Je chante donc je suis

De
Publié par

L'université des artistes, c'est un échange inédit entre chanteurs et scientifiques sur une question socialement vive grâce à une mise en dialogue inédite. Les mutations contemporaines des socialisations affectent la construction collective de la citoyenneté. Ce second tome décrypte la manière dont les expériences subjectives mises en mouvement par les processus biographiques (re)donnent du sens au Vivre Ensemble que les institutions ont de plus en plus de mal à mettre en musique.
Publié le : mardi 15 mars 2016
Lecture(s) : 5
EAN13 : 9782140004520
Nombre de pages : 228
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
scientiIques sur une question socialement vive, peu traitée dans le contexte politique et scientiIque français grâce à une mise en dialogue inédite portée par Laurent Boyer lors du colloque international « Ethnicité et Citoyenneté : socialisations musicales, socialisations scolaires » organisé en 2014 par le laboratoire ÉMA (École, Mutations, Apprentissages) à Cergy-Pontoise. La manifestation a associé des ateliers d’écriture et de tweet littérature et un Ilm. Les mutations contemporaines des socialisations affectent la construction collective de la citoyenneté. Ce second tome décrypte la manière dont les expériences subjectives mises en mouvement par les processus biographiques (re)donnent du sens au Vivre Ensemble que les institutions ont de plus en plus de mal à mettre en musique.
est maître de conférences en langue et littérature françaises au laboratoire ÉMA de l’université de Cergy-Pontoise ; , auteur de poésie numérique, est maître de conférences en arts et design au laboratoire ÉMA de l’université de Cergy-Pontoise ;Béatrice Mabilon-BonIls est professeure des universités et directrice du laboratoire ÉMA à l’université de Cergy-Pontoise, sociologue de l’éducation et sociologue de la musique ; est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université François Rabelais de Tours au sein de l’équipe Éducation, Éthique, Santé.
e 2
P
a
s
s
a
g
e
a
u
x
A
c
t
e
Je chante donc je suis Tome 2 Ethnicité, musique et expériences
Sous la direction de Anissa Belhadjin, Luc Dall’Armellina, éatrice MabilonBonfils & Sébastien Pesce Béatrice MabilonBonfils & Sébastien Pesce
Téraèdre
s
Je chante donc je suis Tome2Ethnicité, musique et expériences
Collection « Passage aux Actes » sous la direction de Christine Delory-Momberger
L’objet de la collection «Passages aux Actes » est de sortir des cercles étroits des spécialistes des études et des travaux issus de colloques, desymposiums ou de journées d’études universitaires et de les mettre àla disposition d’un public élargi sous forme d’ouvrages collectifs conçus dans cette intention.
Sous la direction de Anissa Belhadjin, Luc Dall’Armellina, Béatrice Mabilon-Bonfils&Sébastien PesceJE CHANTE DONC JE SUISTOME2Ethnicité, musique et expériences
Édition préparée parMagalie BoudouxetIsabelle Le Quinio. Toute l'équipe d'organisation du colloque tient à remercier chaleureusement ses partenaires pour leur contribution précieuse : la Casden, laMAIF, laMGEN, le Grand Cercle à Éragny, les élèves du lycée Matisse de Trappes. Merci également aux collègues del’Université de Cergy-Pontoise pour leur investissement : la FondationUCP, l'Institut d'Études Avancées, le laboratoireEMA,l'ESPEVersailles, les personnels de en charge de la vie étudiante, des services généraux et de la sécurité. Crédits photos :Nils Paubel.
ISBN 978-2-36085-074-7
©Téraèdre 2016 www.teraedre.fr
SOMMAIRE INTRODUCTION GENERALEBéatrice Mabilon-Bonfils & Anissa BelhadjinPREMIERE PARTIEPrésentation du film, des ateliers d’écriture et réalisationsdes étudiants Une approche par les pratiques artistiques Luc Dall’ArmellinaAtelier littérature, poésie, spoken word Violaine Houdart-Merot Le Petit dictionnaire du citoyen de citéédition 2014 Leszinczka MorisseauJe suis Nayé Traoré Nègres Leszczinska Morisseau Jeu de drôles - Texte à deux voix Charlotte Charreyron-Pinheiro et Hugo Fernandez Juste Nemo Leszczinska Morisseau Je suis ce que je suis Armeda Sab L’atelier live-tweet, twittérature, communication Julien Longhi Littérature, poésie, images, vidéo Luc Dall’Armellina et Joël PaubelDEUXIEME PARTIEEthnicité, musique et expériences : Communications scientifiques1. « La vie est un thème » L’expérience aux sources du rap et du slamSébastien Pesce Les mots de la vie, les mots de l’école dans les slamsde Grand Corps Malade Christine Delory-Momberger
9
2123 27 29 39 41 43 49 51 53 57
6163 65
69
Pluralité identitaire et fabrique du sujet Anne Dizerbo De l’expérience de société à la biographie : « Banlieusard »comme figure d’altéritéMike Gadras 2. «Y’apeut-être un ailleurs »Altérité, socialisation, subjectivation Sébastien Pesce L’influence des musiques du monde dans les chansons deBernard Lavilliers. Du vécu à l’expression de l’altéritéSandrine Barège Le rap : réception, interaction et formation Nadia Kraïem Sociologie des réseaux virtuels : lemainstreamet l’alternatifpour les jeunes citoyens Yves Laberge Socialisation et investissement politique à travers une pratique de résistance : le cas du rap haïtien Evenson Lizaire 3. «L’école de la vie»L’école et la musique, histoires de rencontres et représentationsSébastien Pesce Du slam pour créer des liens. Vers un enjeudémopoétiqueCamille Vorger, Katia Bouchoueva Zebda : Made in France/Vu des USA Danielle Marx-Scouras Les représentations sociales de la pratique collective de la musique : analyse des pratiques orchestrales au sein de structures du champ social dans le cadre du projet Démos Frédérique Montandon CONCLUSIONGENERALEChristine Delory-Momberger Présentation des auteurs
77
91 103 105
109 121
133
145 159 161165 181
193 211 215
Introduction générale Béatrice MABILON-BONFILS& Anissa BELHADJINCe volume, issu du colloque international « Ethnicité et Citoyenneté : socialisations musicales, socialisations scolaires » organisé les 11 et 12 septembre 2014 par le laboratoireÉMA (École, mutations, apprentissages) à l’Université de Cergy-Pontoise continue, à la suite du premier tome, à poser les questions qui nous intéressent : comment se construisent chez les adolescents les sentiments d’appartenance, de citoyenneté, dans une société de plus en plus multiculturelle où le concept d’ethnicité se retrouve souvent à servirun discours politique de repli. Le recueil présente les articles liés plus particulièrement aux expériences autour de ces questions et à la façon dont l’école et/ou la musique peuvent trouver leur place dans les processus des socialisations juvénilesl’école, celle du socle commun, de la fabrique du citoyen et de l’identité culturelle; la musique, et notamment la chanson engagée des artistes d’aujourd'hui.La « culture adolescents ou intersubjectale »est celle d’une « originalité partagée » (Gutton, 2007), une «culture d’amis», de type grégaire, communautaire, affinitaire, qui permet de (re)jouer la dialectique du Même et de l'Autre, celle-là même qui nécessite de rompre avec la famille, d’accepter les changements morphologiques du corps et de la psyché, de se confronter à l’autre, presque alter ego, mais pas tout à fait. Dans les groupes affinitaires de classed’âge qu’affectionne l’adolescence, il s’agit autant d’une quête de soi dans le «groupe de déni de l’enfance»que d’une sous-culture plurielle qui s’oppose à la socialisation sociétaire à fins généalogiques. Dans ces groupes, les sujets tissent des liens invisibles de socialisation communautaire, dans une relation intime aux autres sujets parlant la même langue. Ces pratiques de communalisation, définies par Weber, sont des relations sociales fondées sur un sentiment subjectif d’appartenance à une communauté, se distinguant du sentiment national des sociétés modernes, diffusé et construit par l’État, autant que des relations institutionnelles. Le temps de l’adolescence est celui du« va-et-vient constant entre la massification croissante et le
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.