Annuaire statistique du commerce extérieur et du commerce intra-Union européenne 1958-1995

De
eurostat ANNUAIRE STATISTIQUE DU COMMERCE EXTERIEUR ET DU COMMERCE INTRA-UNION EUROPÉENNE Annuaire statistique 1958-1995 Thème Commerce extérieur Série Annuaires et statistiques annuelles De nombreuses autres informations sur l'Union européenne sont disponibles sur Internet via le serveur Europa (http://europa.eu.int). Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage. Luxembourg: Office des publications officielles des Communautés européennes, 1997 ISBN 92-827-9568-3 © Communautés européennes, 1997 Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.
Publié le : jeudi 8 mars 2012
Lecture(s) : 94
Source : EU Bookshop, http://bookshop.europa.eu/
Nombre de pages : 186
Voir plus Voir moins

eurostat
ANNUAIRE STATISTIQUE DU COMMERCE EXTERIEUR
ET DU COMMERCE INTRA-UNION EUROPÉENNE
Annuaire statistique 1958-1995
Thème
Commerce extérieur
Série
Annuaires et statistiques annuelles De nombreuses autres informations sur l'Union européenne sont disponibles sur Internet
via le serveur Europa (http://europa.eu.int).
Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage.
Luxembourg: Office des publications officielles des Communautés européennes, 1997
ISBN 92-827-9568-3
© Communautés européennes, 1997
Reproduction autorisée, moyennant mention de la source.
Printed in Belgium
Imprimé sur papier blanchi sans chlore Table des matières
Avant propos 5
Abréviations et signes employés 10
Commentaire1
L'Union européenne et le commerce mondial 23
Évolution due mondial4 1A
Importance du commerce de l'Union européenne, des États-Unis et du Japon 31B
De EUR6 à EUR15: Évolution des échanges commerciaux avec les principaux partenaires1C
Les partenaires commerciaux de l'Union européenne 4
2A Principaux partenaires2
2B Évolution des échanges de l'UE par pays partenaire
2C Structure par produit des échanges de l'UE avec les principaux pays partenaires 5
2D Indices du commerce extra-UE par pays partenaire 6
Les produits échangés dans le commerce extra-UE5
3A Évolution des échanges extra-UE par produit7
3B Principaux partenaires du commerce de l'UE 70
3C Indices du commerce extra-UE par produit 88
Les produits échangés dans le commerce intra-UE 91
4A: Evolution des échanges intra-UE par produit2
4B: Indices du commerce intra-UE par produit3
Les États membres et le commerce de l'UE
5A: Balances commerciales par État Membre7
5B: Commerce intra-UE par État membre
5C:e extra-UE par Etate9
5D/5E: Structure des échanges intra et extra-UE par État Membre 100
5F:e par État membre des balances commerciales intra-UE et extra-UE par produit 11
Le commerce extérieur des États membres 115
Belgique et Luxembourg6
Danemark 12
Allemagne4
Grèce8
Espagne 132
France
Irlande 140
Italie
Pays-Bas
Autriche 15
Portugal
Finlande 16
Suède
Royaume-Uni
Annexes 173
Taux de conversion de l'ECU5
Classification type pour le commerce international (CTCI, rév. 3) 176
Géonomenclature 19958
Zones économiques 1995 181 Avant­propos
statistiques des échanges avec les pays tiers, Introduction
l'introduction en 1988 de la nomenclature combinée des
marchandises (NC) et du document administratif unique
L'utilité des statistiques sur les échanges de biens, qu'il avaient déjà entraîné des changements
s'agisse de résultats détaillés ou globalisés, n'est plus à méthodologiques importants. Mais c'est principalement
démontrer. Elles constituent en effet un instrument de la réalisation du marché unique au 1er janvier 1993,
première importance pour l'ensemble des utilisateurs, avec l'abandon des formalités douanières entre les
publics ou privés. Elles permettent par exemple aux Etats membres, source traditionnelle des statistiques
instances communautaires de préparer les des échanges de biens, qui a provoqué le
négociations multilatérales et bilatérales dans le cadre bouleversement majeur en conduisant à la mise en
de la politique commerciale commune; elles aident les place d'un système de collecte spécifique, nommé
entreprises européennes à réaliser des études de INTR ASTAT.
marché et donc à améliorer leur compétitivité; elles
constituent une source d'information indispensable Alors que les quatre premières parties (partiellement
pour les statistiques de la balance des paiements, la pour la première) font exclusivement référence au
comptabilité nationale ou les études conjoncturelles. commerce de l'Union européenne (considérée comme
Cette liste non exhaustive met en évidence la diversité un ensemble) avec les pays tiers, un rapprochement est
et les exigences des utilisateurs. effectué dans les deux dernières parties entre les
statistiques du commerce intra­UE et celles du
commerce extra­UE. Or, depuis la mise en oeuvre Le présent annuaire, publié par Eurostat dans la série A,
d'Intrastat, les deux statistiques suivent des Annuaires, a pour but de présenter l'évolution sur
méthodologies distinctes et leur agrégation peut donc longue période du commerce de l'Union européenne
présenter des risques. (UE) et de ses Etats membres. Il met en évidence
l'évolution de la structure des échanges ventilés par
Les statistiques du commerce extérieur et du commerce grands groupes de produits entre, d'une part, l'UE et ses
intra­Union européenne, détaillées au niveau le plus fin principaux partenaires extérieurs et, d'autre part, entre
des nomenclatures, sont publiées mensuellement sur les Etats membres de l'UE. Grâce à un outil de
CD­ROM (série Β : Echanges commerciaux Intra et production modernisé, cette nouvelle version de
Extra de l'UE). Ces statistiques sont également l'annuaire vise à fournir au lecteur davantage
diffusées "en ligne" au sein de la base de données d'informations, dans un format toujours plus lisible.
Comext.
Ce document se compose de sept parties comme suit:
2. Le commerce intra­Union européenne
­ L'analyse de l'évolution récente du commerce de
l'Union européenne La statistique du commerce entre Etats membres de
l'Union européenne est basée sur le règlement (CE)
­ L'Union e et le commerce mondial n°3330/91 du Conseil, du 7 novembre 1991 et sur les
divers règlements d'application qui sont venus ­ Les partenaires commerciaux de l'Union
compléter ou préciser les règles en matière de européenne
méthodologie, de seuils ou de formulaires. Le système
mis en place pour la collecte des informations relatives ­ Les produits échangés dans le commerce
aux échanges entre Etats membres, à compter du 1er extra­UE
janvier 1993, est communément appelé "Intrastat". Il se
­ Les produits échangés dans le commerce caractérise principalement par:
intra­UE
­ un envoi des déclarations statistiques
­ Les Etats membres et le commerce de l'Union mensuelles directement par les entreprises aux
européenne autorités nationales compétentes;
­ un système de seuils qui supprime toute formalité ­ Le commerce extérieur des Etats membres
statistique pour près de deux tiers des
entreprises; L'environnement dans lequel évolue le système de
collecte des statistiques des échanges de biens a subi ­ un lien étroit avec le système fiscal.
de profondes modifications ces dernières années ayant
comme conséquence une révision en profondeur de Du fait de l'introduction de ce nouveau système, la
l'arsenal réglementaire. Dans le domaine des comparabilité des résultats intra­UE avant et après le 1er janvier 1993 est réduite du fait, d'une part, d'une d'autres raisons peuvent expliquer les
divergences (biens classés sous des positions certaine sous-estimation des flux due à la non-réponse
de certaines entreprises et, d'autre part, à la mise en différentes de la nomenclature de produits, valeur
place de seuils qui excluent les plus petites entreprises. statistique différente à l'expédition et à
l'arrivée,...) auxquelles il convient d'ajouter les Pour corriger cette sous-évaluation, variable selon les
erreurs ou omissions qui sont inévitables en dépit Etats membres, certains d'entre eux procèdent à des
ajustements à un niveau agrégé ( en général par pays des efforts constants d'Eurostat et des Etats
partenaires). Les arrivées, c'est à dire les importations membres pour améliorer la qualité et l'actualité de
l'information statistique. en provenance d'autres pays de l'UE, sont plus
particulièrement touchées par la sous-estimation. De
ce fait, Eurostat estime que les "expéditions"
représentent désormais la mesure la plus fiable des 3. Le commerce extra-Union européenne
échanges intra-UE.
Les Etats membres transmettent à Eurostat les La comparaison entre les expéditions d'un Etat membre
statistiques du commerce extérieur de l'Union déterminé et les arrivées correspondantes de ses
européenne selon une méthodologie uniforme en partenaires peut mettre en évidence des divergences
application du règlement (CEE) n° 1736/75 du Conseil principalement pour les raisons suivantes:
et de ses règlements dérivés.
- l'effet des seuils: une entreprise peut être
redevable de l'information statistique dans un
L'enregistrement des statistiques du commerce
Etat membre alors que son client ou fournisseur,
extérieur de l'Union européenne s'effectue, en général,
selon le cas, ne le sera pas dans l'Etat membre
sur la base des déclarations en douane, présentées par
partenaire ou sera dispensé de fournir certaines
le déclarant au moment du dédouanement. Le support
informations statistiques (la nomenclature des
de ces déclarations est le document administratif unique
produits, par exemple), empêchant ainsi une
(DAU). Dans quelques Etats membres, certaines
comparaison au niveau le plus fin.
entreprises bénéficient d'une procédure autorisant la
déclaration récapitulative. - le lien avec la fiscalité: celui-ci peut avoir comme
conséquence un décalage temporel dans
l'enregistrement des expéditions et des arrivées
La réglementation communautaire sert de base à
correspondantes. En outre, pour certaines
rétablissement des statistiques du commerce extérieur
opérations particulières (triangulaires ou travail à
et du commerce intra-UE. Cette même réglementation
façon, par exemple), des distorsions ne sont pas
sert généralement de base à l'établissement de la
à exclure du fait de la difficulté de connaître le
statistique publiée au plan national par chaque Etat
pays partenaire ou la valeur statistique des
membre. Il arrive néanmoins que des différences
marchandises. La fraude fiscale peut également
d'ordre méthodologique ne permettent pas une
avoir une incidence, difficile à évaluer, sur les
correspondance exacte entre statistique
déclarations à des fins statistiques (arrivées
communautaire et statistiques nationales.
sous-évaluées, expéditions surestimées ou
absence de déclaration). Notes méthodologiques et sources
En conséquence, la statistique du commerce entre 1. Les sources des données
Etats membres ne comptabilise pas les biens en transit
ainsi que les échanges entre les Etats membres et les
Les tableaux contenus dans cette publication, qu'ils départements français d'Outre-Mer ou les Iles
concernent le commerce de l'Union européenne ou Canaries.
celui de ses Etats membres, ont été établis par Eurostat
sur la base des données détaillées transmises par les 2.2. Le commerce extra-Union européenne
Etats membres. Eurostat souhaite remercier ici les
services concernés des Etats membres pour leur
collaboration qui permet d'établir ces statistiques La statistique du commerce avec les pays tiers
harmonisées et d'en garantir la qualité. comptabilise les biens mobiliers importés et exportés
par l'Union européenne. Est considéré comme:
Les tableaux décrivant l'évolution du commerce
- importation, un bien qui entre dans le territoire
extérieur déclaré par les principaux partenaires de
statistique de l'Union européenne en provenance
l'Union européenne ont été construits à partir des
d'un pays tiers et y est placé sous le régime
données extraites des bandes adressées
douanier de la mise en libre pratique (en règle
mensuellement par le Fonds Monétaire International.
générale, biens destinés à être consommés), du
perfectionnement actif ou de la transformation
sous douane (biens destinés à être ouvrés,
2. La portée des observations
transformés ou réparés), directement ou en suite
d'entrepôt;
2.1. Le commerce intra-Union européenne
- exportation, un bien qui quitte le territoire
statistique de l'Union européenne à destination
d'un pays tiers après avoir été placé sous le
La statistique du commerce entre Etats membres de
régime douanier de l'exportation (sortie
l'Union européenne comptabilise les arrivées et les
définitive) ou du perfectionnement passif (biens
expéditions de biens mobiliers enregistrées par chaque
destinés à être ouvrés, transformés ou réparés).
Etat membre. Fait l'objet d'une:
La statistique du commerce avec les pays tiers ne
- arrivée, un bien en libre circulation sur le territoire
comptabilise donc pas les biens en transit ou placés de l'Union européenne qui entre dans lee
sous un régime douanier d'entreposage ou d'admission
statistique d'un Etat membre déterminé;
temporaire (pour foire, exposition temporaire, essai...)
ni les réexportations en suite de ces régimes. - expédition, un bien en libre circulation sur le
territoire de l'Union européenne qui quitte le e statistique d'un Etat membre déterminé Le champ couvert par les statistiques des échanges de
à destination d'un autre Etat membre. biens avec les pays tiers correspond au commerce dit
"spécial". Cette méthode de comptabilisation s'oppose
au commerce dit "général" qui prend en compte Sont également considérés comme arrivées ou
expéditions, les échanges entre Etats membres l'ensemble des biens entrant sur le territoire statistique
concernant des marchandises placées sous les régimes et le quittant, à l'exception cependant du simple transit.
Les entrées en entrepôt, ainsi que les exportations en douaniers du perfectionnement actif ou de la
suite d'entrepôt, sont notamment incluses dans la transformation sous douane (pour ouvraison, n ou réparation). définition du commerce général. combinée (NC). Cette nomenclature tarifaire et 3. Les données statistiques
statistique, basée sur lae internationale du
système harmonisé (SH), comprend environ 10 000
3.1. Le territoire statistique codes composés de huit chiffres.
Dans la présente publication, les résultats sont ventilés
Le territoire statistique correspond au territoire douanier par sections et divisions de la classification type pour le
de l'Union européenne, à l'exception des départements commerce international de l'O.N.U. (CTCI rév. 3 depuis
français d'outre-mer (Guadeloupe, Guyane, 1988) grâce à des tables de correspondance établies
Martinique, Réunion) et des îles Canaries qui sont donc par Eurostat à partir de la NO
considérés comme des pays tiers. Le lecteur notera
aussi que le Groenland, Ceuta et Melilla de même que
3.4. Estimation de la valeur statistique
les pays et territoires d'outre-mer ne font pas partie du
territoire douanier de l'UE.
Alors que les données sont collectées en unités de
monnaie nationale, les valeurs présentées dans ce Depuis le mois d'octobre 1990, les données du
commerce extérieur concernant l'Allemagne se bulletin ont été exprimées, après conversion, en unités
de compte européenne (ECU). L'ECU est une unité rapportent à la République fédérale d'Allemagne dans
monétaire du type "panier", basée sur les taux de sa situation territoriale depuis le 3 Octobre 1990, c'est à
dire après la réunification. change du marché d'une certaine quantité de chacune
des monnaies de l'Union européenne, selon une
pondération qui fait intervenir la moyenne sur cinq ans
3.2. Les partenaires commerciaux : pays et
du produit national brut et des échanges de biens entre
zones économiques
Etats membres. Les taux utilisés ici sont les moyennes
des taux journaliers. Un tableau avec les taux de
conversion utilisés est présenté en annexe.
Les résultats sont ventilés par pays et zones
conformément à la "nomenclature des pays pour les
3.4.1. Le commerce intra-Union européenne statistiques du commerce extérieur de l'Union
européenne et due entre ses Etats membres",
dite Géonomenclature (Géonom). Pour les besoins de
La valeur statistique est fondée sur la base d'imposition présentation des résultats, Eurostat a défini des zones
à déterminer à des fins fiscales ou sur la valeur géographiques et économiques.
transactionnelle des biens. Elle est calculée FOB
(franco à bord), à l'expédition, et CAF (coût, assurance,
Dans le cas des exportations (respectivement des
fret), à l'arrivée. Elle comprend les seuls frais
expéditions), le pays (resp. l'Etat membre) de accessoires (fret, assurance) se rapportant, à
destination finale des marchandises est le pays l'expédition, au trajet se situant sur le territoire de l'Etat
partenaire.
membre à partir duquel les biens sont expédiés et, à
l'arrivée, au trajet se situant en dehors du territoire de
l'Etat membre sur lequel pénètrent les biens. Le pays partenaire dans le cadre d'une arrivée
intra-Union européenne est toujours le pays de
provenance des marchandises, y compris lorsque les En cas d'arrivée ou d'expédition dans un processus de
marchandises sont originaires de pays tiers et mises en perfectionnement (actif ou passif) ou de travail à façon,
libre circulation dans le pays de provenance. A c'est toujours la valeur totale du bien qui est
l'importation (commerce extra-UE), les statistiques
comptabilisée et non la seule valeur ajoutée.
recensent sauf exceptions (retours, objets d'arts, etc..)
le pays d'origine. Dans le cas où deux ou plusieurs pays
3.4.2. Le commerce extra-Union européenne
sont intervenus dans la production de certains biens, le
pays où a eu lieu la dernière transformation ou
ouvraison substantielle est considéré comme pays
La valeur statistique est basée sur la valeur en douane
d'origine.
ou, à défaut, sur la valeur transactionnelle des biens.
Elle est calculée FOB (franco à bord), à l'exportation, et
3.3. Nomenclature des marchandises CAF (coût, assurance, fret), à l'importation. Elle
comprend les seuls frais accessoires (fret, assurance)
se rapportant, à l'exportation, au trajet se situant sur le
territoire de l'Etat membre à partir duquel les biens sont Les résultats les plus détaillés, publiés par Eurostat et
exportés et, à l'importation, au trajet se situant en dehors accessibles au public sur support magnétique, sont
ventilés par sous-positions de la nomenclature du territoire de l'Etat membre où les biens sont importés. En cas d'importation ou d'exportation dans un commercialisées. Eurostat calcule des indices-chaînes
processus de perfectionnement (actif ou passif) ou de annuels de Fisher pour mesurer ces deux effets . La
travail à façon, c'est toujours la valeur totale du bien qui présente publication présente les indices calculés selon
est comptabilisée et non la seule valeur ajoutée. la CTCI, pour chaque Etat membre, sur une base
strictement comparable. Ces indices peuvent être
consultés sur la base de données TREND. 3.5. Le secret statistique
4.2. Sources de données
La plupart des Etats membres prennent des mesures
pour assurer la confidentialité de certains flux de
marchandises. La législation, les modalités
d'application et l'étendue du secret varient en la matière Les données transmises dans le cadre des statistiques
d'un Etat membre à l'autre. du commerce extérieur et du commerce intra-Union
européenne sont utilisées au niveau le plus détaillé pour
le calcul des indices. Les indices de valeurs unitaires Cette confidentialité s'applique au niveau le plus fin de la
(valeurs divisées par quantités) sont utilisées comme nomenclature de collecte: elle peut donc concerner
indicateurs des variations de prix. Les programmes de l'ensemble ou seulement une partie d'une
calcul comportent un système d'identification sous-position de la nomenclature combinée. De même,
automatique des valeurs unitaires extrêmes qui le caractère confidentiel peut se limiter aux importations
laisseraient supposer des mouvements de prix peu ou aux exportations et ne concerner que certains des
plausibles. éléments relevés (valeur, régime statistique, quantités,
pays partenaire....).
Deux règles sont appliquées pour exclure les
Des mesures sont prises au niveau de la collecte et des
comportements de prix peu plausibles. La première veut
traitements effectués par Eurostat pour minimiser
que, compte tenu du niveau général d'inflation, le prix
l'impact de ces positions sur les résultats; en particulier,
d'un produit ne se modifiera pas considérablement par
les données du commerce relatives à ces positions sont
rapport à son niveau de l'année précédente. Toute
reprises à des niveaux d'agrégation supérieurs et dans
variation de 5 points ou plus est considérée comme
les totaux.
suspecte. La seconde règle - plus restrictive - est que la
variation du prix d'un produit par rapport au mois le plus
proche pour lequel on dispose d'informations ne
Indices
différera pas considérablement de la variation moyenne
du prix de produits similaires. L'application de ces règles
empêche les variations extrêmes dues à des facteurs 4.1. Introduction
sans rapport avec les prix qui, sinon, entraîneraient une
distorsion de l'indice de valeur unitaire. Pour les produits
dont les valeurs unitaires sont rejetées, les variations L'évolution dans le temps de la valeur du commerce
sont établies d'après celles de produits similaires. subit l'influence des variations des prix et des quantités Abréviations et signes employés
Ensemble des 15 Etats membres de l'Union européenne UE:
UEBL: Union Économique Belgo­Luxembourgeoise
DK: Danemark
D: Allemagne
EL: Grèce
E: Espagne
F: France
IRL: Irlande
Italie I:
NL: Pays­Bas
A: Autriche
Ρ: Portugal
FIN: Finlande
S: Suède
UK: Royaume­Uni
USA: États­Unis d'Amérique
PECO: Pays d'Europe Centrale et Orientale
CEI:Communauté des États Indépendants
ACP: Pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique signataires de la convention de Lomé
ALENA:Pays signataires de l'accord de libre échange nord­américain
MERCOSUR: Pays participant au marché commun d'Amérique du Sud
OPEP: Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole
EDA: Économies Dynamiques d'Asie
OCDE:n pour la Coopération et le Développement Économique
DOM:Départements d'Outre­Mer de l'Union européenne
FMI: Fonds Monétaire International
0:Donnée inférieure à la moitié de l'unité utilisée e non disponible
y. Variation supérieure, en valeur absolue, à 999.9%
Mio:Million
Mrd:Milliard
ECU: Unitémonétaire européenne
Eurostat:Office statistique des Communautés européennes
CTCI:Classification type pour le commerce international
Sources
Banque Nationale de Belgique, Bruxelles B: Belgique
DK: Danmark Danmarks Statistik, København
D: Deutschland Statistisches Bundesamt, Wiesbaden
EL: Ελλάδα Εθνική Στατιστική Υπηρεσία Ελλάδας, Αθήνα
E: España Dirección General de Aduanas e Impuestos Especiales, Madrid
F: France Direction générale des douanes et droits indirects, Paris
IRL: Ireland Central Statistics Office, Dublin
I: Italia Istituto centrale di statistica, Roma
L: STATEC, Luxembourg Luxembourg
NL: Nederland Centraal Bureau voor de statistiek, Heerlen
A: Österreich Österreichisches Statistisches Zentralamt, Wien
P: Portugal Instituto Nacional de Estatística, Lisboa
FIN: Suomi / Finland National Board of Customs, Helsinki
S: Sverige Statistika Centralbyrån, Stokholm
UK: United Kingdom HM Customs and Excise, Southend-on-Sea
Autres pays: International Monetary Fund, Washington D.C.
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.