//img.uscri.be/pth/002914d25d934ece3830211cafa4122aac5f11b6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Syrie : entre fragmentation et résilience

De
216 pages
Le parti-pris de ce numéro de Confluences Méditerranée est de refuser les discours médiatiques qui tendent à réduire le "conflit syrien" à deux parties, ou au mieux trois : le régime, l'"Etat Islamique" et les Kurdes, en oubliant les Syriens, réduits à un ensemble indifférencié de victimes de la violence d'un régime criminel d'un côté, de la barbarie jihadiste de l'autre. L'objectif est d'apporter un éclairage sur ce que vivent les Syriens depuis 2011, ce qu'ils font et inventent comme modes d'organisation, de communication et d'expression, en laissant un instant de côté les enjeux géopolitiques du conflit.
Voir plus Voir moins
Stratégies Syrie : entre islamistes fragmentation et résilience
M é d i t e r r a n é e
w w w . c o n f l u en c es m ed i terran ee. c o m 99  HIVER 20162017
REVUE TRIMESTRIELLE
99 hiver 20162017
EDITIONSL’HARMATTAN
est une revue trimestrielle dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils.
Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences.
Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes.
La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.
www.confluencesmediterranee.com
Dans ce site, consultez tous les numéros de la revue depuis sa création en 1991.
Normes pour les envois de manuscrits
Les textes soumis à la rédaction doivent lui être adressés par mail à l’adresse suivante contact@confluences mediterranee.com. Ils doivent comporter un titre, un chapeau de présentation de l’article et des soustitres. Les notes doivent figurer en fin d’article et doivent suivre une numérotation continue pour la totalité de l’article. Les références bibliographiques doivent respecter les conventions de la norme ISO 6902 (février 1998). Les articles ne doivent pas dépasser 25 000 signes et ils doivent être fournis avec un résumé en français de10 lignes maximum, ainsi que 45 mots clés.
Nous demandons que les nom et prénom des auteurs des articles proposés soient accompagnés de leur titre, de leur adresse institutionnelle et de leurs coordonnées (destinées à la seule rédaction).
Les articles et toute correspondance éditoriale sont à adresser à la rédaction de la revue.
Confluences Méditerranée – 50, rue Descartes – 75005 Paris
50 rue Descartes – 75005 Paris Site internet : www.confluences-mediterranee.com
FondateurHamadi Essid (19391991)
Directeur de la revue JeanPaul Chagnollaud
Rédacteur en chef Pierre Blanc
Comité de rédaction Sébastien Abis • Paul Balta • Robert Bistolfi Christophe Chiclet • Jean-François Coustillière Salam Kawakibi • Agnès Levallois • Ivan Martin Barah Mikail • Bernard Ravenel • Haoues Seniguer Clément Therme • Sylviane de Wangen
Correcteur : Michel Poydenot
Comité scientifique Lahouari Addi • Karine Bennafla • Sarah Ben Nefissa Pierre Blanc • Jean-Paul Chagnollaud Monique Chemillier-Gendreau • Burhan Ghalioune Nilufer Göle • Alain Gresh • Théo Klein • Bassma Kodmani Elisabeth Longuenesse • Farouk Mardam-Bey • Gilbert Meynier
Correspondants étrangers Ghassan El Ezzi (Beyrouth, université Libanaise) Jamal Al Shalabi (Amman, université Zarqa) Jamila Houfaidi Settar (Casablanca, université Mohammedia) Roger Heacock (Ramallah, Université Birzeit) Rabeh Sebaa (Professeur de littérature, université d’Oran)
© L’Harmattan ISSN : 1148-2664 / ISBN : 978-2-343-10166-8
99 Hiver 20162017
Syrie : entre fragmentation et résilience
Sommaire
Dossier Elisabeth Longuenesse et Laura Ruiz de Elvira La société syrienne, entre résilience et fragmentation Thomas Vladimir Brønd Sectarianism, Revolutionary Subjectivityand War in Syria – the case of the peaceful movement
Akram Kachee Les conseils locaux syriens face à la militarisationdu conflit Salim SalamahThe Unacknowledged Syrians: Mobilization of Palestinian Refugees of Yarmouk in the Syrian Revolution Amal Youssef Rojava, d’un champ de cactus à un autre, deux récits
Rustum Mahmud Les Syriens à Gaziantep :entre dynamisme et défis
NoteSur la situation des réfugiés syriens en Turquie
Hana Jaber Réfugiés syriens en Jordanie : choc démographique,résiliences et vulnérabilités
p. 9
p. 19
p. 31
p. 47
p. 61
p. 75
p. 87
p. 95
Dossier dirigé par Elisabeth Longuenesse et Laura Ruiz de Elvira
Steven Joe Dixon, Elsa Romera Moreno,Amal Sadozai et Ahmed Haj Asaad Localisation of Humanitarian Response in the Syrian Crisis
Vincent Vulin Nawar Bulbul : un artiste syrien sur les sentiers de la liberté
Nicolas Appelt Ziad Kalthoum ou le parcours du combattant :le cinéma syrien d’après mars2011
Enrico De Angelis et Yazan Badran Interacting in a context of war: Communication Spaces in Idlib
Yassin AlHaj Saleh L’écriture habitée : à propos de quelquescaractéristiques de la nouvelle écriture syrienne
Variations
Ahmed Zaghloul Shalatah Le salafisme à l’épreuvede la Révolution
Notes de lecture
En couverture : © Shakespeare in Zaatari, 2014
p. 109
p. 123
p. 135
p. 149
p. 161
179
193
Ce numéro a bénéIcié du soutiendu programme européen Wafaw
Dossier
Syrie : entre fragmentation et résilience
Dossier dirigé par Elisabeth Longuenesse et Laura Ruiz de Elvira
Dossier
Elisabeth Longuenesse et Laura Ruiz de Elvira
Elisageth Longuenesse est sociologue et arabisante, chercheuse associée à l’Ifpo, membre du comité de rédaction deConfluences Méditerranée.Laura Ruiz de Elvira est chercheuse au CNRS, postdoctorante CNRS à l’IREMAM, dans le cadre du programme ERC WAFAW.
La société syrienne, entre résilience et fragmentation
près 5 ans d’un conflit qui avait commencé comme un sou-A lèvement pacifique avant d’entraîner le pays dans la spirale d’une violence incontrôlée, la Syrie, son peuple, sa société, apparaissent aujourd’hui dans un état de fragmentation et de délite-ment extrêmes. En effet, plus de la moitié des Syriens ont été chassés de leurs maisons par la répression et les bombardements du régime de Bachar al-Assad et, plus récemment, par la violence des groupes jiha-distes et les frappes russes et occidentales. Ils sont probablement au moins 6 millions à avoir quitté le pays pour se réfugier principalement dans les pays voisins , tandis qu’un certain nombre a réussi à rejoindre 1 l’Europe après un périple autant dangereux qu’épuisant. On évalue à au moins 300 000 le nombre de morts, bien que le décompte ofciel 2 ait été arrêté en avril 2014. Des milliers de militants paciques, mais aussi de citoyens ordinaires ayant simplement tenté de porter secours 3 à leurs concitoyens, sont morts sous la torture . Le territoire est aujourd’hui divisé en quatre grandes zones sous le contrôle respectivement des forces du régime, de l’opposition dite modérée (particulièrement hétérogène), des Kurdes du PYD, et de 4 l’Organisation de l’État Islamique , chacune de ces zones étant en réa-lité morcelée entre une multiplicité d’acteurs, milices et économies de guerre locales. Le caractère confessionnel et ethnique des violences s’est aggravé dramatiquement depuis 4 ans, ne laissant que peu de place aux courants transcommunautaires défendant l’idée d’une Syrie unie pour tous les Syriens, quelle que soit leur identité ethnique ou
l Numéro 99 Hiver 20162017
Variations
9