Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

Rennes (35) Un service suit et soutient les agents handicapés

5 pages
Rennes (35) Un service suit et soutient les agents handicapés Avec 5,24 % d’agents en situation de handicap en 2009, Rennes est en passe d’atteindre le taux d’emploi de 6 % des effectifs imposé aux collectivités de 20 agents et plus par la loi du 11 février 2005. « Le chiffre donne une ligne directrice pour la politique. Le plus important est ce que l’on fait autour », explique Hubert Chardonnet, adjoint au personnel et à la sécurité. Pour bâtir un dispositif d’insertion et de maintien dans l’emploi pérenne, la commune a créé en 2007 le service évolution professionnelle (SEP). Elle a aussi signé en juillet 2008 une convention avec le FIPHFP (lire ci-contre) qui permet de financer l’essentiel des actions. La mairie n’a pas de « postes réservés » ni de quota d’embauche, mais communique sur ses offres d’emploi et de stage en lien avec des organismes spécialisés. Reconversion Le SEP met en place des études ergonomiques, des budgets spécifiques à l’achat de matériel adapté, un aménagement du temps de travail pour permettre le maintien de l’agent dans son poste de travail. Il recourt le cas échéant à des auxiliaires de vie professionnelle. En interne, si sa santé ne lui permet plus de conserver son poste, l’agent peut intégrer un dispositif de reconversion professionnelle, élaboré avec les organisations syndicales. Un système de tutorat permet un suivi individuel, de l’avis médical d’inaptitude aux fonctions à la nouvelle prise de poste.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Rennes (35) Un service suit et soutient les agents handicapés

Avec 5,24 % d’agents en situation de handicap en 2009, Rennes est en passe d’atteindre le taux d’emploi de 6 % des effectifs imposé aux collectivités de 20 agents et plus par la loi du 11 février 2005. « Le chiffre donne une ligne directrice pour la politique. Le plus important est ce que l’on fait autour », explique Hubert Chardonnet, adjoint au personnel et à la sécurité. Pour bâtir un dispositif d’insertion et de maintien dans l’emploi pérenne, la commune a créé en 2007 le service évolution professionnelle (SEP). Elle a aussi signé en juillet 2008 une convention avec le FIPHFP (lire ci-contre) qui permet de financer l’essentiel des actions. La mairie n’a pas de « postes réservés » ni de quota d’embauche, mais communique sur ses offres d’emploi et de stage en lien avec des organismes spécialisés.