Passion et désenchantement du ministre Lapalme

De
Le 3 septembre 1964, Georges-Émile Lapalme, ministre des Affaires culturelles, démissionne, éreinté et déçu par la politique culturelle de Jean Lesage. Dans un Québec en pleine Révolution tranquille, les vieux préjugés barrent encore la route aux artistes.
Claude Corbo utilise le théâtre pour raconter l'affrontement entre Lapalme et Lesage. Il met ainsi en lumière des enjeux d'une permanente actualité : la volonté réformatrice face à
l'ambition personnelle, le destin des idées dans les jeux du pouvoir, la ruse et la franchise dans l'action politique, le rôle de l'État en matière de culture.
FRÉGAULT : Je n'ai pas besoin de votre appréciation du travail du ministre. C'est un excellent ministre qui connaît à fond ses dossiers.
DOLBEC : Il suffit pas de connaître ses dossiers.
FRÉGAULT : Non ! Ce qui est en cause, c'est votre propre incapacité d'apprécier l'importance des affaires culturelles.
DOLBEC : C'est à vous de la démontrer. La culture, c'est beau, mais il faut d'abord manger. Les gens ont bien d'autres soucis plus pressants. Le gouvernement doit s'occuper de tout le monde.
FRÉGAULT : Le gouvernement doit aussi s'occuper de bâtir l'avenir.
(Silence).
Professeur titulaire de science politique à l'Université du Québec à Montréal, Claude Corbo est recteur de l'établissement depuis 2008, poste qu'il a occupé de 1986 à 1996.
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896645152
Nombre de pages : 144
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Passion et désenchantement du ministre Lapalme
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant