//img.uscri.be/pth/ee06155ec5e05f525fdc05a312d89b2019b9b53f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partis et partisans dans le monde arabe post-2011

De
236 pages
Les partis politiques dans le monde arabe suscitent depuis quelques années un regain d'intérêt. Les contributions rassemblées par ce numéro interrogent l'objet parti à partir d'une douzaine de situations nationales, et explorent un ensemble de questions qui les met en dialogue les unes avec les autres. Au sommaire entre autres : De la difficulté à "faire parti" dans la Tunisie post-Ben Ali ; Yémen : des partis politiques toujours pertinents ? ; Syrie : une vie politique à inventer sous les bombes ; De Jérusalem à Damas : les imaginaires nationalistes de la gauche jordanienne...
Voir plus Voir moins
Stratégies Partis et partisans islamistes dans le monde arabe post-2011
M é d i t e r r a n é e
98  AUTOMNE 2016 w w w . c o n f l u en c es m ed i terran ee. c o m
REVUE TRIMESTRIELLE
98 Automne 2016
EDITIONSL’HARMATTAN
est une revue trimestrielle dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils.
Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences.
Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes.
La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.
www.confluencesmediterranee.com
Dans ce site, consultez tous les numéros de la revue depuis sa création en 1991.
Normes pour les envois de manuscrits
Les textes soumis à la rédaction doivent lui être adressés par mail à l’adresse suivante contact@confluences mediterranee.com. Ils doivent comporter un titre, un chapeau de présentation de l’article et des soustitres. Les notes doivent figurer en fin d’article et doivent suivre une numérotation continue pour la totalité de l’article. Les références bibliographiques doivent respecter les conventions de la norme ISO 6902 (février 1998). Les articles ne doivent pas dépasser 25 000 signes et ils doivent être fournis avec un résumé en français de10 lignes maximum, ainsi que 45 mots clés.
Nous demandons que les nom et prénom des auteurs des articles proposés soient accompagnés de leur titre, de leur adresse institutionnelle et de leurs coordonnées (destinées à la seule rédaction).
Les articles et toute correspondance éditoriale sont à adresser à la rédaction de la revue.
Confluences Méditerranée – 50, rue Descartes – 75005 Paris
50 rue Descartes – 75005 Paris Site internet : www.confluences-mediterranee.com
FondateurHamadi Essid (19391991)
Directeur de la revue JeanPaul Chagnollaud
Rédacteur en chef Pierre Blanc
Comité de rédaction Sébastien Abis • Paul Balta • Robert Bistolfi Christophe Chiclet • Jean-François Coustillière Salam Kawakibi • Agnès Levallois • Ivan Martin Barah Mikail • Bernard Ravenel • Haoues Seniguer Clément Therme • Sylviane de Wangen
Responsable des ressources numériques : Mourad Besbes Correcteur : Michel Poydenot
Comité scientifique Lahouari Addi • Karine Bennafla • Sarah Ben Nefissa Pierre Blanc • Jean-Paul Chagnollaud Monique Chemillier-Gendreau • Burhan Ghalioune Nilufer Göle • Alain Gresh • Théo Klein • Bassma Kodmani Elisabeth Longuenesse • Farouk Mardam-Bey • Gilbert Meynier
Correspondants étrangers Ghassan El Ezzi (Beyrouth, université Libanaise) Jamal Al Shalabi (Amman, université Zarqa) Jamila Houfaidi Settar (Casablanca, université Mohammedia) Roger Heacock (Ramallah, Université Birzeit) Rabeh Sebaa (Professeur de littérature, université d’Oran)
© L’Harmattan ISSN : 1148-2664 / ISBN : 978-2-343-10166-8
98 Automne 2016
Partis et partisans dans le monde arabe post2011
Sommaire
Dossier
Robin Beaumont et Xavier Guignard Partis et recompositions politiques : quelques enseignements du « Printemps arabe »
Vincent Geisser et Déborah Perez De la difficulté à « faire parti » dans la Tunisie post-Ben Ali
Laurent Bonnefoy Yémen : des partis politiques toujours pertinents ?
Clément Deshayes Émergence de nouveaux groupes contestataires urbains et dynamiques de la semi-clandestinité au Soudan
Yohanan Benhaim et Arthur Quesnay L’espace politique kurde dans le conflit syrien : intégration régionale et polarisation partisane
Thomas W. Hill Hamas and the Springs of Others
Erminia Chiara Calabrese « La cause c’est nous » : militants du Hezbollah au Liban face à la guerre en Syrie
Entretien avec Salam Kawakibi Syrie : Une vie politique à inventer sous les bombes
Entretien avec Loulouwa Al Rachid Irak : « la malédiction du trop-plein partisan »
p. 9
p. 21
p. 45
p. 61
p. 75
p. 89
p. 103
p. 115
p. 125
Dossier dirigé parRobin Beaumont et Xavier Guignard
Entretien avec Seif Eddine Trabelsi « Qui fait parti trahit » : la lente émergence d’une Libye politique après la révolution
Nicolas DotPouillard De Jérusalem à Damas : les imaginaires nationalistes de la gauche jordanienne
Layla Baamara « Un parti, ça participe ! » Retour sur le repositionnement du Front des forces socialistes algérien (2011-2012)
Clément Steuer Les libéraux face à la libéralisation du marché politique : le Wafd au défi de la concurrence
Variations
Matthieu Brun et Romain Calvary En Arabie Saoudite, une révolution de palais synonyme de remise en cause du modèle agricole ?
Bernard Ravenel Palestine, l’héritage oublié de Michel Rocard
Robert Bistolfi Nice et ses musulmans : une intégration refusée ?
Notes de lecture
En couverture : © Nacer Tallel
p. 135
p. 145
p. 159
p. 175
p. 189
p. 201
p. 209
p. 225
Dossier
Partis et partisans dans le monde arabe post2011
Dossier dirigé par Robin Beaumont et Xavier Guignard
Robin Beaumont et Xavier Guignard
Dossier
Robin Beaumont est doctorant en Études politiques à l’EHESS (CETOBaC) allocataire du programme ERC WAFAW (IREMAM).
Xavier Guignard est ATER et doctorant en science politique à l’Université Paris 1 (CESSP), chercheur associé à l’IReMMO.
Partis et recompositions politiques : quelques enseignements du « Printemps arabe »
ongtemps délaissés par les sciences sociales, les partis poli-tiques dans le monde arabe suscitent depuis quelques années L un regain d’intérêt. Vingt ans après un travail coordonné par Pierre-Robert Baduel sur le Maghreb dans laRevue des mondes musulmans et de la Ḿditerrańe(1996), dix ans après un numéro dirigé par Myriam Catusse dans la même revue sur le Machrek (2006) il semble que l’ap-1 pel à un renouveau de l’approche du fait partisan ait été entendu . Ce numéro deConuences Méditerranéepropose de présenter quelques- se uns de ces récents travaux, pour certains encore inédits, et, adoptant une perspective comparatiste, d’explorer avec eux les pistes qu’ils ouvrent quant aux recompositions politiques dans la région. En ras-semblant ses auteurs autour d’un même objet, d’une même séquence historique et d’une même approche, ce numéro entend ainsi souligner l’intérêt du parti à la fois comme lieu d’observation privilégié des transformations socio-politiques que connaît le monde arabe depuis 2 2011, et des partisans comme acteurs de ces recompositions . Le fait partisan n’a, jusqu’ici, pas constitué le point d’entrée principal 3 du « Printemps arabe ». Là où l’instabilité de la période post-2011 invitait les chercheurs sur les partis à la prudence, elle constituait, pour les observateurs des recompositions politiques, une conrmation de la crise du fait partisan. Hier « déconnecté » de la société et instrumentalisé par des régimes autoritaires qui le vidaient de sa substance, le parti politique apparaissait désormais « dépassé » par de nouvelles formes de
Numéro 98 Automne 2016 l
Variations
9