Immersivité de l'art

De
Publié par

Cet ouvrage propose une réflexion collective sur la représentation du corps dans et à travers différents types de dispositifs. En effet, les arts immersifs accomplissent un engagement supplémentaire, sollicitant la profondeur du corps de l'activant par empathie, extase ou encore vertige. Cette immersivité des corps produit de manière inconsciente des sensations, impressions, affects, images d'un nouveau genre.
Publié le : lundi 1 juin 2015
Lecture(s) : 0
EAN13 : 9782336383293
Nombre de pages : 272
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Anaïs Bernard
Immersivité de l’art
Interactions, Imsertions, Hybridations
Cet ouvrage rassemble les actes du Colloque international Les Arts Immersifs.
Interactions, imsertions, hybridations des corps pluriels, qui s’est déroulé Immersivité de l’artle 25 juin 2014 au Musée Aquarium de Nancy. Il propose une ré exion collective
sur la représentation du corps dans et à travers di érents types de dispositifs.
Interactions, Imsertions, HybridationsEn e et, les arts immersifs accomplissent un engagement supplémentaire,
sollicitant la profondeur du corps de l’activant par empathie, extase ou encore
vertige. Invité à vivre pleinement l’expérience spatio-temporelle qui s’o re à
lui, ce dernier redé nit sa place au sein même du dispositif artistique et/ou
écologique. Ainsi, l’immersivité implique un passage de l’immersion jusqu’à
l’incorporation du corps qui se voit modi é de l’intérieur, par une activation
de son vivant, par retour de feedback.
Cette immersivité des corps sera présentée en quatre axes, que ce soit
à travers des dispositifs volontaires ou grâce à des émersions involontaires,
produisant de manière inconsciente des sensations, impressions, a ects,
images d’un nouveau genre.
Ont participé à cet ouvrage : Bernard Andrieu, Anaïs Bernard, Ariane Bourget,
Ghislaine Chabert, Aella-Fatia Djemani, Florian Gaité, Lucile Haute, Roland
Huesca, Jacques Ibanez-Bueno, Eduardo Kac, Frédéric Lebas, Rosalie Leblanc
Houle, Françoise Lejeune, Yann Minh, Petrucia da Nóbrega, Étienne Perény,
Lilyana Petrova, Mattia Scarpulla, Seyral, Stelarc, Marc Veyrat, Marion Zilio.
Anaïs Bernard, Doctorante, Chargée de cours en Arts Plastiques, Chercheuse au
Centre de Recherche sur les Médiations (CREM – EA 3476) de l’Université de
Lorraine, à Metz.
Couverture : Création réalisée par Anaïs Bernard, 2015.
ISBN : 978-2-343-06547-2
28 €
Immersivité de l’art
Anaïs Bernard
Interactions, Imsertions, HybridationsImmersivité de l’artMouvement des savoirs
Collection dirigée par Bernard Andrieu

L’enjeu de la collection est de décrire la mobilité des Savoirs entre
des sciences exactes et des sciences humaines. Cette sorte de
mobilogie épistémologique privilégie plus particulièrement les
déplacements de disciplines originelles vers de nouvelles disciplines.
L’effet de ce déplacement produit de nouvelles synthèses. Au
déplacement des savoirs correspond une nouvelle description.
Mais le thème de cette révolution épistémologique présente aussi
l’avantage de décrire à la fois la continuité et la discontinuité des
savoirs :
un modèle scientifique n’est ni fixé à l’intérieur de la science qui l’a
constitué, ni définitivement fixé dans l’histoire des modèles, ni sans
modifications par rapport aux effets des modèles par rapport aux
autres disciplines (comme la réception critique, ou encore la
concurrence des modèles). La révolution épistémologique a instauré
une dynamique des savoirs.
La collection accueille des travaux d’histoire des idées et des sciences
présentant les modes de communication et de constitution des savoirs
innovants.

Déjà parus

Cécile CROCE, Performance et psychanalyse. Expérimenter et
(de)signer nos vies suivi de Le Moi en jeu, 2015.
Marie-Florence ARTAUX, La maison sur la tête, Écriture et
position clinique en art-thérapie, 2015.
Dana DUMOULIN, Le supplice de tantale, Apprivoiser la
rectocolite hémorragique, 2014.
Edmond DESBONNET, Ma gymnastique des organes, 2014.
Matthieu QUIDU (dir.), Les Sciences du sport en mouvement,
Innovations théoriques en STAPS et implications pratiques en
EPS, 2014.
Françoise LABRIDY, Hors-corps, Actes sportifs et logique de
l’inconscient, 2014.
Gérard FATH, Essai sur la laïcité postchrétienne, 2012.
Benoit GRISON, Bien-être / Être bien ?, 2012.
Matthieu QUIDU (dir.), Les Sciences du sport en mouvement,
Innovations et traditions théoriques en STAPS, 2012. QDU $QDwV%HU
Immersivité de l’art
Interactions, Imsertions, Hybridations
G© L'HARMATTAN, 2015
5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-06547-2
EAN : 9782343065472PRÉFACE


L’ART D’ÉMERSER LE VIVANT DE SON CORPS
Or personne n’a jusqu’à présent déterminé quel est le pouvoir du Corps,
c’est-à-dire que, jusqu’à présent, l’expérience n’a enseigné à personne ce
que le Corps est en mesure d’accomplir par les seules lois de la Nature,
considérée seulement en tant que corporelle, et ce qu’il ne peut accomplir
sans y être déterminé par l’Esprit ?
6SLQ]D Éthique ,/,H
6H WWU OH ?pFR GX FRUS DQW LY W HV HSWHU DFF H ?r QVH Qp LJ U SD OXL
HW GH QH V HU {O HQW EVRO XP SV DQW QRXV W j FROH O?p
VD XWDWLRQ VRQ RQVDW HW VRQ LV LO RX
QV WLRVRO HV FWLY IIH W WULFHV DPP SHQG QGp GH H WU QR LV GpF
WH HQ FRQVF RUSV DQW LY OLp U VRQ HDX UY FH [ DX HV VW qP V\ OVQVRULH
WUD RQV WL RUP GR QRXV RQV Q?DY H LVV RQQD TXH U vWUR
FRXS DSUq &H HWDUG GH FLHQFH FRQV GX SV pFX VXU VRQ
LW SURGX XQ DUW D WDWLRQ pVHQ UHS W RQ VV UH ?H[ j FH TXH OD
DQFH UP SHUI V GH Body Art QRXV RQWUH H I GX V US DX [ HQV GpS HW
1RV FLWpV FDSD GDS WLRQ G?D QRXV QW VR QXHV QFRQ DU D FLH FRQV
FRUSV FXW HQLQWQRXVGDQV H DJ XQH GX LPFRUSV GRQW D HSUp WLRQ VHQ
U QL WH XVFR WjQR IL XIVRL V
2U WLRQ FD RGLI V RQV FRQGLWL V TXH ORJ LR FRUSV DQW
OH LESHUFHSW LP VTX?j FH XH OD FLHQFH FRQV HQ H WLQJ OHV QHV UVL
SDU H V GH LEL HQV /H USV DQW FR FRP DQLVP UJ H FWp FRQQH
RQGH SDU VRQ H VW qP V\ ULH QVR QHXURVH TXH V QRX RQV DSSHOp OH monde
corporel ? HX UL $QG SRUWH FRP HV HV DQF IIRUG EVRQ *L TX
W HQ IRXUQ XQH RQDWL IRUP LQ XOpHpJ DXWR W DQHQWH SHUP LW URGX P
TXDQG OD H LHQ RQVF GX USV FR FX VW H QGRUP HW LVH HQ LOO
LO VRPP RX UV GHV V WH HV HOV LWX KDE V WLTXH WRP DX XH QRXV DFF SOLVVRQ RP
SWH HFRP QGU QUH RXVH VDQVQ
1. UN CORPS VIVANT IMMERGÉ
/H FRUS DQW LY UJH ?LP GDQV HV HVSDF LOLHX W USV FR ?j VTX
O? imsertion HQ UDQ V?LQVp HQW HQWLqUHP GDQV H UV FRX GH UVL LP O? DQ
TX?XQH Wp OL RQQD UV H LJ HQW HPPFRQVF HV HQWV RXY FRQY LHQW
U LWHG?pY L LF XQ H WDOLVP VWHILQD L TX OXL LW UD LEXDWWU QH LQ DOLW HQWLRQQ


HQDFDPVPHF?QDLSOWVHPOHDRXPHUOLHUFYWGRHPYYFHLjELFRHLWHM/SGOXQYXLYHGHVYWGLHHVXDLMSXPXYTDpHHPVRYGVLHVOWJXVQHHSVOLJLpFPHHYIDVVpYOFXEYLRDLWVHDLVHQFRHOOLDWFpDLORRHWrHYHLFHHGOGPPYHROLPYLHLHODUXFPLGWRDUP?HTXpYLGTODVFGHHHHQUDRYUGWHU?FDQVHPVOOHLYFPQ[IHLRGM/\GUD%FDRWUHOpDOVLVPPYHQVULSHVLGVUVWLMXFVUPX,GWPUSRG?QHLkHPOYFDJ
GX
RWUH GH
DQW USV
RQ
?
ULHX DUG$QGUQH OO RQQH WL WDUHSUpVH 8QH LH RJ pFR RWULFH Up VW IRL WH RX HQ
HQW pGLDWHP LP DU L XL HO GDQV D WLRQ OD UH DX RQGH /H USV FR
en personne comme une personne
LWp LY UpIOH[H LHQ RQVF H TX SDU XQ HLO pY XQH Q WL WLY 'DQV O imsertion
FRUSV DQW DKLW HQY HQW qUHP WL HQ D p LW LO LE VHQV VDQV H VX QH QH SDUY
j V?HQ DLUHWU H[ D LRQ IOH p LW WHQV LQ O? W HV VL TX? OOH pERUGH
HOV LWX VK LTX RORJVL VW HVHFDGU
3RXU RLU HY UF RV WLRQ VHQV V SXL H WU QR DQW OD LO LESRVV
HU UJ V?LP OXV HQW HPUHF GL GDQ V OD LH DU XQ WDF FRQ pGLDW
QRWU FRUS GDQV H RQGH &H WFRQWDF QHQW LP VW HQGX LE SRVV OHQRXV OH
RQV VDY LV GHSX HV HQWV pF DX[ DY U VX V OH HV QF LH URV QHX in vivo LVV LQ
L DLQV H XQ HOOH QRXY RQ KHQVL SUp FRP D Wp OL QVLEL VH HOOH RUSRU
HQ WDQ HQ UHV LV GHSX LHX ?LQ I VLWL HQ GH VRQ USV FR OHV FKRV HV GX RQGH
HXU H[Wp H WW &H VL RQIX LWH WX LQ HVW H XQ RVH RVP DWLTXH VRP U WLRGXF UR
HQ L VR GH V VDWRQ HQ UQH WH SV DQW LY QW VH H RQGH DQW DY
QRXV HQ RQV D\ H LHQ QVF FR DQV TXH V QRX SSHOLRQV XVTXH j la
phénoménologie le corps vécu LV HWWH RVH RVP DWLTXH VRP H HSRV VX
HV LS ULQ GHX[S XH QRXV ULURQV FL ?XQ DUW UVL RQ O?p
HQ VRL GH OV WLH WHQ SR RTXpV Q WLR DF ?LQ GH WUH VHQ
RQGH HXU H[Wp ?DX SDUW Q WLR VD ORJ FR H WDQp VS V WLRQV HQV
DQW HUJ pP XLV GHS H WU QR FRUS DQW LY DU ?HIIH GH Q VR LV FRORJ
LHQF QVF HFR LOG VHX WUH HQR GHVVRXVG HQ VSRQWDQpH
Q HQWWLR p$LQVLUD FRUSRHPW LYEDUTX SDUDYLQ embodiment QV GD XQ
HO QRXY HUVDQ DQW LY H WLY V GDQ H WU QR USV FR QH VHQ
RQV Q?DY H VF HQF FRQ HF DY TX? Q DWLRQ FWL ?D WU HQ
V P DQW DY H VHX GH D FRQVF QFH LSH DQWLF SDU RQ FRORJ LRDW LV
pGLDWH LP SRQVH H DWLYDGDS GX FRUS Q SV WHP SOXV pGL LP DW UU QRX
HFHW HSWLRQ UF H UDQ URFX XQH WLRQ VD HQ RVH RVP
GDQV H RQGH $LQVL OH WH SL UpF Q QRXV QH WL VHQVD Q OH WLEpGXF
HQ XW HQHSH LHQF QVF HOOHODFR DTX FRQWUH
2. FACE À LA PROFONDEUR DE NOTRE CORPS
/D HXU RQG SUR GX USV FR VH qOH pY DX XUV FR GH HQFH UL H[Sp O? VDQV
SXLV HQ IDLUH OH RXU 1XO QH LHQ UY SD HU UDV VRQ FRU
LUV VDY pV USR LQFR Q W VRQ HQXV GHY HV RQV LVSR % HX RXUG
KDELWXV VV DX W V LHV DWHFKQ LHXVRP $QGU LVLE OH V SRXU
V DXWU HW OHV LE LV QY SR XU RL FDU -?LQ DQV HV SRVWHV W
VWHV V GH RGHV Q WLR ?DF WUq WWHUWFHH[SH DFLp LF II W HV DQWUW SRX
DW OW UpVX ?XQ ORQJ VDJDSSUHQWL pWp pS HF DY GHV V WDS U SRX LQ U UH FRUS
HV TX WHFKQ W HQLU GH VSpFLDOLWpV UH )DL H WLHU HF DY V OOH FH

HUWHO?QpUWLLQLPEGLVVHRWRQQVGSGLHRUYVYHpDWHUOLHHUODUSWHYpVYSVXUYLLSWSDOTXHYLWWWLVWFFLpPDLLDHWYLYDUWOQHPPPHSLVHDGOHPOUHLLOO?LHHQJPOFWpLGPHPIOG?UTHFDURUVQFGD0ROjEM[DDVOHHLFQLPLPMHWGTOHGHYRFDVDHFHXXLTHPUOLVHQVUYUXQFUHVFDWLVRQGRQWGFQRXVVWRFSHHHLWUJWRLQPVHUHVWHDHUUGDJP(PQHSIUIWHHWDLOYLLLHYVVDHSEHHWKQQSXDVOROVDHLGOHHSUIOYLPLHLpU0GPHVRpVVUUDUSQRpPHWGOGDVWUHpOOGWVWXV0ORVHVPLXHVROXQH?FYOFPHHGHWLFWHpWPWRSQHQGDGULXUDHHFGDWPIVHJQPHSPpGGWVVIFHULWWWGP?UHOPGVHFQVRHWUVVpQHHHPPROUHYLO
LV SV
FRUSV UH
RQ
OH YH OLWp
RQ SD
H Wp
SDU LQV H pGL DQV QRQ W
JLW YLYD
WLHU %HFN H DJ HQJ OH FRUSV WLH HQ DLV DXVVL GDQV XQ FRUS V LD VRF
XQDXWp FRPP EV FOX WLRQ FRUSRUD L TX W QL IL Gp V GH UqJ OLF
XSH UR UDXJ HSRXUO?pWUD FR LFH HQRY UO VSRX VL LQY
0rP HQ pWDQW covert researcher W HF DY WLRQHUY REV WH LSDQ LF UW SD
HQLU SDUY j U SDUWDJ OH RLU DY UQp FD LQ GH HUWH H[S GX FRUSV
WLRQ VIRWUDQ GH RQ UH MH RUS RLVG H WXH SUR W HQLU HY XQH
?SXWH QH EHUWL $O /DQJ SRXU SUHQGUH FRP ?LQ HXUUL Wp
par corps H LV LU HQ GHY UH DLVVL RX U HUY REV
p DUFK VXSHUP UQDX[ ( HLV GR GRSHU U H LU ID pWL HU
WH FOLV F\ RX WHU DUUr RQ HUVL RQ SRXU QH V SD U UH DQWp UDUUH
H HVW TXH DL p QFRUSRU GHV HX LOL [ HUVpV " 4X
H G? RP QGU RQ Lj VHQV\ W LQV?HV Alien OLVp?DXUDVLpFL TXLVS
" VIRWUDQ &H RLU DY LV VRUP rOp j OD LU FKD H VSpFLDOL VH DQV
LQGUH MH VWH V H VDE LV FRQQD DX[ HX[ GHV V RU
pV IHUP HX[FKQLTXHVHV\ HV OLV FRP M?D
RQ QV DQW RQVX&HFRUSV LORLU LYOXLLQ FRUDYGHFH
GH FXOWXUH WDE XQH WpQXLFRQWL HV V UHQ Ip LI QLY HDX[
LW HUDVXSSRV QH pQpLWp RJ KRP GHV LV UR HDX[ LY GX FRUSV HQ XQH
LWHVSU FRUSV
3. UNE ÉMERSION DU VIVANT
H &HWW LH RORJ HUV pP OH HQVLE LV pVR RXY LV 'HSX
DQQpH HF DY H HQW ORSSHP GHV WHXUV DS in vivo
HOV WL SRWHQ RTXpV pY XQH LH pQRORJ KpQRP TXH URE GH O?D LRQ HV
HQXH RQWUHU GpP TXH HSWLRQ SHUF LW LVV WURDJ U VX OD WX WUX
QLW FRJ QHXUR GHV DX[ pVH UDX[ pUpE TXH DFWRQ DLWO? OD WLR SHUFHS
Q LRHW RWHXUVLV GHGp GpFV UR DQWH FDULQHXDQV WqP EpUDWLRQ OL
HQW LWLHp HULWRPFXXGOVXVXEWLYWURUH RUSRELR DQW LY SV
HQWHW FRPH DQW FRUSRGLILLY RUSV LV
HO DFRUSRU VFK VRQ DXVV
H ORJUVL /?pP HVW XQH HQFH H LY IOH Up H Qp GH LRQ UV ?pP V OHV LE VHQV
HQDQW SURY H UH QRW DQW LY GDQV D FRHQFH QVF GX USV FR
UVL RQ /?pP HVW OH HQW HP RXY RORQWD QY GDQV UH FRUS GHV HDX[ pV
HXUV KXP HW V GRQW UH H LHQ RQVF QH vW FRQQD TXH OD DUWL H H HUJ pP
/H USV FR DQW URGX OHV LE VHQV SDU RQVRQWL ORJ FR DY F OH RQGH
HF DY HV UHV XW V DL HQ Q DLVR GX SV WHP GH LVVLRQ VP WUDQ UY QH XVH GH
V P X?j XVT QFH FLH FRQV GX FRUS pFX OH FRUS DQW LY ?H VW QX FRQ
O LJ+HUEH)H OH W UL GpF QV LEOSRVV LP LH URVFR pE pU XWR
D DU HWDUGS HFU TX?DY pFX USVY XFR FLHQFHG FRQV


HXUPPQPWFGYOO0OHXUWQUHHQULLLOOOeLPGXSVVS"?HVVWDGJDUPPHDFOSLUPDUpOHPPLXLQOUHPWOVGHLFGROVRXHGLpYHSVPYXFPVPWHPHWM?4V"V3XLYpLVHHGGGVFHVSPPDQpGHSDYqWQWHXOHGLJRQOFRHJHL?HVLOWFWWVHFWpWVPYPFSWFODVDHQTXUOpJVVOODYDHH?UWWHVGX?FHDFUSL\DOHHGXL?YPHF?UXUpLXHFRVLHVWVLHDJ[RWLDPHPQPJGDPJHHHHOXGRQSYRLPHMGPRYOFHVHPV6\VFMHLDHpRGRGPVWHHVLpDPHUURGHH]FW:HW/DpDUYMYHSFLPHWpVWSHUFLDPDXHOOVQYWpXPOFDRDPLUUHpUPDOJHLXHOXHHMFHRDUHTQPYHHEFLPQYWOSDUUVLVYOWPDPOLHQRQUOqVRQVHXOHPGHQWVV
H
HV GH
V
LWp HX
?HVW
H [LJH
W LWHV

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.