//img.uscri.be/pth/37f660dc00fa869c5506c7b796e622702bac43fe
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Sarkozy au Sénégal

De
102 pages
En visite à Dakar le 26 juillet 2007, Nicolas Sarkozy prononça un discours qui suscita, partout en Afrique au sud du Sahara, une vive controverse. Ce livre passe au crible "le viol par le langage", les oeillères du fils d'immigré, les causes profondes de l'immigration clandestine, les conditions de l'arrimage au "monde réel". A Dakar, l'invite à une "rupture", qui n'en est manifestement pas une, augure de beaux jours pour la Françafrique.
Voir plus Voir moins

SARIZOZY AU SÉNÉGAL
Le rendez-vous manqué avec 1'Afrique

2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris

@ L'Harmattan,

http://www.librairieharrnattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan l@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-05631-2 EAN : 9782296056312

Abdoul Aziz Diop

SARKOZY AU SÉNÉGAL
Le rendez-vous manqué avec 1'Afrique

Préface de Cheikh Tidiane Diop

L'Harmattan

COLLECTION

« PENSÉE AFRICAINE »
François

Dirigée par Manga-Akoa

En ce début du XXIème siècle, les sociétés africaines sont secouées par une crise des fondements. Elle met en cause tous les secteurs de la vie. Les structures économiques, les institutions politiques tels que les Etats et les partis politiques, la cellule fondamentale de la société qu'est la famille, les valeurs et les normes socio-culturelles s'effondrent. La crise qui les traverse les met en cause et au défi de rendre compte de leur raison d'être aujourd' hui. L' histoire des civilisations nous fait constater que c'est en période de crise que les peuples donnent et expriment le meilleur d'euxmêmes afin de contrer la disparition, la mort et le néant qui les menacent. Pour relever ce défi dont l'enjeu est la vie et la nécessité d'ouvrir de nouveaux horizons aux peuples africains, la Collection «PENSEE AFRICAINE» participe à la quête et à la création du sens pour fonder de nouveaux espaces institutionnels de vie africaine.

Déjà parus
Antoine NGUIDJOL, Platon: le procès de la démocratie africaine, 2008. Arona MOREAU, Pour refaire l'Afrique... par où commencer?, 2008. Lucien A YISSI, Corruption et gouvernance, 2007. Lucien A YISSI, Corruption et pauvreté, 2007. Simon MOUGNOL, Pour sauver l'Occident, 2007. Marcel BIVEGHE MEZUI, La rencontre des rationalités: cultures négro-africaines et idéal occidental, 2007. Jean-Baptiste KABISA BULAR PAWEN, Singularité des traditions et universalisme de la démocratie, 2007. Joël MYSSE, Mondialisation, cultures et éthique, 2007. Samuel SAME KOLLE, Naissance et paradoxes du discours anthropologique africain, 2007. André Julien MBEM, Mythes et réalités de l'identité culturelle africaine, 2006.

A Anta, Bachir, Aicha et Habib En hommage à n10n beau-père, feu Mamadou Sali

Demander que la France reconnaisse, à la manière [de] Tocqueville, que le gouvernement colonial fut un «gouvernement dur, violent, arbitraire et grossier », ou encore lui demander de cesser de soutenir des dictatures corrompues en Afrique, ce n'est ni la dénigrer, ni la haïr. C'est lui demander d'assumer ses responsabilités et de pratiquer ce qu'elle dit être sa vocation universelle.
Achille Mbembe

Avant-propos Chargé du cours d'analyse de contenu du discours politique à l'Institut des sciences de l'information et de la communication (ISSIC) de Dakar, mes étudiants me demandent souvent les réflexions que m'inspirent un message présidentiel et les réactions des ténors de l'opposition sénégalaise. Généralement, le but recherché par les étudiants est de savoir si l'idée qu'ils se font d'une communication politique est assez proche ou plutôt éloignée de la mienne. Les interpellations de ce type donnent lieu à d'intéressantes discussions comme celles consécutives au discours de Nicolas Sarkozy prononcé, le 26 juillet 2007, à l'Université Cheikh Anta DIOP de Dakar. La décision d'écrire le présent ouvrage est une conséquence du nombre considérable de prises de position, plus ou moins lucides, concernant les temps forts de la prestation du président français. Dans ce genre d'exercice, de très nombreuses sources permettent d'étayer l'analyse critique, mais pour ne pas alourdir le texte de notes de bas de page les références absentes du corps du texte sont rassemblées à la fin du livre. Mes remerciements vont à Cheikh Tidiane DIOP, qui a lu le premier le manuscrit et accepté d'écrire la préface, ainsi qu'à Abdou Latif Coulibaly, Marne Adama Guèye, Abdoul Aziz Tall, Moustapa Diop et Alamamy Mamadou Wane, qui m'ont encouragé dès que je les informés de mon projet d'écriture.