Le marché politique sénégalais : un capharnaüm

De
Publié par

Dans le cadre de l'analyse du marché politique sénégalais, et face aux offres des partis sur le marché politique, l'accent s'y trouve placé sur ce qu'offrent les candidats à l'élection présidentielle. Les citoyens sont-ils en droit de fonder leur espoir sur les hommes politiques pour relever d'innombrables défis ? Quelles stratégies les candidats doivent-ils mettre en oeuvre, pour conquérir ou conserver le pouvoir ?
Publié le : mercredi 1 février 2012
Lecture(s) : 72
EAN13 : 9782296482081
Nombre de pages : 95
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat










L
E MARCHÉ POLITIQUE SÉNÉGALAIS
:
UN CAPHARNAÜM





















L
E

M




















A
BDOURAHMANE
K
EÏTA









RCHÉ

POLITIQUE

SÉNÉGALAIS
:
UN CAPHARNAÜM






























© L'H
ARMATTAN
, 2012

5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris


http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-54896-1
EAN : 9782296548961



« L’État ce n’est pas Lui, c’est Nous. »
L’auteur inspiré de Louis XIV


« Je suis un bon citoyen parce que j’aime le gouvernement où je
suis né. Sans le craindre, et que je n’en attends d’autres faveurs que ce
bien infini que je partage avec tous mes compatriotes. »
Montesquieu

7

amcréhp lotiqieu Le m aürnhaap cnu : sialagénés






P
RÉFACE

Comme le disait si bien Charles de
MONTALEMBERT
1
, «
vous avez beau ne pas vous occuper de
politique, la politique s’occupe de vous tout de même
». Alors
occupons-nous de politique. C’est ce que fait
admirablement monsieur KEITA dans cette contribution
à la clarification du débat qui agite le Sénégal depuis
quelques mois.
Depuis que l’actuel président de la République,
monsieur Abdoulaye WADE, a manifesté la volonté de se
présenter, pour un troisième mandat, à l’élection
présidentielle de février 2012, la levée de boucliers a été
quasi unanime. Les protestations ont fusé de partout.
Créant une situation d’insurrection intellectuelle sans
précédent dans le pays et même en dehors. La société
civile est devenue subitement visible et incontournable.
Elle a pris la parole, que dis-je… elle a arraché la parole
aux politiques ! Du jamais vu au Sénégal. La démocratie
sénégalaise venait de franchir un cap. Sans vraiment s’en
rendre compte, monsieur WADE venait de faire entrer la
démocratie sénégalaise dans une autre dimension. Celle
qui peut nous conduire à avoir le sentiment que chaque
Sénégalais et chaque Sénégalaise se veut partie prenante
de la vie politique de son pays. C’est salutaire, car toute

1
Charles de MONTALEMBERT (1810 – 1870) était un journaliste,
historien et homme politique français.

9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.