
Année : 2010
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.