Le Maghreb à l'épreuve de la mondialisation

De
Publié par

Cet ouvrage est le fruit des réflexions menées dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire « géopolitique et économies du Maghreb » organisé par l'iReMMO (Institut de recherche et d'études Méditerranée Moyen-Orient) à Paris. Lors des discussions, un large consensus est apparu sur le caractère crucial de la phase historique que traversait actuellement le Maghreb, caractérisée comme celle de l'incontournable épreuve de la mondialisation. Dans ce contexte, cet ouvrage relance le débat de l'intégration régionale depuis trop longtemps atone ou de la coopération avec le Sahel et l'UE qui reste à développer.
Publié le : mardi 1 mars 2016
Lecture(s) : 13
EAN13 : 9782140003158
Nombre de pages : 152
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LE MAGHREB À L’ÉPREUVE DE LA MONDIALISATION
Xavier Richet et Nadji Safir
Dans la même collection : 2012 e Mounir Corm,Pour une III république libanaise. Étude critique pour une sortie de Taëf Marc Lavergne(Dir.),Égypte une société en quête d’avenir, an 2 de la révolution, Marc Lavergne(Dir.),Égypte, l’émergence d’une nouvelle scène politique, an 2 de la révolution Sébastien Abis,Pour le futur de la Méditerranée, l’agriculture Sylvia Chiffoleau,Sociétés arabes en mouvement, trois décennies de changements Faouzia Zouari,Pour un féminisme méditerranéen Abdelatif Idrissi,Pour une autre lecture du Coran
2013 Gilbert Meynier,Pour repenser l’Algérie dans l’histoire Olivier Marty et Loïc Kervran,Pour comprendre la crise syrienne, éclairages sur un printemps qui dure Nicolas Dot Pouillard,Tunisie : la Révolution et ses passés Catherine Wihtol de Wenden,Pour accompagner les migrations en Méditerranée
Haoues Seniguer,Petit précis d’islamisme : des hommes, des textes et des idées
2014 Jordi Tejel Gorgas,La question Kurde : passé et présent Sébastien Abis,Mobilisations rurales en Méditerranée Julien Salingue,La Palestine d’Oslo Jean-François Coustillière et Pierre Vallaud,Géopolitique et Méditerranée, volume 1 Jean-François Coustillière et Pierre Vallaud,Géopolitique et Méditerranée, volume 2
2015 May Maalouf Monneau,Le Liban : de l’Etat inachevé à l’invention d’une nation Cosimo Lacirignola,Terre et Mer : ressources vitales pour la Méditerranée Abdennour Benantar et Salim Chena,La sécurité en méditerranée occidentale Jean-Paul Chagnollaud,Communautés en exil : Arméniens, Kurdes et Chrétiens d’Orient en territoires franciliens Didier Leroy,Le Hezbollah libanais : de la révolution iranienne à la guerre syrienne Carole André-Dessorne,1915-2015 : un siècle de tragédies et de traumatismes au Moyen-Orient
© L'Harmattan, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08528-9 EAN : 9782343085289
Le Maghreb à l’épreuvede la mondialisation
Sous la direction deXavier Richet et Nadji Saîr
La bibliothèque de l'Iremmo Collection dirigée par Pierre Blanc et Bruno Péquignot
Cette collection se propose de publier des textes sur tous les aspects de la vie sociale de la Méditerranée et du Moyen-Orient. Tous les domaines sont concernés, de la politique à la culture et aux arts, de l’analyse des mœurs et des comportements quotidiens à l’économie, de la vie intellectuelle à l’étude des institutions et organisations sociales, sans oublier la dimension historique ou géographique de ces phénomènes. L’objectif est de créer une sorte d’encyclopédie, au sens historique de ce terme, présentant, de façon claire et rigoureuse, toutes les connaissances produites par la recherche scientiïque, mais aussi par les réexions des acteurs impliqués à tous les niveaux de la société. Chaque ouvrage vise à faire le point sur un sujet traité dans un souci de le rendre accessible au-delà des cercles des spécialistes.
Le Maghreb à l’épreuvede la mondialisation
L’HARMATTAN
LISTE DES AUTEURS
• Lamia Azouaou, Maître de Conférences à l’Ecole Supérieure de Commerce d’Alger ; consultante internationale. • Chabha Bouzar, Professeur à l’Université Mouloud Mammeri à Tizi Ouzou. • Driss Guerraoui, Professeur à Université Mohamed V à Rabat et Président de l’Association d’Etudes et de Recherche pour le Développement. • Sami Hammani, Professeur à l’Université de Sfax. • Melha Larbes, Doctorante à l’Université Mouloud Mammeri à Tizi Ouzou. • Xavier Richet, Professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle, titulaire de la chaire Jean Monnet d’économie européenne à Paris ; coresponsable du séminaire BRIC, FMSH. Nadji Saîr;, Chargé de Cours à l’Institut de Sociologie de l’Université d’Alger ancien Chef de Département à la Présidence de la République et à l’Institut National des Etudes de Stratégie Globale (INESG) à Alger ; ancien Chef de Division du Développement Social à la Banque Africaine de Développement (BAD) ; ancien Représentant Résident de la BAD à Madagascar ; consultant international.
Le Maghreb à l’épreuve de la mondialisation ● ● ●
Xavier Richet
● ● ● IROUçïO
Une région confrontéeà de nouveaux déîs
L’idée de cet ouvrage est née lors du lancement du séminaire pluridisciplinaireGéopolitique et économies du Maghreborganisé au sein de « l’iReMMO » (Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient) à Paris. La tenue de ce séminaire, à l’initiative des deux coordonnateurs de ce livre, a été l’occasion d’aborder plusieurs thèmes d’actualité dont rendent compte, à bien des titres, les contributions ici rassemblées, toutes rédigées par des universitaires du Maghreb. Dans un premier chapitre, Nadji Saïr livre une analyse géopolitique et géoéconomique approfondie des pays du Maghreb après les changements du « Printemps Arabe » qui se sont propagés de façon très différenciée à la suite de la « Révolution du Jasmin » en Tunisie. On a assisté à un effet domino qui a touché la plupart des pays de la région MENA, conduisant au chaos dans certains cas (Libye), à une brutale transition et restauration en Egypte, ou à une transition chaotique comme en Tunisie. Deux pays, paradoxalement ont été moins touchés. L’Algérie qui avait supporté le choc du fondamentalisme islamiste dès les années
La bibliothèque de l’Iremmo
● ●
1990 en en payant un prix élevé. Quant au Maroc, sur le plan institutionnel et social, il a montré une certaine résilience, même si les facteurs objectifs pouvant initier et alimenter un « printemps arabe local » y sont toujours rassemblés (pauvreté, inégalité, chômage). Le message semble avoir été entendu puisque de nouvelles institutions ont vu le jour et les droits des citoyens ont été élargis. Le pays, toujours maintenu sous la férule du Palais, est dirigé par un gouvernement islamiste modéré. Nadji Saïr dresse un panorama plutôt pessimiste de la situation géopolitique du Maghreb. Le poids de ces pays dans l’économie mondiale est encore faible et le PIB régional – encore loin d’être celui d’un pays émergent – ne progresse que lentement. Alors même que les pays de la région ont souvent montré leur incapacité à se réformer ; ou bien, lorsqu’ils le font, les initiatives prises apparaissent comme trop tardives. L’Algérie a trop longtemps compté sur la rente pétrolière pour amortir les chocs internes et acheter la paix sociale tout en maintenant le statu quopolitique. Le système politique y est bloqué et on ne voit pas bien les forces qui pourraient y remédier alors que le cadre politique n’est pas propice au lancement de réformes. La chute du cours du pétrole (plus généralement des matières premières et qui touche également la Mauritanie) est probablement appelée à durer et donc à limiter les revenus tirés des exportations d’hydrocarbures, principale source de revenu des exportations. Sur le plan économique, c’est lentement que l’on procède aux réformes en envisageant une plus grande ouverture supposant le développement de nouveaux acteurs (notamment celui des PME) et une plus grande intervention des investissements étrangers. La Tunisie, quant à elle, après une longue crise politique et institutionnelle, a réafïrmé les principes démocratiques, bien qu’elle soit encore affaiblie par les risques de déstabilisation liés au terrorisme. La perméabilité de sa frontière avec la Libye reste une menace tant que ce pays ne sera pas pleinement stabilisé. Enïn, la crise politique vécue par le pays a érodé l’avantage
● ●
Le Maghreb à l’épreuve de la mondialisation ● ● ●
Le Maghreb à l’épreuve de la mondialisation ● ● ●
comparatif que possédait ce pays très dynamique au travers de coopérations industrielles avec les entreprises des pays du nord de la Méditerranée. Et, aujourd’hui, des pans entiers de son industrie, notamment le tourisme, sont durablement menacés. Apparemment, le Maroc semble mieux tirer son épingle du jeu de ce long mouvement socio-politique sans pour autant voir résorbés tous les grands déséquilibres qui le caractérisent : pauvreté, inégalités, accès aux services, à la formation, chômage endémique et de masse parmi les jeunes. La « cohabitation » à la marocaine, entre le Palais et les islamistes modérés, permet de contrôler et de canaliser les éventuels débordements que la permanence de ces déséquilibres risque d’embraser. Un autre point abordé par l’auteur – que l’on retrouve dans la contribution de Sami Hammami – concerne la paralysie de l’UMA (Union du Maghreb arabe) et le coût que sa non-réalisation entraîne en termes de croissance ; pertes estimées, selon les spécialistes, autour de 2 points de taux annuel de croissance. La crise au Moyen Orient et la baisse de la rente pétrolière dans les pays du Golfe ont un effet négatif sur les pays du Maghreb en réduisant le volume des investissements directs étrangers (IDE) en provenance de ces pays. Enïn, les relations avec l’Union européenne (UE) font apparaître la profonde asymétrie entre les deux espaces. La question du Maghreb est aujourd’hui incluse dans une problématique sécuritaire plus large qui doit englober les pays au sud du Maghreb menacés par les risques terroristes et appelés à générer d’importants ux migratoires en direction du Nord. La seconde partie de l’ouvrage rassemble des contributions axées sur l’économie, qui illustrent les difïcultés soulignées par Nadji Saïr en apportant également quelques touches d’optimisme. Sami Hammami propose une analyse macroéconomique des économies de la région en présentant leurs performances récentes. Si la croissance est alimentée par les politiques
La bibliothèque de l’Iremmo
● ●
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.