Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,38 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Parler du patrimoine roman

De
128 pages
Appréhender le patrimoine roman, apprendre à connaître le patrimoine dans son ensemble : l'enjeu est essentiel. La médiation du patrimoine joue un rôle fondamental dans cette démarche de compréhension, d'interprétation et d'appropriation. Cet ouvrage présente des actions visant à améliorer les conditions d'accueil et d'animation des publics autour du patrimoine roman et de mettre en place une expérimentation dans le domaine de l'éducation et de la médiation du patrimoine.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Parler du patrimoine roman

Educations et Sociétés Collection dirigée par Louis Marmoz
La collection Educations et Sociétés propose des ouvrages, nés de recherches ou de pratiques théorisées, qui aident à mieux comprendre le rôle de l’éducation dans la construction, le maintien et le dépassement des sociétés. Si certaines aires géographiques, riches en mises en cause et en propositions, l’Afrique subsaharienne, l’Europe du Sud et le Brésil, sont privilégiés, la collection n’est pas fermée à l’étude des autres régions, dans ce qu’elle apporte un progrès à l’analyse des relations entre l’action des différentes formes d’éducation et l’évolution des sociétés. Pour servir cet objectif de mise en commun des connaissances, les ouvrages publiés présentent des analyses de situations nationales, des travaux sur la liaison éducation-développement, des lectures politiques de l’éducation et des propositions de méthodes de recherche qui font progresser le travail critique sur l’éducation, donc, sans doute, l’Education elle-même… Déjà parus Madana NOMAYE, Pédagogie des grands groupes et éducation primaire universelle en Afrique subsaharienne, 2006. Lucila JALLADE et Vittoria CAVICCHIONI (sous la dir.), Agir pour l’éducation des filles en Afrique subsaharienne francophone, 2005. Cécile DEER, L’Empire britannique et l’instruction en Inde (17801854), 2005. Françoise CROS (sous la dir.), Préparer les enseignants à la formation tout au long de la vie : une priorité européenne ?; 2005. M. LAWN et A. NOVOA, L’Europe réinventée, 2005. Brigitte ALESSANDRI, L’École dans le roman africain, 2004. Léopold PAQUAY (sous la dir.), L’Evaluation des enseignants :tensions et enjeux, 2004. Anne BESNIER, La violence féminine, du vécu au transmis, 2004. Pierre LADERRIERE (dir.), La gestion des ressources humaines dans l’enseignement : où en est l’Europe ?, 2004. Pierre LADERRIERE (dir.), Les nouveaux métiers de l’enseignement : où en est l’Europe ?, 2004.

Sous la direction de

Ségolène Royal

Parler du patrimoine roman
Enjeux, démarches et mises en œuvre
Actes de la première université d’automne des professionnels de la médiation du patrimoine Abbaye royale de Saint-Jean d’Angély 17-19 octobre 2005

L’Harmattan 5-7, rue de l’École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE
L'Harmattan Hongrie Könyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest Espace L’Harmattan Kinshasa Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Adm. ; BP243, KIN XI Université de Kinshasa – RDC L’Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE L’Harmattan Burkina Faso 1200 logements villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

www.librairieharmattan.com harmattan1@wanadoo.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
© L’Harmattan, 2006 ISBN : 2-296-01583-2 EAN : 9782296015838

L’Institut pour l’Innovation et la Coéducation dans les Systèmes Educatifs et dans ceux de la Médiation de la Culture en Europe (I-COSME) poursuit, en les élargissant, les buts de l’ancien Groupe de Recherche Européen de Formateurs d’Enseignants (GREFE, association loi 1901, fondée en 1994). I-COSME veut développer les liens entre l’éducation, la culture et la formation professionnelle par ses activités de recherche, de réalisation de séminaires et de publications, favoriser l’articulation des réseaux de partenariat culturel d’éducation existants à l’échelle régionale et européenne. Au sein de I-COSME, le comité scientifique d’Expertise des Pratiques d’Innovation et de Coéducation dans la Culture et l’Education a intégré quelques membres de l’Institut EPICE qui a cessé ses activités en 2005. Ce comité veille à la qualité des recherches, des études, des séminaires et à celle des publications placées sous la responsabilité de Pierre Laderrière.

i.cosme@club-internet.fr

Prêt-à-clicher : Nicolas Lucas Relecture et correction : Anne Le Fur

Avant-propos
Ségolène Royal
Présidente de la Région Poitou-Charentes L’Université d’Automne des professionnels du patrimoine s’inscrit dans le cadre du Plan Régional Art Roman, lancé par la Région Poitou-Charentes le 20 mai 2005. Ce plan a pour ambition de donner à voir et à comprendre le patrimoine dans une dynamique de modernité et d’ouverture, de faciliter l’accès de tous à la culture et de participer au développement culturel des territoires. Afin de faciliter la connaissance et la compréhension du patrimoine, une vaste réflexion sur la médiation patrimoniale a été initiée lors de la première édition de l’Université d’Automne organisée conjointement par la Région Poitou-Charentes et le Centre de Culture Européenne à l’Abbaye Royale de Saint-Jean d’Angély les 17, 18 et 19 octobre 2005. Cette rencontre a été l’occasion d’une confrontation interprofessionnelle particulièrement riche : des conférences et des ateliers aux thématiques variées ont permis aux intervenants et aux participants de croiser leurs démarches pédagogiques, leurs besoins, leurs objectifs et de mener un travail sur la didactique de la médiation culturelle afin de poser les bases d’un programme innovant d’éducation au patrimoine. Cette initiative répond pleinement au souhait de la Région Poitou-Charentes de faire émerger une forme de médiation du patrimoine ouverte au plus grand nombre.

INTRODUCTIONS Le Plan Régional Art Roman, lancé en 2005 par la Région Poitou-Charentes, est articulé autour de six axes : construire un projet régional autour de l’art roman, créer un réseau régional de ressources, donner à voir et à comprendre l’art roman, soutenir les projets locaux, faire rayonner la Région et bâtir un vrai projet touristique autour de l’art roman. Après une année d’existence, le bilan est encourageant : la mise en place d’une exposition sur l’art roman avec la participation de la société des Autoroutes du Sud de la France, la première édition du festival Nuits Romanes, la création d’une ligne de produits dérivés art roman réalisée avec les artisans créateurs de la Région Poitou-Charentes... Ces actions nous invitent à voir l’art roman comme une architecture de l’image empreinte de modernité et de créativité. Cette mise en valeur s’est poursuivie en 2006, notamment à travers la deuxième édition du festival Nuits Romanes de la Région Poitou-Charentes et des cinquante manifestations artistiques organisées autour du patrimoine roman régional. Mais peut-on donner à voir sans donner à comprendre ? Appréhender le patrimoine roman, apprendre à connaître le patrimoine dans son ensemble : l’enjeu est essentiel. La connaissance patrimoniale nous aide à prendre conscience de notre histoire, à vivre pleinement notre territoire. La médiation du patrimoine joue un rôle fondamental dans cette démarche de compréhension, d’interprétation et d’appropriation. C’est pourquoi la Région Poitou-Charentes a initié l’Université d’Automne, un rendez-vous qui se veut une rencontre de professionnels de la médiation du patrimoine, dont l’objectif est d’ouvrir de nouvelles perspectives dans le domaine de la médiation et de l’animation du patrimoine en Poitou-Charentes. La publication des actes de la première Université d’Automne ouvre un espace de réflexion et propose au plus grand nombre de partager le fruit des travaux réalisés en 2005.

Fabienne Manguy
Chef du projet Art roman, Centre Régional Art Roman

Depuis sa création en 1989, le Centre de Culture Européenne se veut un carrefour de rencontres, d'échanges et de conception de projets novateurs entre les personnes de nationalités, de professions et de statuts n'étant pas d'ordinaire amenées à se croiser. Ses fondateurs ont considéré que l'identité patrimoniale du territoire dans lequel le Centre de Saint-Jean d'Angély s'inscrit – le patrimoine roman et, par extension, la civilisation médiévale – est un outil pertinent et efficace pour développer une méthodologie interculturelle susceptible de permettre à chacun, dans sa spécificité, de cerner l'identité de sa culture propre et celle de l'autre pour être en mesure de réfléchir, d'innover et de créer ensemble. Aussi, le Centre de Culture Européenne et au premier chef sa Présidente, Madame Francine Vaniscotte, continuent de travailler dans ce sens. Plus de 10 000 jeunes Européens et adultes, enseignants du secondaire, professeurs d'université, professionnels de tel ou tel secteur d'activité, artisans et artistes de dix-huit pays ont ainsi vécu, réfléchi et créé ensemble à Saint-Jean d'Angély, depuis 1989. Ayant partagé une telle expérience, apparemment déterminante, certains ont souhaité poursuivre l'expérimentation sur leur territoire, en lien avec le Centre de Saint-Jean d'Angély devenu pilote. Un réseau était né, associant entre autres l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, le Luxembourg et la Roumanie. Tout au long des années, la Région Poitou-Charentes a accompagné nos projets et a largement contribué, de par ses légitimes exigences, à leur qualité. C'est donc presque naturellement que nous nous sommes trouvés associés à la mise en œuvre de l'Université d'Automne Parler du patrimoine roman : enjeux, démarches et mises en œuvre dont vous lirez ici les premiers travaux : elle partage cette volonté commune et toujours indispensable, de décloisonner les catégories mentales et professionnelles, de confronter les savoirs et les expériences pour proposer de nouvelles pistes d'actions.

10

Dès cette première édition, une ouverture européenne s'est affirmée. Cette ouverture sera plus résolue encore pour l'édition II de cette Université d'Automne que nous souhaitons voir s'enrichir d'année en année de nouvelles contributions et, pour les acteurs du patrimoine, de nouvelles ouvertures, de nouvelles compétences, et, surtout de nouveaux enthousiasmes. Ce sont les publics, tous les publics, les citoyens qui diront si notre œuvre est utile.

Alain Ohnenwald
Directeur du Centre de Culture Européenne, Saint-Jean-d’Angély

11