//img.uscri.be/pth/2c6a61f8c4bacba41474b179911ee66e4c959a87
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le syndicalisme à la croisée des chemins

De
168 pages
L'année 2010 a consacré le début de célébration du cinquantenaire de l'indépendance des pays africains. Les dirigeants syndicaux ont systématiquement été exclus de l'organisation des cérémonies officielles. Ce livre est une introduction à partir de laquelle les acteurs syndicaux dans les différents pays devraient s'engager à rétablir la vérité historique sur leur mouvement syndical, et à promouvoir une réflexion prospective sur ce que celui-ci devrait être dans les prochaines années.
Voir plus Voir moins
  
     Le syndicalisme à la croisée des chemins
Cinquante ans après le début des indépendances en Afrique
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa  Dernières parutions  Jean-Baptiste MALENGE Kalunzu, Philosophie africaine, philosophie de la communication, 2012. Mohamed BERRIANE, Hein de HAAS, Les recherches sur les migrations africaines , 2012. Aimé MPEVO MPOLO, Les quatre tournants manqués de lUniversité congolaise. Analyse des réformes académiques du Congo-Zaïre (1971-2011) , 2012. Samuel NGUEMBOCK, La politique européenne de sécurité et de défense en Afrique centrale , 2012. B. MUREME K., Manuel dhistoire politique et sociale du Rwanda contemporain suivant le modèle Mgr Alexis Kagame , Tomes 1 et 2 ,  2012 .  François Claude DIKOUME, Le service public du sport en Afrique noire, Lexemple du Cameroun , 2012. Robert AKINDE (sous la dir. de), Les acquis économiques du Bénin de 1960 à 2010 , 2012. Christian EBOUMBOU JEMBA, Transports et développement urbain en Afrique , 2012.  William BOLOUVI, Un regard inquiet sur lAfrique noire , 2012. Julien COMTET, Mémoires de djembéfola. Essai sur le tambour djembé au Mali. Méthode dapprentissage du djembé (avec partitions et CD) , 2012. Juan AVILA, Développement et lutte contre la pauvreté, Le cas du Mozambique , 2012. Jean-Serge MASSAMBA-MAKOUMBOU, Politiques de la mémoire et résolution des conflits , 2012. Apollinaire-Sam SIMANTOTO MAFUTA, La  face occulte du Dieu des Congolais , 2012. Toavina RALAMBOMAHAY, Madagascar dans une crise interminable , 2 e édition, 2012. Alphonse Zozime TAMEKAMTA, Eric Wilson FOFACK (dir.), Les urgences africaines, Réécrire lhistoire, réinventer lEtat , 2012. Henri-Pensée MPERENG (avec la collab. de Jerry MPERENG), Histoire du Congo Kinshasa indépendant. Politique économique , 2012.
 
  
 
 
 
Jean-Marc BIKOKO     
 Le syndicalisme à la croisée des chemins Cinquante ans après le début des indépendances en Afrique    
 Préface de Charles Borromée ETOUNDI    
   LHarmattan
  
 
     
                             © LHarmattan, 2012 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99139-2 EAN : 9782296991392
Dédicace   Je dédie cet ouvrage à ma mère décédée le 26 Mars 2007 à lâge 77 ans, qui sest vu obligée de vendre les beignets et la bouillie de 1968 date du décès de son mari à 1990 pour élever ses quatre enfants, et qui a réussi à nous inculquer, à mon frère, mes surs et moi, le respect des valeurs qui fondent la grandeur du genre humain, le Travail, lAmour, la Justice, lHonnêteté, etc.). A la famille BIKOKO au sein de laquelle jai eu la chance de naître et dont je suis aujourdhui le porte parole officiel. Toute ma reconnaissance à ma chère épouse et à mes enfants qui, toujours à mes côtés, ont su sadapter aux vicissitudes de la vie dun leader syndical et qui mont toujours apporté leur soutien dans les moments difficiles. Mes remerciements à mon frère et ami, Sissoko Fousseinou pour ses conseils et ses encouragements qui mont déterminé à aller au bout de mon projet.        
5
Préface
   Les origines du syndicalisme en Afrique, dune manière générale remontent au début du 20 e  siècle. Après plus de 50 années de dynamisme et de perspicacité au cours desquelles son rôle dans les luttes pour les indépendances a été des plus déterminants, le mouvement syndical africain, croyant sêtre libéré de la période dhibernation postindépendance du fait de sa caporalisation par les partis au pouvoir, est aujourdhui confronté aux affres de la mondialisation dont les conséquences sur le monde du travail constituent une menace réelle pour la survie des syndicats dans ce continent. Depuis Janvier 2010, lAfrique célèbre le cinquantenaire du début de sa décolonisation et de la souveraineté retrouvée par certains pays. Le processus est dailleurs appelé à se poursuivre étant donné que tous les pays nont pas accédé à lindépendance au même moment. Cest dans ce contexte que le présent ouvrage est publié pour entre autres sinterroger sur la mise à lécart des syndicats de lorganisation des manifestations afférentes à la célébration des cinquantenaires des indépendances dans les différents pays, eux qui, à travers leur engagement militant aux côtés des partis politiques, ont joué un très grand rôle dans les mouvements de contestation contre lordre colonial et les luttes pour les indépendances. Souvent au péril de leur vie dans certains cas. Le flirt avec les partis politiques est même allé au-delà des indépendances jusquau jour où, face à la détermination des nouveaux régimes à régenter le mouvement syndical, lon assista soit à des ruptures violentes, soit alors au ralliement pur et simple de certains dirigeants syndicaux opportunistes. Toutes choses occultées par la majorité des écrits actuellement disponibles sur le syndicalisme en
7
Afrique, et donc ignorées par lopinion publique dans la presque totalité des pays. Comment alors concevoir des festivités relatives à ces évènements historiques sans la moindre évocation des faits darmes du mouvement syndical ici et là. Cest pour corriger cette distorsion de lhistoire sciemment entretenue par les politiques dans les différents pays que Jean-Marc BIKOKO, auteur du présent ouvrage sattèle de manière dynamique et au-delà de la description critique des faits, de rétablir le syndicalisme africain dans sa posture stratégique, avec en perspective la problématique dune autre manière de faire le syndicalisme dans les cinquante prochaines années, à la lumière des faiblesses et limites observées dans la pratique de lactivité syndicale des cinquante dernières années. Ce qui permettra aux organisations syndicales et à leurs militants non seulement de sarrimer aux enjeux du monde moderne, mais aussi et surtout de se repositionner comme des acteurs incontournables dans la gouvernance des différents pays. Jean-Marc BIKOKO que je connais bien et qui est lauteur de ce livre, est un syndicaliste engagé. Actuellement Président de la Centrale Syndicale du Secteur Public (CSP), la seule confédération qui syndicalise en ce moment au sein de la Fonction Publique camerounaise. Il se veut un défenseur acharné du syndicalisme libre et indépendant par opposition au syndicalisme de soumission au patronat et à létat-employeur. Cest donc en qualité dacteur et observateur averti quil se livre à lexamen du syndicalisme en Afrique. Il procède à une analyse panoramique de lévolution du mouvement syndical africain depuis la période coloniale jusquaux mouvements de contestation pour lavènement de la démocratie du début de la décennie 1990, en passant par les luttes pour les indépendances et la période postindépendance. 
8
Jean Marc BIKOKO rappelle à suffisance que cest à partir de 1960 quune grande partie des pays africains au Sud du Sahara accèdent à lindépendance, processus qui se poursuit jusquà la fin des années 1970. Et que cest tout naturellement que le continent assiste à partir de 2010 aux premières célébrations des 50 ans de cette indépendance acquise. Lauteur évoque un autre aspect majeur auquel jadhère parfaitement, cest la nécessité de regroupement syndical sur le plan africain, non pas sous la forme dun simple phénomène de mode, mais particulièrement comme une exigence du temps. Et en la matière jajouterai à cette idée dunion syndicale panafricaine, limpératif « de mutualiser les pratiques syndicales pour favoriser demain lémergence dun véritable syndicalisme africain ». Tout en sinscrivant dans la logique de la célébration par chacun des pays du cinquantenaire de son accession à lindépendance, particulièrement dans son volet syndical, le livre de Jean-Marc BIKOKO participe du rétablissement de la vérité historique longtemps galvaudée en ce qui concerne le mouvement syndical africain. Cet ouvrage qui fait des propositions alternatives pour le syndicalisme des 50 prochaines années est lun des rares à être écrit par un syndicaliste, de surcroît en activité et donc témoin de la réalité quil décrit. Longtemps avant ma nomination comme ministre de léducation nationale, jai eu à maintes reprises, étant moi-même enseignant, à apprécier positivement Jean Marc BIKOKO et ses camarades en ce qui concerne leur engagement militant, précisément chaque fois quil sest agi de défendre les intérêts matériels et moraux des enseignants. Cest la raison pour laquelle la réhabilitation des responsables syndicaux persécutés et du mouvement syndical enseignant honni a constitué lune de mes priorités au lendemain de mon arrivée en 1998 à la tête du ministère
9
en charge des questions déducation. Jai ainsi eu le privilège de mettre fin au supplice des syndicalistes en faisant annuler toutes les sanctions qui pesaient encore sur de nombreux leaders enseignants 1 , en repositionnant les syndicats enseignants comme acteurs incontournables dans luvre déducation de la jeunesse camerounaise, en reconnaissant lOrganisation Nationale des Enseignants dEducation Physique et Sportive (ONEEPS) comme syndicat enseignant, en confiant aux organisations syndicales lobservation des examens et concours officiels et en ordonnant la création dune ligne budgétaire portant subvention pour le fonctionnement des syndicats afin de donner à ces organisations de travailleurs un minimum de moyens pour leurs activités et leur visibilité. Ce que jétais loin dimaginer et qui ma surpris à la lecture de cet ouvrage cest la capacité de lauteur à analyser le mouvement syndical africain, et surtout sa manière dentrevoir lavenir de celui-ci sous le prisme de la modernité. Le moins que je puisse dire cest que les mordus de la lecture et autres observateurs avertis de lactualité syndicale, sont enfin gratifiés dun livre dune extraordinaire densité. Un document dans lequel lévolution historique du syndicalisme africain est cernée de manière scientifique, avec ses forces et ses faiblesses, et surtout dans sa diversité linguistique et géographique. Très rares sont les livres disponibles sur le marché qui abordent le syndicalisme en Afrique sous un angle multidimensionnel, particulièrement avec une fenêtre ouverte sur lavenir.
                                                 1  Cest le cas de Jean-Marc BIKOKO, arbitrairement muté à Campo dans un Collège dEnseignement Secondaire (CES) à la frontière du Cameroun avec la République de Guinée Equatoriale, et suspendu de salaire de 1996 à 1999, pour refus dobtempérer, et que jai fait réaffecter au Lycée de Mimboman à Yaoundé (CES au moment de sa mutation), son établissement dorigine.
10