//img.uscri.be/pth/c732821c1e469f7d2fff4e4716879994c07d0675
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Tragédie syrienne

226 pages
Ce numéro consacré à la Syrie a opté pour une tonalité géopolitique. Au sommaire notamment : Syrie : regards géopolitiques ; L'appareil sécuritaire syrien, socle d'un régime miné par la guerre civile ; Communautarisme en Syrie ; La Syrie : foyer de déstabilisation régionale ? ; Les diplomaties des monarchies du Conseil de coopération du Golfe dans la crise syrienne ; La politique syrienne de l'Iran ; Les évolutions du conflit syrien : la vision israélienne ; Etats-Unis et Russie ; Le leadership américain au Moyen-Orient ; La destruction du patrimoine culturel d'Alep.
Voir plus Voir moins
Tragédie syrienne
89 - PRINTE MPS 2014
REVUE TRIMESTRIELLE
89 Printemps 2014
Editionsl’Harmattan
est une revue trimestrielle dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils.
Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences.
Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes.
La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.
www.confluences-mediterranee.com
Dans ce site, consultez tous les numéros de la revue depuis sa création en 1991.
Normes pour les envois de manuscrits
Les textes soumis à la rédaction doivent lui être adressés par mail à l’adresse suivante contact@confluences-mediterranee.com. Ils doivent comporter un titre, un chapeau de présentation de l’article et des sous-titres. Les notes doivent figurer en fin d’article et doivent suivre une numérotation continue pour la totalité de l’article. Les références bibliographiques doivent respecter les conventions de la norme ISO 690-2 (février 1998). Les articles ne doivent pas dépasser 25 000 signes et ils doivent être fournis avec un résumé en français de10 lignes maximum, ainsi que 4-5 mots clés.
Nous demandons que les nom et prénom des auteurs des articles proposés soient accompagnés de leur titre, de leur adresse institutionnelle et de leurs coordonnées (destinées à la seule rédaction).
Les articles et toute correspondance éditoriale sont à adresser à la rédaction de la revue.
Confluences Méditerranée – 50, rue Descartes – 75005 Paris
50 rue Descartes – 75005 Paris Site internet : www.confluences-mediterranee.com
FondateurHamadi Essid (1939-1991)
Directeur de la revue Jean-Paul Chagnollaud
Rédacteur en chef Pierre Blanc
Comité de rédaction Sébastien Abis • Paul Balta • Robert Bistolfi • Christophe Chiclet • Jean-François Coustillière • Salam Kawakibi • Agnès Levallois • Barah Mikail • Bernard Ravenel • Sylviane de Wangen
Webmaster : Patrick Habis
Comité scientifique Lahouari Addi • Elie Barnevi • Karine Bennafla • Sarah Ben Nefissa • Pierre Blanc • Jean-Paul Chagnollaud • Monique Chemillier-Gendreau • Burhan Ghalioune • Nilufer Göle • Alain Gresh • Bassma Kodmani • Elisabeth Longuenesse • Farouk Mardam-Bey • Gilbert Meynier
Correspondants étrangers Ghassan El Ezzi (Beyrouth, université Libanaise) • Jamal Al Shalabi (Amman, université Zarqa) • Jamila Houfaidi Settar (Casablanca, université Mohammedia) • Roger Heacock (Ramallah, Université Birzeit) • Ivan Martin (Madrid, Université Complutense, économiste) • Rabeh Sebaa (Professeur de littérature, université d’Oran)
© L’Harmattan ISSN : 1148-2664 / ISBN : 978-2-343-04034-9
89 Printemps 2014
Tragédie syrienne
Sommaire
Dossier Barah Mikaïl Syrie : regards géopolitiques Souhaïl Belhadj L’appareil sécuritaire syrien,socle d’un régime miné par la guerre civile Fabrice Balanche Communautarisme en Syrie : lorsque le mythe devient réalité Thomas Pierret Fragmentation et consolidation de l’opposition armée Entretien avec Bassma Kodmani Retour sur le conflit syrien : les erreurs de l’opposition,les manquements de la communauté internationale Karim Emile Bitar La Syrie, foyer de déstabilisation régionale ? Fatiha Dazi-Héni Les diplomaties des monarchies du Conseil de coopérationdu Golfe dans la crise syrienne Thierry Coville La politique syrienne de l’Iran :entre intérêts stratégiques et débats internes
p. 9
p. 15
p. 29
p. 45
p. 53
p. 67
p. 81
p. 95
Dossier dirigé parBarah Mikaïl
Didier Leroy L’« axe de la résistance » dans le feu syrien :perspective du Hezbollah Roland Lombardi Les évolutions du conflit syrien : la vision israélienne Igor Delanoë Etats-Unis et Russie : les balbutiements de la « Guerre froide » Chady Hage-Ali Leadership américain au Moyen-Orient :une relecture à l’aune du conflit syrien Jean-Claude David et Thierry Boissière La destruction du patrimoine culturelà Alep : banalité d’un fait de guerre ?
Ahmed Haj Asaad et Ronald Jaubert Geostrategic stakes and the impact of the conflictin the Orontes River basin
Variations Haoues Seniguer La civilisation islamique et l’humanisme arabo-musulman :le regard de Malek Bennabi
Notes de lecture
En couverture :
© AFP
p. 105
p. 119
p. 133
p. 145
p. 163
p. 173
p. 187
p. 212
Dossier
Tragédie syrienne
Dossier dirigé par Barah Mikaïl
Barah Mikaïl
Syrie : regards géopolitiques
arler de la Syrie, c’est penser en premier lieu aux drames qui P y sévissent. La catastrophe humanitaire provoquée par la guerre atroce qui tient le pays depuis maintenant plus de trois ans est sans précédent régional. Plus de 150 000 morts, 2,5 millions de réfugiés, 6,5 millions de déplacés, et la liste s’allonge jour après jour. Qui plus est, l’ampleur de la destruction des infrastructures de la Syrie provoquée par les lourds affrontements sévissant entre le régime et ses opposants armés indique aussi que le pays aura besoin de temps pour se relever une fois que cette guerre sera derrière nous. Hôpitaux, écoles, routes, patrimoine culturel ont aussi subi les frais de la guerre. Ce sont les générations actuelles et futures qui ont été sacrifiées sur l’autel d’une situation pourtant partie initialement de légitimes reven-dications populaires en faveur d’un changement des politiques du régime plutôt que du régime lui-même. Sur fond de crise sociale et économique, la population en avait assez de supporter le quadrillage policier, la chape politique et la corruption éhontée de l’oligarchie au 1 pouvoir. Il y avait bien longtemps que le « contrat social populiste » avait volé en éclat ; dès lors, dans le couple que formaient l’autorita-risme et la promesse du progrès social, caractéristique du socialisme arabe, seul le premier terme prévalait depuis longtemps. Ainsi, s’est établie à partir de mars 2011 une situation de défiance interne, entre un régime s’accrochant au pouvoir par tous les moyens et une partie de la population ne souhaitant plus accepter l’exercice de politiques abu-sives à son encontre. Depuis le début de la guerre, nombre de citoyens pacifiques ont ainsi fait valoir leurs aspirations au changement, dans un pays aux mains d’une clique autoritaire et corrompue. Cette mobi-
9