Pontigny, Cerisy, Royaumont : au miroir du genre

De
Publié par

L’image du cénacle de Pontigny, constitué à partir de 1910 d’intellectuels aussi sérieux dans leur comportement que dans leur réflexion, s’est prolongée par celle de Cerisy, à partir des années 1950, un lieu de vie certes moins austère mais toujours fécondé par de prestigieux penseurs. En se focalisant sur les hommes, notamment Gide, Martin du Gard, auxquels leur savoir vaudrait une domination incontestée, de telles représentations se révèlent trop réductrices puisqu’elles négligent la part qui revient aux femmes dans la réussite de ces institutions. Aussi est-il nécessaire de corriger la perspective en croisant une histoire familiale, celle de Paul Desjardins, son épouse, sa fille puis ses petites-filles, avec le processus de longue durée qui permet l’affirmation des femmes dans la sphère
Publié le : jeudi 3 juillet 2008
Lecture(s) : 275
EAN13 : 9782304013283
Nombre de pages : 253
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Pontigny, Royaumont, Cerisy : au miroir du genre
Sous la direction de Anne-Marie Duranton-Crabol, Nicole Racine, Rémy Rieffel
Pontigny, Royaumont, Cerisy : au miroir du genre
CERISY/ THEMESCet ouvrage a été publié avec le soutien de l’Université Paris II (IFP) Éditions Le Manuscrit
Couverture : Anne Heurgon-Desjardins et Maria Van Rysselberghe, à Pontigny en 1937. Photo D. R. © Fonds iconographique de Pontigny-Cerisy. Les maquettes de l’ouvrage et de la couverture sont la propriété exclusive des éditions Le Manuscrit. Toute reproduction est strictement interdite. © Éditions Le Manuscrit, 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01328-3 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304013283 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01329-0(livre numérique)
À la mémoire de Catherine Peyrou
L’entête
Remerciements
Le présent ouvrage prolonge les deux journées d’étude qui se sont tenues les 17 et 18 novembre 2006 à l’abbaye de Royaumont, à l’initiative du groupe de recherches sur Pontigny/Royaumont/Cerisy. Ce groupe est né en en 2002 à la suite du colloque « Pontigny, Cerisy dans le S.I.E.C.L.E ». Il se com-pose d’une quinzaine d’universitaires, chercheurs et responsables d’archives : Bernard Baillaud (Université de Rennes), François Chaubet (Université de Tours), Anne-Marie Duranton-Crabol (Fondation Nationale des Sciences politiques (FNSP)), Florence Davaille (Université de Rouen), Michel Drouin (CNRS), Edith Heurgon (Centre culturel international de Cerisy), Lau-rent Jeanpierre (IEP de Strasbourg et Université Ro-bert Schumann), Nathalie Le Gonidec (Fondation Royaumont), Laurent Martin (Centre d’Histoire de Sciences Po), Claire Paulhan (IMEC), Nicole Racine (Fondation Nationale des Sciences Politiques (FNSP)), Rémy Rieffel (Université Paris 2), Marie-Odile Rolland (Amis de Pontigny), David Steel (Université de Lan-caster). Soucieux d’exploiter les archives et documents disponibles, le groupe de recherches a organisé au mois de mars 2006 un colloque sur le thème « “Modernisme”, Modernité et les Décades de Ponti-
9
Pontigny, Royaumont, Cerisy : au miroir du genre
gny » qui s’est tenu à Pontigny, puis un autre sur « Cerisy 1968-1986 : tournant intellectuel et politi-que ? », réuni en décembre 2007 à Sciences-Po Paris. Les auteurs remercient vivement la Fondation Royaumont pour la qualité de l’accueil réservé aux participants, et spécialement Francis Maréchal, direc-teur Général, ainsi que Odile Brasset, Nathalie Le Go-nidec et Carole Paris, service Patrimoine et Communi-cation. Responsable des archives de la Fondation, Natha-lie Le Gonidec a facilité l’organisation de ces deux journées et oeuvré à leur réussite : qu’elle en soit plus spécialement remerciée. Les auteurs tiennent également à exprimer leur gra-titude à Marie-Christine Daudy et Françoise de Lastic, filles des fondateurs, qui ont mis à disposition leurs archives familiales et permis la réalisation du film « Les archives font leur cinéma ». Enfin, ils sont très reconnaissants à Alice Gadof-fre, veuve de Gilbert Gadoffre, directeur du « Centre culturel international de Royaumont » entre 1947 et 1953, et Isabelle Crespelle, veuve d’Alain Crespelle, directeur du « Cercle culturel de Royaumont » puis de la « Fondation Goüin-Lang pour le progrès des Scien-ces de l’Homme », entre 1957 et 1970, qui ont bien voulu évoquer leurs souvenirs et points de vue sur Royaumont, ainsi que le projet culturel auquel elles ont contribué.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.