//img.uscri.be/pth/fd2fbfef469efb2b3dfb20eb86d5553b27deee7f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,13 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le Dragon taiwanais : une chance pour les PME françaises

De
138 pages
Plongez-vous dans cet ouvrage et découvrez pourquoi Taiwan avec un PIB de 630 milliards US$ est la 'terre promise" d'une implantation commerciale réussie. Cet ouvrage nous permet de cerner les points forts de son économie, les moyens d'accéder à son vaste marché ainsi que les moyens pour les entrepreneurs français de manager des hommes en s'intégrant dans une culture si différente de la nôtre.
Voir plus Voir moins

Le Dragon taiwanais : une chance pour les PME françaises

© L’Harmattan, 2009 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-10522-5 EAN : 9782296105225

Marjorie Hobin Stéphanie Lunet

Le Dragon taiwanais : une chance pour les PME françaises

Préface de Marcel Vermorel†

L’Harmattan

dirigée par Denis Rolland avec Joëlle Chassin, Françoise Dekowski et Marc Le Dorh.

Collection « Inter-National »

Cette collection a pour vocation de présenter les études les plus récentes sur les institutions, les politiques publiques et les forces politiques et culturelles à l’œuvre aujourd’hui. Au croisement des disciplines juridiques, des sciences politiques, des relations internationales, de l’histoire et de l’anthropologie, elle se propose, dans une perspective pluridisciplinaire, d’éclairer les enjeux de la scène mondiale et européenne. Série générale (dernières parutions) : A. Martín Pérez, Les étrangers en Espagne, 2009. A. Ceyrat, Jamaïque. La construction de l’identité noire depuis l’indépendance. D. Cizeron, Les représentations du Brésil lors des Expositions universelles. D. Rossignol, Air France. Mutation économique et évolution statutaire. D. Rolland & D. Aarão Reis Filho (dir.), Modernités alternatives. L’historien face aux discours et représentations de la modernité. A. Bachoud, J. Cuesta, M. Trebitsch (dir.), Les intellectuels et l’Europe de 1945 à nos jours. G. Quagliariello, Gaullisme. Une classification impossible. J. Faure et D. Rolland (dir.), 1968 hors de France. A. Purière, Assistance et contrepartie. Actualité d’un débat ancien. R. Guillot, La chute de Jacques Cœur. Une affaire d’État au XVe siècle. G. Brégain, Syriens et Libanais d’Amérique du Sud (1918-1945). F. Bock, G. Bührer-Thierry, S. Alexandre (textes réunis et établis par), L’échec, objet d’histoire. C. Collin Delavaud, Les 1001 routes de la Soie. A. Bergeret-Cassagne, Les bases américaines en France : impacts matériels et culturels, 1950-1967. C. Birebent, Militants de la paix et de la SDN. Les mouvements de soutien à la Société des nations en France et au Royaume-Uni, 1918 – 1925. C. Delbard, Le Père Castor en poche (1980 – 1990), ou comment innover sans trahir ? P.-O. Pilard, Jorge Ricardo Masetti. Un révolutionnaire guévarien et guévariste de 1958 à 1964. É. Gavalda, L. Rouvin, La Chine face à la mondialisation. M. Cottias, A. Stella et B. Vincent (dir.), Esclavage et dépendances serviles : histoire comparée. D. Rolland, D. Georgakakis, Y. Déloye (dir.), Les Républiques en propagande.

SOMMAIRE
Préface Introduction PREMIERE PARTIE : POURQUOI S’IMPLANTER A TAIWAN ? DEUXIEME PARTIE : L’ACCES AU MARCHE TROISIEME PARTIE : LE MANAGEMENT DES HOMMES QUATRIEME PARTIE : RECOMMANDATIONS SUR LE TERRAIN Conclusion Bibliographie Table des Matières Annexes 9 11 13 29 63 83 115 117 119 121

PREFACE
Un visiteur qui serait allé sur l’île de Formose il y a 60 ans aurait découvert un pays "rude" et peu peuplé, en forme de feuille, sur 450 km de long avec une barre rocheuse culminant à plus de 4000 m sur toute la façade ouest et plongeant dans le Pacifique. Il aurait aussi découvert un pays soumis régulièrement à des tremblements de terre et des typhons. Un visiteur qui retournerait aujourd'hui sur l’île de Taiwan n'en croirait pas ses yeux ! Certes la nature est toujours "austère" et la densité de la population a des conséquences sur l'environnement. Certes il y a toujours des tremblements de terre et des typhons mais surtout un pays prospère où vivent plus de 22 millions de personnes. S'il fallait démontrer l'efficacité économique des Chinois, Taiwan en serait le meilleur exemple. C'est un peuple accueillant, tourné vers l'international et les nouvelles technologies qui attend le visiteur. C'est un marché ouvert, en croissance constante et friand de produits étrangers qui attend les entreprises françaises. La présence de la France y reste faible. C'est l'observation qu'ont faite deux étudiantes de l'EM Lyon, Marjorie Hobin et Stéphanie Lunet, au cours d'un stage de longue durée. Elles ont voulu témoigner par cet ouvrage de leurs observations et donner les clés nécessaires pour réussir à Taiwan. Ce livre très complet sur les conditions d'accès sur ce marché porteur puisse-t-il inciter plus d'entreprises françaises à prospecter Taiwan. Bonne lecture et bravo à Stéphanie et Marjorie ! Marcel Vermorel Professeur commerce international à EM LYON

9

INTRODUCTION TAIWAN, UNE OPPORTUNITE A SAISIR
A 160 km environ au large des côtes sud-est de la Chine, située à mi-chemin entre les Philippines et le Japon, bordée par l'océan Pacifique et la Mer de Chine, trône Taiwan, anciennement Formosa, « la Belle », surnommée ainsi par les Portugais lorsqu'ils l'ont vue pour la première fois au cours du XVIe siècle. Cette petite île, plus petite que les Pays-Bas, est passée sous la domination successive des Portugais, Espagnols, Hollandais, Mandchous puis Japonais. Proclamée « République de Chine » en 1912 par le professeur Sun Yat Sen, passée aux mains des Chinois en 1945 après la défaite des Japonais à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Taiwan se veut être aujourd'hui un « Etat souverain indépendant », démocratique et libre. Taiwan a profité de sa position stratégique unique au cœur de l'Asie du Sud-est (détroit de Taiwan) pour devenir l'une des actrices clés du développement exponentiel que l'Asie connaît depuis une cinquantaine d'années. A l'heure de la mondialisation, et alors que Taiwan célèbrera le 1er janvier 2010 sa 8e année à l'OMC, l'Asie du Sud-Est est devenue un paramètre essentiel de la situation économique mondiale. En 30 ans, Taiwan est passée au 17e rang des puissances économiques mondiales et son PIB (630 milliards $US) en fait la 4e économie la plus riche d'Asie. Les exceptionnelles performances économiques de Taiwan ne seraient rien sans le formidable esprit d'entreprise et la légendaire capacité d'adaptation des Taiwanais, mentalité largement héritée de la culture chinoise. N'oublions en effet pas que, fort de leur interdépendance économique (de par les délocalisations d'usines de fabrication et les investissements massifs), Taiwan est peuplée à 95% de Chinois dont une large partie est arrivée en 1949 de la Chine Continentale pour fuir le communisme, après la proclamation de la République Populaire de Chine par Mao Zedong. Cette culture commune est un paramètre essentiel du fantastique développement de ces deux puissances. Taiwan et la Chine ne peuvent être pensées l'une sans l'autre. Les Taiwanais sont en outre les plus à même de bénéficier de l'ouverture et de l'enrichissement du grand marché chinois.
11

Les relations sino-taiwanaises sont pourtant l'un des points chauds qui non seulement agite la situation nationale de ces deux puissances mais implique également toutes les économies sud-asiatiques ainsi que la communauté internationale. Depuis 55 ans maintenant, date de l'annexion de Taiwan à la Chine, Taiwan fonctionne de manière autonome et se veut être une entité à part entière, distincte de la République Populaire de Chine. C'est le statu quo. Taiwan jouit en effet de son propre gouvernement, de son propre système législatif et juridique et a achevé son processus de démocratisation depuis maintenant une dizaine d'années. La Chine considère au contraire Taiwan comme une de ses provinces et met tout en œuvre pour la mettre officiellement sous son joug et lui appliquer son principe de « 1 pays, 2 systèmes », comme elle l'a déjà fait avec Hong Kong et Macao, respectivement en 1997 et 1999: communiqués, déclarations martiales, positionnement de missiles pointés sur l'île, loi antisécession, la Chine fait tout pour dissuader Taiwan de déclarer son indépendance. La communauté internationale n'est pas en reste, Taiwan étant un des points économiques stratégiques les plus importants de l'Asie du Sud-est. Si l'île passait effectivement sous le joug chinois, la Chine aurait la mainmise sur le carrefour économique peut-être le plus important du monde. Les Etats-Unis se sont impliqués dans ces problématiques régionales depuis la fin des années 70, et veulent défendre les intérêts de Taiwan au nom de la communauté internationale, mettant en garde la Chine à chaque fois que celle-ci met en place des moyens belliqueux pour reprendre l'île. Les Etats-Unis ne sont pourtant paradoxalement pas partisans de l'indépendance taiwanaise et veulent maintenir le statu quo. N'oublions pas que les Etats-Unis ont établi des relations diplomatiques officielles avec la Chine et ne peuvent se permettre de s'opposer ouvertement à celle-ci, tant d'un point de vue économique que diplomatique. De même, l'Union européenne, qui a reconnu officiellement dans les années 70 et 80 que Taiwan faisait partie intégrante de la Chine, ne peut rien faire d'autre que de « conseiller » à la Chine de bien se tenir. Aujourd'hui, la situation de Taiwan est donc un des points chauds de la région Asie-Pacifique, aux implications très importantes. Malgré ses relations des plus tendues avec sa consœur chinoise, Taiwan reste un des pays qui se développe le plus vite aujourd'hui, économiquement et politiquement, synonyme de réussite économique pour de nombreux investisseurs.

12

PREMIERE PARTIE : POURQUOI S’IMPLANTER A TAIWAN ?