Radiographie

De
Publié par

C'est le pendant de « C'est encore l'hiver » non pas la suite mais une autre variation toujours sous la forme de distiques, sur le temps, l'enfance, la jeunesse, la famille, la nuit. J'ai écrit ces textes à la fin de l'hiver 2008-2009 et au début du printemps 2009.

Une première partie  intitulée « Encore la nuit » : quelques poèmes sur l'hiver, l'écriture et la mémoire . Une seconde partie intitulée « Radiographie » : un long poème personnel et autobiographique à partir d'un souvenir précis, un deuil en été, une méditation sur la fuite des années et la disparition des êtres chers.

Il m'en coûte beaucoup de parler de moi dans ces textes, je n'ai pas le beau rôle et je me présente tel que je suis, je l'espère sans complaisance, et le masque que j'ai ôté est libérateur en quelque sorte. Cela dit je ne m'épanche pas dans l'effusion sentimentale ou la complainte lyrique. Il s'agit bien d'une « Radiographie » à un instant T, d'une mise à nu, d'un déshabillage de soi mais aussi d'une graphie à ondes électriques des mots pas seulement vecteur du langage mais vecteur de l'être.

L'auteur est un neuro-transmetteur qui distribue du langage et des morceaux de lui-même aux autres qui sont aussi des autres lui-même, ses frères et ses sœurs. 

Eric Dubois

 

Avec Radiographie, dans un travail rigoureux de distiques où une lumière dure semble se diffracter dans l'intérieur des mots, Eric Dubois prend le risque d'une autobiographie : dans ce que Bourdieu nommait La Reproduction, la poésie n'arrive pas seule dans le logement de banlieues d'une famille ouvrière, de sympathisants communistes. Elle se conquiert. Et cela ne va pas seul, il y a des impasses, des erreurs. Mais c'est ainsi que se définit une voix, un territoire. 

Cette autobiographie aux rayons X, braquée sur l'intersection du monde et de la langue, elle est celle de nous tous. Des portraits précis, d'une grande présence, qui témoignent d'un arrachement, mais la langue est à ce prix.

À nous de le rejoindre, pour nous en agrandir.

 

FB

Publié le : jeudi 3 mars 2011
Lecture(s) : 650
EAN13 : 9782814504400
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Éric Dubois
Radiographie
ISBN 978-2-8145-0440-0 © Éric Dubois & publie.net – tous droits réservés première mise en ligne 3 mars 2011
ÉRICDUBOIS|RADIOGRAPHIE
3
ENCORELANUIT 4 AMERTUME 4 ANNÉENOUVELLE 5 COMMEL’HIVER 7 DESPOÈMES 8 ENCORELANUIT 9 ETL’HIVER 10 NUITD’HIVER 11 QUARTIER 13 SOUVENIRS 14 TOUJOURSÉCRIRE 16 UNRÊVE 17 LESQUESTIONS 19 RADIOGRAPHIE 21
ÉRICDUBOIS|RADIOGRAPHIE
4
ENCORE LA NUIT
AMERTUME
Vivre c’est pas autre chose que
Le jour où chercher à dominer sa honte
l’ennui comme et à peser ses mots
un mur tout autour de soi alors l’amertume
Est sur le pas de la porte qui vous empêche de voir
Démon familier
ÉRICDUBOIS|RADIOGRAPHIE
5
et de croire parfois
Présence de vivre peut-être
Vous aimeriez voir le Monde vous comprenez ?
Un peu plus mais c’est l’hiver
Ah si de votre vie
Si tout pouvait être comme vous l’imaginez
ANNÉE NOUVELLE
C’est saisissant comme c’est
ÉRICDUBOIS|RADIOGRAPHIE
6
Une autre année à venir
Des amours qui passent je n’aime pas les bilans
Le bien que l’on souhaite les amis la famille
Tous les torts l’hiver gèle parfois les sentiments
Passer à autre chose un peu plus vers la!n
Les enfants grandissent l’année nouvelle
Cela ne sera plus comme avant avons-nous connu vraiment l’insouciance un jour?
ÉRICDUBOIS|RADIOGRAPHIE
7
COMME L’HIVER
Comme le temps oublié
S’approche l’hiver se souvient
Les mots de ses passants perdus
Dont on prend le meilleur et qu’on cherche
C’est un peu de dans les papiers brûlés
Nous en somme et les vêtements éparpillés
Qu’on tente de retrouver
ÉRICDUBOIS|RADIOGRAPHIE
8
DES POÈMES
On a besoin quelqu’un a dit cela
Des poèmes quelqu’un précisément
Mais qui j’ai oublié la lune en larmes
Dans son nuage de pluie qui je tente de m’en souvenir
La mémoire fait toujours défaut on a besoin des mots
L’impossible quand on en a besoin
On est tenu à rien on doit le dire
ÉRICDUBOIS|RADIOGRAPHIE
9
Quel chant profond qui s’ignore
Quand on a dit en!n
C’est minuit on ne sait pas
ENCORE LA NUIT
J’écris la nuit au-dessus du Canal
Encore la nuit de St Maurice
Il y a les jours de Maisons-Alfort
Dans les comptes du temps qu’on raye ou qu’on conserve
ÉRICDUBOIS|RADIOGRAPHIE
10
Une part d’oubli au-dessus de la boucle de la Marne
Encore la nuit et des mots comme des cataplasmes
ET L’HIVER
Perte diuse – sentiment
La neige recouvre quand les fenêtres brillent
Et l’hiver les pas - les traces de pas
Envie de les mots restent dans la bouche
ÉRICDUBOIS|RADIOGRAPHIE
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.