Les mots récurrents de la vie politique en RD Congo

De
Publié par

Rompant avec la tradition qui confine l'étude du vocabulaire et du discours politique dans les sphères des chercheurs spécialisés, le politique Banza Mukalay Nsungu poursuit sa recherche sur les "mots récurrents" dans la vie politique congolaise. Il restitue dans leurs contextes les matériaux inventoriés, en apportant un éclairage nouveau sur le réseau des significations véhiculées par le vocabulaire politique. Et sur les enjeux, les tensions et les contradictions de la vie politique congolaise.
Publié le : jeudi 15 octobre 2015
Lecture(s) : 3
EAN13 : 9782336393230
Nombre de pages : 76
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
978-2-343-07448-1
Achat de conscience. Accueil triomphal. Acquis de la Conférence nationale souveraine. Acte harmonisé de la transition. Aigle de Kawele. Aigri. B A NZ A MUK A L AY NSUNGU Allié.Aumônier national. Arbitraire. Base. Banque flottante. Bipolarisation. Cacique. Cécité politique. Changement. Charnier. Colombe. Compromis politique global. Conférence nationale souveraine (CNS). Consensus. Convergences parallèles. Coup d’État constitutionnel. Coterie. Crédible LESMOTS et responsable. Débauchage. Démonétiser. Despote. Descente aux enfers. Diabolisation. Dialogue. Dictature. Dividendes politiques. Dona Beija. ExcluRsionÉ. FaCuconU. FloRuer.RGéoEpolitNiqueT. GeSstion Entourage du chef de l’État. Épuration ethnique. de la vie politique en RD Congo concertée de la Transition. Gouvernement légal. Groupe de consensus. Harmonisation des vues. Hibou. Hyperinflation. Imbroglio. Imperium. (19972015) Incontournable. Jeunes turcs. J’y suis, j’y reste. Leader charismatique. Main du pouvoir. Mal zaïrois. Massacre. Médiateur. Nul et de nul effet. N’sele. Ni vainqueur, ni vaincu. Palais de la nation. Palais du peuple. Parlementaire debout. Parti alimentaire. Partage équitable et équilibré. Partenaires extérieurs. Pourparlers. Préalable. Prima curia. Processus de démocratisation. Processus électoral. Prostate. Protocole d’accord. Retour à la légalité. Scélérat. Statu quoiste. Tauronflant et arpe. Titre gumentation sablonneuse. TouTrt est négociable. oïka.Union sa crée. Vagabondage politique.Vertébré. Ville morte. Vraie opposition
Les mots récurrents de la vie politique en RD Congo ȋͳͻͻ͹-ʹͲͳͷȌ
Banza Mukalay Nsungu
Les mots récurrents de la vie politique en RD Congo ȋͳͻͻ͹-ʹͲͳͷȌ
Comptes rendus
 L’(armattan
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN :978-2-343-07448-1 EAN : 9782343074481
Avant-propos de l’auteur Après des décennies de monopartisme, les pays africains, dans leur majorité, avaient opté, au début années ͳͻͻͲ, pour la réinstauration du multiparrtisme, considéré alors comme l’unique voie pouvant conduire à la démocratie. Dans ces conditions, la mise enplace de la « démocratie » fut précédée par des périodes de « transitionpolitique ». Celles-ci étaient sensées « gérer le passage » du modèle monolithique au systèmepluraliste. Préfaçant lapremière livraison de ͳ cette série de « mots récurrents » , le professeur Emille SesepN’Sial notaitjustementque lapériode de « transition » s’éternisa alors qu’elle se voulait, en principe, celle de la traversée rapide vers la démocratie politique et sociale, impliquant plus de dignité, de libertés, dejustice et de solidarité. La transition politique en République Démocratique du Congo fut l’une deplus longues de toute l’Afrique : elle dura de ͳͻͻͲ à ʹͲͲ͸, soit près de ͳ͸ ans ! Seize ans de débats permanents, de confrontation verbale, physique et militaire. Ce contexte d’exarcerbation politique eut pour effet direct laproduction et laprofusion, dans l’espace public, des mots, des concepts, parfois singuliers, donc incompréhensibles si on ne maîtrise pas la complexité des enjeux du contexte politique congolais. Ce phénomène d’essence linguistique aura
ͳ  Banza Mukalay N’Sungu,Les mots récurrents de la transition politique au Zaire, Paris: L’(armattan, ʹͲͳͷ.  ͷ
ainsi entraîné une évolution au niveau du vocabulaire politique, désormais envahi par des nouveaux mots rendant compte des nouvelles aspirations des nouveaux acteurs tant politiques ȋpartis politiques liés au «pouvoir »,partispolitiques se réclamant de l’oppositionȌ que sociaux ȋsociété civile, presse, syndicats, etc.Ȍ. En collectant, en sélectionnat ces mots, nous rompons d’une certaine manière avec la traditionqui confine l’étude du vocabulaire et du discours politique dans les sphères des chercheurs spécialisés ȋsémiologues, linguistes, etc.Ȍ. Etant nous-même acteurpolitique engagé depuis des décennies dans la construction des sens de plusieurs mots, nous tentons, comme dans lapremière livraison, de restituer dans leurs contextes les matériaux inventoriés, en apportant un éclairage nouveau sur le réseau des significations véhiculées par le vocabulairepolitique. Et sur les enjeux, les tensions et les contradictions de la vie politique congolaise. Après l’analyse de lapériode relative à la transition politique ȋͳͻͻͲ-ͳͻͻ͹Ȍ, cette deuxième livraison vise l’intervalle historique ͳͻͻ͹-ʹͲͳͷ : qui va de l’avènement duprésident Laurent-Désiré Kabila ȋͳͻͻ͹Ȍ à nos jours. Et comme dans la première livraison, il seraitprétentieux de notrepart d’affirmer que nous avions recensé tous les mots et expressions récurrents dans la viepolitique congolaise. L'échantillon repris dans cette étude n'est que suggestif.
͸
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.