Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 21,23 €

Lecture en ligne

CE QUE NOUS DISENT LES RUINES

Ouverture philosophique Collection dirigée par Dominique Chateau, Agnès Lon/rade e/ Bruno Péquigno/
Une collection d'ouvrages qui se propose d'accueillir des travaux originaux sans exclusive d'écoles ou de thématiques. II s'agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions qu'elles soient le fait de philosophes "professionnels" ou non. On n'y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique; elle est réputée être le fait de tous ceux qu'habite la passion de penser, qu'ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou... polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Déjà parus Alain MARLlAC, L'interdisciplinarité en question, 2007. Serge BOTET, La philosophie de Nietzsche, une philosophie « en actes », 2007. Shmuel NÉGOZIO, La répétition: théorie et enjeux, 2007. Jacynthe TREMBLA Y, Introduction à la philosophie de Nishida, 2007. Jacynthe TREMBLA Y, Auto-éveil et temporalité. Les défis posés par la philosophie de Nishida, 2007. Jacynthe TREMBLA Y, L'être-soi et l'être-ensemble. L'autoéveil comme méthode philosophique chez Nishida, 2007. Constantin MIHAl, Descartes. L'argument ontologique et sa causalité c\ymbolique, 2007. Yves MA YZAUD et Gregori JEAN (dir.), Le Langage et ses phénomènes,2007. René LEFEBVRE, Platon, philosophe du plaisir, 2007. Dominique BERTHET (dir.), Figures de l'errance, 2007. Robert FOREST, De l'adhérence, 2007. Fernando BELO, Les jeu des sciences: avec Heidegger et Derrida. (Volumes 1 et 2.) 2007. Jean-Luc POULlQUEN, Gaston Bachelard ou le rêve des origines, 2007. Paul KHOURY, Le fait et le sens: esquËsse d'une philosophie de la déception, 2007. Iraj NIKSERESHT, Démocrite, Platon et la physique des

particules élémentaires, 2007.

Sophie LACROIX

CE QUE NOUS DISENT LES RUINES
La fonction critique des ruines
Préface d'Eliane Escoubas

L'Harmattan

2007 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan l@wanadoo.fr

@ L'Harmattan,

ISBN: 978-2-296-03939-1 EAN: 9782296039391

Pour Michel Pour Alexis, Laure et Violaine

Pour Caroline et Nizar

"Il fuit cependant, le temps, le temps irrévocable, tandis que sur chaque chose singulière, nous nous attardons, épris d'amour" Virgile

PRÉFACE
par Eliane Escoubas

Les ruines ou l'épreuve de l'insubstantialité

C'est en pleine effervescence de la Révolution française que Volney publie son ouvrage Les Ruines ou Méditation sur les Révolutions des Empires. Le moment aussi de parler Révolution est bien venu de parler de "révolutions", de "ruines", alors que la plupart le terme de "progrès" mais l'est-il de la l'époque dans et et dans des que de des acteurs ? Pourtant,

française évoquent

des Lumières,

celle qui a nourri la Révolution

française,

est déjà hantée Diderot

par l'idée de ruines, mais alors l'expérience les motifs de l'esthétique: "esthétique", une parenté Idéologues? déployer la complexité Nous l'accompagner. L'investigation au croisement l'histoire, précisément esthétiques, celle des idéologies, l'archéologie naissance la littérature des "ruines", champs l'histoire et au "esthétique" croisée, C'est l'enjeu ses Ruines et pcrysages des "Salons" à l'époque

des ruines a lieu surtout "politique" à l'époque Lacroix

il suffit, à cet égard, de mentionner de 1767. Toutefois, ne sont-elles comme et "histoire" précieux

pas justement

des Lumières

du livre de Sophie

cette richesse thématique de cette époque. ne prétendrons

et de porter un éclairage sans égal sur en abrégé et en quelques seulement se situe de

pas ici présenter

pages le très beau livre de Sophie Lacroix, mais nous voulons remarquons-le disciplinaires: des tout d'abord, l'histoire

de multiples

des idées et qui les prennent analyses

événementielle XVIII" siècle,

et les philosophies "fouilles" malS aussi

la pratique

et la poésie.

En somme,

elle met en jeu, en

même temps, une vision de l'histoire et des civilisations précieux Quant En second lieu, remarquons instruments au mot du latin "ruo" qui signifie "renverser" "révolution", "tourner",

des hommes, que l'étymologie

des sociétés, des Etats en général. peut nous fournir de "s'effondrer". "revolvere", qui Les l'un, du celle d'un une

et une vision de l'existence de compréhension. il vient

humaine

Le mot "ruine" vient en effet du latin "Volvo", quasiment

au sens de "tomber",

signifie "rouler",

"faire un tour de l'avant vers l'arrière". opposés:

deux mots indiquent "ruine" et "révolution", processus destruction, destruction n'assiste-t-on construire Entre

donc des mouvements n'y a-t-il pas pourtant de disparition,

haut en bas; l'autre, de l'avant vers l'arrière ou de gauche à droite. Entre une similitude: entendu soit d'effacement, comme

soit comme un "saut" entre des inverses qui serait lui-même de leur entre-deux? pas à l'implication ce qu'elle du "nouveau", Mais alors, entre "ruine" et "révolution", essentielle d'une temporalité qui ne de a elle-même construit - puis, peut-être,

cesse de détruire

par un saut à partir de ce qu'elle a détruit? quelle sorte de temporalité
.

"ruine" et "révolution", a Iors en œuvre. ~ 0 n peut remarquer joue justement temporalité une une analogie de l'histoire

se met
.

que, entre "rume " et ", revo Iuhon ", entre une temporalité de la nature et une Avec la nature se manifeste et mort, crOlssance et cette loi cyclique, provenir de on ne et du une et

- et sans doute est -ce cette analogie que Volney ou naissance

désigne du terme ambigu de "loi naturelle". temporalité cyclique, se succèdent et mort dépérissement dépérissement croissance; dépérissement origine et que naissance sans fm. Dans semblent bien

saurait à vrai dire déterminer mais n'a-t-on

un début et une fm du cycle: positivement, naissance que c'est plutôt l'inverse, que sur le fond est introuvable, la naissance

pas aussi le sentiment

et croissance

ne se produisent Un commencement

et de la mort?

est indiscernable.

Avec l'histoire la croissance

(celle des empires,

c'est-à-dire

des sociétés humaines), la mort se manifestent

et le dépérissement,

aussi, mais cette temporalité 10

n'est plus, semble-t-

il, cyclique, quoiqu'elle forme retour

apparaisse

sous la forme ambiguë

du "re-tour" un retour

aa à

du revolvere). Mais que signifie ce "re-tour" sans précédent, constitutifs temporelle c'est-à-dire un retour

? Est-ce

l'identique, ou bien un retour elle-même, "différence" qui est écart différence

sans précédent? N'est -ce pas, en effet, un de la différence des temps De cet "écart" et de cette est retour de la telle est si l'on

de l'écart du temps dans le temps? du temps comme Le "retour" et différence.

tel? C'est le temps lui-même du temps

elle-même

et non pas retour de ce qui a lieu dans le en lui-même, du temps,

temps. Le temps "diffère", alors la défmition jamais; le temps même: "passe"

il est écart de lui-même constamment,

le temps est passage, le temps ne s'immobilise et l'essence du "passage", dire:
.
A

peut ainsi parler, c'est la constance de l'inconstance. et discontinu discontinu. ou, pourrait-on

c'est-à-dire est

la constance il est multiple

Le temps n'est donc ni "un" ni "continu", le temps le re-tour

continuellement

Dans cette discontinuité,

du revolvereest de l'ordre de une le

d U saut - le temps "" saute en 1 Ul-meme. Sans doute est -ce ainsi que Volney "ruine" et la notion totalement sans Lacroix le savoir, de "révolution". opposée une à philosophie peut-être Sophie multiple, celle

saisit à la fois la notion ainsi qu'il promeut du siècle précédent,

C'est

XVIIe siècle: contre l'ontologie

substantialiste ontologie

classique, il met en œuvre, comme où le de l'insubstantialité,

de l'insubstantialité,

le dit si bien. Une ontologie l'apparaissant

réel se défmit par le transitoire, l'évanescent,

le fragmentaire,

le délié, le divers et le - et donc le bris et arrière" en arrière desquels Aussi le "re-tour

et le disparaissant

le débris. Il n'y a "rien" derrière les phénomènes. il n'y a rien. L'arrière par le "re-tour" pertinemment sont le réel lui-même.

du revolveren'est-il rien qu'un retour aux phénomènes,

ou l'avant, le côté droit ou le côté gauche, connoté Cette ontologie chez Volney de l'insubstantialité, par Sophie Lacroix, telle qu'elle est ne peut que

du revolveren'est rien, rien de réel - car les phénomènes analysée

11

s'associer,

comme

elle le remarque

tout aussi pertinemment, méthodologique. cette ontologie

à un refus

de tout système, à une non-systématicité Si l'on y prête bien attention, va constituer le noyau XXe siècles, à l'exception ces deux siècles-là) des philosophies Poursuivons accompagnement compose différentes formes

de l'insubstantialité

de toutes les philosophies du XIXe et du (encore que cela soit discutable justement en de l'absolu. Les philosophies du du "devenir",

des philosophies

XIXe et du xxe siècles seront avant tout des philosophies du "phénomène". encore un peu comme dans notre

quête donne

d'un qui lieu à A cet ans au on le le du

du beau livre de Sophie Lacroix. les empires de "visions du monde" n'analysera, les différentes l'histoire comme révolu,

Car l'histoire,

et décompose

les individus, quelques

ou d'anthropologies. quatre-vingts

égard, nul mieux que Nietzsche

après V olney et sa Méditation sur les Révolutions des EmPires, les différentes

visions de l'histoire - c'est-à-dire
passé. Dans la deuxième sait, trois notions monumentale passé comme d'or" toujours pas d'autre vestiges. et l'histoire d'histoire:

façons de se rapporter distingue, documentaire, documentaire est par rapport

Considération inactuelle, Nietzsche critique. L'histoire endeuillée qu'elle

l'histoire considère

passé, c'est-à-dire

elle est une histoire

deuil et de la déploration, pratique

à un "âge

plus reculé, toujours monumentale vous prendre

plus insaisissable,

une histoire qui n'a du passé histoire La du de

que la conservation

des restes du passé en tant que ne s'exclame-t-il historique au présent pas: "0 ruines, une

L'histoire vers c'est

est celle qui tire les "leçons" vos leçons" ?), c'est est l'histoire

en vue de l'avenir (et Volney, justement, je reviendrai progressiste, troisième l'histoire présent en ce sens la vision

des Lumières. ou l'histoire l'histoire

forme de l'histoire "au présent", de ce passé
-

nietzschéenne du passé

critique et c'est

l'histoire ou comme

le dira Walter Benjamin,

"l'à présent" (jetzlzeit). Que Nietzsche la désigne comme critique, cela manifeste qu'elle n'est ni conservatrice ni progressiste et qu'elle est
12

l'histoire ressentie. passage entend-il armes,

de la "rupture" Pourtant, du temps

et du saut. Celle donc de la discontinuité du temps que Volney justement l'ambiguïté demeure: déplore-t-il
o

du le

temps. Cette discontinuité

a si vivement

chez Volney,

eçons " en vue d un avenu me illeur et d ," un progres, " ou b len encore ' "1
°

,

et son œuvre de destruction, comme le temps ces époques pour

ou bien en tire-t-il des de rupture enfIn où tout est ou celle des sa défInition

les "révolutions" et qui renverse

remis en question essentielle: comme

et soumis à la critique,

celle des discours lui donner

celle d'un "à présent" : le principe critique

sans précédent

- celle de la liberté? que Volney pose - qu'on pourrait à

Celle qui est au fondement "principe" Cette ontologie

du seul et unique "principe" d'athéisme? de l'insubstantialité

historique

dire insubstantialité l'ange de l'histoire, Thèse sur Le

- ne peut manquer du

de nous faire penser tableau de

tel que Walter Benjamin

le décrit dans sa neuvième Paul Klee, écrit peu avant seule et et les et

Concept d'histoire, à partir

"Angelus novus" . Citons ce magnifIque sa mort, en 1940: nous apparaît même précipite rassembler refermer. catastrophe, une chaîne

texte de Benjamin,

"Le visage (de l'ange) est tourné vers le passé. Là où d'événements, il ne voit, lui, qu'une ruines sur ruines réveiller qui sans cesse amoncelle Il voudrait

à ses pieds.

bien s'attarder, Mais du paradis

les morts

ce qui a été démembré. Cette tempête

souffle une tempête vers l'avenir auquel il

qui s'est prise dans ses ailes, si violemment tourne le dos, tandis que le monceau ciel. Cette tempête Volney "ruines" est-il comparable

que l'ange ne peut plus les

le pousse irrésistiblement

de ruines devant lui s'élève jusqu'au le "progrès". de l'histoire?
-

est ce que nous appelons

à l'ange benjaminien allégorique

Ou

bien n'est-il pas plutôt encore un idéologue ne sont que la substitution chrétiennes? alors trouvé restant

métaphysicien athée

pour qui les

des "vanités" des "ruines", que celle

Les vanités et les allégories chrétiennes leur remplacement dans le thème au sein de la même structure 13

de la mort auraient

historique

toujours

de la temporalité

de la métaphysique, mais n'ayant plus maintenant pour résultat le "salut", mais seulement une forme de la p!yché moderne en général: celle du deuil et de la mélancolie? N'est-ce pas ce que disent les ruines? Peut-être estce un poème des Tableauxpansiens de Baudelaire (qui furent justement traduits en allemand par Benjamin) qui peut nous aider dans cette méditation sur la p!yché moderne du deuil et de la mélancolie. Il s'agit des "Petites vieilles" : "Honteuses d'exister, ombres ratatinées, Peureuses, le dos bas, vous côtoyez les murs; Et nul ne vous salue, étranges destinées! Débris d'humanité pour l'éternité mûrs! Ruines! ma famille, ô cerveaux congénères! Je vous fais chaque soir un solennel adieu! Où serez-vous demain, Eves octogénaires, Sur qui pèse la griffe effroyable de Dieu? "

Eliane ESCOUBAS Professeur émérite à l'Université de Paris XII - Val de Marne

14

INTRODUCTION

Les ruines n'ont pas toujours un intérêt. Elles furent pendant trouvaient leurs propres l'intérêt accélérer antiques autres bâtisses conclure constructions.

suscité une émotion des contreforts qu'autant que

et encore moins pour appuyer pour les servir

des siècles un lieu de vie où les hommes Cela n'allait conservés C'est pas sans dommage

des abris, où ils cherchaient

édifices en péril qui n'étaient immédiat, l'œuvre du temps.

qu'ils pouvaient bon nombre

sinon l'on n'avait aucune hésitation ainsi par l'industrie leurs pierres pour de l'homme,

à les démolir pour d'édifices ou bien ont été de nombreux à des des

ont été dévastés ont été perforés de ces pratiques

pillés afm de transporter

et leurs marbres;

servir de pierres

de soutènement d'un mépris complet

qui se sont logées contre

eux ou bien même

en eux. On peut

qu'elles témoignaient

ruines et qu'au mieux celles-ci pouvaient L'intérêt de l'Europe, lucide universelle. réputation nouvelle sentiment hommes génération considérée les ruines. Quelle Renaissance est exactement a développée, cette pour les ruines apparaît autour des années

avoir une valeur instrumentale. à un moment précis de l'histoire pour l'homme répond, en écho, une bienveillance avaient mauvaise Une génération de simples un par les de cette jusqu'alors émus par mais nourrit comme s'affIrme

1740, lorsque

du XVIII" siècle qu'il ne peut plus concevoir A une "crise de la conscience parce qu'elles n'accédaient se lève. Elle ne considère de culpabilité brutaux. mettent Animés à l'égard européenne" pour les ruines, qui jusqu'alors à aucune plénitude. plus les ruines des meurtrissures nouveau, d'une l'évidence du présent,

un éveil de la sensibilité

amas de pierres disponibles

aux entreprises d'un regard

perpétrées les hommes présence

en question

comme tout juste bonne au pillage. Ils sont touchés, émotion? En partie,

celle que la et que l'on

qui a nourri la poésie et la peinture

peut ranger aux côtés des memento mon, émotion déploration. fournissent tout devenir s'altèrent un exemple et fInissent emblématique,

qui prend la forme de la mais elles de qui en

En ce sens, les ruines ne sont pas accidentelles est un principe

car ce qui est au fondement et s'éparpiller "Toutes

actif, celui de ruiner. Les monuments leur belle ordonnance

par perdre

débris sont comme des civilisations qui sont aujourd'hui générations) succomberont splendeur qui t'ont précédé

qui ont connu le temps de la gloire et celles O-es succombé, de même 1. L'émotion s'adresse à la après toi" Cette émotion-là perdure donc, de ont déjà

oubliées. Lucrèce déjà avertissait:

celles qui viendront

passée qui fut celle d'une unité parce que celle-ci est mise en du bâtiment. c'est qu'elle alimente une conscience à ceux qui sont dépositaires sur un commun sensibilité devenir concerne comme de cette aiguë de la

pièces par l'effondrement mais ce qui est nouveau, responsabilité ces civilisations. Une première de précieux l'exigence philosophie pourrait conséquents civilisations, qui incombe expression les

des vestiges

La déploration

ne suffIt plus. le caractère passées, des biens d'une On plus

des ruines.

Si elles sont le témoignage sauvegarder En hommes et de les ce sens du

de générations participe

traiter

irremplaçables dire

s'impose. du sentiment que les et responsables: il convient

là la ruine siècle

qui met à mal la rationalité XVIIIe si les ruines témoignent comme

dominante. deviennent

de la fugacité des

de les considérer qui engage à procéder naissance

des biens à protéger. Voilà une première du caractère de protéger,

C'est cette conscience des sites et qui donne transformation: irremplaçable de conserver. de

à des fouilles respectueuses

à l'archéologie. et

l'admiration

de la conscience

des œuvres humaines,

on conclut à l'exigence des conduites,

Mais au-delà de cette transformation expression de cette sensibilité

c'est une autre

que nous voudrions

relever et analyser qui,

1 Lucrèce, De Natura Rerum, livre III, 969, Traduction, H. Clouard, Paris, Garnier-Flammarion, 1969, p. 111 16

introduction

et notes par

elle, ne semble s'inscrire plus à la ruine même, troublant même et qu'on révélant. assimilée renvoie comme

dans aucune vestige d'une

tradition

préalable,

mais naître au Elle ne s'adresse

milieu de ce siècle et révéler la complexité mutilée qui préfigure qui expose entreprises

des Lumières. gloire passée, singulière

mais à la forme et de l'homme luila fragilité de nos d'un paradoxe dans cette forme témoigne d'une en soit qui

l'avenir de toute œuvre humaine, en les liant de manière être. La ruine devient

et de notre

l'emblème

qui la pose comme une sorte de no man 's land entre être et nonau bord de l'effacement, Ce qui est qu'elle dans mais présente et qui en dérobant de l'absence. découvert révèle

être, toujours sensibilité

à l'être même de la ruine, c'est qu'elle est à la fois ce qu'on voit ne voit pas, c'est Ce paradoxe par quelque forme et dérobe qu'elle la pose un écart qui exclut

architecturale;

c'est elle au contraire

à son inscription Ce mode d'être

historique,

c'est elle qui peut accéder à l'absolu de cette époque ont

d'une inactualité. est ce que les hommes à la manière pressenti, les vénérer, dire comme l'inachèvement. La question cette nouvelle sensibilité qui soutient ce propos n'est-elle visant à suivre la naissance se formuler ainsi: pas révélatrice de sensibilité aux ruines pourrait si cette être le en des qui les a troublés les emblèmes au point d'être passionnés d'un passé glorieux, par les ruines, de c'est-à-

non plus seulement

de la Renaissance,

mais pour elles-mêmes, du renvoi, de

pour ce mode propre

qui est le leur, celui de l'incertitude,

naît à cette époque,

d'un malaise qui

ne se formule pas nécessairement un symptôme, Nous traitement particulier décorative voudrions montrer

mais dont cette sensibilité pourrait qu'au milieu du XVIIIc siècle

une sorte de signe à interpréter? qui est une véritable "ruiniste" révolution

des ruines opère une rupture

de la pensée, puisque

se dégage une mentalité

qui s'affiche à représenter

dans les arts et qui nous paraît dépasser

une mode purement

ou un goût pour le désuet. Cette insistance 17

ruines ne traduirait-elle ce qui est redouté moins l'indice pressenti d'une caché que les Lumières des ruines, qui devient

pas une volonté dominantes une

inconsciente

de donner

forme à d'un fond est pas pas du thème à la fois une Le une

au plus profond par l'inquiétude

de soi, sorte d'exorcisme recouvrent qu'il éveille? La prégnance les Lumières

mais qui n'en

conscience qui opère

collective, derrière

ne serait-elle

idée matricielle plus lumineuses,

pour les rendre alchimie caractère évidence certain Diderot aboutira Propos répandue d'autant

car ce n'est que d'un foyer de ténèbres qu'on la sent vacillante, nous avertirait des lumières de la crise, touchons menacée? contre

que la lumière peut irradier et éclairer, mais aussi pour en produire plus précieuse du thème détermine récurrent dualisme l'exprime des ruines le sentiment "Nous

de la clarté et de la transparence vigoureusement: ou à la liberté"

de la raison. Un de la menace. à une crise qui Dashkoff, 1771).

à l'esclavage

(A la Princesse insouciante

qui nous semble exprimer

une mentalité

qui est de plus en plus que l'on prête à ce quitte

et qui est loin de la légèreté

siècle. L'intérêt le cercle restreint Ne serait-il

pour les ruines, en particulier l'équivalent sentimental

celles de l'Antiquité, et imagé

des érudits pour se diffuser dans la société européenne. de la conscience Les champs pas fait et aurait qui énonce l'idée forte de la crise? se serait aiguisée des

pas

inquiète

du philosophe lieux

de ruines qui vont faire l'objet les premiers l'expérience présence de d'une situation fragments

de relevés, de fouilles, ne seraient-ils

où la sensibilité de crise? mutilés,

Sur le terrain même de la mise en Lumières, émus,
2

les hommes

éprouveraient l'incertitude de leur devenir et le "centre de ténèbres"
gît au fond d'eux-mêmes? En effet, il faut rappeler que cette décennie naturelle du milieu

qui
du les

XVIIIe siècle est marquée

par une catastrophe

qui traumatise

2 article "Bramines" (Diderot) in Encyclopédieou Dictionnaire raisonnédes sciences,des arts et des métiers, Nouvelle impression en fac-similé de la première édition, Paris, 1751-1780, Stuttgart, Friedrich Fromann Verlag, 1966, volume II, p. 393 18

nations: funestes. question changent nourrit

le tremblement périt

de terre de Lisbonne

qui se produit

en 1755. La

ville entière

soit du tremblement humaine, D'une

lui-même,

soit de ses suites qui surgissent d'une qUl et qui qui

Et devant le rappel de cette domination la confiance les données. une nouvelle

de la nature qui met en qui s'articule énergie deviendra

ce sont des réactions part l'émergence celle du

part le refus d'une confiance savoir encore

sur la providence technoscientifique autour de la Raison. Il nous mentalités, la raison protéger, montrer. réaffirmer. fourniraient Cette

divine, et d'autre confiance,

au XIXe siècle, c'est-à-dire semble que, dans ce contexte

celle qui gravite des où celle de autre de les de le

de bouleversement dans la mesure d'une toute-puissance, nouvelle

les ruines jouent opératoire; mais pas

un rôle non négligeable

elles jettent le doute à l'égard de cette nouvelle elles font entendre en premier éliminent seulement, comme sagesse, qui se manifeste Si les Lumières

la voix divergente nous nous

lieu par la volonté

proposons

la fatalité, les ruines sont là pour la la Raison, les ruines

Face au réel abstrait, transformation révolution

celui que formule ensuite, procède

une sagesse de l'existence. s'adosse au tournant du siècle, au de la qui pouvait justifier la prééminence

rêve trahi d'une faire correspondre

Raison. Le mouvement

romantique

de ce rêve déçu (on peut en avec les Idéespour une de l'Athenaeum par les des Lyrical Ballads de sont, à ce est de le romantisme l'œuvre

les débuts aux années 1797-1798 ainsi que la publication Car les espoirs de l'espérance Le romantisme en déplaçant de la Terreur

philosophie de la nature de Schelling, avec la création frères Schlegel et Novalis, Wordsworth moment-là, l'exprime conversion l'intérieur,
3 Georges

et Coleridge). un souvenir Georges

de 1789-1791 révolutionnaire" accomplit jette le trouble

qui n'a plus aucune actualité;

"le contemporain

de la ruine Gusdore.

comme

espéré de la Révolution, car la guerre fratricide

le centre de gravité vers sur l'éclat

Gusdorf:

Le Romantisme, tome l, Paris, Payot, 1982, p. 57 19

de la raison révolutionnaire. modèle où la raison pour échapper transformation valeurs, plus à ce contrôle profonde,

Il s'agit de proposer centralisé jusqu'ici.

un autre modèle, devient C'est précisément historiques,

un cette qui

perd ses droits,

où la pénombre

propice

en liaison avec les événements de sa conversion vicissitudes

peut faire des ruines les emblèmes en particulier que voulons de l'époque, apaisées Nous celles donc des

et de ses nouvelles exposent aux abîmes. les ruines, prestigieuses s'il qui bien plus à partir de les

celles de l'intériorité,

qui ne sont pas forcément auxquelles propices pour

événements

mais qui sont autrement montrer que l'intérêt

connaît une mode depuis la Renaissance, 1750 la pure exaltation fournissent égyptomanie, l'architecture, du sublime, expriment rationalité champs apparent paraît de l'homme sÛt, pour alimenter secret et insidieux de l'Antiquité,

n'est plus seulement des civilisations

une haute idée. Cet intérêt-là décoratives qui concerne

peut perdurer, un phénomène l'esthétique

des formes se développe

"à la grecque",

ou bien une

mais à côté de ces effets de mode, la science naissante la philosophie une philosophie dominante. de l'archéologie, progressif

tout à la fois le regard sur nouvelle n'affichent mais de la

de l'Histoire. du sentiment

Ces manifestations

pas de façon unanime

un développement Au contact

de l'humanité, une

qui met à mal l'édifice s'élabore autour

des ruines,

certaine

"idée" qui serait comme de la réflexion fonctionnement s'exprimer d'une

un pôle de gravitation et de la pratique manière

duquel les divers au-delà de leur fixe nous qu'on le Il de pour

s'articuleraient unifiée

dans celui des Lumières. suffisamment sur le thème

Ce point

désigne comme on est confronté conviendra cette "idée".

"idée de ruine" dès lors que, dans chaque champ analysé, à une variation de la fragmentation. la valeur conceptuelle

au terme de ce travail d'éprouver

Walter Benjamin, domaine des choses",

dans l'Origine du drame baroque allemand, avance de la pensée ce que les ruines sont au par 20 là que "chaque objet, chaque précisant

que "les allégories sont au domaine

personnage rend

peut en signifier un autre" du statut

4. Il nous semble que cette pensée et de l'idée choses, de ruine mais dans la cette qui qui

bien compte où

des ruines

seconde moitié du XVIIr la mesure disparition elles comme

siècle: elles sont présentes comme

comme ruines dans dans qui est celle qui

disparaissent

choses, elles imposent

une présence

nous intéresse s'impose sont

parce que c'est cette présence présence

de ce qui est absent celle de l'absence, de détour

donne à penser, à interpréter. dans cette nouvelle fournissent l'indique a le privilège d'ouvrir contemplés Diderot Comme

Il faut que la chose soit ruinée pour qu'elle paradoxale, Dès lors, les monuments de l'idée au tableaux en tuine qui obligé. de ruines, intéressant" 5. Principe de de la

à l'essentiel.

la matrice

dans le Salon consacré

en 1767 : "Il faut ruiner un monument La ruine deviendrait De son incertitude, déconstruction, au moins à fragmentation, titre la ruine tiendrait de "critique"? pas la ruine

pour qu'il devienne son pouvoir En suivant édificateur. les

alors la pensée lancée vers tout ce qu'elle n'est pas. pas alors principe détours que nous bâtisseur, découvrons

la ruine ne deviendrait-elle n'est-ce

originaire

comme les hommes

de cette époque l'ont pressentie

et reconnue?

4 Walter Benjamin: Origine du drame baroqueallemand, Champs-Flammarion, Paris, 2000, p. 191 5 Denis Diderot: Ruines etpaysages. Sa/on III (1767), Paris, Hermann, collection Savoir: Lettres, 1995, p. 348 21

Première partie: L'ÉVEIL D'UNE AUX RUINES.

SENSIBILITÉ

NOUVELLE

Si le traitement sensibilité seulement Renaissance perdure vénération touche témoignage les ruines néanmoins un tournant montrer, favorisent fonctionnel, qui donnent d'artistes surprenante c'est l'architecture, dans la

des monuments déploration.

en rume

change,

si naît cette n'est plus la caractérise

à ce qui est en péril et dégradé, Cette dont les échos peuvent

c'est parce qu'on mentalité-là

encore se répandre science

au XVIIIe siècle Les

dans le traitement

des ruines par des artistes éclairés. Le goût de l'antique en véritable de l'Antiquité. ce qui engage des sentiments: qui peuvent c'est qu'elles se trouver se donnent il nous celui de la unis. Ce qui comme pour semble

en se transformant

vestiges sont objet de mémoire, dans les ruines de civilisations ne peut décisif être qu'il connaît,

et celui de la déploration antiques, disparues, considéré

mais précisément, comme nouveau, de l'histoire variés:

si l'intérêt

à ce moment

des idées et de l'art, voudrions état de qui purement de fouilles la vision qui grâce à la imagées un certain

qui engage

une rupture. d'éléments

Ce que nous

la convergence

une liaison de celle-ci à des représentations de cet art par rapport de l'archéologie celle de Piranèse techniques à la présence la naissance par l'aménagement

une libération

à un modèle de cette pratique,

lieu à des conceptions

exceptionnels,

plus spécifiquement,

à son aura diffuse sa sensibilité alchimie du résistant donne Cette convergence parce qu'il s'inscrit envers obscur annonciateur du

du mutilé, c'est-à-dire

et du fragile, de l'absent des Lumières, qui se prépare

et du présent. comme un signe formulera

lieu à un rapport

aux ruines qui est puissant où il opère comme et qui

dans le contexte pré-romantisme

et questionnant,

et qu'il peut apparaître

explicitement et rêve.

le caractère

fantastique

des ruines, entre-deux

entre réalité

1) Un état de l'architecture.
La XVIIr sensibilité n'est aux pas ruines qui se un développe rapport au avec milieu du

siècle

sans

entretenir

les formes vif entre voire la

architecturales

contemporaines, (qui renvoient siècles

et sans nourrir le débat toujours à l'Antiquité) et une liberté subversives. architecturale

formes classiques Plus Renaissance d'une présence architectes

et formes baroques, constituent

rococo qui affichent de deux

une originalité baroque.

de fécondité

et la forme

Ces deux mouvements

témoignent

de l'Antiquité

dans les emprunts de l'Europe:

variés qui sont ceux des qu'ils adaptent lignes à du

les plus renommés

qu'il s'agisse de Sansovino de coupoles, c'est toujours

ou de Palladio, ensuite du Bernin ou de Borromini; droites, façades rectilignes l'Antiquité baroque qu'ils se réfèrent. semble important de faire ressortir Il nous la sensibilité l'introduction est peut-être s'affiche proportions monumental, fécondité classique ou lignes courbes

cette prégnance

au XVIIe siècle pour suivre jusqu'au aux ruines, l'embryon car nous voyons

moment

qui nous intéresse baroque négative en art, qui telle qu'elle à des La urbanisme l'antique.

dans l'architecture

à ce que l'on peut appeler une méthode de cette sensibilité. de la pureté ce qui n'exclut la redécouverte mesurées,

Au XVIII", plus tout

palladienne, pas un

dans les façades

plus sobres,

les colonnades,

le retour

cela constitue en témoigne

un nouveau

pas vers

de l'inspiration comme

antique semble donc alimenter encore propres la commande du baroque

une architecture de sa villa par le qui

Cardinal Albani, ami de Winckelmann. est dominant, aussi les qualités elles plus exactement aux exigences 24

C'est alors le néo-classicisme ne correspondentLe baroque du moment.

s'épuise

dans cette saturation diminution rocaille. Volonté baroque, éléments soutient

du mouvement comme

et du détail qui s'accompagne en témoignent

d'une et le

des dimensions,

les œuvres rococo qui légifèrent et qui permettent

donc de quitter tout à la fois les principes la "plasticité", la "hiérarchie", combinés des éléments, comme

le "pittoresque", apparaissent

la liaison organique de manière

pour privilégier un nouveau

style où les

indépendants,

inorganiquement

à maintenir

Emil Kaufmann

la claire unité des composants. Comme le 6, si l'idéal social d'une époque se reflète dans à cette époque pour concevolf pas justement toujours serait révélateur des projets en absolu. Par ailleurs, à se porter Le goût des

ses constructions, les vers distinctions les ruines

l'état de l'architecture qui nouveaux, y opèreraient, qui sont

d'un corps social qui n'est plus solidaire d'un pouvoir architecturaux situation Anciens, solidarité emblème. De cette méthode baroque elle-même naissant, ne répond négative plus en art que nous chose, même n'inciteraient-elles de disjonction, d'une dispose

architecturales ne témoignerait

des monuments

de séparation,

de fragmentation? conscience à percevoir

ruines antiques

pas seulement

en faveur de la gloire des de crise, celle de la état polémique les ruines avons de comme au du

mais serait révélateur de cette époque

du corps social. Il semble donc bien qu'un

l'architecture

attribuée

il persiste

quelque

si la forme baroque expressives Ce quelque On assiste

exactement

aux exigences

XVIIIe et s'altèrent chose qui persiste,

donc en formes compliquées, est l'inquiétude la sensibilité frémissante

décadentes.

qu'il a su faire passer et

dont, nous semble-t-il, nouveau,

aux ruines est l'héritière.

ici à une sorte de glissement prend néanmoins

de l'intérêt

pour les ruines qui, sans être

une forme nouvelle.

6

Emil Kaufmann:

De Ledoux à Le Corbusier, origine et développement de l'architecture autonome.

Préface de l'édition française par Hubert Damisch. Paris, Editions de la Villette, 2002. 25

Il faut noter enfIn que pour les architectes ne s'agit plus de reconduire libérer fmalité prônent Boullée n'avoir de bâtir la forme, de louange l'indépendance la nature, reprochera "comme de citer la l'épure l'exaltation de l'art fmalité

de ce milieu de siècle, il mais de de toute théoriciens matériaux en général.

du génie des Anciens pratique. Certains

de bâtir indépendamment qui utilise ses propres des Beaux-Arts son Architecture: de l'architecture" et non siècle perçue bien comme qu'on

ou de toute

de l'architecture à Vitruve un fm ouvrier du dans

sans imiter

ce qui la distingue

Essai sur j'art de et de parler de l'art un artiste". C'est comme Si désignera

connu que "l'art mécanique

l'architecture architecture On peut l'ordonnance fonctionnel, sorte

XVIIr

"parlante", comme des

qui est parfois exemple semble apparaît

comme répondre second

"fonctionnelle". de Ledoux. à un projet car son

la Saline comme

de Chaux

bâtiments

où l'architecte

démiurge

souci est de maîtriser

tous les détails de la vie, le dessein, qui subvertit et dénonce bien plutôt une recherche En s'attachant épure, les architectes

lui, est une visionnaire à dégager une

de délire totalitaire

une fonctionnalité

simple de type utilitaire, et annonce qui place cette architecture la forme attitude Boullée metteur ruines qu'elles antique notera, comme pour plus contemplative simple

du côté de l'utopie.

présentent

qui éduque à regarder

les vestiges autrement.

son art: "l'architecte doit se rendre le 7. Il nous semble donc que l'architecture en œuvre de la nature" l'édifIce à l'ordre de bâtisses de l'utile et du rationnel. de construction qui ne sont plus soumises Les en ce à fournissent offrent pratique. paradoxalement des exemples puisque des modèles

défmir

à partir de 1750 soustrait

l'obligation pratique Diderot

En effet, la ruine prend ici une place emblématique l'édifIce détruit ne peut servir aucun dessein comme "Ruines" : "On ne dirait

dans ce contexte, le précise

qu'on a pu lui assigner dans le passé. A noter toutefois, dans l'EnrycloPédie à l'article

7 Boullée (Etienne-Louis), Essai sur l'Art, Introduction Paris,J{eanann, 1968,p.35 26

de ].M. Pérouse de Montclos,

point perdure,

rume

en parlant

d'une

maison

particulière ruiné"
8.

de paysan

ou de

bourgeois; mystérieuse. fournit

on dirait alors bâtiment mais c'est comme C'est une certaine

Le prestige de l'édifice
à sa vie propre, qui qu'elle que

si l'on accédait mystique

maintenant

de la ruine architecturale autant dans les hommes

naît ici, et ce à quoi on est sensible de l'incertitude dans les édifices. La présence que nous disponibles présence établissent glorification sommes poétique. avec aujourd'hui.

en elle, c'est au témoignage

qui est à l'œuvre

mutilée des ruines vaut comme Les vestiges mais s'imposent un rapport un rapport libéré ne sont plus

un regard seulement d'une de la

ému porté par les morts aux vivants incertains pour un renouveau l'Antiquité,

et fragiles qu'ils furent et dans l'évidence de l'imitation,

Voilà la nouveauté

du rapport

que les architectes

et de la déploration, moins

à l'être nu des ruines, à un la totalité perdue,

être à la fois mutilé et résistant. Il convient que de s'attarder détectons obligatoire construction, maintenant de reconstituer sur ce qui reste, sur ses fragments. l'ébauche C'est par là que nous épuré de la

une sensibilité à cette époque.

originale aux ruines comme modèle

qui accompagne

sous la forme du projet dessiné,

2) Auxiliaire de l'architecture. des ruines.
Les architectes qu'ingénieurs. transposition les imaginer l'architecte

le dessin développe

un imaginaire

de cette époque

sont plutôt peintres

et sculpteurs les pour de

Aussi sont-ils plus soucieux des lois de la perspective, tels qu'ils furent. et le restera jusqu'au

que ceux-ci de l'effet et de la ce qui leur fait multiplier de monuments de la formation

"points de vue", reconstituer n'est pas accessoire

les parties manquantes Il est la panacée

Car le dessin, qui est souvent xxe siècle.

aquarellé,

à cette époque.

8 article "Ruine" (Diderot) in EncycloPédie, p. cit., volume XIV, p. 433 o 27

Les académies concours. peintres architectes Naples l'Antiquité prolongé XVIIr ou et les

d'Europe, sculpteurs,

à l'image de celle de Paris, organisent est conçue comme un centre

des de aux les avec

A Rome, celle qui fut créée par Louis XIV en 1666 pour les des artistes lauréats du Grand Prix et elle s'ouvre qui portent l'intimité obligé

perfectionnement

en 1671. La vie commune de la Sicile, contribuent Tour"

et l'émulation à promouvoir un passage

artistes à étudier ensemble

les vestiges de la Rome antique, mais aussi de et parfois

et à faire du "Grand

dans ces lieux, une véritable initiation. siècle une tradition déjà ancienne: anglais ou allemand,

Le voyage en Italie est au une éducation à Rome, en

faire le Grand Tour, pour un pour d'autres. et à y C'est parce

artiste français, A cette époque, séjourner précisément

c'est parachever en particulier

s'initiant à une culture dépaysante quelques années, l'intérêt

pour certains, fondatrice encore

ils sont légion à partir, davantage

pour quelques-uns.

la génération

de ceux qui séjournent

à Rome aux alentours les ruines. à libérer va C'est des en de

de 1750 qui façonne qu'ils accompagnent

pour les ruines que nous analysons, de dessins où ils privilégient et architecture du projet à l'utopie contribue qui s'appuie utopique

l'architecture

La liaison intime dans la mesure pouvoir

entre dessin

celle-ci d'une visée fonctionnaliste où la dimension fortement, s'exprimer

sur le modèle de Vitruve, d'architecture des Lumières. un résumé

et répondre de G.B.

ainsi que le dessin d'architecture En Italie, la peinture tendances vertigineux illusionnistes édifices.

se révèle dans la fantaisie architecturale. Tiepolo fournit Bibiena Bibiena car il les monte

des espaces architecturaux de Ferdinando

Les recueils

(Direif'oni della (Archittetura e dans

Prosppettiva Teorica, 1753) et de son fùs Giuseppe de vedute à la mode antique. Leur influence l'architecture la quadratura, visuelle rococo de l'Europe, s'appuie architecture en trompe-l'œil

Prosppettiva, 1740) offrent les aspects les plus variés de décors de théâtre, se vérifie concrètement en essaimant leur art. Celui ci, l'art de elle devient une des

qui joue de la reconstruction

de l'espace,

sur la scénographie; 28

branches d'approcher hommes vestiges mentales. quelques-uns déborde

de

l'architecture.

Les

architectes

dessinateurs

tentent des

sa vérité à travers les débris que le temps et les actions de ces artistes visionnaires les inclinent dite

ont épargnés. à faire des chez qui l'occasion d'entre de reconstructions architecturale eux, mais n'occupe imaginaires proprement et de constructions perdure de l'œuvre,

Les affInités

L'inspiration largement

pas l'ensemble

dans un sens plus pictural,

et qui tend à faire de la de point de elle est à son des la

ruine le centre à partir duquel l'œuvre vue possible contact. sociétés résonance temps propage propre plus effIgie que modèle Ces artistes disparues qui vibre jusqu'au plus que ce qu'elles

a valeur de variation,

sur elle et à partir d'elle. Dans cette perspective-là, et elle éveille une sensibilité que les œuvres et que les vestiges humaines qui s'émeut pressentent sont, nous parlent humaines souvent qu'elles

manifestent lacunaires C'est

de ceux qui les ont édifiés. furent virtuelle. Résonance

de ces restes public

des œuvres

en leur qui se

dans leur reconstitution qui les contemple

et qui découvre

le charme

des ruines. C'est donc tout spécialement et qu'ils deviennent

en Italie que ces artistes

sont ainsi convertis Pour répertorier sur la naissance précisant collectionneur (1755-1757), meurt à Trieste le temps

à leur tour les intermédiaires considérable G. Hamilton, Robert Adam en 1755 et

d'une sensibilité naissante. ceux qui vont avoir une influence sensibilité italien: de leur séjour les Anglais (1714-1719), de cette nouvelle (1748-1798) l'Allemand aux ruines, on peut citer, en

Lord Burlington Winckelmann

(qui arrive à Rome

en 1769) et les Français: (1749-1767),

Ch.L. Clérisseau

J.J. Barthélémy (1755-1757), le Comte de Caylus, E. Bouchardon (1723Soufflot; il ou

1732), N. Cochin, qui arrive à Rome en 1750, tout comme J.e. J.M. Peyre (1753-1757), Ch. de Wailly (1754-1757) convient aussi de mentionner M.A. Challe, Ch. Natoire

et L.D. Le Roy; (1724-1727)

29

Joseph

Vernet

et Hubert

Robert

(1754-1765),

également

pensionnaires les ces rêvés. Ce Ces leurs

comme les autres Français installés à Rome. Tous découvrent autres en procédant comme monuments rapport les vestiges de l'Antiquité, à des relevés, prétextes pour d'autres édifier les uns en peignant, encore en prenant monuments architecturale. et collectionneurs de France.

d'autres

Cette fréquentation aux vestiges,

est une sorte de fabrique peintres,

où se féconde

un nouveau

qui est le vrai lieu de la création dessinateurs s'agit séjourné à Rome à l'Académie lorsqu'il s'anime d'effets

qui relie ces artistes, architectes, passionnés, architectes projets: souvent dessinée conceptueL l'œuvre sur considération c'est d'avoir rivalisent le paysage à la séduction de projets, papier, constructive.

de virtuosité lui-même

de représenter d'ombres,

succombe potentielle

du gigantisme témoigne sont

qui rend la réalisation

peu plausible.

Cette composante Le prestige

de l'architecture, d'un art architectural artistiques reconnus

qui est la figuration qui est fortement à l'artiste de toute que confère

et l'autorité

indépendamment

On peut dire que les dessins comme une discipline les mettre en rapport

de fiction architecturale dominante

s'imposent de

de l'art d'émouvoir

et de faire rêver. Il convient

avec une philosophie

de ce milieu de (Condillac). du que des

siècle, qui est celle de la sensibilité Le dessin est donc à cette époque public nous restes sensibilisé venons antiques. de résumer, Par entretient purement du modèle

(Hume) et du sensualisme l'agent privilégié sensibilisé aux querelles exceptionnel,

d'une pédagogie d'influence que aussi au devenir

par son intermédiaire et, au-delà, ce lien très étroit,

le dessin à une Cette de l'art

d'architecture conception architectural

avec l'art de bâtir proprement c'est une distance de l'architecture et favoriser et soutenir utilitariste utilitariste

dit, par sa place au qui en résulte. la libération

cœur de la théorie place prioritaire

elle-même,

prise par rapport

ne fait qu'accentuer

la vision très spiritualisée

30

qui l'anime, déploration Cette dessinée relevés; librement

où le rapport distorsion nette

aux ruines s'infléchit entre la réalité lorsque va pouvoir

de la vénération et l'inachevé.

et de la

vers la fascination est plus

pour le fragmentaire

architecturale les artistes

et sa figuration procèdent à des

encore

la part de l'imagination

grandir et le rêve s'exprimer Planches Adam puis

sans risque de rencontrer

la censure de la réalité. C'est le cas de

Louis David Le Roy qui, en 1758, réunit quatre cent cinquante des ruines desplus beaux monuments de la Grèce. Mais aussi de Robert qui entreprend en Dalmatie, fourniront directement simple l'édifice. La sensibilité nouvelle aux des ruines dans dessins, tronqué est liée des à une projets, avec Charles-Louis Clérisseau ouvrage

un voyage en Vénétie

où il établit des relevés du palais de Dioclétien la base de son futur

à Split qui

Emperor Diodetian

The Ruins of the Palace of the at Spalatto in Dalmatia (1764). Clérisseau s'inspire en particulier qui agrandit lorsqu'il fait du d'une perspective démesurément créativité ou des

de son ami G. B. Piranèse,

relevé l'occasion

architecturale V1SlOnnalres. reconstitutions s'estompe qu'elle exprime. quelques

qui est très L'inachèvement rejoint

engagée

la production

de fantaisies la chose chose, entre un le à

le caractère

de la ruine: et l'autre

devant la vision et prépare pas à voir. nous invite dessiné essentiel du projet

le regard à "voir" dans la ruine ce de manière forte l'élan qui s'y en indiquant,

ne donne Diderot

Il y a dans l'une à penser

inachèvement dépouillement sont gran d es

qui fait éprouver

ce rapprochement

et celui de la ruine,
A

pages d'intervalles,

et que "l"esqUlsse nous p Ialt p 1 qu 'un ta bl eau " parce us JO.Ce qui hypnotise, n'est plus qu'il y a "plus de vie et moins de formes" masqué et se donne à l'état brut: le rien ou ce qui manque, de l'ébauche l'unité d'une dessinée du œuvre achevée, la totalité. La forme privilégiée

,,9

que "les idées que les ruines éveillent en moi

9 Diderot, 10 ibid.

Ruines etpqysages, op. cit., p. 338 31

projet

d'architecture

prédispose

à se rendre

sensible

aux ruines, qui ne mais un comme une

sont plus seulement vide d'inquiétude utopie négative.

objet de déploration

sur une gloire perdue, de Lumières

qui opère dans ces décennies

3) L'influence décisive de G.B. Piranèse et de J.J. Winckelmann.
a) G.B Piranèse Un influence renaissance l'époque. ruine artiste joue un rôle prépondérant et converge et se détache vers Rome, berceau pour par son qui et sa place de précurseur, en Europe de l'Antique, Piranèse c'est Piranèse. du graveur, Tout le courant

naît et qui s'affIrme de l'Académie car la désolation un objet Cette précieuse. effIcacement une

de cette de

gravite autour

dont l'atelier proche les pensionnaires

est un lieu d'apprentissage veut préserver de sollicitude, manière de le souvenir de soins la de leur état éveille révolte

des ruines en les gravant, et émotion. Il va faire de la et participe celle du à à car elle est chose en particulier

attentifs,

considérer des mentalités,

influence

à une transformation de la ruine

grand public. Sans le savoir, Piranèse modifIcation extraire, mais "rêve de pierres" à Piranèse.

joue de son influence qui n'est la désignera

et participe lorsqu'il

elle-même, comme

plus une mine Baudelaire

fera référence de prédilection d'une

Les albums du graveur qui font de la substance et une transposition poésie de et conserve seule imaginaire véritable l'archéologie. Piranèse de réfléchir Piranèse

de Rome un objet indices études fait des

sont les premiers

d'architecture de forces n'aura théoriques de Priorato. qu'une

donc l'habitude Mais architecte, de mettre

en termes de jeux les préceptes Rezzonico,

et d'équilibre.

le sera peu puisqu'il

occasion

en pratique

de son art, lorsque L'architecture

son protecteur

Jean Baptiste

prieur de l'Ordre

de Malte, le charge de restaurer est donc bien davantage 32

la chapelle Santa Maria pour lui une vocation