Les travailleurs arabes hors-la-loi

De
Publié par

Pourquoi, dans les pays arabes de la Méditerranée, le chômage est-il l'un des plus élevés au monde et la situation sociale autant détériorée ? Que représentent les flux migratoires pour ces pays ? Pourquoi « émigrer » reste une ambition pour tous les jeunes ? Les gouvernements ont-ils des politiques d'emplois ? Les travailleurs peuvent-ils défendre leurs droits sociaux fondamentaux ? Enfin, l'Europe œuvre-t-elle à l'amélioration dans ces domaines, comme prévu par la déclaration de Barcelone ?
Publié le : mardi 1 février 2011
Lecture(s) : 1
EAN13 : 9782296453951
Nombre de pages : 278
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L e s t r a v a i l l e u r s a r a b e s h o r s - l a - l o i
Histoire et Perspectives Méditerranéennes Collection dirigée par Jean-Paul Chagnollaud Dans le cadre de cette collection, créée en 1985, les Éditions L'Harmattan se proposent de publier un ensemble de travaux concernant le monde méditerranéen des origines à nos jours. Déjà parus Hassane Zouiri,Le Partenariat euro-méditerranéen. Contribution au développement du Maghreb, 2010.Tarek HEGGY,Le Djinn Radical, 2010. Mehenni AKBAL,Père Henri Sanson s.j. Itinéraire d'un chrétien d'Algérie, 2010. Hadj MILIANI,Des louangeurs au home cinéma en Algérie, 2010. Houria ALAMI M'CHICHI,Le féminisme d'Etat au Maroc, 2010. Jean-Marc VALENTIN,Les parlementaires des départements d'Algérie sous la IIIe République, 2010, Jean OTTER,Journal de voyages en Turquie et en Perse, Présentation d'Alain Riottot, 2010. Mohammed TELHINE,L'islam et les musulmans de France. Une histoire de mosquées, 2010. Maher ABDMOULEH,Partenariat euro-méditerranéen. Promotion ou instrumentalisation des Droits de l'homme, 2010. Saïd SADI,Amirouche, une vie, deux morts, un testament. Une histoire algérienne, 2010. Mahmoud-Hamdane LARFAOUI,L’occupation italienne de la Libye. 1882-1911, 2010. Pierre PINTA,Sebha, ville pionnière au cœur du Sahara libyen, 2010. Roxanne D. MARCOTTE,Un Islam, des Islams ?, 2010. Stéphane PAPI,L’influence juridique islamique au Maghreb, 2009. E. AKÇALI,Chypre : un enjeu géopolitique actuel, 2009. L. ABDELMALKI, K. BOUNEMRA BEN SOLTANE, M. SADNI-JALLAB,Le Maghreb face aux défis de l’ouverture en Méditerranée, 2009. H. BEN HAMOUDA, N. OULMANE , R. SANDRETTO (dir.), Emergence en Méditerranée : attractivité, investissements internationaux et délocalisations, 2009.
Samir AITA
L e s t r a v a i l l e u r s a r a b e s h o r s - l a - l o i Emploi et droit du travail dans les pays arabes de la Méditerranée Vision des enjeux et implications du partenariat européen Algérie, Égypte, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Syrie, Tunisie
Du même auteurÉditoriaux et articles duMonde diplomatiqueéditions arabes. Articles dans leMonde diplomatique. Labor Markets Policies & Institutions, with a Focus on Inclusion, Equal Opportunity and the Infomal Economy: the Case of Syria ; (Les politiques et les institutions du marché du travail, avec focalisation sur l’inclusion, l’égalité des chances et l’économie informelle : le cas de la Syrieétude Organisation Internationale du) ; Travail, Juillet 2009 (en anglais). L’Économie de la Syrie. Peut-elle devenir Sociale ?, chapitre du livre collectif : « La Syrie au Présent », Actes Sud, 2007. Vers le renforcement du rôle du capital et de l’investissement pour l’intégration sociale et économique des pays arabes. Étude pour le sommet arabe du Koweït de Janvier 2008. Economic Research Forum. Août 2007 (en arabe). Analyzing ICT Policies & Strategies in the ESCWA Region (Analyse des politiques publiques pour les technologies de l’information et des télécommunications dans la région de l’Asie de l’Ouest); Rapport de l’agence pour l’Asie de l’Ouest des nations Unies (ESCWA), Mai 2006 (en anglais). Syria Country Profile. The Road Ahead for Syria (Profil pays Syrie: Le chemin à parcourir); Economic Research Forum (ERF) & FEMISE, août 2005 (en anglais). L’étude a été menée dans le cadre du Projet de Coopération syndicale régionale euro-méditerranéen du Programme de Consolidation des organisations syndicales, Phase II, cofinancé par la Fondation Paz y Solidaridad Serafín Aliaga des Commissions ouvrières et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale (AECID) du gouvernement espagnol. © L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13727-1 EAN : 9782296137271
Le travail protège la femme et l’approche de la vertu et si le chômage est détestable pour les hommes, il constitue pour les femmes une immense insulte. Rifa’a Al Tahtawi, (1801-1873), Kitab Al Talkhis (Le Livre Résumé)
Message du Président de la Fondation Paix et Solidarité Serafín Aliaga
L’Etude, qui est présentée ici, a été réalisée dans le cadre du « Projet de Coopération Syndicale Régional Euro-méditerranéen » du « Programme de Renforcement des Organisations Syndicales Phase II », cofinancé par la Fondation Paix et Solidarité Serafín Aliaga du syndicat espagnol Co-misiones Obreras et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale (AECI) du gouvernement espagnol. Il s’agit d’une étude comparée sur la situation de l’emploi et du droit du travail dans huit pays arabes du bassin de la Méditerranée (Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Liban, Syrie, Pales-tine et Jordanie). Ce programme est un des nombreux que notre Fondation réalise pour contribuer au développement des populations des pays du Sud à travers la Coopération Syndicale. Notre coopération contribue à l’amélioration du respect des droits des travailleuses et travailleurs avec l’appui et le renforcement des organisa-tions syndicales. Les activités réalisées sont nombreuses et incluent, entre autres, la réalisation d’études, l’élaboration de plans d’actions syndicales, la réalisation d’ateliers et séminaires sur des questions d’intérêt syndical et la formation de cadres et représentants des travailleurs dans des domaines tels que le dialogue social, la négociation collective, la santé et la sécurité au travail, etc. Une des zones prioritaires pour la Fondation Paix et Solidarité Serafín Aliaga est la région méditerranéenne. Celle-ci se trouve dans une situa-tion fragile causée, non seulement par la crise économique actuelle, mais aussi par une crise géopolitique continue, qui constitue le champ de ba-taille de divers intérêts économiques et politiques qui contribuent à aug-menter l’instabilité dans la région et dont le paradigme est le conflit israélo-palestinien, en plus d’autres conflits actifs. Au sein de toute la diversité que nous pouvons trouver entre les pays arabes de la Méditerranée, nous observons aussi certaines tendances gé-nérales fortes. Nous trouvons en effet un contexte dans lequel la popula-
10
tion active a augmenté rapidement, contribuant à un accroissement de la pression sur le marché du travail, ce qui inévitablement affecte l’emploi. Cette situation s’est aggravée avec la diminution des emplois dans les sec-teurs agricole, industriel et de l’administration, ce qui a conduit à des taux de chômage très élevés, qui augmentent dans les cas des femmes et des jeunes. Dans ce scenario le travail informel s’est accru, ce qui constitue un problème considérable pour les pays en question. En plus de l’accroissement du taux de chômage, selon une étude ré-cente de la Banque Mondiale, les systèmes de protection sociale des pays de la région ne couvrent qu’un salarié sur trois, aucun gouvernement n’a ratifié la Convention 102 de l’OIT sur la Sécurité Sociale (normes mini-males) de 1952. L’indemnisation du chômage, la protection de la maternité et l’assurance maladie n’existent que dans quelques rares cas. Par rapport à la situation sociale des travailleuses et travailleurs mi-grants, aucun pays de la région n’a ratifié la Convention 143 de l’OIT de 1948 sur les travailleurs migrants. Dans le champ politique, les libertés de réunion, d’association et d’ex-pression, même en étant garanties dans la plupart des Constitutions, souf-frent toujours, dans beaucoup de pays, de sévères restrictions qui émanent des lois internes ou de simples mesures administratives. Par rapport à la situation syndicale, malgré quelques progrès ces der-nières années, certains gouvernements n’ont pas encore ratifié les Conven-tions 87 (Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit de se syndiquer, de 1948) et 98 (sur le droit de se syndiquer et de négociation collective) de l’OIT, et ceux qui l’ont fait ne les respectent souvent pas dans la pratique. Il n’y a que la Tunisie qui ait signé la Convention 135 de l’OIT (Convention sur les représentants des travailleurs, de 1971). Tout ceci s’est produit au cours de nombreuses années d’approfondis-sement des politiques d’ajustement structurel et de libéralisation du com-merce extérieur, avec un manque d’attention aux droits sociaux dans les différents pays de la région, aggravé par la situation de crise actuelle. Un autre facteur important à souligner concerne les migrations, étant donné que nous trouvons des pays, qui, même s’ils sont exportateurs de main-d’œuvre, accueillent aussi un grand nombre de réfugiés et d’immi-grants (principalement des pays asiatiques et africains) dont les droits ne sont pas respectés. Il faut remarquer, néanmoins, que face à l’augmentation du chômage et de la pauvreté, et avec une protection sociale déficiente, les émigrés jouent un rôle important car ils contribuent par leurs transferts financiers à éviter que la situation ne dégénère encore plus. La probléma-
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.