Cette publication est accessible gratuitement
Ségolène Royal reste "libre" !
Bien sûr qu'elle était triste à l'annonce
de résultats qui pour son équipe a-
typique annoncent un peu l'impasse
politique où pourrait conduire des
tentatives personnelles à part trop
enjouées à tenter de faire cavalier seul.
Réelle sanction pour l'aile Ségolène
Royal
vouée
dorénavant
à
une
longévité
politique
réduite
?
Certainement pas et ses 7 points
pèseront ce qu'ils pèseront dans ses
choix ultérieurs et seront toujours être
d'un appui certain pour ses futurs
collaborateurs. Là est l'explication de
cet
instant
déchirant
qui
n'aurait
certainement
pas
sortir
aussi
rapidement du cercle restreint et de
l'intimité des vaincus. Mais le chagrin
est difficile à dissimuler en pareille
circonstance alors les caméras boivent
les larmes du voyeurisme ahurit d'un
téléspectateur qui pense accéder à ce
qu'il y aurait de plus intime chez les
candidats.
Nettement
en
deçà
de
l'équilibre des forces majeures qui
dirigent le PS, Ségolène Royal est donc
obligée de réorienter ses appartenances,
revoir ses ambitions à la baisse ou à la
hausse si sa participation de demain au
projet présidentiel des socialistes ne lui
était pas ravie par Arnaud Montebourg.
C'est une pugnace Ségolène Royal et il est à
craindre qu'elle attendra le dernier moment
avant de signaler à ses militants vers lequel des
deux derniers candidats se portera sa préférence.
N'empêche qu'au cours des débats elle était
devenue par un discours simple, pas trop
théorique, la mieux placée pour nous expliquer
les rouages du système bancaire et financier
ainsi que les mesures efficaces à entreprendre
pour en modifier le comptage des crises. Hélas
la décision démocratique des électeurs s'est
permise de voir les choses différemment et de
marquer son envie de ne pas voir se renouveler
un second affrontement de Mme Royal avec
Nicolas Sarkozy à la Présidentielle… Mais elle
est comme ça Ségolène Royal, elle reste libre de
suivre Hollande ou Aubry pour terminer la
Primaire la tête haute ou carrément rejoindre
Éva Joly ultérieurement histoire de prouver aux
théoriciens que sa "voiture verte" ne tenait pas
qu'une place secondaire dans les politiques pour
demain !