Le peuple sahraoui face à l'engagement des Nations Unies

Publié par

La conférence parlementaire à caractère européen a permis de contribuer à une meilleure connaissance des positions du Front Polisario, présentées sur la table des négociations, engagées depuis 2007 avec le Maroc. Il s'agissait surtout d'apprécier comment l'Europe peut contribuer aux engagements pris par les Nations Unies, d'aboutir par la négociation à l'application du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui.
Publié le : dimanche 1 mars 2009
Lecture(s) : 263
EAN13 : 9782336252360
Nombre de pages : 112
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Le peuple face à l'engagement

sahraoui des Nations

Unies

Remerciements À Jean-Paul Lecoq, député de Seine-Maritime, maire de Gonfreville l'Orcher Aux Groupes Socialiste et Communiste de l'Assemblée nationale Aux villes de Gonfreville l'Orcher, Vitry/Seine et Rezé.

Transcription Chantal Hermange Couverture et mise en page Matthieu Liégeois Coordination, édition Régine Villemont Relecture AARASD et le Comité de jumelage de Gonfreville l'Orcher Interprétation et traduction Abadenn multilingue international

2009 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion. harmattan@wanadoo.fi harmattan l@wanadoo.fi

@ L'Harmattan,

ISBN: 978-2-296-08394-3 EAN : 9782296083943

Conférence

parlementaire

emopéenne

19 juin 2008 Assemblée nationale - Paris

Jeucli

Le peuple face à l'engagement

sahraoui des Nations

Unies

L'Europe en question

L'Harmattan

«

Comment l'Europe peut-elle contribuer

aux engagement!; pri!; par le!; Nation!; Unie!;

d'aboutir par la négociation à l'application du droit à l'autodétermination
du peuple !;ahraoui ?
»

Conférence parlementaire européenne
Jeudi 19juin 2008 Assemblée nationale - Paris

Préface de Marie Hélène Amiable
Députée des Hauts de Seine, Maire de Bagneux

Cher-e-s ami-e-s,

Je suis fière, en préfaçant ces actes, de pouvoir contribuer au prolongement du succès qu'a rencontré le 19juin dernier, à l'Assemblée nationale, la conférence parlementaire européenne sur le Sahara occidental. Puissiez-vous, avec le même intérêt que moi, parcourir ces pages et être saisis de la même envie d'agir quand vous prendrez - ou reprendrez - connaissance de la revendication du peuple sahraoui à pouvoir simplement disposer de lui-même. Je m'adresse notamment à mes collègues parlementaires et à tou-te-s les élu-e-s qui se sentent liés par l'engagement en faveur de la paix et de la défense des droits de l'Homme de ceux et celles qui les ont précédé. Car si, parfois, nous appelons au vivre ensemble ici, au cœur de l'Europe, nous nous devons aussi de soutenir ceux qui en font de même sur l'autre rive de la Méditerranée. Il est plus que temps de sortir du conflit, d'encourager les parties à s'engager sur la voie de la coexistence pacifique et d'accorder au peuple sahraoui son droit légitime à l'autodétermination. La France a ainsi tous les atouts pour amener le Maroc à respecter le droit international et en premier lieu la résolution 15-14 l'ONU portant déclarade 7

tion sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux. Depuis 1991,le droit international exige la tenue s'agit d'un impéd'un référendum au Sahara occidental. " ratif démocratique nécessaire à l'obtention d'une décision souveraine. N'y renonçons pas. C'est effet en prenant leur propre destin en main que les peuples l'emporteront sur les despotismes et que nous pourrons tous ensemble, ainsi que l'a dit mon ami et collègue Jean-Paul Lecoq, faire tomber
«

ces murs de la honte

".

Faut-il rappeler que ces hommes et ces femmes attendent depuis plus de 30 ans de recouvrer le droit d'être libre et de mener une vie décente? appartient évidemment aux opprimés eux-mêmes de " s'élever et de briser leurs chaînes. Le peuple sahraoui, en particulier ses femmes, montre avec courage et parfois sous la répression brutale dans les territoires occupés, qu'il n'est pas prêt à abandonner sa liberté. Mais il en va de leur dignité, comme de la nôtre, que l'on prenne la parole pour porter leur émancipation, guidés en ce sens par Aimé Césaire
:
«

Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont

point de bouche, ma voix, la liberté de ceJJes qui s'aFFaissent au cachot du désespoir. ".

8

Introduction

Omar Mansour Représentant du Front Polisario en France Membre du secrétariat national du Front Polisario

Monsieur le Président, honorables députés, chers amis Permettez-moi tout d'abord d'exprimer mes remerciements et mes vives félicitations au comité de parrainage de cette conférence pilotée par Jean Paul Lecoq, Député Maire de Gonfreville L'Orcher, avec l'appui de son attaché parlementaire, notre cher Hugo. Nos remerciements vont également au sénateur belge, Pierre Galand qui coordonne les efforts de la task force pour la solidarité avec le peuple sahraoui. Également, je voudrais exprimer notre remerciement à l'Association des Amis de la RASDet à sa Secrétaire générale, Régine Villemont, qui en a assuré la mise en œuvre matérielle et politique. Monsieur le Président, beaucoup se demandent pourquoi cette conférence et pourquoi ici? La réponse est simple. Le peuple sahraoui subit une guerre imposée par le Maroc depuis 32 ans. Après 17années de guerre, les Nations Unies ont proposé un cessez-le-feu et un référendum. Hier, les Nations Unies ne pouvaient pas imposer au Roi Hassan ilia solution parce qu'il était très fort et, aujourd'hui, ils ne peuvent pas exercer de pression contre Mohamed VI parce qu'il est très faible. Entre-temps, le peuple sahraoui continue à endurer les dures conditions de l'exil dans les camps de réfugiés du sud de l'Algérie, dans les territoires libérés ou bien dans la diaspora. Il doit subir le calvaire de l'occupation avec son cortège de souf-

11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.