Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 9,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Vous aimerez aussi

Sain(t) de corps et d'esprit

de le-mercure-dauphinois

Lueurs spirituelles

de le-mercure-dauphinois

suivant
img

Avertissement

Lumière blanche

Collection «Autour de Maître Philippe»

Claude Laurent,Mes Souvenirs – Guérisons et Enseignement de Maître Philippe, 2003

Sédir,La vie inconnue de Jésus-Christ selon l’Enseignement de Maître Philippe.Première partie : Philippe Collin,Sédir, par et pour le Christ, 2003

Auguste Jacquot, Auguste Philippe,Les Réponses de Maître Philippe suivies des enseignements recueillis par son frère Auguste, 2004

Phaneg,L’Esprit qui peut toutL’action de l’esprit sur la matière selon l’Évangile et Maître Philippe de Lyon, 2004

Philippe Collin,Monsieur Philippe de Lyon – Album Souvenir [1905-2005], 2005

Jean-Baptiste Ravier,Confirmation de l’Évangile par les actes et paroles de Maître Philippe de Lyon, 2005

Les Carnets de Victoire Philippe, 2006

Philippe Collin,Vie et Enseignements de Jean Chapas Le disciplede Maître Philippe de Lyon, 2006

Christiane Jouffroy Grandjean,L’héritagespirituel de Jean Chapas, disciple de maître Philippe de Lyon, 2011

Jules-Antoine Ravier,Lueurs Spirituelles – Notes de Mystiques pratique, par un disciple de Maître Philippe de Lyon, T. I et II, 2015

*

DVDMaître Philippe de Lyon, le chien du Berger, un film de Bernard Bonnamour. Durée 1 h 50, 2007


Chez le même éditeur

Docteur Fernand Rozier (élève de Papus),Cours de Haute-MagieL’exploration du monde invisible. Introduction de Serge Caillet, 2001. Cet excellent livre décrit les différents mondes de l’au-delà et leurs habitants.

Marie Emmanuel Lalande

Lumière blanche

Evocations d’un passé

Le Mercure Dauphinois

©Éditions Le Mercure Dauphinois, 2010

4, rue de Paris 38000 Grenoble – France

Tel. 0476968051

Fax 0476846209

E-mail : lemercuredauphinois@wanadoo.fr

Site : lemercuredauphinois.fr

ISBN : 978-2-35662-028-6

Il donnait, par ses bienfaits, curesmorales et physiques, actes de science ou de miracle (c’est-à-dire sur-sciencepour nous) des preuves de ce que sonenseignement était vrai.

Biographie du Docteur Marc Haven, p. 104.

Lorsque tout se colore de Vie, le cœurs’emplit d’une vive Lumière et lesténè­bres n’existent plus

Le 25 avril 1849, un enfant vint au monde au Rubathier1. Sa mère chanta pendant toute la durée de l’accouchement et ne ressentit aucune douleur. Elle tenait un rameau de buis à la main. On appela cet enfant Nizier Anthelme. Il me dit plus tard qu’il avait dû chercher pendant six ans, avant de se réincarner, un homme qui s’appelât Joseph d’un seul prénom, ainsi qu’une femme ne s’appelant également que Marie.

Son père s’appelait donc Joseph Philippe et sa mère Marie Vachod. Par la suite ils eurent d’autres enfants, mais qui restèrent pour la plupart à Loisieux.

À ce moment-là la Savoie était encore italienne.

Je ne voulais pas écrire ce livre, sachant bien qu’il est impossible de rendre la personnalité de Monsieur Philippe telle qu’elle était. Et pourtant je sais depuis de longues années (depuis la parution deCagliostro Le Maître Inconnu2que je dois, que je vais le faire.

Actuellement, après la répercussion que vient d’avoir un livre tout à fait erroné3, je vais essayer de l’écrire.

J’ai vainement essayé de m’entendre avec l’auteur du livre mentionné, de lui faire voir la possibilité de réparer, d’atténuer du moins le mal qu’il a fait à ses lecteurs et à lui-même et je n’ai plus rien à attendre de ce côté-là.

Lumière Blanche, tel je l’ai toujours vu devant moi, mon Livre Blanc, feu incandescent qui se traduit dans toute sa suavité par la fresque de Fra Angelico « Résurrection » qu’il faut regarder en se servant de miroirs.

Lorsqu’on s’élève tant soit peu en montagne, l’air devient imperceptiblement de plus en plus léger ; en Savoie cet air-là est particulièrement doux.

Le chemin qui mène de Yenne à Loisieux est tout en lacets, bordé par des ravins profonds et des collines qui se succèdent sans rompre leur ligne harmonieuse ; couvertes d’herbages ou plantées de vignes, elles revêtent des coloris merveilleux mélangés d’ombres et de lumières.

Un jour où nous attendions un mariage devant la petite église de Loisieux, qui surplombe la vallée du Rhône, il me dit en contemplant le paysage : « Que je me suis ennuyé, que je me suis donc ennuyé là ! »

Après Loisieux, la route monte encore, laissant à gauche le petit cimetière où reposent depuis longtemps Joseph Philippe et Marie Vachod.

Arrivé au Rubathier, en quittant...