Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Non aux 30 douloureuses

De
202 pages


Un grand serviteur de l'État s'indigne. Après les " Trente Glorieuses " qui ont vu la France se reconstruire, de 1945 à 1975, les " Trente Piteuses " qui ont vu la France vivre à crédit de 1975 à 2005, faut-il craindre les " Trente Douloureuses " qui sacrifieraient toute une génération ?






Un grand serviteur de l'État s'indigne. Après les " Trente Glorieuses " qui ont vu la France se reconstruire, de 1945 à 1975, les " Trente Piteuses " qui ont vu la France vivre à crédit de 1975 à 2005, faut-il craindre les " Trente Douloureuses " qui sacrifieraient toute une génération ?


Un sursaut est nécessaire. C'est toute la puissance de l'État, sa légitimité au coeur de la démocratie, son ambition, sa crédibilité, sa conduite qui sont en jeu. Les clefs ? Retrouver un État stratège qui ait une vision, revaloriser les femmes et les hommes du service public, reprendre le contrôle de la finance et apprivoiser la mondialisation. Condition essentielle de ce sursaut : la réhabilitation du temps long.
Cet ouvrage analyse les symptômes de la crise, à commencer par cette société de défiance qui croit ne plus maîtriser son destin, confrontée à la question des élites, broyée par l'incapacité de la puissance publique à maîtriser les dérives et à se faire respecter.
Doté d'une connaissance intime des rouages de l'État et des grands groupes français, Augustin de Romanet apporte un témoignage sans concession, étayé d'expériences saisissantes et d'exemples du passé. Face à la frénésie du monde, il existe d'autres voies que celles de l'immobilisme et du découragement. L'auteur prévient : si le long terme n'est pas placé au premier rang du débat politique, c'est le déclin qu'il faut craindre. Conjurer les "Trente Douloureuses", il n'y a pas de projet plus beau.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Non aux 30 douloureuses