Les défis québécois

De
Nous invitant à réfléchir à ce Québec que nous devons renouveler collectivement, cet ouvrage présente des analyses et des recommandations en matière d’administration publique, d’économie et de société. On y traite de la gestion et de la budgétisation de l’État, de la dette publique et de la fiscalité, mais aussi d’éducation, de santé, d’éthique, d’environnement, d’innovation technologique, d’ordre public, de soutien agricole, de politique internationale, d’immigration, etc.
Publié le : mercredi 16 avril 2014
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782760539747
Nombre de pages : 580
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L E S D É F I SQUÉBÉCOIS CONJONCTURES ET TRANSITIONS
Sous la direction deRobert Bernier Préface deNelson Michaud
L E S D É F I SQUÉBÉCOIS
PREŝŝEŝ E L’UNîvERŝîté û QûébEç Le Delta I, 2875, boulevard Laurier, bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone :418 657-4399Télécopieur :418 657-2096 Courriel :puq@puq.caInternet :www.puq.ca
Diffusion / Distribution : Canada Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand, Boisbriand (Québec) J7H 1N7 Tél. : 450 434-0306 / 1 800 363-2864
France
AFPU-D – Association française des Presses d’université Sodis, 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 77 403 Lagny, France – Tél. : 01 60 07 82 99
BelgiquePatrimoine SPRL, avenue Milcamps 119, 1030 Bruxelles, Belgique – Tél. : 02 7366847 Suisse Servidis SA, Chemin des Chalets 7, 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél. : 022 960.95.32
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le « photocopillage » – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des profes-sionnels. L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du « photocopillage ».
L E S D É F I SQUÉBÉCOIS CONJONCTURES ET TRANSITIONS
Sous la direction deRobert Bernier Préface deNelson Michaud
CàtàLoGàGE àvàNt pûbLîçàtîoN E BîbLîothèûE Et ARçhîvEŝ NàtîoNàLEŝ û QûébEç Et BîbLîothèûE Et ARçhîvEŝ CàNàà
Vedette principale au titre :
Les défis québécois : conjonctures et transitions
Comprend des références bibliographiques.
ISBN 978-2-7605-3972-3
1. Québec (Province) – Administration. 2. Québec (Province) – Politique économique. 3. Québec (Province) – Politique sociale. I. Bernier, Robert, 1951 janvier 3- . JL250.D43 2014 351.714 C2013-942447-4
Les Presses de l’Université du Québec reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada et du Conseil des Arts du Canada pour leurs activités d’édition.
Elles remercient également la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pour son soutien financier.
Conception graphique MîçhèLE BLoNEàû
Image de couverture îStoçkphoto
Mise en pages INtERŝçRîpt
E Dépôt LéGàL : 2 tRîmEŝtRE 2014  Bibliothèque et Archives nationales du Québec Archives Canada Bibliothèque et
©2014 – PREŝŝEŝ E L’UNîvERŝîté û QûébEçTous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
Imprimé au Canada
Préface
Le véritable défi du Québec
orsque Robert Bernîer m’a demandé de préfacer son noueau L olume, c’est aec grand plaîsîr que j’aî accepté, car les études qu’îl dîrîge nous font partager un élément de noueauté, de défi întellectuel et d’îdées potentîellement génératrîces d’actîon. Ce n’est pas le premîer ourage collectîf de Robert Bernîer et les succès rencontrés par ses publîcatîons antérîeures, notamment E celuî deL’ÉtatquébécOIs auxxisIèclE(Presses de l’Unîersîté du Québec, 2004), nous laîssent entreoîr aujourd’huî une contrî-butîon à d’autres réfleîons aussî utîles que stîmulantes. En effet, au-delà des thèmes d’întérêt, Robert Bernîer saît conîer des auteurs de haut nîeau quî nous permettent d’eplorer des ques-tîons quî sont au cœur des prîncîpau courants à partîr desquels notre socîété éolue, change et se transforme pour nous amener au portes de demaîn. En nous offrantLEs défis québécOIs, Robert Bernîer enrîchît cette pratîque deenue, pour aînsî dîre, une tradî-tîon : îl présente à ses lecteurs des pîstes quî leur permettront de pousser un cran plus loîn leur perceptîon et leur analyse du Québec contemporaîn comme augures de notre futur collectîf.
Un portrait L’înîtatîon que les auteurs nous lancent dans cet ourage est de nous pencher sur un portraît de l’admînîstratîon publîque du Québec, de son économîe et de sa socîété. Ils nous ourent des portes sur des sujets d’actualîté, maîs souent en nous les faîsant redécou-rîr par des oîes moîns fréquentées. Il en résulte une mosaque d’éléments quî ne peut faîre autrement que nous înterpeller.
VIII
Il ressort de cet ensemble des îndîces quî nous font prendre conscîence de la maturîté atteînte par le « modèle québécoîs » grâce à un déeloppement socîo-économîque appuyé par une admînîstratîon publîque finement rodée dans la plupart de ses aspects. Cependant, le constat général nous permet aussî de conclure que les admînîstratîons publîques ne peuent être sta-tîques tant elles doîent répondre au nouelles eîgences de ges-tîon quî s’împosent à elles. Elles doîent aussî réagîr en termes de contrîbutîon à l’élaboratîon de polîtîques publîques en adéquatîon aec les demandes de tous ordres quî ne cessent de se multîplîer et de se dîersîfier. Lorsque l’on conjugue ces facteurs au contete économîque et au tîssu socîal quî, aujourd’huî, nous caractérîsent, nous oyons que le Québec contemporaîn se sîtue à une croîsée de chemîns ; cela demande que des choî soîent faîts et souent, îl s’agît de choî quî requîèrent du courage polîtîque. L’împortant îcî est de nous rendre compte du besoîn de poursuîre ce quî a été amorcé îl y a cînquante ans, non pas dans les mêmes traces et de la même manîère, maîs bîen plutÔt en étant sensîbles au défis quî sont campés essentîellement à partîr de paramètres noueau.
Notre chemînement collectîf est u par plusîeurs comme étant très largement eemplaîre et aec raîson. Ce parcours ne se déroule toutefoîs pas sur une route înfinîe. Le poînt de départ quî a serî de repère pour sîtuer la Réolutîon tranquîlle prenaît ancrage dans une socîété quî îaît de grandes mutatîons et quî s’apprêtaît à en îre d’autres plus grandes encore. La questîon à laquelle nous sommes aujourd’huî confrontés – et que les tetes de cet ourage nous font consîdérer sous un jour noueau – est de saoîr sî nous sommes sur la même route et îons dans la même e socîété qu’à la fin du xx sîècle ou sî nous deons recalculer le cap puîsque nous serîons de plaîn-pîed dans une socîété et une écono-mîe reformatées tout autant qu’elles l’aaîent été îl y a plus de cînquante ans, maîs sur des bases dîfférentes. Sî tel est le cas, des ajustements pourraîent deoîr s’împoser.
Comment poursuivre ?
À cette questîon, nous pouons proposer une réponse înspîrée des contrîbutîons quî sont îcî rassemblées. Les auteurs réunîs dans cet ourage nous font réalîser que le « modèle québécoîs », conÇu alors que la téléîsîon étaît entrée dans les foyers depuîs moîns de dî ans, demande d’être artîculé en fonctîon d’un enîronnement
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.