//img.uscri.be/pth/b2f16dcfd56ff71f3a05c906c0fbbcb03ef717ac
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,15 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Unité et division de l'Afrique du Sud

De
134 pages
L'Afrique du Sud d'aujourd'hui construit son identité à partir de multiples communautés. elle est à la fois une et plurielle, comme l'affirme sa constitution de 1996. Face aux contraintes de la mondialisation et aux défis du développement économique et de la cohésion sociale, la constitution sud-africaine entend édifier une nation sud-africaine à partir de l'interdépendance et de la réconciliation de ceux qui peuplent cet espace géographique.
Voir plus Voir moins

UNITE

ET DIVISION

DE L'AFRIQUE

DU SUD

L'interdépendance

par la constitution

(Ç)L'Harmattan, 2003 ISBN: 2-7475-4030-8

David

CUMIN

UNITE ET DIVISION
L'interdépendance

DE L'AFRIQUE par la constitution

DU SUD

Préface Yves Ekoué

de Amaïzo

Collection « Interdépendance africaine - Etudes africaines»

L'Harmattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITAllE

Livres parus dans la Collection «Interdépendance africaine - Etudes africaines », L'Harmattan sous la direction d'Yves Ekoué Amaïzo Courrier électronique: yeamaizo@hotmail.com
Amaïzo, Yves
De la dépendance à l'interdépendance. Mondialisation et marginalisation: une chance pour l'Afrique, L'Harmattan, Paris, 1998. L'Afrique est-elle incapable de s'unir? Lever l'intangibilité des frontières et opter pour un passeport commun, avec une préface de Joseph Ki-Zerbo, L'Harmattan, Paris, 2002. Le monde et le destin des Africains. Les enjeux mondiaux de puissance, L'Harmattan, Paris, 2002.

Amaïzo, Yves la coordination)

(sous

Agbobli, Atsutsè Kokouvi

Couverture:

@ Yves Ekoué AmaÏzo

Sable d'Afrique du Sud digitalisé et mis en perspective: symbole de l'unité (sable), de la division (paysage modifié par les tempêtes de sable contrastant avec les parties qui ne l'ont pas encore été) et de la diversité (dunes en mouvement permanent). Les carrés emboîtés représentent les étapes de transition vers une Union sud-africaine. L'ombre (en retrait sur les carrés) représente les soubresauts de J'histoire et la capacité de l'Homme à faire fi de J'histoire (dunes en mouvement) pour construire leur avenir commun (retour au sable). Présentation de l'auteur David CUMIN, né en 1967 près de Lyon, est maître de conférences à l'Université Jean Moulin Lyon III, membre du Centre lyonnais d'études sur la sécurité internationale et la défense (CLESID), chargé de cours en droit public et en
science politique. Il est l'auteur d'une thèse sur La pensée de Carl Schmitt (1888~1985) Il prépare un ouvrage sur le droit des conflits armés.
c

Mots clés Afrikanerdom - Afrique du Sud - ANC - Apartheid - Blancs - Chaka - Charte de la Liberté - Communauté - Consociation - Constitution - de Klerk - Démocratie - Droit - Etat - Ethnicité - Interdépendance - Langue - Mandela - Mbeki - Nation - N-oirs ~ Pardon - Peuple ~Pouvoir - Réconciliation - Renaissance - République - Sécession = Ubuntu - Union - Zoulou.

Remerciements
Cet ouvrage a pour lointaine origine un mémoire de recherche pour l'obtention d'un Diplôme d'Etudes Approfondies (D.E.A.) soutenu à Lyon III en 1990. Je tiens à remercier mon directeur de l'époque, le Professeur Jean-Paul Joubert, qui devint par la suite mon directeur de thèse de doctorat. Quant à l'origine immédiate, elle provient d'une rencontre organisée par Philippe Lavodrama avec Yves Ekoué Amaïzo. Nos discussions firent émerger l'idée de faire partager certaines idées avec le public. Yves Ekoué Amaïzo a gracieusement accepté de prendre en charge l'édition complète de l'ouvrage, de l'intégrer dans la collection « Interdépendance africaine» qu'il dirige auprès de l'éditeur L'Harmattan, et de rédiger la préface du livre. Un grand merci à eux. Merci encore au Professeur Thierry Debard pour sa relecture, ainsi qu'aux nombreux anonymes pour leurs suggestions constructives.
J'adresse enfin mes remerciements à l'Ambassade d'Afrique du Sud à Paris, pour sa constante diligence à répondre aux sollicitations des chercheurs.

Sigles ACDP AEB AlEA ANC APLA AV AWB AZAPO BBB BCM BSP CNP CODESA CONTRALESA COSATU CP DP EOL FA FAK FF GEAR HNP IFP lEA LP MDM MF MK MPLA MPNP NACTU. NGK NNP NP NSMS PAC PLtA PNURA PSALB PWV
African Christian Democratic Party Afrikaner EenheidsBeweging Agence internationale de l'énergie atomique African National Congress Azanian People's Liberation Army Afrikaner V olkswag Afrikaner WeerestandsBeweging Azanian People's Organization Blanke BevrydingsBeweging Black Consciousness Movement BoeresStaat Partei Conseil national des provinces Conference for a Democratic South Africa Congress of Traditional Leaders of South Africa Conference of South African Trade Unions Conservative Party Democratic Party Executive Outcomes Ltd Federal Alliance Federasie van Afrikaanse Kulturverenigings Freedom Front General Employment and Reconstruction Program Herstigte Nasionale Party lnkhata Freedom Party Joint Executive Authorities Labour Party Mass Democratic Movement Minority Front Umkhonto we Sizwe Mouvement populaire de libération de l'Angola Multi-Party Negociating Process Native African Conference of Trade Unions N ederduitse Gereformeerde Kerk New National Party National Party National Security Management System Pan-African Congress Primary Local Authorities Promotion of National Unity and Reconciliation Act Pan South African Language Board Prétoria- Witwatersrand-Vereeniging

8

RAS RDP RSC SABC SACC SADC SACP SADF SALC SANDF SAP SGT SaPA TBVC TNP TRC UA UCDP UDF UDM UWUSA WPTPS $US

République d'Afrique du Sud Reconstruction and Development Program Regional Services Councils South African Broadcasting Corporation South African Council of Churches Southern African Development Community South African Communist Party South African Defence Force South African Law Commission South African National Defence Force South African Police Self-Governing Territories Socialist Party of Azania Transkei, Bophuthatswana, Venda, Ciskei Traité de non prolifération des armes nucléaires Truth and Reconciliation Commission Union africaine United Christian Democratic Party United Democratic Front United Democratic Movement United Workers Union of South Africa White Paper on the Transformation of the Public Service Dollar des Etats-Unis

9

Sommaire

Pages

Résumé Préface: L'Afrique du Sud: modèle d'interdépendance? Introduction: De la division à la réconciliation 1. La constitution 2. La nation Conclusion: De l'interdépendance à l'union

12 13 29 33 81 127

Résumé
En dix ans (1989-1999), l'Afrique du Sud est passée d'une situation de division institutionnelle sur fondement racial et ethnique à un programme d'unité et de réconciliation nationales, via un processus de transaction constitutionnelle entre partis autrefois ennemis. Après l'abolition de l'Apartheid, l'enjeu de cette transaction était la captation de l'Etat - du côté du principal parti d'opposition, susceptible de conquérir électoralement et parlementairement le pouvoir - ou la neutralisation de l'Etat - du côté du parti gouvernemental, susceptible lui de perdre électoralement et parlementairement le pouvoir. La transaction eut pour condition l'acceptation du caractère pacifique, alternatif, démocratique et multiracial de la dévolution de pouvoir. Elle eut pour débats cruciaux le caractère unitaire ou fédéral de l'Etat, ainsi que la problématique du droit des groupes ou des droits de l'homme. La normalisation constitutionnelle suppose que le régime politique repose sur des règles générales, afin de permettre aux gouvernés d'accepter les décisions des autorités. Une telle légitimation implique que les Sud-Africains se reconnaissent en tant que communauté politique. Existe-telle ou ceux-ci ne partagent-ils qu'une obligation physique de vivre ensemble? Pour beaucoup d'auteurs, il n'y aurait en Afrique du Sud ni représentation commune du territoire, ni culture politique commune, ni sentiment national commun, ni conception commune de la démocratie. Les legs de l'Apartheid auraient fixé la division. Cette perception doit être révisée. Que dit la constitution sur l'identité sud-africaine? Elle mentionne deux grands axes d'appartenance: la référence à un Etat national et démocratique; la référence aux communautés, langues et confessions. L'Afrique du Sud superpose une nationalité sud-africaine (au sens politique) et des communautés particulières (au sens culturel). Elle est à la fois une et plurielle. C'est ce qu'affirme le texte constitutionnel. Il existe donc une nation sud-africaine. Mais cette nation possède onze langues officielles et elle reconnaît les communautés culturelles, linguistiques, religieuses, y compris leur droit à l'autodétermination. La reconnaissance de cette pluralité interdit la nation au sens de 1'homogénéisation culturelle, mais pas la nation au sens de la communauté constitutionnelle des citoyens. Précisément, l'actuelle Afrique du Sud possède un projet politique, issu d'une ancienne lutte politique, qui vise à édifier une nation politique sud-africaine à partir des interdépendances entre ceux qui peuplent cet espace géographique.

Préface L'Afrique du Sud: modèle d'interdépendance? Yves Ekoué AmaÏzo