Le projet de société des Matsouanistes

De
Publié par

En proposant leur projet de société, les Matsouanistes montrent à quel point les problèmes du Congo-Brazzaville leur tiennent à coeur. Une République bananière mal gouvernée, confisquée par un groupe d'individus qui veulent se maintenir au pouvoir à tout prix. Le livre de Pierre Mantot est tout à la fois un réquisitoire et un plaidoyer. En effet, malgré un nombre important de compétences dans tous les domaines et des richesses nationales, le Congo ne semble pas montrer de signes de développement et d'éradication de la pauvreté.
Publié le : vendredi 1 février 2008
Lecture(s) : 243
EAN13 : 9782296193154
Nombre de pages : 164
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LE PROJET DE SOCIÉTÉ DES MATSOUANISTES

19 L'Harmattan, 2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-05486-7 EAN: 9782296051867

Pierre MANTOT

LE PROJET DE SOCIÉTÉ DES MATSOUANISTES

Priface de Matondo Kubu T uré

L'Harmattan

Du même auteur
./ «Matsoua et le mouvement d' évei I de la conscience noire », Editions L'Harmattan, Paris, 2007, ] 72 p.
«Les Matsouanistes et le développement L'Harmattan, Paris, 2008, ] 76 p. », Editions

./

REMERCIEMENTS
./ Je remercie de tout cœur mes frères et sœurs qui sont restés dignes de nos parents qui disaient: « La fortune se fait à la sueur de son front. »

./

Je remercie sincèrement les experts et dignes fils d'Afrique qui ont élaboré le NEPAD, la CEEAC et la CEMAC, qu'il nous revient de mettre en application; De même, je remercie particulièrement tous ceux qui m'ont aidé et encouragé à écrire ce livre.

./

DEDICACE
./ A tous ceux qui militent nOIre; pour l'éveil de la conscIence

./

A tous ceux qui agissent pour le développement l'Afrique;

de

./

A tous ceux qui vont nous rejoindre dans ce combat pour la libération totale, la dignité intégrale et la paix durable au Congo;

Je dédie ce livre.

ABREVIATIONS
AAMAC ACAT ADHUC ADIE AFRITAST AGOA AIF AMESD AMGI APE APER Art. ARV AVSEC BAD BEAC BM CAFOD CCI CDE CEA CEEAC CEMAC CER CFA CHU CIPRES COPAX
. Autorités africaines et malgaches de l'aviation civile . Action des chrétiens pour l'abolition de la torture . Association pour les droits de l'homme et l'univers carcéral . Association pour le droit à l'initiative économique . Observatoire économique et statistique d'Afrique subsaharienne . African growth opportunity . Agence internationale de la francophonie . Programme de surveillance de l'environnement en Afrique pour un développement durable . Agence multilatérale de garantie des investissements . Agence des participations de l'Etat . Attestation de première éducation de la route . Article : Antirétroviraux . Centre régional de formation à la sûreté de l'aviation . Banque africaine de développement . Banque des Etats de l'Afrique centrale . Banque mondiale . Catholic agency for overseas development . Contribution communautaire d'intégration . Centre de développement des entreprises . Commission économique des Nations unies pour l'Afrique . Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale . Communauté économique régionale . Communauté financière africaine . Centre hospitalier universitaire . Conférence interafricaine de prévoyance sociale . Conseil de paix et de sécurité de l'Afrique centrale

COS CAP COSUAC CSS DAC DDRRR

. . : : . . .

EITI ENI FAO

FIDH
FMI IDF IRPP ISSEA LMD NEP AD NTIC OCDH OHADA OIPC OMC OMD OMD OMM OMPI ONU OSTAC PEV PIDESC PME PMI

. .

. . . . . . . . . . . . . .

Programme de sécurité aérienne et de maintien de navigabilité Confédération du sport universitaire d'Afrique centrale Circonscriptions sociosanitaires Comité d'aide au développement Désarmement démobilisation rapatriement réintégration et réinstallation Initiative de transparence des industries extractives Entreprise nationale d'hydrocarbures italienne Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture Fédération internationale des droits de l'homme Fonds monétaire international Fonds de développement institutionnel Impôt sur le revenu des personnes physiques Institut sous-régional de statistique et d'économie appliquée Licence master doctorat Nouveau partenariat économique pour le développement de l'AtTique Nouvelles technologies de l'information et de la communication Observatoire congolais des droits de l'homme Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires Organisation internationale de police criminelle Organisation mondiale du commerce Objectifs du miIJénaire pour le développement Organisation mondiale des douanes Organisation météorologique mondiale propriété Organisation mondiale de la intelJectuelJe Organisation des Nations unies Organisation syndicale des travailleurs de l'AtTique centrale Programme élargi de vaccination Pacte international des Nations unies sur les droits économiques, sociaux et culturels Petites et moyennes entreprises Petites et moyennes industries

PNB PNDS PNUD PPTE PROINVEST PRSA RAPSODIE RCA RDC RPDH RU SAC SNPC SSA TP

TEC TPI UA UAC UDEAC UEMOA UNICEF UNIPACE USA

. Produit national brut . Programme national de développement sanitaire . Programme des Nations unies pour le développement . Pays pauvres très endettés . Programme d'investissement . Programme régional de sécurité alimentaire . Plan stratégique d'orientation de développement de J'investissement économique . République centrafricaine . République démocratique du Congo . Rencontre pour Ja paix et les droits de l'homme . Royaume uni : Stratégie agricole commerce . Société nationale des pétroles du Congo . Programme de politiques de transports en Afrique subsaharienne . Tarif extérieur commun . Tribunal pénal international . Union africaine . Union africaine de chemins de fer . Union douanière et économique de l'Afrique centrale . Union économique et monétaire ouest-africaine . Fonds des Nations unies pour l'enfance . Union des patronats d'Afrique centrale
. Etats-Unis d'Amérique

PREFACE
« Wa dia fwa, yika dio » dit un adage du terroir congolais. Tout héritage est à fructifier: devoir historique que doit assumer chaque génération, sans quoi les ancêtres jouent les tombes vides ou les abonnés absents et la patrie devient feuille de saison sèche emportée par le vent.
Les Matsouanistes d'aujourd'hui, en tout cas ceux regroupés dans le mouvement amicaliste, proclament que le combat humaniste, panafricain et de développement pluriel d'André Grenard Matsoua, reste fondamentalement d'actualité. Il s'enrichit au contact du tableau noir obsessionnel qui ravage nos réalités quotidiennes. Le continent africain demeure le flambeau brûlant de la misère, de la pauvreté et de l'extrême misère. Faut-il encore le rappeler? La moitié de la population africaine vit avec moins d'un dollar par jour. Les mortalités enfantine et post-natale atteignent le taux de 140 pour 1.000. Le VIH/sida sévit à large spectre. L'eau potable et l'électricité y sont encore des denrées de chantage. L'espérance de vie tourne autour de 54 ans.

Les Matsouanistes d'aujourd'hui sont convaincus que le Congo, pays gorgé de ressources humaines et naturelles, peut relever le défi, face à son délabrement général. La guerre contre le sous-développement et le sous-équipement endémiques est réellement possible. Ils le disent tout haut et l'écrivent: « Pour mobiliser ces ressources et les utiliser correctement, ce qui est requis est un leadership courageux, imaginatif et vraiment résolu à déployer des efforts soutenus...» Ces efforts consisteront à jeter les dictateurs et les éternels fraudeurs électoraux dans la poubelle de l'histoire, comme disait un célèbre barbu. Situation sine qua non, afin d'intérioriser la culture de l'alternance démocratique, alternance qui ne saurait

être, désormais, « une affaire d'armes ou de conflit armé. » La

démocratie, la seule à prôner illico presto, c'est celle qui favorisera l'irruption dans la cité d'un corpus de «règles, de lois claires et que ces lois soient respectées par tous, dirigeants et administrés compris.» Le sinistre diagnostic est connu et reconnu. Le débat, à propos, secoue tous les esprits ouverts. A I'heure actuelle, au Congo, le gros lot des dirigeants de tous bords et de tout acabit, se pose en passe-droits plénipotentiaires. Le reste des citoyens végète dans les cloaques de la sujétion. Les tenants du pouvoir ont transformé le pays en une nouvelle compagnie concessionnaire. Le Congo est leur concession, la figure tutélaire de leurs officines de nécrose mentale. Les Matsouanistes sonnent une autre cloche: droits de l' homme, jouissance collective des ressources nationales, indépendance véritable. Voilà résumé le projet social d'André Grenard

Matsoua, qui se perpétue et se fructifie depuis le Ier janvier
1938, en écho avec la Déclaration universelle des droits de l'homme. Il s'agit, dans cette Afrique éplorée, dans ce Congo présent, de rompre avec cette étrange "croissance" qui produit proportionnellement de la misère: une croissance frigide, chasse gardée des dictateurs et des dilapidateurs publics patentés et canonisés. Personne n'a de droit absolu, ni aucune légitimité ou légalité, de disposer de la chose publique et d'en faire sa tirelire personnelle. De même, aucun pouvoir, quelles que soient sa forme et sa source historique, « n'a droit de vie et de mort sur ses concitoyens, même ceux qui s'opposent à sa politique.» Les Matsouanistes, en tant qu'héritiers d'une tradition culturelle de non-violence, sans distinction d'origines ethnique et sociale, vénèrent ce type de rapports aux valeurs républicaines. Ce sont ces valeurs-là, et seulement celles-là, qui ont tracé le chemin de Matsoua et qui continuent de façonner la destinée de leurs ambitions patriotiques. Ils ne sont pas seuls. Ils n'ont jamais été seuls. Ils ne seront pas seuls à l'avenir. C'est cela la véritable espérance!

Matondo Kubu Turé Sociologue

16

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.