Le Ghana de Rawlings

De
Publié par

Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 264
EAN13 : 9782296372290
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LE GHANA DE RAWLINGS à travers la presse de langue française

-

Collection « Points de Vue»

Guy ADJETE KOUASSIGAN, possibles, 1985.

Révolution

ou diversité

des

J.-P. BIYITI bi ASSAM, Cameroun: complots et bruits de bottes, 1984. Sidiki DIAKlTÉ, Violence technologique et développement, 1986. MAR FALL, Sénégal: l'État Abdou Diouf ou le temps des incertitudes, 1986. Victor KAMGA, Duel camerounais: démocratie ou barbarie, 1985. Emmanuel KENGNE POKAM, la Problématique de l'unité nationale, 1986. P. KOFFI TEYA, Côte-d'Ivoire: le roi est nu, 1985. ELOI MEssI METOGo, Théologie africaine et ethnophilosophie, 1985. MUTEBA- TSHlTENGE, Zaïre: Combat pour la deuxième indépendance, 1985. Guy NUMA, A venir des Antilles-Guyanne: des solutions existent, 1986. SEKOU TRAORÉ, les Intellectuels africains face au marxisme, 1983. WOUNGL y-MASSAGA, Où va le Kamerun ?, 1984.

Djello Seth LUMOR

LE GHANA DE RAWLINGS
à travers la presse de langue française

-

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

@ L'Harmattan, 1986 ISBN 2-85802-705-6

SOMMAIRE
Introduction

Première partie 1. Présentation du Ghana 2. Les événements Le putsch Les autorités civiles Le retour de Rawlings Deuxième partie
Les grands thèmes de l'histoire récente du Ghana Qui est Rawlings? La lutte pour le pouvoir Nouvelles structures politiques Le Ghana en 1985

Troisième partie
Vers une orthodoxie africaine Évolution économique Le Ghana et le monde occidental

Quatrième partie
La politique étrangère du Ghana Le Ghana vis-à-vis du voisin anglophone Le Ghana et ses voisins francophones Conclusion Bibliographie 7 le Nigeria -

INTRODUCTION

En accédant à l'indépendance le 6 mars 1957, le Ghana prenait une importance exemplaire aux yeux de nombreux peuples africains. Il s'imposait du même coup sur la scène internationale, ayant brisé un très vieil isolement qui l'avait tenu hors du mouvement de l'histoire. A tel point que le nouvel État, soucieux de se trouver quelques références prestigieuses dans le passé, affirmait sa filiation, abusive selon certains, inquiétante selon d'autres, à l'empire soudanais du Ghana, puissant jusqu'aux dernières décennies du XIesiècle. Il n'a guère fallu qu'une quinzaine d'années et un minimum de violences, exceptionnelles en ce temps de liquidation de la colonisation, pour que disparaisse la colonie de Gold Coast, née de la traite, puis des guerres et des partages coloniaux. Mais la liberté et l'interdiction de ne plus communiquer avec l'extérieur par personnes interposées s'accompagnaient de la prise en charge immédiate des responsabilités. A cet égard, les nombreux responsables devaient affronter les problèmes graves qui caractérisent tout pays à économie sous-développée. La première des tâches urgentes consistait à faire prévaloir l'unité au-delà de la diversité des ethnies, des civilisations et des traditions historiques. L'esprit particulariste peut rester singulièrement agissant lorsqu'il s'appuie, comme dans le cas de l'Ashanti (puissant empire), sur une culture complexe, une organisation sociale d'esprit traditionnel encore efficace et une économie paysanne relativement prospère. Les Ashantis, qui appartiennent .au groupe ethnique akan 9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.