//img.uscri.be/pth/753a7fbd78f91b0e639f483805ea534c59d89ef5
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Migration mondialisation développement

De
127 pages
Quel est l'impact de la mondialisation sur la migration comme phénomène de mobilité des hommes et des femmes hors champ de leur territoire national ? La République Démocratique du Congo souhaite aborder cette question, en vue de briser le cercle vicieux de la fuite des cerveaux. C'est pour éclairer les décideurs publics et privés que des pistes de solutions ont été esquissées afin que la RDC adopte "une politique publique de migration pour le développement".
Voir plus Voir moins

Migration, mondialisation, développement
L’exemple de la RDC

Collection « Géopolitique mondiale » Dirigée par Mwayila TSHIYEMBE
L’objet de la collection « Géopolitique mondiale » est de susciter les publications dont la vocation est double : d’une part, donner un sens aux mutations provoquées par la mondialisation, étant donné la perte des repères du monde ancien et la nécessité d’inventer des repères du monde nouveau ; d’autre part, analyser la complexité des enjeux territoriaux, des rivalités d’intérêt et de stratégies qui pousse les acteurs à user de la force ou de la diplomatie, pour modifier ou tenter de modifier le rapport de force (ressources naturelles, humaines, culturelles), selon des idéologies qui les animent. A cette fin, la prospective et la pluridisciplinarité sont des approches privilégiées.

Déjà parus :
Benjamin MULAMBA MBUYI, Droits des Organisations Internationales, Notes de cours à l’usage des étudiants en droit, 2011. Thérèse Osenga BADIBAKE, Pouvoir des organisations internationales et souveraineté des Etats. Le cas de l'Union africaine, 2010. Didier NZAPASEZE TIMBA, La Cour pénale internationale et la lutte contre l'impunité en RDC, 2010. Nissé Nzereka MUGHENDI, Guerres récurrentes en République démocratique du Congo, 2010. Evelyne GARNIER-ZARLI, Le doctorat scientifique dans le monde scientifique, 2010. Mwayila TSHIYEMBE, La politique étrangère des grandes puissances, 2010. Mwayila TSHIYEMBE, Le droit de la sécurité internationale, 2010. Richard KADIEBWE, La guerre de six jours à Kisangani, 2009. Jean-Lucien EWANGUE, Enjeux géopolitiques en Afrique centrale, 2009. Mwayila TSHIYEMBE, La politique étrangère de la République démocratique du Congo, 2009.

Sous la direction de MWAYILA TSHIYEMBE, STEPHAN TUBENE

Migration, mondialisation, développement
L’exemple de la RDC

L’Harmattan

© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-14014-1 EAN : 9782296140141

ALLOCUTION

DE BIENVENUE

Professeur Stephan Tubene Président fédéral de la FCE
Fédération des Congolais de l’Etranger 3ème CONGRES – CONFERENCE PUBLIQUE Centre International de Séjour FIAP Jean Monnet 30 rue Cabanis – 75014 Paris Près de deux ans après la transition, la République Démocratique du Congo (RDC) est à la croisée des chemins. A l’instar d’autres pays post-conflits, la RDC panse encore ses plaies dont la plus béante est celle de la création de l’emploi, c’est-à-dire la création des richesses, en vue de juguler un jour la misère qui ronge la société congolaise, depuis plus de vingt ans. Certes, la création des richesses nationales exige une double mobilisation complémentaire : d’une part, la mobilisation des Congolais de l’Etranger dispersés sur les cinq continents, dont il reste à optimiser le capital humain et financier et, d’autre part, la mobilisation des gouvernements des provinces et des Entités territoriales décentralisées, nouveaux acteurs de la démocratie et du développement local. Pour mener à bon escient cette bataille de création d’emplois et de richesses, la RDC doit s’impliquer dans la politique de la globalisation et ce, pour deux raisons primordiales : primo, la mondialisation a modifié de fond en comble le sens de la migration et de la nationalité, au point de

remettre la diaspora au cœur du champ politique national dont elle fut jadis chassée sous prétexte de « la fuite des cerveaux », tant et si bien qu’à la suite de cette mutation les migrants peuvent jouer un rôle nouveau en faveur du Codéveloppement de leurs pays d’accueil ainsi que de leurs pays d’origine. Secundo, de quelle stratégie la RDC a-t-elle besoin pour faire de sa diaspora un des piliers de sa nouvelle politique de création des richesses ? Quelle politique de codéveloppement peut-elle négocier avec les pays de l’Union européenne et ceux de la transatlantique dans le cadre de l’immigration choisie et de la mobilité de la diaspora pour faire reculer la misère et aider au développement de la RDC ? Quel avenir pour la diaspora congolaise ? Comment la RDC entend-elle régler la question de la double nationalité dont dépend la pérennité ou la dislocation du lien avec la partie de la nation éparpillée sur les cinq continents ? Quel partenariat les Congolais de l’étranger entendent-ils nouer avec la RDC pour promouvoir l’investissement direct au profit des PME et PMI congolaises afin de créer de l’emploi et des richesses ? Quelles réformes l’Etat congolais peut-il mettre en place pour créer un environnement propice aux affaires afin d’attirer de nouveaux investisseurs congolais et étrangers en RDC? Quel rôle les Etats ainsi que les organisations internationales telles que l’UE, l’OIM et l’OIF peuvent-ils jouer dans le cadre de la nouvelle stratégie de l’immigration et de la mobilité de la diaspora pour le codéveloppement avec la RDC ? Quel partenariat tripartite (Etat-province-diaspora) faut-il créer dans le cadre de la décentralisation ? En vue de répondre à ce questionnement, la Fédération des Congolais de l’Etranger (FCE), connue comme « boîte-àidées » de la diaspora congolaise, a ainsi créé un cadre de réflexions avec les acteurs de la mondialisation venus de tous les coins du monde lors de son troisième Congrès tenu à Paris dans le magnifiques cadre du Centre International de Séjour FIAP Jean Monnet du 28 au 29 novembre 2008.

6

En effet, le Congrès de Paris articulé sur le thème « l’Impact de la mondialisation sur les migrations, la double nationalité, la création des richesses et la décentralisation en RDC », s’est penché sur quatre points principaux, à savoir : (1) La mondialisation et l’immigration ; (2) La mondialisation et la double nationalité ; (3) La mondialisation, la décentralisation, le développement local et l’emploi ; et enfin (4) La mondialisation, la décentralisation et la démocratie locale. Les rapports de ces assises capturant les grandes lignes de débats échanges, et propositions sont repris dans cette publication. Les organisateurs remercient vivement tous ceux qui ont participé au Congrès de Paris, spécialement les Députés nationaux et provinciaux congolais qui ont contribué passionnément à tous les débats et discussions de ces assises. Nous tenons également à remercier la Francophonie pour son support matériel.

7

DISCOURS DE CIRCONSTANCE Fonds d’investissement des Congolais de l’Etranger pour les PME de la République Démocratique du Congo
Stephan TUBENE Président fédéral de la FCE Vendredi, 28 Novembre 2008 (12H15-12H50) Présentation et Lancement du Fonds Excellence Madame la Vice-ministre des Congolais de l’étranger Honorables Députés Nationaux et Provinciaux Excellence Monsieur le Chargé d’Affaire, Ambassade de la RDC en France M. le Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie Madame la Directrice de l’Organisation Internationale de Migration Chers Collègues Professeurs et Chercheurs Chers Membres de la Fédération des Congolais de l’Etranger, Chers Compatriotes, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Je voudrais encore une fois de plus vous souhaiter la bienvenue à Paris. Comme vous le savez, la FCE est une

organisation non gouvernementale internationale dont le siège social est ici à Paris, France. Créée en 2001, la FCE regroupe les Congolais vivant a l’étranger, avec des objectifs (entre autres) de : 1-Aider les Congolais vivant à l’extérieur du pays à trouver des solutions aux problèmes de leur vie quotidienne (immigration, intégration, séjours d’études ou de formation, assistance juridique) ; 2-Manifester la solidarité avec le peuple congolais resté au pays et œuvrer à la cohésion et à l’affirmation de son identité ; 3-Créer et installer une banque de crédit pour les recherches et le développement artisanal au pays Excellence Madame la Vice-ministre des Congolais de l’étranger Honorables Députés Nationaux et Provinciaux Excellence Monsieur le Chargé d’Affaire, Ambassade de la RDC en France M. le Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie Madame la Directrice de l’Organisation Internationale de Migration Chers Collègues Professeurs et Chercheurs Chers Membres de la Fédération des Congolais de l’Etranger, Chers Compatriotes, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Dans le cadre de nos objectifs, la FCE a examiné et retenu depuis quelques années des projets dont la création du Fonds d’Investissement des Congolais de l’Etranger pour les PME. Le projet de Fonds conçu depuis la création de la FCE est officiellement lancé aujourd’hui. Ce Fonds servira à financer différents projets de développement au pays dont la Banque des Congolais de l’Etranger. Ce Fonds proviendra en effet des actions des investisseurs. Les actions s’élèvent à €100. Un compte a été ouvert par la FCE ici à Paris pour le virement direct des fonds. Le reçu de la banque constitue votre preuve de paiement. 10

Quelques membres de la FCE ont déjà donné un accord de principe pour contribuer à ce Fonds y compris moi-même. Je vous invite solennellement à faire de même. D’aucuns se demandent comment ce Fonds va fonctionner. Nous vous donnons un délai d’un an au bout duquel un comité de gestion sera mis en place pour gérer les fonds. Ce comité devra être représentatif par rapport aux régions et pays ou la FCE opère. Je termine ainsi et ouvre le débat. Je vous remercie.

11