Le partenariat franco-allemand

De
Publié par

Cet ouvrage collectif traite du partenariat le plus abouti entre deux Etats européens - l'Allemagne et la France - et de sa relation au contexte communautaire. Les contributions d'universitaires et de praticiens français et allemands analysent différents secteurs - comme la défense ou la coopération économique et culturelle -, ainsi que les instruments spécifiques - think tanks, Länder - des politiques extérieures de ces deux pays. Elles soulignent la transnationalisation plus que l'européanisation des activités.
Publié le : jeudi 1 février 2001
Lecture(s) : 67
EAN13 : 9782296451384
Nombre de pages : 209
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Le Partenariat franco-allemand
Entre européanisation et transnationalisation

© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13903-9 EAN : 9782296139039

Sous la direction de Dorota Dakowska et Elsa Tulmets

Le Partenariat franco-allemand
Entre européanisation et transnationalisation

Collection Chaos International chaos.internationl@dbmail.com Dirigée par Josepha Laroche
Comité de lecture Thomas Lindemann, François Manga-Akoa, Frédéric Ramel, Jean-Jacques Roche et Catherine Wihtol de Wenden Responsables éditoriaux Bruno Van Dooren et Rudy Toneatti Désordre, violences, chaos... ainsi est-on tenté de qualifier ce qui se joue aujourd'hui sur la scène mondiale. Ce chaos international laisse l'observateur souvent démuni, sinon désemparé, devant ce qui semble se dérober à l'entendement. La collection Chaos International offre à ses lecteurs des grilles de lecture qui permettent de dépasser une simple approche événementielle et descriptive des relations internationales. Dans un style clair et accessible, ses ouvrages analysent les nouveaux enjeux transnationaux et restituent le processus de mondialisation dans sa complexité. Avec Chaos International, les éditions L’Harmattan s'engagent à publier sur les grands enjeux internationaux, des recherches claires et accessibles aux non-spécialistes, sans pour autant céder sur l'essentiel, à savoir la qualité épistémologique des ouvrages. Turmoil, violence, chaos – these are the words we are inclined to use when characterizing the current state of world affairs. Faced with today’s International Chaos, we often react with bewilderment – indeed with hopelessness – before a perplexing reality seemingly impossible to grasp. In response, the International Chaos Series offers readers an indispensable framework of analysis that goes beyond the simple descriptive approach to international events. Clearly written and accessible to the non-specialist, this series critically investigates the opportunities and risks of the new transnational order and reappraises the complex process of globalization. With the focal point of International Chaos on today’s most pressing international dangers, the publishers at L’Harmattan promise a series that is both accessible to general readers and grounded in the most recent and empirical research. http://www.chaos-international.org/

Déjà parus Thomas Lindemann, Sauver la face, sauver la paix. Sociologie constructiviste des crises internationales, 2010. Série Synthèses. Josepha Laroche (Éd.), Un monde en sursis. Dérives financières, régulations politiques et exigences éthiques, 2010. Alexandre Bohas, Disney. Un capitalisme mondial du rêve, 2010. Jean-Loup Samaan, La RAND Corporation (1989-2009). La reconfiguration des savoirs stratégiques aux États-Unis, 2010. Annelise Garzuel, L’Allemagne aux Nations Unies. Une diplomatie modeste, 2009. Hervé Pierre, Le Hezbollah, un acteur sur la scène internationale, 2008. Auriane Guilbaud, Le Paludisme. La lutte mondiale contre un parasite résistant, 2008. Josepha Laroche, Alexandre Bohas, Canal+ et les majors américaines, 2e éd., 2008. Cyril Blet, Une Voix mondiale pour un État. France 24, 2008. Guillaume Devin (Éd), Faire la paix, 2005. Léa Durupt, Notation et environnement, 2005.

Sommaire
Liste des abréviations ........................................................................................ 13 Préface Wolf-Dieter Eberwein ........................................................................................... 17 Des politiques étrangères entre européanisation et transnationalisation Dorota Dakowska, Elsa Tulmets ........................................................................ 21

Partie I - Des politiques extérieures entre État et Europe ........ 33
De la coopération franco-allemande à la politique étrangère commune Stephan Martens .............................................................................................. 35 L’européanisation des armées face à la PESC-PESD Bastien Irondelle .............................................................................................. 51 Une architecture singulière de sécurité allemande Jean-Paul Hanon .............................................................................................. 69 La coopération extérieure. Entre européanisation et concurrence Elsa Tulmets ..................................................................................................... 85

Partie II - Des dispositifs transnationalisés. Une européanisation sans convergence............................................101
La Méditerranée. Un nouveau territoire d’action publique pour la France Claire Visier .................................................................................................... 103 Les fondations politiques allemandes. Acteurs de la politique étrangère Dorota Dakowska ......................................................................................... 121 Les think tanks français. Au cœur des débats, en marge des décisions Lucile Desmoulins ......................................................................................... 139 Le conseil politique allemand au service de la diplomatie Heinrich Kreft ................................................................................................ 159 L’internationalisation des Länder Thomas Fischer ............................................................................................. 173 Conclusion ........................................................................................................... 191 Liste des auteurs ................................................................................................ 195 Index des personnes citées ............................................................................ 199 Index des auteurs .............................................................................................. 201 Index analytique ................................................................................................ 203

Liste des abréviations
Auswärtiges Amt Automatisierte biometriegestüzte Grenzkontrolle Commission parlementaire des affaires constitutionnelles Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne BDA Bundesvereinigung der deutschen Arbeitsgeberverbände BDI Bundesverband der deutschen Industrie BIOST Bundesinstitut für ostwissenschaftliche und internationale Studien BKA Bundeskriminalamt BMF Bundesministerium der Finanzen BMWi/BMWA Bundesministerium für Wirtschaft (und Arbeit) BMZ Bundesministerium für wirtschaftliche Zusammenarbeit und Entwicklung BND Bundesnachrichtendienst BNP Bundespolizei CAP Centre d’analyse et de prévision CAP Centrum für angewandte Politikforschung CARDS Community assistance for reconstruction, development and stabilisation CCFD Comité catholique contre la faim et pour le développement CDG Carl Duisberg Gesellschaft CDU Christlich Demokratische Union CE Communauté européenne CEE Communauté économique européenne CEI Communauté des États indépendants CEP Centrum für Europäische Politik CEPE Centre d’études de la politique étrangère CERFA Comité d’études des relations franco-allemandes CERI Centre d’études et de recherches internationales CFR Council on foreign relations CICID Conseil interministériel de la coopération internationale et du développement CIERA Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'Allemagne CIG Conférence intergouvernementale CNAJEP Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesses et d’éducation populaire COCOP Comité d'orientation, de coordination et de projets CPE Centre de prospective et d'évaluation CREST Centre de recherche d’études sur les stratégies et les technologies AA ABG AFCO ATTAC

CSCAP Council for Security Cooperation in the Asia Pacific CSCE/OSCE Conférence sur / Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe CSU Christlich-Soziale Union DAS Délégation aux affaires stratégiques DATAR Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale DEG Délégation aux études générales DG Direction générale DGA Délégation générale à l’armement DGAP Deutsche Gesellschaft für auswärtige Politik DGCID Direction générale de la coopération internationale DIHT Deutscher Industrie- und Handelskammertag DREE Direction des relations economiques extérieures DÜI Deutsches Übersee-Institut EM État membre ENA École nationale d'administration FDP Freie Demokratische Partei FED Fondation pour les études de défense FEDN Fondation pour les études de défense nationale FES Friedrich Ebert Stiftung FMI Fonds monétaire international FNS Friedrich Naumann Stiftung FRS Fondation pour la recherche stratégique GIGA German institute of global and area studies GIP Groupement d'intérêt public GROUPES Groupe de planification et d'études stratégiques GTZ Gesellschaft für technische Zusammenarbeit HBS Heinrich Böll Stiftung HSFK Hessische Stiftung für Friedens- und Konfliktforschung HSS Hanns Seidel Stiftung IEP Institut für Europäische Politik IEVP Instrument européen de voisinage et de partenariat IFRI Institut français des relations internationales IRIS Institut des relations internationales et stratégiques IRZ-Stiftung Stiftung für internationale rechtliche Zusammenarbeit ISPA Instrument for structural policies for pre-accession KAS Konrad Adenauer Stiftung KfW Kreditanstalt für Wiederaufbau KRK Krisenaktionkräfte LF Loi fédérale MAD Militärischer Abschirmdienst MAE Ministère des Affaires étrangères MINEFI Ministère de l'Économie et des Finances NEI Nouveaux États indépendants

14

NRF OCDE ONG PAC PE PECO PESC PESD PEV PHARE PPE PSE RI RLS SAPARD SIS SOI SPD SUD SWP TACIS TAIEX UE UEM UEO UESD WZB ZEI

NATO Response Force Organisation de coopération et de développement économiques Organisation non-gouvernementale Politique agricole commune Politique étrangère Pays d’Europe centrale et orientale Politique étrangère et de sécurité commune Politique européenne de sécurité et de défense Politique européenne de voisinage Pologne-Hongrie aide à la restructuration économique Parti populaire européen Parti socialiste européen Relations internationales Rosa Luxembourg Stiftung Special accession programme for agriculture and rural development Système informatique Schengen Südosteuropa-Institut Sozialdemokratische Partei Deutschlands Solidarité, urgence et développement Stiftung Wissenschaft und Politik Technical assistance to the Commonwealth of independant states Technical assistance and information exchange Union européenne Union économique et monétaire Union de l'Europe occidentale Union européenne de sécurité et de défense Wissenschaftszentrum Berlin Zentrum für europäische Integrationsforschung

15

Préface
Wolf-Dieter Eberwein La présente recherche montre que les relations bilatérales évoluent dans un cadre institutionnel complexe, à la fois national et international, impliquant des configurations d’acteurs différenciées. Le point de départ de cette réflexion était un colloque que j’avais organisé, fin 2003, à l’Institut d’Études Politiques de Grenoble avec le soutien du CIERA. À la suite de cette manifestation, les discussions avec les deux éditrices de ce volume, Dorota Dakowska et Elsa Tulmets, nous ont amenés à concevoir cet ouvrage collectif. Malgré la densité des relations entre les deux pays, les analyses comparatives des politiques étrangères de l’Allemagne et de la France font assez largement défaut. La comparaison entre ces systèmes politiques vise tout d’abord à effectuer un état des lieux des différences et proximités. Face aux transferts croissants de souveraineté vers Bruxelles – impliquant, souvent l’harmonisation des politiques régaliennes – se pose la question de la convergence. Si les conceptions des intérêts nationaux convergeaient, le processus de mise en commun des ressources s’en trouverait renforcé. Mais la réalité est bien plus complexe. Pour expliquer les effets des décisions majeures des relations bilatérales – comme dans le cadre du traité de l’Élysée – il est nécessaire d’en reconstituer la genèse. Par conséquent, il importe de prendre en compte la dimension temporelle pour expliquer les stratégies de changement institutionnel. Comment les acteurs et institutions des deux pays ont-ils agi, interagi et se sont-ils transformés pendant ces décennies d’intégration ? Cette interrogation implique une prise en compte de l’interdépendance entre les structures européennes et nationales. L’analyse du rôle des think tanks en Allemagne (H. Kreft) et en France (L. Desmoulins) nous semble ici particulièrement perti-

nente car elle révèle des conceptions différentes du conseil politique. Du point de vue méthodologique, le terrain se prête à une approche plurielle, telle qu’elle a été suggérée par Detlef Sprinz et Yael Wolinsky-Nahimas1. Pour ces auteurs, l’alternative entre approches qualitatives et quantitatives s’avère peu productive. Sydney Tarrow rejoint ce postulat en appelant à la mobilisation de méthodes adaptées au terrain2. Dans l’analyse des deux systèmes institutionnels, de nombreuses lacunes méritent encore d’être comblées. De rares publications ont vu le jour en Allemagne, à l’instar de quatre volumes publiés par l’institut de recherche de la Société Allemande de la Politique Étrangère (DGAP) entre 1995 et 19983. Le présent ouvrage représente la première tentative d’établir, en français, une carte des transformations institutionnelles des politiques extérieures des deux pays. Là où émergent des spécificités, il s’efforce de réfléchir à des équivalents fonctionnels, à des rapprochements, voire à des transferts entre les deux systèmes. Indépendamment des différences entre les systèmes politiques, économiques et sociaux de l’Allemagne et de la France, et au-delà des dissensions récurrentes entre les dirigeants politiques, les fondations institutionnelles de ces relations se sont avérées relativement solides. La chute du Mur de Berlin n’a pas entraîné de rupture politique entre les deux pays : ce constat traduit un processus d’intégration qui a atteint, pour paraphraser Karl Deutsch, un point de non retour. Le temps nécessaire à la réalisation de cette publication rappelle l’adage allemand, ce qui met du temps, mûrit bien. Je tiens à remercier en particulier le CIERA, dont l’aide a contribué à faire aboutir ce projet. Mais sans Dorota Dakowska et Elsa Tulmets, qui ont eu le courage de prendre le relais de cette publication, celle-ci n’aurait pas pu voir le jour. Son élaboration a demandé une patience infinie, tant pour les coordinatrices que pour les auteurs qui ont contribué à ce livre. Je tiens à les remercier pour leur engagement inconditionnel.

18

Cette publication incite explicitement, au niveau théorique, et implicitement, dans ses aspects méthodologiques, à adopter un programme de recherche ciblé. Nous nous permettons d’en rappeler le fil rouge : les transformations institutionnelles de l’action publique extérieure de la France et de l’Allemagne, se situent entre européanisation et transnationalisation. Grenoble, octobre 2009

Notes
1. Detlef F. Sprinz, Yael Wolinsky-Nahmias (Eds.), Models, Numbers and Cases. Methods for Studying International Relations, Ann Arbor, The University of Michigan Press, 2007. 2. Sidney Tarrow, « Bridging the Quantitative-Qualitative Divide », in : Henry E. Brady, David Collier (Eds.), Rethinking Social Inquiry – Diverse Tools, Shared Standards, Lanham / Boulder / New York / Toronto / Oxford, Rowman & Littlefield, 2004. 3. Le dernier volume se concentre en particulier sur les institutions et les ressources, cf., Wolf-Dieter Eberwein, Karl Kaiser (Eds.), Institutionen und Ressourcen. Deutschlands neue Außenpolitik, Band 4, Munich, Oldenbourg, 1998. À notre connaissance, il n’existe pas de publication similaire relative à la politique étrangère de la France.

19

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.