Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 7,88 €

Lecture en ligne

PROCHE-ORIENT:
LA GUERRE DES MOTS

Collection Comprendre le Moyen-Orient dirigée par lean-Paul Chagnollaud
Dernières parutions

Joseph KHOURY, Le désordre libanais, 1998. Jacques BENDELAC, L'économie palestinienne, 1998 Ephrem-Isa YOUSIF, L'épopée du Tigre et de l'Euphrate, 1999. Sabri CIGERLI, Les Kurdes et leur histoire, 1999. Jean-Jacques LUTHI, Regard sur l'Égypte au temps de Bonaparte, 1999. Fabiola AZAR, Construction identitaire et appartenance confessionnelle au Liban, 1999. Akbar MOLAJANI, Sociologie politique de la révolution iranienne de 1979, 1999. Hassane MAKHLOUF, Cannabis et pavot au Liban, 2000. David MENDELSON, Jérusalem, ombre et mirage, 2000. Elias ABOU-HAIDAR, Libéralisme et capitalisme d'État en Égypte, 2000. Gérald ARBOIT, Aux sources de la politique arabe de la France, 2000. Jean-Pierre TOUZANNE, L'islamisme turc, 2001. Jamal AL-SHALABI, Mohamed Heikal entre le socialisme de Nasser et l'Yntifah de Sadate (1952-1981), 2001. Amir NIKPEY, Politique et religion en Iran contemporain, 2001. ClaudeBRZOZOWSKI,Dufoyer nationaljuif à l'État d'Israël, 2001. Annie CHABRY, Laurent CHABRY, Identités et stratégies politiques dans le monde arabo-musulman, 2001. Annabelle BOUTET, L'Egypte et le Nil, 2001. Khalid HAJJI, Lawrence d'Arabie, 2001. Georges CORM, La Méditerranée, espace de conflit, espace de rêve, 2001.gg Carole H. DAGHER, Le défi du Liban d'après-guerre, 2002. J.-M. LARÈS, T.E. Lawrence avant l'Arabie (1888-1914),2002. Bruno GUIGUE, Aux origines du conflit israélo-arabe, 2002. Mohamed Anouar MOGHIRA, L'isthme de Suez, 2002. Sepideh FARKHONDEH, Médias, pouvoir et société civile en Iran, 2002. M. KHOUBROUY-PAK, Une République éphémère au Kurdistan, 2002. Pascal QUERE, Les illusions perdues en Palestine, 2002. M.C LUTRAND et B. YAZDEKHASTI, Au-delà du voile, Femmes musulmanes en Iran, 2002. Elisabeth VAUTHIER, Le roman syrien de 1967 à nos jours, 2002.

Bruno GUIGUE

PROCHE-ORIENT

. .

LA GUERRE DES MOTS

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRŒ

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALŒ

Du même auteur:

Aux origines du conflit israélo-arabe
L'invisible remords de l'Occident 1998, rééd. 2002. L'Harmattan,

Faut-il brûler Lénine?
L'Harmattan,2001.

L'économie

solidaire,

alternative

ou palliatif?

L'Harmattan,2002.

Les raisons de l'esclavage
L'Harmattan,2002.

@ L'Harmattan, 2003 ISBN: 2-7475-4250-5

TABLE DES MATIERES

Introduction Les mots, comme des balles p.9

I. Le sanctuaire israélien p.17

II. Un antisémitisme de propagande p.37

III. Les illusions de la paix p.57

IV. Israël, le sacré, la Palestine p.79

Chronologie p.97 Bibliographie p.l07

Introduction LES MOTS, COMME DES BALLES

Que s'est-il vraiment passé à Jénine, en ces jours sinistres d'avril 2002? Une sanglante bataille entre l'armée israélienne et les combattants palestiniens? Une opération de représailles qui a cruellement frappé les populations civiles? Une tuerie de plus, dans ce ProcheOrient qui en a tant connu depuis des décennies? Sans doute les trois à la fois. Mais les conditions de l'intervention israélienne contre ce camp de réfugiés ont alimenté une polémique qui n'est pas près de se clore. Le refus opposé par Israël à l'envoi d'une commission d'enquête internationale a nourri le soupçon: et si le bilan était beaucoup plus lourd qu'on ne voulait l'admettre? L'empressement de Tsahal à évacuer les corps des victimes et le projet, aussitôt démenti, de les inhumer loin des regards indiscrets, ont semé le trouble. La bataille de Jénine Signe inquiétant, les journalistes furent soigneusement écartés du théâtre d'opérations, sous l'effet d'une interdiction militaire qui apparut comme un fâcheux précédent. L'offensive avait pour objectif avoué d'éliminer les bases du terrorisme palestinien. On assista, en fait, à une opération de grande envergure à laquelle participèrent, pour la première fois depuis 1967, plusieurs milliers de soldats. Maisons d'habitation et bâtiments officiels furent systématiquement détruits, chars et hélicoptères utilisés sans ménagement à la moindre velléité de résistance. Durant onze jours, la Croix Rouge et le Croissant Rouge n'ont pas été admis à porter secours Il