10 films oubliés vers une réhabilitation

De
Publié par

Quels sont ces dix films ? Des œuvres internationales conçues des années 1920 aux années 1970, plus ou moins connues des spectateurs de la première heure, mais hélas largement ignorées du grand public français contemporain , Twilight's Last Gleaming de Robert Aldrich (1977), Dans la nuit de Charles Vanel (1929), The Day Of The Locust de John Schlesinger (1974), Blast of Silence d'Allen Baron (1961), Electra Glide in Blue de James William Guercio (1973), Le Franciscain de Bourges de Claude Autant-Lara (1968), Cani Arrabbiati, Semaforo ou Rabid Dogs de Mario Bava (1974), Pasazerka d'Andrzej Munk (1961/1963), La Prisonnière d'Henri-Georges Clouzot (1968) et The Offence de Sidney Lumet (1972).
Publié le : mercredi 15 juin 2011
Lecture(s) : 203
Tags :
EAN13 : 9782748197501
Nombre de pages : 135
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
10 films oubliés vers une réhabilitation
3
Sébastien Miguel
10 films oubliés vers une réhabilitation
Essai
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-9750-X (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748197501 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-9751-8 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748197518 (livre numérique)
6
.
8
PRÉFACE
La générositévitaledu partage cinéphile Une première remarque, immédiate, pourra être formulée par toute personne ayant la chance de découvrir la couverture ou le titre de ce présent recueil : que l’auteur entend-il donc par « grands films », « films oubliés » et « vers une réhabilitation » ? Cet ouvrage étant avant tout un témoignage de collectionneur, et un aveu de réception de spectateur – et non un essai terminologique ou théorique –, il ne prétend aucunement chercher à définir ces expressions ou ces concepts, par ailleurs si complexes qu’il nécessiterait davantage d’études à leur sujet. Non, l’auteur, Sébastien Miguel, donne surtout ici une seconde chance de vie, un nouveau souffle nourricier, à dix films particulièrement puissants et audacieux mais hélas, maudits, mésestimés ou mal réputés, ou encore injustement oubliés ou volontairement occultés. Car, on ne le répétera jamais assez, un grand film, aussi dense et surprenant soit-il,
9
10 films oubliés vers une réhabilitation
n’est parfois, voire souvent, compris, accepté et « intégré » que bien des années après sa naissance – et ce, en dépit de toute la bonne volonté ou acuité du monde. Une éternelle leçon d’humilité et de prudence qui ne doit pas faire oublier pour autant la force vitale de la conviction et de la subjectivité sincères. En tout cas, le désir d’une réhabilitation de ces films, nourri ici par Sébastien Miguel, est symbolisée entièrement par la seule parution de ce livre qui, sous la forme d’un bouquet d’anecdotes de production, de culture érudite du cinéma et de ressentis francs et tranchants, appelle élèves et enseignant (e) s, cinéphiles et critiques, à la découverte, et à la redécouverte. En lisant ce travail, en parcourant les dix films que l’auteur a choisis de partager avec nous ici, et en savourant le rare plaisir cinéphile qui y circule en veine à chaque paragraphe, j’avoue et je reconnais la générosité fondamentale que cet ouvrage transporte avec lui, et quirépond peut-être de ce fait, en grande partie, à la question posée au tout début. Foncière générosité artistique de ces dix films (ils forment, par eux-mêmes, une réponse convaincante au mot « grands ») et indéniable générosité de l’auteur chercheur de trésors qui, bien qu’humble, je le sais, face à l’importance de son geste, nous invite dans la lumière. Car on
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.