Le rôle des préfets et sous-préfets en Côte d'Ivoire

De
Publié par

Pour que la politique nationale de promotion de la cohésion sociale puisse connaître un véritable engouement et un véritable succès, la précision du rôle des préfets et sous-préfets, y compris en matière de gestion et de prévention efficaces des conflits communautaires, sont nécessaires. Il importe d'une part, de motiver, de renforcer les capacités et de responsabiliser davantage les autorités préfectorales, d'autre part, d'impliquer activement les organisations de la société civile.
Publié le : mercredi 15 juin 2016
Lecture(s) : 7
EAN13 : 9782140013072
Nombre de pages : 110
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
YpULWDEOH VXFFqV OD SUpFLVLRQ GX U{OH HW O¶DI¿UPDWLRQ GX
PDWLqUH GH JHVWLRQ HW GH SUpYHQWLRQ HI¿FDFHV GH FRQÀLWV
DI¿UPpH /H 3URJUDPPH 1DWLRQDO GH &RKpVLRQ 6RFLDOH 31&6 D OD UHVSRQVDELOLWp GX © UHQIRUFHPHQW GX FDGUH
D¿Q GH UHVSRQVDELOLVHU HW FODUL¿HU OH U{OH GH FKDTXH SDUWLH
G¶,YRLUH ,O IXW RI¿FLHU GHV $IIDLUHV FLYLOHV j O¶218&, GH  j 
Etudes africaines
Série Politique
KOUàdiO AMOSAssouman
Le rôle des préfets et sous-préfets en Côte d’Ivoire
Gestion et prévention efficaces des conflits communautaires dans un contexte de sortie de crise
Le rôle deS préfetS et SOUS-préfetS eN Côte d’IvOire
Le rôle des préfets et sous-préfets en Côte d’Ivoire
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
BARRY Mamadou, YAYA Hachimi Sanni, DOUMBOUYA Mohamed Lamine,Les trop dits et les non-dits de l’aide au développement en Afrique. Nouvelles perspectives sur la dispersion et l’absence de coordination des bailleurs, 2016.PORTEILLA Raphaël, HAYEM Judith, SÉVERIN Marianne et DIKA Pierre-Paul (dir.),Afrique du Sud. 20 ans de démocratie contrastée, 2016. BAGAYOKO Sidy Lamine,Écoles Communautaires au Mali, Fonctionnement, gestion et conflits, 2016. URSA Liana Maria,Libéria. La difficile construction nationale, 2016. LONGOMO MENGELI Marius,Les problèmes de l’Administration publique en RDC,2016. MUSINDE SANGWA Sylvain,Parenté et patrimoine foncier chez les Bena Mambwe de la République démocratique du Congo, La réappropriation de la dépouille de l’épouse par son lignage, 2016. KIAMBA Claude-Ernest,Politiques de l’éducation, Formation des compétences et Construction de l’État en république du Congo de 1911 à 1997, 2016MONEMOU Ouo-Ouo Waita,L’imposition sur le revenu en République de Guinée, 2016. LIGOPI LINZUWA Zéphyrin,La lutte contre la pauvreté comme une quête de sens. Perspective d’éthique théologique à partir du cas de la RDC, 2016.
Kouadio Amos ASSOUMAN
Le rôle des préfets et sous-préfets en Côte d’Ivoire
Gestion et prévention efficaces des conflits communautaires dans un contexte de sortie de crise
Du même auteur Le rôle des Nations Unies dans la résolution de la crise ivoirienne : soutien aux initiatives françaises et africaines, vol. 1, L’Harmattan, 2011. Le rôle des Nations Unies dans la résolution de la crise ivoirienne : soutien à l’Accord politique de Ouagadougou, vol. 2, L’Harmattan, 2011. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09387-1 EAN : 9782343093871
Sommaire
Préface................................................................................ 7 Avertissement .................................................................. 11 Introduction...................................................................... 15 Chapitre premier De la vocation des préfets et sous-préfets pour la gestion et la prévention des conflits communautaires...................... 19 Chapitre deuxième L’exigence d’un leadership transformationnel pour une bonne gestion et une meilleure prévention des conflits communautaires ............................................................... 39 Chapitre troisième Le renforcement des capacités des préfets et sous-préfets en vue d’une gestion et d’une prévention meilleures des conflits communautaires .................................................. 55 Conclusion ....................................................................... 75 Bibliographie.................................................................... 79 Annexes............................................................................ 83
5
Préface
Kouadio Amos ASSOUMAN, préfet Hors Grade, Spécialiste en droit international, nous propose, une fois de plus, une réflexion passionnée et passionnante sur « Le rôle des préfets et sous-préfets de Côte d’Ivoire : Gestion et prévention efficaces des conflits communautaires dans un contexte de sortie de crise ». L’auteur, doctorant en Développement Holistique et Leadership Transformation-nel à la Faculté de Théologie Evangélique de l’Alliance Chrétienne d’Abidjan (FATEAC), propose à l’ensemble du corps préfectoral, le leadership transformationnel comme une opportunité pour apporter des changements positifs, voire des transformations au sein des commu-nautés, grâce à une bonne gestion des conflits et un accompagnement adéquat de leur règlement. En effet, cinq années après la crise postélectorale qu’a connue la Côte d’Ivoire, notre pays est toujours confronté à des situations conflictuelles souvent non gérées au niveau des populations. Nathanaël SOEDE rappelle, à cet effet, que « pour instaurer la paix, même quand la parole est donnée à chacun et à tous comme dans le cas de l’arbre à palabre, on préfère souvent faire taire les antagonismes de points de vue fortement marqués… Des conflits mal gérés resurgissent et causent dans la société plus de 1 divisions et de maux qu’auparavant ».
1 Nathanaël Y. Soede (2013). « Communauté, individu et temps dans la gestion des crises ».InRevue Théologie Africaine, Eglise et Société, 4, p. 126.
7
Dans un souci d’allier expérience professionnelle et réflexion approfondie sur un leadership qui aurait le potentiel de contribuer à une gestion plus efficace des conflits ivoiriens, Kouadio Amos ASSOUMAN a le mérite d’exposer tout d’abord les enjeux d’une profession qui constitue un maillon particulièrement riche en poten-tialités dans l’administration de la vie de la société ivoirienne, quoique pas toujours reconnue en tant que telle – la profession préfectorale. Cette profession représente l’élément administratif le plus proche de la société civile et donc une chance inouïe pour le gouvernement ivoirien pour réussir une sortie positive de la crise ivoirienne. L’auteur montre ensuite dans son ouvrage que le leadership transformationnel va à l’encontre des modèles de leadership traditionnels transmis pendant des décennies de colonisation ouverte ou sous-jacente. Il s’agit d’un leadership qui amènera les représentants de la profession préfectorale à comprendre que la clé d’une gestion positive des conflits réside dans l’opportunité que consti-tue une extraordinaire considération de la valeur de la vie de l’AUTRE. Dans ce processus de transformation de paradigme, Kouadio Amos ASSOUMAN ne reste pas dans les géné-ralités. Au contraire, en misant sur sa connaissance expé-rientielle du milieu préfectoral, l’auteur utilise sa posture pour proposer un plan d’action à mettre en œuvre immédiatement qui constitue une chance inespérée de devenir un élément incontournable dans la gestion des conflits ivoiriens.
8
Cet ouvrage présente donc un espoir pour la nation ivoirienne, alliant analyse sociologique et créativité. Un merci de tout cœur à Kouadio Amos ASSOUMAN pour ce livre tonique, qui traduit son engagement au service de la paix et de la cohésion sociale. Que le lecteur y trouve un profond encouragement à soutenir un effort de transformation du conflit ivoirien pour conduire le peuple de Côte d’Ivoire à une paix qui s’enracine dans le respect, le partage et la mutualité ! Dr. Martine AUDÉOUD et Prof. Rubin POHOR, Faculté de Théologie Evangélique de l’Alliance Chrétienne d’Abidjan (FATEAC), Département de Développement Holistique (DDH) et Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.