Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 11,99 €

Lecture en ligne

Publications similaires

LassinaDIARRA
TERRORISME INTERNATIONAL La réponse de la Côte d’Ivoire
Préface de Oulata GAHOdit Pierre
TERRORISME INTERNATIONALLa réponse de la Côte d’Ivoire
Lassina DIARRA TERRORISME INTERNATIONALLa réponse de la Côte d’Ivoire
Préface de OULATA GAHO DIT PIERRE
L'HARMATTAN
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09138-9 EAN : 9782343091389
PRÉFACE Le terrorisme est l’une des menaces majeures quième accompagnel’humanité dans le 21siècle. Il est devenu, ces dernières années, un véritable facteur aggravant de l’angoissante fébrilité du genre humain universellement manifesté face aux effets du changement climatique. Mais, dans ce troisième millénaire de toutes les incertitudes, l’espoir de survie ne viendra que de l’attitude de l’Homme face à tel ou tel danger qui menace son existence. Il suffit d’analyser le constat suivant pour s’en rendre compte. Aujourd’hui, au plan stratégique,États, Nations, Sociétés et autres collectivités de par le monde, ayant pris toute la mesure du danger commun que peut générer l’état critique de notre planète, forment spontanément et comme un seul être un bloc international compact pour lutter ensemble à la protection de l’humanité dans un puissant élan de solidarité sans précédent. Pendant ce temps, la compréhension et la mobilisation universelle face au terrorisme international se heurtent aux multiformes contingences de susceptibilités et de différences inhérentes à la nature humaine dans sa diversité. Parce que là, il est question d’idéologie, de foi, de culture et de conviction qui appellent des concepts et des courants de pensée d’autant plus inextricables qu’ils’avère trop ardu pour la communauté internationale d’adopter une position commune en faveur de la sécurité internationale, mise à mal par les manifestations terroristes à élan religieux. Les croyances religieuses depuis l’Antiquité ont constitué les principales trames du terrorisme. La promesse d’une meilleure vie outre-tombe a pris le pas sur le caractère sacré de la vie sur terre, frappée de dérision et de vanité par les tenants de certaines religions. C’est en cela que du point de vue opérationnel et tactique, les modes d’action du terrorisme défient les
7
principes qui fondent la Défense et la Sécurité : c'est-à-dire la peur de la mort et l’horreur d’une mutilation de l’intégrité physique.Transcendant tous ces légitimes sentiments dictés par l’instinct de conservation, propre à l’être humain, le terroriste se transforme en une véritable arme humaine, au mépris de son corps physique. Il devient, alors, plus redoutable pour les systèmes de Défense et de Sécurité conventionnels que ceux-ci ne le sont pour lui. Une telle inversion des rôles liée à toute la complexité des comportements qui entourent en amont la problématique du terrorisme, presse à réinventer et à harmoniser les politiques, les approches géostratégiques, les conceptions, les doctrines et les choix opérationnels du combat contre le terrorisme. La Côte d’Ivoire devrait s’inscrire dans cette dynamique pour éviter d’être une cible isolée et obsolète du terrorisme qui se profile à ses frontières. C’est pourquoi cet ouvrage qui permet de faire un pas de plus, ô combien prodigieux pour notre pays et pour l’Afrique dans l’univers subversif du terrorisme, méritevivement l’intérêt des ténors de la lutte antiterroriste. En effet, l’auteur, si jeune soit-il propose dans un remarquable esprit d’expertise et de sagesse, un inventaire hautement instructif de tous les éléments susceptibles de renforcer les capacités de la lutte antiterroriste. Colonel OULATA GAHO DIT PIERRE
8
INTRODUCTION Le terrorisme est l’un des sujets stratégiques les plus débattus par les diplomates, les chercheurs, les stratèges militaires et les médias. Étymologiquement, il vient du mot latin ‘’terrere’’ qui signifie faire trembler. Cependant, au regard des enjeux géopolitiques, géosécuritaires et géostratégiques, il fait l’objet, de nos jours, de plusieurs définitions des organisations internationales et des puissances fortement impliquées dans la lutte contre le fléau. L’absence d’une définition universelle montre la complexité à conceptualiser ou à cerner le phénomène. De même, les interprétations idéologiques, la volonté d’introduire lorsqu’il est fait usage du terme, notamment par les États, une connotation ‘’diabolisante’’ concourent à brouiller les pistes. Peut-être il faut commencer par rappeler que la terreur a été utilisée depuis l’Antiquité au nom des religions et celui de la sécurité de l’État. La 1 terreur sacrée est un phénomène historique récurrent. L’exemple le plus notoire est dans le judaïsme, celui des zélotes, également appelés les sicaires, au premier siècle. Cette secte assassine contribua à provoquer une rébellion contre l’occupation romaine dont l’une des conséquences fut la destruction du deuxième temple. La secte ismaélienne des Assassins s’illustreà cet égard au sein de l’islam. Durant deux siècles (1090-1272), elle pratiqua l’assassinat politique à l’arme blanche à l’encontre des 2 dignitaires musulmans . Même si les victimes du terrorisme pouvaient se compter par dizaines de l’Antiquité à l’époque contemporaine, force est de reconnaitre que le phénomène 1  Gérard CHALIAND, Arnaud BLIN,Histoire du terrorisme de l’antiquité à Al Qaïda pour comprendre les nouvelles menaces, Paris, Bayard, 2004, 642 pages. 2 Op.cit, p-11
9