//img.uscri.be/pth/991383d7297172586469614079224276c08d41ec
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le vade-mecum du chef de la terre

De
231 pages
Le chef de terre, qui est-ce donc : homme politique ou technocrate ? Que doit-il savoir pour bien assumer ses fonctions ? Lui est-il permis d'espérer une récompense ou une promotion une fois qu'il aura bien assumé ses responsabilités ? C'est parce que ces questions sont lancinantes dans la plupart des Etats que l'auteur, homme de grande expérience dans la préfectorale, s'attèle à y répondre.
Voir plus Voir moins

LE VADE-MECUM DU CHEF DE TERRE

Problématiques africaines Collection dirigée par Lucien AYISSI
Il s’agit de promouvoir la pensée relative au devenir éthique et politique de l’Afrique dans un monde dont on proclame de plus en plus la fin de l’histoire et de la géographie. L’enjeu principal de cette pensée à promouvoir est la réappropriation conceptuelle, par les intellectuels africains (philosophes, politistes, et les autres hommes et femmes de culture), d’un débat qui est souvent initié et mené ailleurs par d’autres, mais dont les conclusions trouvent dans le continent africain, le champ d’application ou d’expérimentation. La pensée à promouvoir doit notamment s’articuler, dans la perspective de la justice et de la paix, autour des questions liées au vivre-ensemble et aux modalités éthiques et politiques de la gestion de la différence dans un espace politique où la précarité fait souvent le lit de la conflictualité. La collection « Problématiques africaines » a également l’ambition d’être un important espace scientifique susceptible de rendre de plus en plus présente l’Afrique dans les débats mondiaux relatifs à l’éthique et à la politique.

Déjà parus
Serge-Christian MBOUDOU, L'heuristique de la peur chez Hans Jonas. Pour une éthique de la responsabilité à l'âge de la technoscience, 2010. Aaron Serge MBA ELA II, Chroniques philosophiques d’un pédagogue, 2010. Roger Bernard ONOMO ETABA, Le tourisme culturel au Cameroun, 2009. André Liboire TSALA MBANI, Les défis de la bioéthique à l’ère éconofasciste, 2009. Joseph EPEE EKWALLA, Les syndicats au Cameroun. Genèse, crises et mutations, 2009. Hubert MONO NDJANA, Histoire de la philosophie africaine, 2009.

Pascal Mani

LE VADE-MECUM DU CHEF DE TERRE
Comment réussir une carrière dans la préfectorale

Préface de Benoît Ndong Soumhet

L’Harmattan

© L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13617-5 EAN : 9782296136175

« Ce que tu as appris…confie-le à des hommes sûrs, capables d’en instruire d’autres. » 2 Tm2 : 2

À feue ma sœur Cécilia Nanga, épouse Kombe, mon collègue et ami Martin Tamga Yebga, in memoriam, tous ceux qui sont convaincus que la préfectorale est incontournable dans le développement de notre pays.

Remerciements

Je remercie particulièrement les personnes suivantes : - mes parents qui ont su m’inculquer parfois rudement la force des principes ; - mon épouse Alice Mani dont la présence à mes côtés m’a permis de mener une carrière jugée exceptionnelle ; - le professeur Joseph Kankeu de l’université de Dschang pour ses encouragements ; - monsieur Athanase Bopda de l’Institut national de Cartographie pour ses sages conseils ; - monsieur Hervé M. Ambomo Mani pour ses pertinentes observations ; - monsieur Christophe Olinga sans qui ce travail n’aurait jamais connu la fin souhaitée.

Avertissement

Les exemples surtout négatifs révélés dans ce livre peuvent être vraisemblables, mais il faut surtout les considérer comme imaginaires.

Lexique des abréviations

(é) A/S Aa Ap Cat. A Cat. B Cf. Codecam Coll. gouvern. ENA Etc. Ibid Id Igsr J.O.R.U.C. M. MGR N.B NTIC Ong Op. cit. P. P.e.c.c S/C S/préfet Sg Suppl.

Signé Au sujet Adjoint d’arrondissement Adjoint préfectoral Catégorie A Catégorie B Confer Code camerounais Collaborateurs du gouverneur École nationale d’Administration Et cetera Ibidem Idem Inspecteur général des services régionaux Journal officiel de la République unie du Cameroun Monsieur Monseigneur Nota bene Nouvelles technologies de l’information et de la communication Organisation non gouvernementale Opere citato Page Pour extrait certifié conforme Sous-couvert Sous-préfet Secrétaire général Supplément

PRÉFACE

Les États africains, malgré leur jeunesse et leur fragilité évidentes, sont à la croisée des chemins : il leur faut assurer la stabilité politique tout en veillant au respect des droits de l’homme qui est, en réalité, en même temps, prise en compte au quotidien de l’importance de la dignité humaine et exigence des temps modernes. C’est l’un des défis majeurs que doivent relever les politiques et surtout les cadres chargés de la mise en œuvre, sur le terrain, des orientations gouvernementales. En fait, c’est de la modernisation de l’appareil administratif, notamment dans son aspect conciliation des impératifs du fonctionnement du service avec les attentes de l’usager/client de l’Administration qu’il s’agit. M. Pascal Mani, dans cet ouvrage, s’est donné pour objectif d’accompagner les autorités préfectorales, principaux animateurs des programmes gouvernementaux à la périphérie, qui doivent opérer un véritable changement de mentalités pour, non plus imposer, mais dialoguer, persuader, convaincre… La contrainte qui, naturellement, caractérise l’acte administratif unilatéral, doit désormais se soucier de s’accompagner de la persuasion, car celle-ci, au-delà de la légalité fonde sa légitimité. A grande échelle, cette philosophie volontariste irradie sur l’ensemble du système et construit ce consensus social minimum qui assainit et rassure sur la qualité des rapports entre l’Administration et les administrés. L’autre objectif est la réflexion relative aux moyens à mettre en œuvre pour assurer le meilleur fonctionnement des structures administratives sur le terrain, afin d’accroître leur efficacité. Ainsi, les décideurs pourraient s’en inspirer pour élaborer de nouvelles règles ou initier des stratégies appropriées pour une prise en compte nécessaire des notions de développement autour des collectivités territoriales décentralisées, afin d’induire à la base le bien-être des populations. L’autre mérite de l’auteur – non des moindres – est d’avoir su éviter le piège du « tout descriptif » qui a l’inconvénient d’induire chez le lecteur, ennui et impression du déjà vu ou entendu. Pour être allé au-delà de l’exposé des simples dispositions légales et réglementaires, en plongeant au tréfonds de l’observation empirique et en dégageant des constantes difficilement contestables, M. Mani a su justifier l’intérêt de cet ouvrage. Les développements sur ce que l’on pourrait appeler « les mythes

administratifs » (art de commander, tenues, protocole) ne sont pas les chapitres qui retiendront le moins l’attention, tant l’exercice du pouvoir doit s’accompagner du savoir être et du savoir se conduire. Le lecteur appréciera que l’homme acteur et surtout comme centre d’intérêt soit au cœur de cet ouvrage qui n’élude aucun aspect de la vie administrative de notre pays. Benoît NDONG SOUMHET Administrateur Civil Principal Hors échelle, Directeur Général de l’École Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM), Yaoundé, Cameroun.

16

INTRODUCTION Certains fonctionnaires y compris ceux de l’Administration territoriale ont toujours pensé qu’il n’y a pas de règles écrites dans le métier de la préfectorale1. Cela est en partie vrai parce qu’étant le principal dépositaire de l’autorité de l’État dans son unité de compétence, il n’est pas facile de cerner ou même de sérier toutes les difficultés auxquelles peut faire face un chef d’unité administrative ; ou encore les qualités qu’il lui faut avoir pour réussir sa mission. Par exemple, ce fonctionnaire seul représente en même temps l’État, le gouvernement, les populations. A ce titre, il assume toutes les principales missions de l’État à son niveau, à savoir : la défense du territoire et le maintien de l’ordre intérieur, les relations entre États, le respect des règles de droit, le soutien aux transformations économiques et sociales, la réduction des inégalités, etc. Cependant, malgré l’ambiguïté voire l’ambivalence de ces fonctions particulières, il y a tout de même un code éthique en vigueur dans la fonction publique qui s’applique à l’ensemble des agents publics même ceux relevant de l’administration préfectorale. En plus, les nombreuses circulaires, instructions et autres pratiques sont de véritables éléments de fond d’une déontologie spécifique à ce métier très sensible et exigeant à certains égards ; parce qu’il s’agit de la gestion des hommes. Et comme le dit une sagesse africaine, « Pour conduire un troupeau d’animaux, il faut tout juste un bâton ; mais pour diriger un groupe d’hommes, il faut prévoir un bâton pour chacun d’eux ». Cet ouvrage2 peut donc amener surtout ceux et celles qui embrassent cette carrière à cultiver des réflexes susceptibles de les aider à faire face aux

- La préfectorale ou le commandement territorial est l’ensemble des services extérieurs du Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation correspondant aux circonscriptions administratives telles que définies par les divers textes notamment le Décret n°2008/376 du 12 novembre 2008 portant organisation administrative de la République du Cameroun. Elle est constituée des autorités administratives que sont : les gouverneurs et leurs collaborateurs, les préfets et les adjoints préfectoraux, les sous-préfets et les adjoints d’arrondissement conformément au Décret n°2008/377 du 12 novembre 2008 fixant les attributions des chefs de circonscriptions administratives et portant organisation et fonctionnement de leurs services. 2 - Il ne s’agit pas d’un livre de droit mais d’un guide de pratiques administratives et de quelques ficelles pour surmonter certaines difficultés inhérentes aux fonctions préfectorales.

1

tâches administratives, à éviter les écueils voire à réussir leur carrière d’une manière générale.

18

CHAPITRE 1 CARRIÈRE DANS LA PRÉFECTORALE

SAGESSES3 « Du commencement on peut augurer la fin. » Quintilien, environ 90 ans avant Jésus-Christ. « Le bon commencement attrait la bonne fin. » Manuscrit du XVe siècle au Vatican. « Qui veut choisir souvent prend le pire. » Maturin Régnier, XVIIe siècle. Cf. Satires. « L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare. » Maurice Blondel, philosophe français. « A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes. » Proverbe chinois. « Un homme n’est pas malheureux parce qu’il a l’ambition, mais parce qu’il en est dévoré. » Montesquieu « Il y a trois choses qu’un homme ne doit pas ignorer s’il veut survivre assez longtemps en ce monde : ce qui est trop fort pour lui, ce qui est trop peu pour lui et ce qui lui convient parfaitement. » Proverbe bantou. « Combien de fois abandonnons-nous notre chemin, attirés par l’éclat trompeur du chemin d’à côté. » Paulo Coelho, écrivain brésilien.

- Sous le titre de Sagesses, quelques citations sont proposées au lecteur. Qu’elles soient d’inspiration individuelle ou populaire, qu’elles soient des adages, des maximes, des proverbes, des sentences, etc., les spécialistes sauront trouver les nuances qui les différencient. Ces sagesses ont guidé le pas des hommes pendant des siècles. Nous les avons retenues pour l’idée ou le message qu’elles véhiculent, car comme le dit Rivarol dans Pensées, « les proverbes sont le fruit de l’expérience de tous les peuples, et comme le bon sens de tous les siècles réduit en formules ».

3

1- Nomination La nomination à la préfectorale est la première étape dans ce métier qui s’apparente à un escalier à plusieurs marches devant normalement mener vers le sommet. Pour être positive, une vie professionnelle doit être graduée, progressive et durer dans le temps. Sans remettre en cause les sacro-saints principes de discrétion et de confiance du prince, la carrière d’une autorité administrative peut se dérouler de la manière suivante de bas en haut :
Gouverneurs
Préfets - Sg - Igsr

Ap

S/préfets

Coll. gouvern.

Aa

Cat. A

Cat. B

au moins

Schéma classique4

Ce processus de nomination à un poste de responsabilité à la préfectorale illustre parfaitement la complexité des pratiques administratives en cette matière. Si, comme le soutient Nkaifon Perfura dans « Le dossier de la fonction préfectorale au Cameroun », c’est le ministre de l’Administration territoriale qui déclenche le processus de nomination, il est difficile de savoir jusqu’où s’arrête sa responsabilité dans l’acte final signé par le chef de l’État par exemple. Assurant la gestion quotidienne de cette catégorie de responsables, tout au moins ceux qui travaillent avec lui, il est constant que ce membre                                                             
4

- Ce schéma peut varier selon la volonté du prince. Il y a ainsi plusieurs cas de responsables nommés au commandement sans avoir assumé de responsabilité préalable dans la préfectorale. Il y a par exemple M. Paul Vincent Etogo qui a été nommé Préfet de la Kadey en 1978 alors qu’il était directeur de l’Administration générale au ministère des Postes et Télécommunications. M. David Abouem A Tchoyi, secrétaire général des services du Premier Ministre, a été promu gouverneur de la province du Nord-Ouest à Bamenda en 1976.