QUESTIONS ECONOMIQUES CONTEMPORAINES

De
Publié par

Pourquoi l’instauration d’un salaire minimum légal crée-t-elle du chômage ? Quels sont les travailleurs concernés ?Comment ont été fixés les critères de Maastricht sur la dette et le déficit publics ? Quel est l’impact sur l’économie française d’une hausse du prix du baril de pétrole sur les marchés mondiaux ? Sur les entreprises ? Sur les consommateurs ?Le PIB est-il un indicateur pertinent de la richesse d’un pays ?C’est à toutes ces questions et à bien d’autres que cet ouvrage a pour objectif de répondre. En s’appuyant sur les grands courants de l’histoire de la pensée économique, il présente de manière didactique, pour chaque question, les principaux éléments d’analyse, les arguments en présence, les chiffres à connaître. Il met l’accent sur les questions d’actualité et de politique économique et monétaire. Il est destiné plus particulièrement aux étudiants qui préparent des examens ou des concours comportant une épreuve de sciences économiques ou d’histoire économique qui nécessite une bonne connaissance de ces notions.
Publié le : mardi 28 mai 2013
Lecture(s) : 32
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
EAN13 : 9782759018635
Nombre de pages : 352
Prix de location à la page : 0,0050€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
(SCIENCES PO)
Questions économiques contemporaines
Nicolas GUERRERO
Sous la direction d’Annie REITHMANN
« L’une des plus grandes erreurs possibles est de juger une politique ou des programmes sur leurs intentions et non sur leurs résultats. »
(“One of the great mistakes is to judge policies and programs by their intentions rather than their results.”)
Milton Friedman, dans l’émissionThe Open Mind, 7 décembre 1975.
« Les fusées théoriques qui accompagnèrent le développement de la théorie monétaire néowalrasienne et keynésienne se sont évanouies depuis longtemps, laissant derrière elles des traînées vaporeuses de sagesse un peu disproportionnées par rapport au bruit et à la fureur d’origine. »
(“The theoretical rockets that accompanied the development of neoWalrasian and Keynesian monetary theory have long since vanished, leaving behind them wispy trails of wisdom that are quite disproportionate to the original sound and fury.”)
Robert Clower (éd.),Monetary Theory,Harmondsworth, Penguin Books, p. 21.
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu’il avait prédit hier ne s’est pas produit aujourd’hui. »
(“An economist is an expert who will know tomorrow why the things he predicted yesterday didn’t happen today.”) Laurence J. Peter
PRÉFACE
(SOMMAIRE)
AVANTPROPOS
INTRODUCTION
PARTIE I – LA CROISSANCE EN DÉBATS 37
SECTION 1 LE PRODUIT INTÉRIEUR BRUT ESTIL UN INDICATEUR PERTINENT DE LA RICHESSE D’UN PAYS ?
23
25
27
39
I – Le produit intérieur brut est un indicateur traditionnel de mesure de la richesse d’une économie.40 II – Certains éléments ne sont pas pris en compte par le produit intérieur brut, ce qui limite la pertinence de cet indicateur.41 Annexe44
( ) 5
SECTION 2 FAUTIL ÉPARGNER OU CONSOMMER POUR FAVORISER LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ?
46
I – Pour les économistes libéraux, l’épargne est le moteur de la croissance économique.47 II – Pour les économistes keynésiens, la consommation est le moteur de la croissance économique.48
SECTION 3 QUELLE INCIDENCE A L’ÉVOLUTION DE L’INVESTISSEMENT SUR LE NIVEAU DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ?
I – L’investissement agit sur l’offre de produits et stimule la croissance à long terme. II – L’investissement agit sur la demande et stimule la croissance à court terme.
SECTION 4 L’EFFET ACCÉLÉRATEUR D’AFTALIONCLARK : QUEL MÉCANISME ET QUELLES CONDITIONS DE VALIDITÉ ?
50
51
53
57
I – L’effet accélérateur d’AftalionClark formalise un mécanisme liant variation de la production et variation de l’investissement net.58 II – Pour se vérifier, l’effet accélérateur d’AftalionClark suppose des conditions de validité fortes.59
( ) 6
SECTION 5 QUELS SONT LES EFFETS DU PROGRÈS TECHNIQUE SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ?
I – Les instruments de mesure de la croissance économique font apparaître l’importance du progrès technique. II – Le progrès technique semble être une conséquence de la croissance ellemême, c’estàdire un facteur endogène, ce qui expliquerait le caractère cumulatif de la croissance.
SECTION 6 LE PROGRÈS TECHNIQUE DÉTRUITIL DAVANTAGE D’EMPLOIS QU’IL N’EN CRÉE ?
61
62
64
67
I – A court terme, l’analyse économique montre qu’il n’y a pas de relation systématique entre croissance de la productivité et chômage.68 II – A long terme, des effets parfois contradictoires se manifestent.70
SECTION 7 LES TRENTE GLORIEUSES SONTELLES UNE PARENTHÈSE DANS L’HISTOIRE ÉCONOMIQUE ?73
I – Les Trente Glorieuses marquent une opposition forte par rapport à la période antérieure.74 II – L’entrée dans l’économie des déséquilibres marginalise les Trente Glorieuses dans l’histoire économique.76
( ) 7
SECTION 8 QUELS SONT LES FACTEURS D’EXPLICATION DE LA CRISE DES ANNÉES 1970 ?
I – Des facteurs institutionnels nationaux et internationaux contribuent à expliquer la crise des années 1970. II – Des facteurs liés aux marchés contribuent à expliquer la crise des années 1970.
SECTION 9 DE NOUVELLES TRENTE GLORIEUSES SONTELLES POSSIBLES ?
I – L’économie mondiale se caractérise au début e duXXIsiècle par une croissance potentielle forte mais sous des conditions qui ne sont pas moins fortes. II – Des contraintes et des handicaps nombreux freinent la possibilité d’un changement de dimension durable.
SECTION 10 LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ESTELLE UNE BONNE CHOSE ?
I – La croissance économique permet d’augmenter la « richesse des nations » : le surcroît de ressources détermine la dimension qualitative et positive de la croissance. II – La croissance économique est un facteur de déstabilisation qui peut exercer des effets contestables ou pervers sur les sociétés.
( ) 8
79
80
83
87
88
90
93
94
97
SECTION 11 QUELLES RELATIONS ENTRETIENNENT LE NIVEAU D’ENDETTEMENT PUBLIC ET LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ?
I – Dans certains cas, l’endettement peut stimuler la croissance économique. II – Cependant, une dette publique excessive pèse négativement sur le potentiel de croissance d’une économie. Annexe 1 Annexe 2
104
106
107 111 113
SECTION 12 QUELLES RELATIONS ENTRETIENNENT LA DÉPENDANCE ÉNERGÉTIQUE ET LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ?116
I – L’approvisionnement énergétique en général et en pétrole en particulier est une condition fondamentale du capitalisme industriel et de la croissance économique. II – Une forte dépendance énergétique est une contrainte et peut peser comme un frein au développement des économies, particulièrement aujourd’hui alors que semble se rapprocher la fin du pétrole à bon marché.
( ) 9
117
121
SECTION 13 POURQUOI EXISTETIL DES ENTREPRISES ?
I – La coordination hiérarchique réduit les coûts de marché. II – L’existence de coordination hiérarchique induit d’autres coûts, ce qui rend nécessaires des arbitrages.
SECTION 14 INÉGALITÉS ET JUSTICE SOCIALE SONTELLES COMPATIBLES ?
I – Si la justice sociale vise à réduire les inégalités sociales, elle peut tolérer des inégalités de position et nécessiter des inégalités de traitement. II – La légitimité et l’efficacité des traitements discriminatoires demeurent discutées.
SECTION 15 MARX ESTIL UN PENSEUR CLASSIQUE ?
I – La pensée marxiste et la pensée classique présentent d’incontestables points de contact. II – Cependant, la pensée marxiste et la pensée classique se caractérisent par des visées opposées.
( ) 10
124
125
127
129
130
133
136
137
139
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant