Le Continent des imprévus

De
Depuis le tournant du siècle, citoyens et responsables sont confrontés à la multiplication des défis majeurs sur toutes les lignes de front : des dislocations géopolitiques ont bouleversé nos cartes de référence, un état de dérèglement économique et de mutation culturelle s'est durablement installé, des épidémies au potentiel gravissime ont déferlé à l’échelle intercontinentale, le désordre climatique commence à présenter la note…
Le risque est de voir l’émotion anxiogène bloquer toute réflexion, conduire au découragement et à l’abandon, exacerber la nostalgie d’un ordre ancien qui n’est plus.
L’auteur du présent ouvrage ne fuit pas la réalité de ces formidables mégachocs et il sait que l’on ne résout pas des problèmes inédits avec d’anciens remèdes. En un mot, une prise de distance sereine, rationnelle mais nourrie d’expérience personnelle et cosmopolite, est nécessaire.
C’est ce que propose ce journal de bord qui, au fil des pages, appelle à ce que l’auteur nomme un dépassement : un dépassement de nos craintes pour forger, en profondeur, de nouvelles visions, aptitudes et grammaires d’action.
Publié le : vendredi 20 novembre 2015
Lecture(s) : 5
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782251901053
Nombre de pages : 268
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Collection Entreprises et société Sous la direction de Bernard Deforge et Laurent Acharian
Ouvrages de la collection « Entreprises et société » Xavier Fontanet, Si on faisait confiance aux entrepreneurs, 2010 Jean Emmanuel Combes, Pour que votre retraite soit un succès, 2011 Laurent Acharian, Philippe Degonzague, Marc Gerretsen, Les Cent Jours des dirigeants,2011 Sylvie Gilbert, Femmes d’altitude, 2012 Maurice Thévenet, Managers en quête d’auteur, 2012 Institut Montaigne, Réformer par temps de crise, 2012 Patrick Artinian, Visages de France 2012, ma campagne électorale, 2012 Institut Montaigne, Intérêt général, que peut l’entreprise ?, 2013 Edgard Added, Carine Dartiguepeyrou, Image et rayonnement du DRH, 2013 Bertrand Martinot, Chômage : inverser la courbe, 2013 Arnaud Robinet & Jacques Bichot, La Mort de l’État providence. Vive les assurances sociales !, 2013 David Brunat, Giovanni Falcone, Un seigneur de Sicile, 2014 Yves Morieux et Peter Tollman, Smart Simplicity. Six règles pour gérer la complexité sans devenir compliqué, 2014 Robin Rivaton, La France est prête. Nous avons déjà changé, 2014 Cécile Philippe, Trop tard pour la France ? Osons remettre l’État à sa place, 2014 Edgard Added, Carine Dartiguepeyrou, Isabelle Lamothe, Robin Sappe, DRH, Le choc des ruptures. Demain le DRH sera…, 2014 Julien Damon, Christophe de Voogd, Gaspard Koenig, Cécile Philippe, 50 matinales pour réveiller la France, 2015 Jacques Bichot,Labyrinthe. Compliquer pour régner, 2015 Jean-François Pradeau, Gouverner avec le monde. Réflexions antiques sur la mondialisation, 2015 Laurent Kott, Antoine Petit, dirigé par Ariane Beauvillard, Chercheurs et entrepreneurs, c’est possible !, 2015 Jean-François de Raymond, L’Esprit de la diplomatie. Du particulier à l’universel, 2015 Édith Coron, Anne Garrigue, Les Nouveaux Éclaireurs de la Chine. Hybridité culturelle et globalisation, 2015
DU MÊME AUTEUR
Le Risque technologique majeur – Politique, risque et processus de développement, Paris, Pergamon Press, coll. « Futuribles », 1981. La Civilisation du risque – Catastrophes technologiques et responsabilité sociale, Paris, Le Seuil, coll. « Science ouverte », 1981. Major Technological Risk. An Assessment of Industrial Disasters, Oxford, Pergamon Press, 1982. La Civilizacion del riesgo. Catastrofes technologicas y responsabilitad social, Madrid, Mapfre, 1984. Das Grosse Risiko. Technische Katastrophen und gesellscha)liche Verantwortung, Nördlingen, Greno, 1987. États d’urgence – Défaillances technologiques et déstabilisation sociale, Paris, Le Seuil, coll. « Science ouverte », 1988. States of Emergency. Technological Failures and Social Destabilization, London, Butterworth-Heinemann, 1990. La Gestion des crises – Outils de réflexion à l’usage des décideurs, McGraw-Hill, Paris, 1991 ; Ediscience, Paris, 1993. Preventing Chaos in a Crisis – Strategies for Prevention, Control and Damage Limitation, Maidenhead, McGraw-Hill, 1993. Apprendre à gérer les crises – Société vulnérable, acteurs responsables, Paris, Éditions d’Organisation, 1993. Crisis Management – Como a4rontare e gestire emergenze e imprevisti, Milano, Uomini & Imprese Franco Angeli, 1994. Cellules de crise – Les conditions d’une conduite efficace, Paris, Éditions d’Organisation, 1995. Ruptures créatrices, Éditions d’Organisation – Paris, Les Échos Éditions, 2000. La Fin du risque zéro, avec X. Guilhou, Eyrolles – Paris, Les Échos Éditions, 2002. El fin del riesgo cero, Buenos Aires, editorial El Ateano, 2002. Traité des nouveaux risques – Précaution, crise, assurance, avec O. Godard, C. Henry et E. Michel-Kerjan, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 2002. O Fim Do Risco Zero, Economia E Politica, Porto Alegre (Brasil), Bobadela, 2004. Voyage au cœur d’une implosion – Ce que l’Argentine nous apprend, avec L. Bertone, et le concours de X. Guilhou, Paris, Eyrolles, 2003. Ruptura y reconstruction – Lo que la experiencia argentina nos enseño, Buenos Aires, Evolucion, 2003. Du risque majeur aux mégachocs, Bordeaux, Éditions Préventique, 2012. Piloter en univers inconnu, Bordeaux Éditions Préventique, 2013. Navigating the Unknown – A Practical Lifeline for Decision-Makers in the Dark, Thatcham-Bordeaux, Crisis Response – Éditions Préventique, 2013.
PATRICK LAGADEC
LE CONTINENT
DES IMPRÉVUS
Journal de bord des temps chaotiques
PARIS MANITOBA / LES BELLES LETTRES 2015
Pour consulter notre catalogue et découvrir nos nouveautés www.lesbelleslettres.com Retrouvez Les Belles Lettres sur Facebook et Twitter.
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous les pays. © 2015, Société d’édition Les Belles Lettres, 95, boulevard Raspail, 75006 Paris.
ISBN : 978-2-251-90105-3
À toutes celles et tous ceux qui m’ont apporté leur intelligence créatrice et leur humanité au long de cette navigation aussi exaltante qu’éprouvante sur des mers inconnues.
LE PROJET : UN RÉCIT
Combien de fois n’avons-nous pas regretté de ne pas avoir les journaux de Narborough et de Beauchesne, tels qu’ils sont sortis de leurs mains, et d’être obligés de n’en rien consulter que des extraits défigurés [dont]les auteurs [se sont évertués]à retrancher tout ce qui peut n’être utile qu’à la navigation, [et] qu’ils remplacent par des absurdités. Tout […]leur travail aboutit à composer un livre ennuyeux à tout le monde, et qui n’est utile à personne. Louis Antoine de Bougainville, 1 Voyage autour du monde .
Avril 1967 –« Le pétrole ne traversera pas la Manche » Comme tous les ans, je passe mes vacances de Pâques à Trégastel en Bretagne, sur la Côte de Granit rose, qui va bientôt être repeinte en noir. Un matin, nous apprenons en eet qu’un pétrolier du nom deTorrey Canyons’est échoué sur les rochers de Cornouailles en Angleterre. Le communiqué du gouvernement tombe immédiatement : « Le pétrole ne traversera pas la Manche.» Chacun de s’esclaer sur la côte : « Nos braves gouvernants ignorent le phénomène des courants.» Deux semaines plus tard, le pétrole est là, et bien là. L’odeur n’est plus de genêts et d’ajoncs. On attendait la marée du siècle, nous voici aux prises avec la première d’une longue série de marées noires. Deuxième communiqué ociel : « Tout est prêt.» Bien entendu, rien n’est prêt, comme Louis Joxe le dira au ministre de l’Intérieur au Parlement en rappelant les célébrissimes paroles du maréchal Le Bœuf, ministre de la Guerre en 1870 – « Nous sommes prêts et archiprêts. La guerre dût-elle durer deux ans, il ne manquerait pas un bouton de guêtre à nos soldats. » Un mois et demi plus tard, l’empire français capitulait. Troisième déclaration des hautes sphères : « Dans aucun pays du monde, personne n’avait imaginé qu’un pétrolier puisse couler auprès des côtes. Personne n’aurait évidemment pu 2 penser que 100 000 tonnes de pétrole puissent se déverser un jour dans la Manche . » Sans que j’en aie conscience, un projet de vie se grave dans mon esprit : travailler sans relâche pour que les enjeux vitaux, masqués par l’habituel, puissent être objets d’intelligence comme de responsabilité. Ce que je ne savais pas, en 1967, c’est ce qu’il en coûte de former un tel projet. Malheur à qui ose penser que les Allemands pourraient passer par la Belgique ou nous envahir par les Ardennes, qu’un nuage radioactif faisant trois fois le tour de la Terre pourrait avoir l’outrecuidance de franchir la ligne bleue des Vosges, qu’une vague de chaleur estivale pourrait tuer en masse, qu’une épidémie financière pourrait venir des États-Unis et toucher l’Europe, qu’un Ebola pourrait ne pas rester « épisodique », etc.
Mai 2014 – Avec Todd LaPorte à Berkeley :« Montrez le cheminement » Ce 12 mai 2014, au caféStrada, haut lieu de rencontre de la jeunesse estudiantine de Berkeley, je suis avec Todd LaPorte, grande figure des sciences politiques, fondateur de l’école de la haute fiabilité organisationnelle (qui analyse les conditions de la sécurité des systèmes à haut risque). Ce qui frappe chez lui, c’est son regard lumineux, sa capacité à aller toujours droit aux questions qui ne sont pas posées, aux angles morts. Pilote dans l’aéronavale avant de rejoindre le monde académique, il a une capacité exceptionnelle à se confronter aux questions les plus
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Si on faisait confiance aux entrepreneurs

de manitoba-les-belles-lettres

La France est prête

de manitoba-les-belles-lettres

Giovanni Falcone, un seigneur de Sicile

de manitoba-les-belles-lettres

suivant