Ville et géopoétique

De
Publié par

La ville post-moderne, confrontée aux questions écologiques, à la ségrégation de ses territoires et de ses populations, est-elle encore le lieu d'une poétique urbaine ? Les surréalistes, les situationnistes, avaient su, au-delà de la seule nostalgie, montrer la puissance poétique de ce lieu de culture. Ce volume confronte les questionnements et marque une étape dans le travail critique que le devenir urbain de l'humain contemporain rend plus urgent que jamais.
Publié le : dimanche 1 mai 2016
Lecture(s) : 46
EAN13 : 9782140008580
Nombre de pages : 240
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ienc ce Ss th eu m s ea r ti tn ee Ls
et JeanPaul LOUBES
Sous la direction de Georges AMAR, Rachel BOUVET et JeanPaul LOUBES
Ville et géopoétique
RENCONTRES &
COLLOQUES
VILLE ET GÉOPOÉTIQUE
C o l l o q u e s & R e n c o n t r e s Le secteur « Colloques et Rencontres » des éditions L’Harmattan s’est fixé pour but de publier des ouvrages universitaires à caractère collectif dans le cadre de trois rubriques thématiques : xLettres et sciences humaines xDroit, économie et AES xSciences et santé Ce secteur a la double vocation de donner un cadre éditorial cohérent aux chercheurs tout en permettant l’élargissement de leur audience.
Déjà parus
Srir Mohamed (dir.),Dynamiques urbaines à Alger. La (re)fabrication de la ville en questions,2016.
Scarwell Helga-Jane, Leducq Divya et Groux Annette (coordonné par),Transitions énergétiques : quelles dynamiques de changement ?, 2015. Corroy-Labardens Laurence, Barbey Francis et Kiyindou Alain (coordonné par),Education aux médias à l’heure des réseaux,2015.
Sous la direction de Georges AMAR, Rachel BOUVETet Jean-Paul LOUBES
VILLE ET GÉOPOÉTIQUE
La publication de cet ouvrage, de même que le colloque qui l’a précédé, ont pu être réalisés grâce au soutien financier et logistique de plusieurs organismes, que nous tenons à remercier :
--------
Institut International de Géopoétique Centre géopoétique de Paris Centre culturel Canadien de Paris La Traversée– Atelier québécois de géopoétique Fonds de Recherche du Québec - Société et Culture Figura - Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire Département d’études littéraires, UQAM Faculté des arts, UQAM
Nous remercions également Gabrielle Girard-Lacasse pour son travail de révision des articles et Pascal Naud pour le traitement des images.
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08735-1 EAN : 9782343087351
SOMMAIRE
INTRODUCTION ....................................................................................9 Rachel BOUVET
PREMIÈRE PARTIE PERSPECTIVES CRITIQUES SUR LA VILLE ..............................19 Le blues des métropoles .................................................................21 Jean-Paul LOUBESLa géopoétique et la ville future ..................................................... 41 Georges AMARGéopoétique de la ville : La nature au secours de la ville ? ...................................................55 François Paul ROBIN
Contre la cacotopie Tactique urbaine, stratégie métropolitaine ......................................63 Kenneth WHITE
Sous les pavés, la géopoétique !......................................................77Franck DORIAC
DEUXIÈME PARTIE ÉCRIRE LA VILLE...........................................................................87 Ville et géopoétique dans l’œuvre de Kenneth White.....................89 Bertrand LÉVYDu mandala à l’atopie : l’expérience urbaine extrême de Kenneth White .........................109 Régis POULET
Rôder avec Réda ..........................................................................125 Lionel SEPPOLONI
Une géopoétique de Tokyo expérimentée par l’écrivain Nagai Kafû .............................................................141 Asuka MINAMI
TROISIÈME PARTIE PRATIQUES GÉOPOÉTIQUES DE LA VILLE ............................159
7
La marche flâneuse en milieu urbain : une démarche géopoétique ? .........................................................161André CARPENTIERCe quartier qui n’est pas du monde..............................................173 Benoit BORDELEAU
Paris sonore ..................................................................................183 Rachel BOUVETLa promenade plantée avec le regard de l’Autre...........................187 Roxanne LAJOIE« Le végétal s'installe ! » : Surprises poétiques et invitation à la déambulation dans un quartier populaire de Bruxelles...........191Sandrine DEBORMAN
POSTFACE Amorce d’un débat ...........................................................................209 NOTICES DES AUTEURS .............................................................223
8
Introduction RACHELBOUVETDepuis son émergence à la fin des années 80, la géopoétique s’est principalement nourrie des paysages ouverts sur l’horizon. La fascination pour les rivages, l’océan, la montagne, les marges, les confins de manière générale, que l’on retrouve dans l’œuvre du fondateur du mouvement, Kenneth White, y est sûrement pour beaucoup. LesCahiers de géopoétique, publiés dans les années 90 (avec un ultime numéro en 2008), reflètent cette propension à célébrer les espaces naturels, avec des con-tributions sur le Grand Nord, les atolls, les Alpes, le grand Canyon, les déserts, l’Atlantique, l’Alaska, le Nil, etc. La question de la ville a été soulevée ici et là, de manière indivi-duelle, au sein de l’Archipel géopoétique, mais pas à l’initiative de l’Institut International de Géopoétique. Rappelons que ce dernier a été fondé en 1989 et qu’il s’est archipélisé sept ans plus tard, ce qui a donné l’impulsion à la création de centres ou d’ateliers dans différents pays. C’est dans la revue de poésie Goéland, créée par l’Atelier d’Aquitaine, qu’a été publié le premier dossier consacré à « La ville : poétique(s) du lieu ». Paru en 2004 et dirigé par l’anthropologue de l’espace et professeur d’architecture Jean-Paul Loubes, il commence avec un constat assez pessimiste par rapport à la célébration du « tout-urbain » et offre au lecteur des poèmes qui sont autant de 1 « tentatives de saisir, apprivoiser, dépasser ou retenir la ville ». De son côté, Georges Amar, ingénieur, artiste et prospectiviste, cofondateur du Centre géopoétique de Paris, a publié plusieurs essais dédiés à des questions urbaines, en particulier sous 1 Jean-Paul Loubes, « Éditorial : La poésie dans la ville »,Goéland. Revue de o poésie, n 2, 2004, p. 7. http://www.geopoetique.net/archipel_fr/goeland/goeland2.html
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.