//img.uscri.be/pth/4d189825206fdd782dfab5a2bb42f05477c7025b
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Précis de politique japonaise

De
130 pages
Après un bref historique de la vie politique japonaise, sont présentés les aspects les plus importants de la Constitution de ce pays. Les institutions politiques japonaises font l'objet d'une description exhaustive. Les différentes pratiques du pouvoir sont analysées. Les principaux partis politiques du Japon contemporain sont passés en revue. La manière dont le citoyen japonais prend part à la politique est présentée.
Voir plus Voir moins
PRÉCIS DE POLITIQUE JAPONAISE
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56482-4 EAN : 9782296564824
Thierry Guthmann
PRÉCIS DE POLITIQUE JAPONAISE
LHarmattan
Du même auteur : Shintô et politique dans le Japon contemporain, Paris, LHarmattan, 2010.
Remerciements :
Merci à mes collègues Iwamoto Misako et Terakawa Shirô pour leurs précieux commentaires et les nombreuses informations fournies. Toute ma reconnaissance va également à messieurs Aoyama Hirotada et Iwawaki Keiichi pour leurs témoignages concernant le métier dhomme politique.
A noter :
Selon la pratique japonaise, les noms japonais de personnes présentent le patronyme en premier. Les termes japonais ont été romanisés selon la méthode Hepburn.
INTRODUCTION
BRÈVE HISTOIRE POLITIQUE DE LAPRÈS-GUERRE
Ce livre est un état des lieux exhaustif de la politique au Japon au début de la seconde décennie du 21ièmesiècle. La dimension historique y est présente uniquement lorsquelle permet déclairer la situation présente. Aussi cette introduction constitue-t-elle le lieu idéal pour amener rapidement le lecteur du Japon de 1945, celui de la défaite, au Japon daujourdhui, grande puissance économique mondiale. Ainsi, à travers lévocation détaillée de laction de quelques Premiers ministres emblématiques, nous allons dans ce qui va suivre retracer les principales étapes de lhistoire politique japonaise de laprès-guerre. Le Japon de laprès-guerre cest dabord la défaite et ses conséquences psychologiques et matérielles. Sur le plan psychologique le choc est rude : il sagit de léchec des idéologies qui sont nées après la Restauration Meiji (1868) et qui jusquau 15 août 1945 nourrirent des générations de Japonais. Parmi ces idéologies on trouve pêle-mêle : « Un pays riche, une armée forte », « LEsprit japonais vaincra la technologie occidentale », « Le Japon est un peuple élu descendant des divinités fondatrices du pays et la dynastie impériale lincarnation de ces origines ». En 1945, le peuple japonais réalise soudainement que toutes ces idéologies sont désormais caduques, puisque larmée qui était censée être forte a perdu, de même que lesprit japonais ; enfin, lempereur a dû officiellement renoncer à son caractère divin. Pour tenter de surmonter, voire doublier cette détresse morale et surtout pour relever le pays de ses ruines, le peuple japonais se lancera alors dans la reconstruction et le développement économique. Aussi, jusquà la fin des années 1980 et léclatement de la bulle spéculative immobilière, léconomie
constituera-t-elle un élément essentiel de la politique des gouvernements japonais successifs. Mais revenons aux premières années daprès-guerre.
Yoshida Shigeru (1946-1947 et 1948-1954)
La préoccupation majeure des dirigeants japonais au moment de la défaite était de « préserver le corps national (kokutai no goji) ». Concrètement, le « corps national » renvoie au régime politique qui confère à lempereur la souveraineté politique1. Yoshida Shigeru, Premier ministre de 1946 à 1947, puis à nouveau de 1948 à 1954, fut animé dune préoccupation similaire. Cest notamment Yoshida qui serait parvenu à convaincre lempereur de ne pas abdiquer. Il répondait également ainsi à une demande du général MacArthur, commandant en chef des forces doccupation américaines, qui estimait que la personne de lempereur lui serait utile pour orienter le Japon dans une direction plus démocratique. Yoshida était persuadé que le corps national japonais ne pourrait pas perdurer sans le système impérial. Pour lui, la famille impériale constitue la base de la nation japonaise, et celle-ci serait dangereusement menacée dans son existence si cette famille venait pour une raison ou pour une autre à disparaître. Aussi Yoshida Shigeru était-il à légard des forces doccupation extrêmement reconnaissant davoir permis non seulement la survie du système impérial, mais également le maintien sur le trône 2 dHirohito . Les dirigeants du Japon de cette époque, tout en ayant conscience que des réformes importantes étaient attendues par loccupant, ne mesuraient pas encore vraiment lampleur des bouleversements dont les Américains allaient être à lorigine. En effet, hautement novatrices et démocratiques, les principales orientations de lautorité militaire américaine au début de loccupation du Japon étaient les suivantes : administration indirecte du pays, cest-à-dire à travers les structures étatiques japonaises ; réforme des structures féodales et/ou autoritaires en vue de la mise en place dinstitutions démocratiques ; garantie des libertés de culte et de 1Ishikawa Masumi,Sengo seiji-shi Shinpan(Histoire politique de laprès-guerre Nouvelle édition), Iwanami shoten, Tokyo, 2004, p. 2. 2 Voir Hara Yoshihisa,Yoshida Shigeru, Iwanami shoten, Tokyo, 2005, notamment p. 233.
10