Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

Pourquoi les collectivités s’engagent à reculons

9 pages
pourquoi ?Face à la carence de l’Etat en matière d’hébergement, les collectivités locales hésitent à s’engager dans cette politique publique qui représente un coût financier et politique élevé.pour qui ?Les personnes sans droits sociaux - sans-papiers, jeunes, Roms, etc. - sont les principaux demandeurs. Selon l’observatoire du 115, plus de 40 % des demandes n’ont pas été satisfaites cet hiver.comment ?Les dispositifs de l’Etat d’accompagnement vers et dans le logement (AVDL) ne sont pas connectés aux dispositifs existants, pilotés par les conseils généraux.
Voir plus Voir moins
Pourquoi les collectivités s’engagent à reculons

L’arrêt du Conseil d’Etat du 10 février 2012 (1) qui reconnaît le droit à l’hébergement comme une liberté fondamentale va-t-il modifier la gouvernance des politiques publiques de l’hébergement ? S’il est trop tôt pour le dire, les associations comptent bien s’appuyer sur cette jurisprudence pour faire condamner l’Etat et le pousser à revoir les cadres de sa politique. « Le dispositif hivernal est un non-sens juridique puisque la loi impose la continuité de l’hébergement. Comment alors justifier la remise à la rue à la fin du plan grand froid ? Ce n’est pas à Météo France à faire la politique », s’indigne Jocelyn Leclerc, délégué régional de la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars) en Pays de la Loire.


Un contexte budgétaire tendu