Vivre l'art

De
Publié par

Le monde en soubressauts va tant bien que mal vers un avenir meilleur. Nous l'espérons tous. L'accession à la liberté de penser, d'agir, de créer pour les citoyens du monde est une priorité et de sa réussite dépend la survie de l'humanité.

Publié le : mardi 11 septembre 2001
Lecture(s) : 200
EAN13 : 9782748106626
Nombre de pages : 391
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Vivre l’art
G.M.G. Baur
Vivre l’art Physique et métaphysique de l’art
ESSAI DE VULGARISATION
© manuscrit.com, 2001 ISBN: 2748106636 (pour le fichier numérique) ISBN: 2748106628 (pour le livre imprimé)
Avertissement de l’éditeur
manuscrit.com  maison d’édition francophone  a pour vocation de réunir les conditions idéales pour que tous les manuscrits trouvent leur public. Pour ce faire, manuscrit.com s’est doté du plus grand réseau de lecteurs professionnels : composé de libraires et de critiques, il est entièrement voué à la découverte et à la promotion d’auteurs de talents, afin de favoriser l’édition de leurs textes. Dans le même temps, manuscrit.com propose  pour accélérer la promotion des oeuvres  une diffusion immédiate des manuscrits sous forme de fichiers électroniques et de livres imprimés. C’est cette édition que le lecteur a entre les mains. Les imperfections qu’il y décèlera peutêtre sont indissociables de la primeur d’une telle découverte.
manuscrit.com 5 bis rue de l’asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.com
Avertissement
Physique et Métaphysique de l’Art à l’usage des étudiants, praticiens et amateurs d’Art.
7
Prologue
On entend dire souvent qu’être artiste est une vocation comme si quelque chose de prédéterminé influait sur le chemin de vie d’une personne. Il me semble qu’il n’en est rien, que cette idée reçue tient plus de la fable que d’une réalité vérifiable. Les bonnes fées ou les étoiles peuvent bien se pencher sur un berceau encore fautil que les circonstances permettent l’éclosion d’un talent. Bien entendu, certaines tendances et inclinations peuvent se révéler mais elles peuvent tout aussi bien étouffer dans l’œuf. Je pense que toute personne possède en elle le potentiel nécessaire à la réalisation d’une expression ar tistique. Il suffit que la chose lui soit révélée, que sa dé termination prenne le relais et que les moyens matériels lui soient accessibles. Rien ne saurait s’accomplir sans constance ni détermination ni moyens. Etre artiste n’a rien d’une occupation pour passer le temps, rien d’un métier pour gagner sa vie, c’est une quête qui, petit à petit par la pratique, révèle la personne. C’est aussi un engagement de l’être tout entier, un sacer doce qui sert une cause fondamentalement humanitaire : offrir de la beauté aux hommes. Quant à la pratique de l’Art, elle passe par l’acquisi tion de techniques au service d’un "vouloir créer" et d’un "vouloir donner" intimement confondus. La difficulté vient de ce qu’il faut beaucoup de temps et de volonté pour parfaire ces techniques et se dégager des inhibitions créées par la peur de "faire" et celle de "mal faire".
9
Vivre l’art
La peur est le principal ennemi de l’Homme, la cause de tous ses tourments. Elle est la "bête" qui est en nous comme en l’autre et qui nous effraie car nous sommes tout à la fois bête et homme et cette dualité nous est insup portable. La peur est fille d’obscurité et d’obscurantisme, la Gorgone engendrant des monstres. Vouloir l’ignorer ne saurait suffire à s’en protéger ; une croyance pas da vantage. Adopter une croyance, c’est enfiler une armure alors que l’ennemi est à l’intérieur, c’est mettre la tête dans le sable pour ne pas voir la réalité. La peur ne peut être matée, voire dissoute, que par la radieuse lumière de la Connaissance tel le vampire par les lueurs de l’aube, tel le dragon sous la lance de l’archange. On a moins peur de ce qu’on connaît (on peut apprendre à maîtriser sa peur à défaut de pouvoir la raisonner). Lorsque la bête se réveille, elle déchaîne violences, terreurs, soumissions, massacres, génocides. La bête est forte et agissante car elle est puissamment corporelle. Mais, contrairement a ce qu’on pourrait penser, la bête n’est pas bête, elle sait utiliser tous les ressorts d’une intelligence pratique pour manipuler la bêtise de l’autre. Elle possède un corps mental, un intelligence pragmatique aiguisée à peaufi ner le mensonge mais, ce qu’elle n’a pas, c’est un corps émotionnel. Ce qu’elle ne peut avoir, ce qu’elle redoute, ce qui l’effraie : c’est la Beauté. La Beauté la foudroie. Construire de la beauté, même à notre humble échelle, c’est dresser un rempart contre la bête. La vaincre, c’est accéder à soimême et se sentir libre. L’Art est une arme contre le mensonge. Les contes et légendes nous parlent de ces histoires de chevaliers errants amenés à vaincre mille monstres pour enfin parvenir à réveiller la Beauté endormie. La Beauté sommeille en toute chose. Réveillonslà ! Révélonslà ! Vivons l’Art.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.