//img.uscri.be/pth/779fd592cc19642895a3e7425ada06d6d6d6de05
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Une troisième voie pour la Russie

De
312 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 1996
Lecture(s) : 436
EAN13 : 9782296330702
Signaler un abus

UNE TROISIÈME VOIE
POUR LA RUSSIE@ L 'Harmattan, 1996
ISBN.2-7384-4888-7AnaPOUVREAU
"UNE TROISIEME VOIE
POUR LA RUSSIE
L'Hannattan !NCEditions L'Harmattan
55, rue Saint Jacques5-7, rue de l'Ecole-Polytechnique
Montréal (Qc)75005 Paris - Canada H2YEn souvenir de mon amie Audrey BenghoziNote sur le système de translittération
Afin de faciliter la lecture de cet ouvrage, nous avons fait
le choix d'utiliser le système de translittération française pour les
noms propres En revanche, nous utiliserons le système de
translittération internationale pour les noms communs à
l'exception des mots Douma et soviet qui sont plus souvent
utilisés dans lèur translittération française. Les références
bibliographiques sont citées dans leur translittération d'origine.Sommaire
.. . 8Note sur le système de translittération. ..
. 15Liste des principaux sigles...
17Introduction. .
PREMIERE PARTIE
LES SOLIDARISTES ET LES SOCIAUX-CHRETIENS
RUSSES A LA RECHERCHE D'UNE TROISIEME
VOIE. . 19
CHAPITRE 1
LE RENVERSEMENT DU COMMUNISME DANS LES
DOCTRINES REVOLUTIONNAIRES DE LA NTS ET DE
LA VSHSON .. 25
Origines des mouvements de la NTS et de l'Alliance
SocialeChrétienne Pan-Russe pour la Libération de Peuple 25
29Principes idéologiques.
Le communisme, rejeton maladif et monstrueux du capitalisme
matérialiste classique: une analyse à la fois dialectique et
chrétienne 36
La perception du caractère nocif du communisme dans les
doctrines du social-christianisme et du solidarisme russes. 40
Les symptômes du pourrissement.. 40
Les causes du pourrissement ... 42
La nouvelle classe exploitatrice . 48
9La proclamation du dépérissement inéluctable du communisme'
le constat de la lutte permanente du peuple contre le pouvoir 51
56Le renversement de l'oligarchie communiste par la force. . .
. 56Les structures de la NTS.....
. 66L'organisation de la lutte armée au sein de la VSHSON
CHAPITRE 2
LA CHRISTIANISATION DE TOUTES LES SPHERES
DE LA VIE SOCIALE DANS LES IDEOLOGIES
SOLIDARISTE ET SOCIALE-CHRETIENNE RUSSES.. 69
75Un nouveau mode de participation à la vie politique
Une nouvelle organisation du pouvoir politique. . . .. 85
.94Un nouveau mode de gestion économique et sociale
Bilan des activités de la VSHSON .. . .107
CHAPITRE 3
LA VISION DE LA TROISIEME VOIE CHEZ LES
PATRIOTES ET LES SOCIALISTES CHRETIENS.. 113
L'Union Chrétienne Patriotique de Vladimir Ossipov 113
.. . 115 des Socialistes Croyants de Victor Rott
10DEUXIEME PARTIE
LES DEMOCRATES-CHRETIENS RUSSES A LA
DECOUVERTE DU CATHOLICISME SOCIAL A
117L'OCCIDENTALE
123I. Les atouts de la Démocratie chrétienne en Russie
CHAPITRE 4
UNE OPPOSITION ORIGINELLE FONDAMENTALE
ENTRE LES VISIONS DU MONDE SOCIALISTE ET
DEMOCRATE-CHRETIENNE.. . ... . . . .125
La résolution des conflits sociaux et le refus de la lutte des
classes . 126
Une nouvelle société à la fois personnaliste et communautaire 133
CHAPITRE 5
LA RECONSTRUCTION DE LA SOCIETE DANS
L'OPTIQUE DEMOCRATE-CHRETIENNE .. .139
La recherche d'une troisième voie.. . . ..140
Une nouvelle conception des relations internationales. . . 143
L'idée de rénovation morale de la société. .. . 150
CHAPITRE 6
DUL'EXPERIENCE DEMOCRA TE-CHRETIENNE
. 159POUVOIR ET DE LA RESISTANCE. . .........
L'action de l'Union Chrétienne Démocrate d'Europe Centrale
(UCDEC) en exil. 159
IlLe rôle de l'UCDEC dans la reconstruction de la nouvelle Europe
168
U. Obstacles sur la voie de la Démocratie chrétienne en
Russie 175
CHAPITRE 7
THEORIE DE L'INTEGRATION ET QUESTION
NATIONALE RUSSE Aperçu des structures mondiales de la
Démocratie chrétienne 179
CHAPITRE 8
LA QUESTION DE LA DEMOCRATIE EN RUSSIE. . 183
CHAPITRE 9
LA QUESTION DE L'ORDRE SOCIAL
Conceptions de la participation des chrétiens à la politique
dans l'orthodoxie et dans la doctrine du catholicisme
social 193
12HI. La concrétisation des idéaux de la résistance chrétienne
anti-soviétique dans le choix démocrate-chrétien 197
CHAPITRE 10
L'ADAPTATION DE LA DOCTRINE
DEMOCRATECHRETIENNE AU CONTEXTE DE LA SOCIETE
RUSSE . 201
Les idéaux de la dissidence chrétienne dans le programme du
premier parti démocrate-chrétien russe . 201
Les principes de base du Séminaire chrétien 201
La mise au point des objectifs de la Démocratie chrétienne en
Russie par l'UDC de Russie. .. 208
Les tentatives d'adaptation du programme de l'Union Démocrate
Chrétienne de Russie (UDCR) à la réalité russe 219
Structure de l'Union Démocrate Chrétienne de Russie. 219
Modalités d'entrée dans le parti 222
CHAPITRE Il
L'EVOLUTION DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE
EN RUSSIE 231
231Le MDCR, rassemblement et parti politique
234Principes idéologiques
. 238La gestion de la société russe dans l'optique du MDCR
245Le Code du MDCR .
13IV. Une nouvelle voie pour les démocrates-chrétiens
russes . .. .. . . 253
CHAPITRE 12
LES DEMOCRA TES-CHRETIENS RUSSES A LA
CROISEE DES CHEMINS
L'évolution du MDCR dans le jeu des forces démocratiques
et conservatrices... ... .. ... . 257
L'éclatement du :MDCR. . .. 257
La radicalisation des démocrates-chrétiens russes.. .. 267
Le choix de l'UDCR pour la démocratie.. .. 270
Le choix de l'UDCR pour le non-isolement de la Russie.. 273
Laformation de /'UDCEE . ... 273
L'ouverture vers l'Asie. .. .. . 278
CONCLUSION..... . . .. 281
SOURCES. .. ... 285
BmLIOGRAPHIE . .. . . 287LISTE DES SIGLES
FPB Front Populaire de Belarus
FPDCM Front Populaire Démocrate Chrétien de Moldavie
IDC Internationale Démocrate Chrétienne
MDCR (Rossijskoe Hristianskoe Demokratiœskoe Dviienie
ou RHDD) Mouvement Démocrate Chrétien Russe
NEI Nouvelles Equipes Internationales
NTS (Narodnij Trudovoj Sojuz Rossijskih Solidaristov)
Alliance Populaire des Travailleurs et des Solidaristes Russes
ODCA Organisation Démocrate Chrétienne d'Amérique
PNG Parti National de Géorgie
PCUS (Kommurdstiœskaja Partija Sovetskogo Sojuza ou
KPSS) Parti Communiste de l'Union Soviétique
PDCU Parti Démocrate Chrétien d'Ukraine
PPE Parti Populaire Européen
UCDEC Union Chrétienne Démocrate d'Europe Centrale
UDC EE Union Démocrate Chrétienne d'Europe de l'Est
UDC de Russie (Hristianskij Demokratiœskij Sojuz Rossij
ou HDS Rossij) Union Démocrate Chrétienne de Russie
UDCA Union Démocrate Chrétienne d'Arménie
15UDCD Union Démocrate Chrétienne de Belarus
UDCFB Union Démocrate Chrétienne Féminine de Belarus
UDCG Union Démocrate Chrétienne de Géorgie
UDCR (Rossijskij Hristianskij Demokratiœskij Sojuz ou
RHDS) Union Démocrate Chrétienne Russe
UEDC Union Européenne Démocrate Chrétienne
UMDC Union Mondiale Démocrate Chrétienne
VSHSON (Vserossijskij Social-Hristianskij Sojuz
Osvoboidenija Naroda)
Alliance Sociale-Chrétienne pan-Russe pour la Libération du
PeupleINTRODUCTION
Si capitalisme et protection sociale vont souvent de pair
désormais en Europe de l'Ouest, le peuple russe se voit
aujourd'hui contraint de payer le prix d'un choix auquel il n'a pas
vraiment participé et qui est souvent présenté comme un passage
obligatoire à la modernisation tout en n'étant à bien des égards,
qu'une régression vers le capitalisme le plus sauvage.
A l'aube du XXIème siècle, quelle voie peut emprunter la
Russie après l'effondrement du communisme?
La recherche d'une troisième voie entre capitalisme
sauvage et collectivisme ravageur est à l'ordre du jour mais elle
n'est pas nouvelle.
Pendant la période soviétique, cette recherche eut lieu
dans la clandestinité par le biais d'organisations telles que
l'Alliance Populaire des Travailleurs et l'Alliance Sociale
PanRusse pour la Libération du Peuple qui prônaient le renversement
du communisme par la force
Au début des années 90, cette recherche s'est manifestée à
travers les tentatives d'implantation de la Démocratie chrétienne
en Russie
En ces temps d'incertitude, il était impératif de mettre en
évidence le rôle historique de ces mouvements politico-religieux
russes
La sécurité des peuples d'Europe de l'Est mais aussi notre
propre sécurité dépendront nécessairement du choix de la Russie
en ce qui concerne la forme que prendra cette troisième voie
Afin de mettre en évidence la recherche d'une voie
médiane en Russie entre capitalisme et collectivisme, nous
distinguerons deux parties principales dans l'élaboration de ce
travail.
Nous examinerons tout d'abord les idéologies du
solidarisme et du social-christianisme au XXème siècle en Russie
Dans ce but nous soulignerons le rôle des mouvements politiques
17et chrétiens, précurseurs d'une christianisation probablement
totale de la société russe l'Alliance Populaire des Travailleurs
(Solidaristes Russes) et Sociale-Chrétienne Pan-Russe
pour la Libération du Peuple.
Nous nous attacherons ensuite à examiner les tentatives
d'implantation de la Démocratie chrétienne en Russie En effet,
en tant que doctrine sociale de l'Eglise à l'origine, le projet de
société démocrate-chrétien a tenté de concrétiser la vision d'une
troisième voie entre socialisme et capitalisme, entre athéisme
institutionnalisé et christianisation totale de la société.PREMIERE PARTIE
SOLIDARISTES ET SOCIAUX-CHRETIENS
RUSSES A LA RECHERCHE D'UNE
TROISIEME VOIELes perspectives de construction ou de rénovation de la
Russie post-soviétique envisagées par des penseurs russes tels
qu'Alexandre Soljenitsyne et Alexandre Zinoviev soulignent la
nécessité d'une amélioration graduelle de l'ensemble des
processus sociaux. soit par un processus de christianisation
progressive de la société, comme le préconise actuellement
Soljenitsyne, soit par un recours à des institutions qui s'opposent
à l'action des lois qui gouvernent toute cellule sociale, afin de
mettre un frein à l'amoralisme naturel de l'Etat et de la société,
comme l'explique Zinovievl
A la différence de ces approches progressives, certains
courants idéologiques d'inspiration chrétienne, très actifs en
Union soviétique depuis les années soixante en particulier, ont
préconisé une liquidation immédiate et totale du système
soviétique dans son ensemble. Il s'agit notamment de la célèbre
Alliance Populaire des Travailleurs et des Solidaristes russes
(Narodnij Trudovoj Sojuz Rossijskih Solidaristov ou NTS) et de
l'Alliance Sociale-Chrétienne Pan-Russe pour la Libération du
Peuple (Vserossijskij Social-Hristianskij Sojuz Osvoboidenija
Naroda ou VSHSON)
La NTS fondée en 1930 fit l'objet, jusqu'à une période
récente, d'une volonté de persécution exceptionnelle de la part
des organes de répression soviétiques Il en fut de même pour
l'Alliance Sociale-Chrétienne qui proclamait, depuis sa création
en 1964, la mise en application d'un "social-christianisme" en
Russie Ces deux organisations préconisaient en pleine période
1 Dans son analyse des mécanismes sociaux, Alexandre Zinoviev cherche
avant tout à montrer que lorsque se crée une cellule sociale (ou un groupe), l'action
de ce qu'il nomme les lois universelles de la société, est omnipotente dès le premier
instant d'existence de la cellule Ces lois se mettent alors, inéluctablement et
automatiquement, à régir les rapports entre les individus sociaux Selon cette
logique, agissant sous les l'action de ces lois, l'individu social, (qui n'est ni bon ni
mauvais puisque le caractère moral ou amoral de ses actions varie au gré de la
dynamique des lois universelles), reproduit inexorablement le système dont il est le
produit Toute perspective de transformation radicale et globale de la société est
donc exclue
21de répression- en Occident pour la NTS, et à l'intérieur-même du
territoire soviétique pour l'Alliance Sociale-Chrétienne
PanRusse- la nécessité d'une lutte active visant à renverser le pouvoir
soviétique. Mais leur nature anti-soviétique doit être nuancée.
Dans un document publié en 1979, la NTS déclarait ne pas
combattre "dans un but de vengeance":
"Nous ne voulons pas la mort de ceux qui sont au pouvoir
Nous ne demandons même pas la destitution obligatoire de tous
ceux qui gouvernent le pays à présent car nous ne combattons
pas contre ces individus mais contre le système qu'ils ont créé et
que leurs prédécesseurs ont créé. un système de mensonge et de
violence,de monopoledu pouvoir et de conformismeforcé"2.
La NTS considérait ainsi que sa lutte était de nature
révolutionnaire, moins en raison du caractère insurrectionnel des
activités menées, que par l'ampleur des changements envisagés'
des" changements fondamentaux, extensifs (et donc
révolutionnaires) à l'intérieur-même du système afin de triompher
du Mal incarné par le système soviétique"3
Dans cette optique, l'organisation précisait que "le Bien est
vivant dans le coeur de chacun. Il lutte contre le Mal et attend
son heure. Ainsi, seul un système social fondé sur le Bien qui
existe en chacun de nous, sortira la Russie de l'impasse, et la
conduira sur la voie de la croissance et de la prospérité. Mais il
se trouve que la vision d'un tel système et la lutte pour sa
création sont révolutionnaires aujourd'hui en Russie"4 .
De la même manière, la lutte armée préconisée par la
VSHSON de 1964 à 1967, eut pour objectif d'obtenir le succès
de cette croisade contre l'incarnation du Mal sur la terre, en
renversant le régime soviétique et en mettant en application un
programme dit "social-chrétien"
Mais au delà du caractère révolutionnaire de ces deux
organisations, c'est la conception très clairement exprimée d'une
2 NTS. Introduction to a Russian Freedom Party, Francfort-sur-le-Main,
Possev, 1979, pp 14-15
3 Ibid, P 15
4 Ibid, P 15
22troisième voie pour la Russie entre collectivisme et capitalisme,
fondée avant tout sur des idéaux chrétiens, qui transparaît.
Soljenitsyne et Zinoviev tiennent souvent à souligner dans
leurs analyses, la similitude frappante qui caractérise l'état de
dégradation morale et spirituelle des sociétés post-communistes
et celui des sociétés capitalistes.
Soljenitsyne considère que la dégénérescence morale est
directement liée à l'athéisme et que par conséquent, les
communistes qui ont imposé l'athéisme à l'Est, peuvent être tenus
pour responsables directs de l'état de dégradation actuelle de la
société russe
Quant au monde occidental dans son ensemble, celui-ci
porte non seulement la responsabilité de sa propre dégradation
qu'il a sciemment choisie en se lançant dans la Révolution
industrielle au XIXème siècle, mais il est également coupable
d'avoir exporté à l'Est sa philosophie rationaliste, germe de
révolution, prémisse à un détournement de Dieu
Parallèlement, Zinoviev tente de démontrer que tout
groupe social porte en son sein les germes de sa propre
dégénérescence et qu'une organisation de la société telle que
celle mise en place par les communistes ou celle que suggère le
modèle occidental, ne font que catalyser ce processus
La NTS et l'Alliance Sociale-Chrétienne fondaient déjà
leur action sur un constat similaire avant la chute du
communisme, et tentaient de déterminer à partir de cette
certitude les grandes orientations de leur programme d'action.
Examinons dès lors la nature de ces deux organisations;
leurs objectifs principaux et leur rôle crucial parmi les
mouvements dissidents d'inspiration chrétienne, (1) dans la
contestation et la destruction du système soviétique d'une part;
(2) dans la recherche d'une troisième voie chrétienne propre à la
Russie d'autre partChapitre 1
LE RENVERSEMENT DU COMMUNISME DANS
LES DOCTRINES CHRETIENNES
REVOLUTIONNAIRES DE LA NTS ET DE LA VSHSON
Origines des mouvements de la NTS et de i'Alliance
Sociale-Chrétienne Pan-Russe pour la Libération du Peuple
La NTS demeure encore aujourd'hui entourée d'un halo
mystérieux. Elle fut cependant, comme le montre le chercheur
Miroslav Novakl, la source d'inspiration principale des
nombreux mouvements de contestation qui se développèrent
pendant la période soviétique.
Fondée lors d'un rassemblement de jeunes en 1930 à
Belgrade, la NTS déclare aujourd'hui, qu'il n'y avait à l'époque de
sa création ni programme ou idéologie déterminés, mais
seulement trois convictions très fortes l'amour de la Russie, la
foi en l'avenir de la Russie et le rejet des principes de base de la
dictature léniniste-staliniste au pouvoir depuis 1917.
L'élaboration de l'idéologie de l'Alliance, qui avait été
devancée par les impératifs politiques de l'époque aurait eu lieu
un peu plus tard, sur les mots d'ordre
IIldéalisme-NationalismeActivisme"2
Il s'agissait, en 1930, de concrétiser à l'intérieur de la
diaspora russe en Europe, l'idée d'une lutte active contre le
pouvoir soviétique, mais d'une manière particulière tandis que
d'autres émigrés russes se préoccupaient "d'ouvrir les yeux de
1NOVAK Miroslav, Du printemps de Prague au
Printemps de Moscou (Janvier 1968-Janvier 1990), Genève,
Georg Collection 108, 1990.
2 Ibid, P4
25l'Occident en s'empêtrant dans des querelles claniques"3, la
nouvelle organisation gardait la conviction qu'une lutte autonome
prenant en compte l'état réel de la société russe de l'époque était
possible4
C'est dans ce contexte que l'action de la NTS s'orienta
d'une part vers l'élaboration immédiate en Occident d'un
programme envisageant la configuration d'une future société
russe post-soviétique; et d'autre part, vers la mise au point à
partir de l'étranger d'une action concrète conduite sur le sol russe
visant à modifier le cours de l'Histoire Nous examinerons plus
loin ces deux aspects de l'action de l'organisation Qu'en est-il des
origines de l'Alliance Sociale-Chrétienne Pan-Russe pour la
Libération du Peuple?
L'existence de l'Alliance Sociale-Chrétienne Pan-Russe
pour la Libération du Peuple (VSHSON), connue également sous
le nom de "Cercle Berdiaev de Leningrad", fut proclamée par
quatre étudiants de l'Université de Léningrad le 2 février 1964
Ces étudiants étaient Igor Viatcheslavovitch Ogourtsov
(condamné en 1967 à quinze ans de détention, dont sept ans de
prison et cinq ans d'exil), Mikhail Iouranovitch Sado (condamné
en 1967 à treize ans de détention dont trois de prison), Evgueni
Alexandrovitch Vaguine (condamné en 1967 à huit ans de
détention) et Viatcheslav Mikhaïlovitch Averitchkine5
(condamné en 1967 à huit ans de détention) Igor Ogourtsov6
était "chef de l'organisation"
3 Ibid, P 12
4 Ibid, P 18
5 Les dernières pages du document VSHSON publié par YMCA-Press en
1975 (VSHSON, Paris, YMCA-Press, 1975) fournissent quelques infonnations
supplémentaires sur la biographie des membres de l'organisation
6 Né le 22 août 1937 à Stalingrad, l V Ogourtsov est le fils d'un officier de
marine et d'une mère pianiste Il mena la plus grande partie de sa vie à Leningrad
D'après le récit de Vladimir Ossipov, éditeur de la revue orthodoxe et patriotique
russe Vetche, et lui-même rescapé du Goulag où il fut détenu pendant 8ans (n023 des
Cahiers du Samizdat de février 1973 p 8) l Ogourtsov tendait dès son enfance à
mener une vie d'ascétisme, d'étude et de charité Pendant la durée d'existence de
l'organisation, il était technicien principal à l'Institut Central pour l'Infonnation et la
Recherche Technico-économique
26Mikhaïl Sado7, "chef du département du personnel et
responsable de la sécurité de l'organisation", était le chef adjoint
de l'organisation aux côtés d'Igor Ogourtsov. Il était chargé de
diriger le service de renseignements et de s'occuper des relations
internes entre les membres Il était également responsable du
recrutement et de la sécurité de l'organisation
Evgueni Vaguine8 dirigeait la section idéologique de
l'organisation. il était chef du département de l'idéologie.
Quant à Viatcheslav Mikhaïlovitch Averitchkine, étudiant
en droit né en 1938, il était l"'archiviste de l'organisation" mais
seul Igor Ogourtsov était au courant de sa participation aux
activités de l'organisation
Le document de la VSHSON publié par YMCA-Press en
1975 indique l'entrée dans l'organisation d'un camarade d'Igor
Ogourtsov de l'université de Leningrad, du nom de Sergueï
Sergueïevitch Oustinovitch9 (condamné à trois ans et demie de
détention en 1968) durant l'été 1964. Il est également nécessaire
de mentionner le nom des membres qui furent condamnés à la
suite de leur participation aux activités de l'organisation
Le document retient notamment l'entrée à l'automne 1964,
d'un ingénieur du nom de Alexandre Andreïevitch Miklasevitch10
(condamné à trois ans de détention en 1968); en décembre 1964,
7 Vladimir Ossipov (Cahiers du samizdat, Bruxelles, février 1973, p 2-3)
donne les éléments biographiques suivants sur M J Sado orientaliste, mystique,
champion de lutte classique de Leningrad, parachutiste de l'Armée soviétique, M J
Sado est né en 1934 à Leningrad dans une famille d'origine assyrite (des chrétiens du
Nord de l'Iraq venus s'installer au sud de la Russie pendant la première guerre
mondiale, durement persécutés et pratiquement anéantis par Staline en 1937, puis
réhabilités en 1956-1957, comme le mentionne M J Sado dans son récit)
8 Les éléments biographiques trouvés dans le récit de V Ossipov, indiquent
seulement que E A Vaguine est né en 1938
9 Né le Il mars 1938 dans la région de Kalinine, de nationalité russe, de
profession ingénieur, ancien étudiant de l'Université de Leningrad (département des
études orientales)
10 Né le 2 octobre 1935 à Leningrad, de nationalité russe, de profession
ingénieur
27celle de Georguii Nikolaïevitch Botchevarov11 (condamné à
deux ans et demie de détention en 1968), fils d'un important
communiste bulgare, condamné à mort par les fascistes mais
finalement liquidé par Staline après sa fuite en URSS, en janvier
1965, celle du chimiste Anatoli Georguevitch Ivlev12 (condamné
à deux ans de détention en 1967); en avril 1965, celle de
13 (condamné àl'orientalisteViatcheslavMikhailovitchPlatonov
sept ans de détention en 1968), et en octobre 1965, celles de
Vladimir Fiodorovitch Ivoilov14 (condamné à six ans de
détention en 1968) et de Léonide Ivanovitch Borodine15
(condamné à six ans de détention en 1968)
A ces noms ajoutons encore ceux des membres suivants
Mikhail Borissovitch Konossov16 (quatre ans de détention),
louri Sergueïevitch Bousine17 (trois ans de détention), Valeri
Ivanovitch Nagorni18 trois ans de détention), Youri Petrovitch
Baranov19 (trois ans de détention), Vladimir Fiodorovitch
Veretenov20 (deux ans et demi de détention), Anatoli lvanovitch
Il Né le 2 octobre 1935 dans la région de Kouibitchev, de nationalité russe,
de profession ingénieur, ancien étudiant de l'Université de Leningrad (département
des études orientales)
12 Né le 27 janvier 1937, dans la région de Leningrad, de nationalité russe,
de profession ingénieur, ancien étudiant de l'université de Leningrad (département
de chimie)
13 Né le 14 janvier 1941 à Leningrad, de nationalité russe, assistant à
l'université de Leningrad
14 Né le 24 juin 1938, de nationalité russe, assistant à l'Université de
Tomsk dans le département d'économie politique, ancien étudiant de de
Leningrad (département d'Economie)
15 Né le 14 avril 1938 à Irkutsk, de nationalité russe, directeur d'école
16 Né le 19 avril 1937 dans la région de Leningrad, de nationalité russe,
étudiant en littérature à Moscou
17 Né le 7 août 1937 à Leningrad, de nationalité russe, de profession
ingénieur
18 Né 9 juin 1943, de nationalité russe, de profession ingénieur
19 Né le 26 octobre 1938, de nationalité russe, de profession ingénieur
20 Né le 2 septembre 1936, de nationalité russe, ancien étudiant de
l'université de Leningrad (département d'Economie)
28Soudarev21 (deux ans de détention), Olgert Petrovitch Zabak22
(un an de détention), Oleg Nikolaievitch Chouvalov23 (un an de
détention) et Stanislav Vladimirovitch Constantinov24 (10 mois
de détention)25 L'objectif immédiat de la VSHSON à cette
époque était avant tout d'accroître le nombre de ses membres et
de privilégier l'auto-éducation au sein du mouvement. Mais
examinons les principes idéologiques qui servirent de base à la
NTS et à la VSHSON dans l'élaboration de leur doctrine.
Principes idéologiques
"La pensée de la NTS est profondément chrétienne
puisque chacun y est tenu d'être le gardien de son frère et d'aider
ceux qui souillent de l'oppression"26 Dans la doctrine de la
NTS, le solidarisme et le personnalisme viennent compléter les
enseignements tirés du christianisme
Pour expliquer le concept de solidarisme, la NTS évoque
la solidarité en général, surtout dans le sens d"'interdépendance"
ou de "communauté" La doctrine solidariste, fondée dans les
années 1880 en France par Léon Bourgeois, juriste et ministre
des Affaires sociales, fut développée plus tard, d'une part, par
Emile Durkheim en sociologie, et d'autre part, dans les années
1930, par un groupe d'intellectuels allemands opposés au IIIème
Reich Parmi ces derniers, se trouvaient Heinrich Pesch, Goetz
21 Né le 6 novembre 1939 à Leningrad, de nationalité russe, ancien étudiant
de l'Université de Leningrad (département des humanités)
22 Né le 20 décembre 1941, de nationalité russe, de profession technicien
23 Né le 5 novembre 1938 à Leningrad, de nationalité russe, de profession
mécanicien
24 Né le 13 septembre 1943, de nationalité russe, de profession
bibliothécaire
25 VSHSON, Paris, YMCA-Press, 1975, p 119
26 The Trial o/Gerald Brooke and the NTS. Memorandum,
Francfort-sur-leMain,The Bell, Possev, p 23 (auclUle date n'apparaît sur ce document)
29Briefs, Gustav Gundlach, Oswald von Nell-Breuning27 La NTS
mentionne aussi le rôle important joué par certains jésuites
allemands ainsi que par certains idéologues démocrates-chrétiens
dans le développement de la pensée solidariste, fondement
principal de la doctrine de l'organisation
"A la différence du communisme", souligne la NTS, "le
solidarisme est une réponse contemporaine aux problèmes
actuels Le solidarisme rejette toute approche purement
matérialiste des problèmes sociaux, économiques et politiques, et
considère qu'aujourd'hui c'est l'individu qui est le problème
majeur Le solidarisme rejette la lutte de classe et la haine, et
cherche à remplacer ces notions obsolètes par les principes de
coopération (solidarité), de ftaternité, de tolérance chrétienne et
de charité Le solidarisme croit en la dignité innée de l'individu et
cherche à sauvegarder les droits inaliénables que sont la liberté
de parole, de conscience et d'organisation politique Les
solidaristes ne considèrent pas que leurs idées représentent la
solution à tous les problèmes, mais ils croient que l'homme, déjà
maître de la bombe atomique, doit aussi devenir maître de soi et
de son destin"28 .
Khomiakov aurait été à l'origine du développement de la
pensée solidariste en Russie par sa formulation du principe de
sabarnast' dont l'incarnation serait le zem 'stva qu'évoque encore
aujourd'hui Soljenitsyne La NTS se considère proche du courant
philosophique de Soloviev, du groupe Vekhi et de Kropotkine
Parmi les "pères philosophes" du mouvement, Berdiaev, Frank,
Losski, et Levitsky occupent la première place par leur
contribution au renforcement de la pensée solidariste et par leur
développement de la philosophie personnaliste
"Leur philosophie de la personnalité humaine, le
personnalisme, a permis au solidarisme russe de cerner des
27 NTS. Introduction to a Russian Freedom Party, Francfort-sur-le-Main,
Possev, 1979, p 10
28 The Trial a/Gerald Brooke and the NTS. Memorandum,
Francfort-sur-IeMain,The Bell, Possev, p 24
30problèmes spirituels et éthiques liés à la liberté de l'individu et à
sa créativité"29
Aux principes solidaristes et personnalistes, la NTS ajoute
les références primordiales de "labeur" et de "russisme", puisqu'il
s'agit de l'Union Populaire des Travailleurs et des Solidaristes
Russes30 (Narodno-Trudovoj Sojuz Rossijskih Solidaristov)
Ainsi, "dans la Russie future pour laquelle lutte la NT S, le statut
social de chaque individu doit être déterminé non par son
affiliation à un parti, par sa fortune, son ascendance ou la couleur
de sa peau, mais par la notion de "labeur" que chacun apporte à
la cause commune"31
En ce qui concerne sa référence au "russisme", la NTS
précise que le terme rossiyskikh qui apparaît dans le nom de
l'organisation et dans le texte du programme "va au delà du
concept limité d'un étroit nationalisme russe et exprime en fait le
véritable aspect multinational qui a caractérisé la Russie au cours
de son histoire"32 .
La NTS réfute les accusations de "chauvinisme Grand
Russe" de ses adversaires, mais de manière étonnante, elle ne
semble pas percevoir la différence entre les frontières de l'Union
soviétique et celle de la Russie dans ce document publié en 1979
D'une part, la NTS affirme dans ce document, que le terme
rossijskij désigne l'ensemble des habitants de la Russie sans
distinction de nationalité ou de groupe ethnique, puis il illustre
cette définition en rapprochant les termes "British"/"rossijkskij"
et "English"/"russkij".
Dans cette optique, la NTS reproche à ses adversaires de
penser "qu'il ne peut exister de gouvernement "rossijskij" et que
le territoire devrait être divisé en 105 pays distincts (cette
29 NTS Introduction to a Russian Freedom Party, Possev,
Francfort-sur-IeMain, 1979, p 12
30 C'est l'adjectif rossijskij qui est employé ici et qui marque donc bien
l'appartenance à la Russie
31 NTS Introduction to a Russian Freedom Party, Francfort-sur-le-Main,
Possev, 1979, p 5
32 Ibid, p 6
31