//img.uscri.be/pth/7aa9f9b9d2a72ce398f58b9eee8c84222e20b29f
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les Enfants de la lutte

De
248 pages
La présente analyse postule qu'au départ de la réalité africaine en général – et ivoirienne en particulier – réside un imaginaire de la violence brute comme pratique discursive remplissant fonction de socialisation politique. Ce qui tient lieu de corpus politique ivoirien de ces deux dernières décennies en est l'incarnation la plus achevée, telle qu'elle représente la vie africaine confondue à la mort, sous le bruit des chaînes, des bris, des larmes et des ruisseaux de sang, transgressant la frontière normative entre le vrai et le faux, le réel et la fiction. Quelque vingt années de politique ivoirienne disséquées et analysées dans un essai qui revendique une certaine hybridité, recourant tout autant aux discours des sciences humaines qu'aux relations de type journalistique. Et D. K. N'Goran de livrer, sous forme de mosaïque, en organisant son propos autour de grands thèmes (révolution, jeunesse, prophétisme, ivoirité, etc.) la lecture critique – dans les deux grands sens du terme – d'une période marquée par les folles ambitions, la violence, la division, le désenchantement. Une autopsie des acteurs et des forces en jeu aussi éclairante que glaçante...
Voir plus Voir moins
Les Enfants de la lutte
David K. N’goran Les Enfants de la lutte Chroniques d’une imagination politique à Abidjan Préface de Tanella Boni
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0117599.000.R.P.2012.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2012
« Ce que voulait la populace, c’était d’accéder à l’histoire, même au prix de l’autodestruction »
(Hannah Arendt) « Cette étoile qui sillonne le ciel d’Abidjan et qui danse à l’appel de vos tambours rituels et au rythme de vos chants/cette étoile n’est pas l’étoile que nous annoncions hier/cette étoile n’est pas l’étoile que ton peuple attendait, Hermès »
(B. Zadi Zaourou)
Pour toutes les victimes de nos miasmes putrides ! Pour les amis et collègues, restés débout aux heures de braise quand la bête décimait de sa mâchoire haineuse tous les signes du royaume de l’imperfection, de l’erreur et de la folie. Je veux dire de façon non exhaustive : Parfait Diandué, dans le métier de l’intellectuel critique, Sylla Abdoulaye, toujours fanatique de ce rêve progressiste des nations, Johnson Zamina, pour le don de soi, Yeo Lacina, fidèle ami de la vérité, Coulibaly Daouda et Koné Klowinhege, dans la fermeté de l’engagement, Adeboyé Johnson, stoï-que souffre-douleur de la pensée xénophobe, Djiman Kasimi, Soumahoro Sindou et Raoul Kouassi, architectes discrets de la relation…