Je chante donc je suis

De
Publié par

Comment comprendre comment se construisent aujourd'hui le(s) sentiment(s) d'appartenance des jeunes générations dans une France devenue pluriculturelle, dans laquelle la présence des minorités a bouleversé le paysage intégrationniste ? Dans la production/reproduction/diffusion des discours d'appartenance des jeunes générations, des espaces sociaux hétérogènes sont en interaction : l'École et les musiques émergentes notamment, dans un espace politique que décrypte ce premier tome.
Publié le : mardi 15 mars 2016
Lecture(s) : 7
EAN13 : 9782140004513
Nombre de pages : 254
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
scientiIques sur une question socialement vive, peu traitée dans le contexte politique et scientiIque français grâce à une mise en dialogue inédite portée par Laurent Boyer lors du colloque international « Ethnicité et Citoyenneté : socialisations musicales, socialisations scolaires » organisé en 2014 par le laboratoire ÉMA (École, Mutations, Apprentissages) à Cergy-Pontoise. Comment comprendre comment se construisent aujourd’hui le(s) sentiment(s) d’appartenance des jeunes générations dans une France devenue pluriculturelle et pluriconfessionnelle, dans laquelle la présence des minorités a complètement bouleversé le paysage
Dans la production/reproduction/diffusion des discours ou des sentiments d’appartenance des jeunes générations, des espaces sociaux hétérogènes sont en interaction : l’École et les musiques émergentes notamment, dans un espace politique que décrypte ce premier tome.
est maître de conférences en langue et littérature françaises au laboratoire ÉMA de l’université de Cergy-Pontoise ; , auteur de poésie numérique, est maître de conférences en arts et design au laboratoire ÉMA de l’université de Cergy-Pontoise ;Béatrice Mabilon-BonIlsprofesseure est des universités et directrice du laboratoire ÉMA à l’université de Cergy-Pontoise, sociologue de l’éducation et sociologue de la musique ; est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université François Rabelais de Tours au sein de l’équipe Éducation, Éthique, Santé.
e 1
P
a
s
s
a
g
e
a
u
x
A
c
t
e
Je chante donc je suis Tome 1 Ethnicité, musique et politique
Sous la direction de Anissa Belhadjin, Luc Dall’Armellina, Béatrice MabilonBonfils & Sébastien Pesce
Téraèdre
s
Je chante donc je suis Tome 1 Ethnicité, musique et politique
Collection « Passage aux Actes » sous la direction de Christine Delory-Momberger
L’objet de la collection «Passages aux Actes » est de sortir des cercles étroits des spécialistes des études et des travaux issus de colloques, desymposiums ou de journées d’études universitaires et de les mettre àla disposition d’un public élargi sous forme d’ouvrages collectifs conçus dans cette intention.
Sous la direction de Anissa Belhadjin, Luc Dall’Armellina, Béatrice Mabilon-Bonfils&Sébastien PesceJE CHANTE DONC JE SUISTOME1 ETHNICITE,MUSIQUE ET POLITIQUE
Édition préparée parMagalie BoudouxetIsabelle Le Quinio. Toute l'équipe d'organisation du colloque tient à remercier chaleureusement ses partenaires pour leur contribution précieuse : la Casden, laMAIF, laMGEN, le Grand Cercle à Éragny, les élèves du lycée Matisse de Trappes. Merci également aux collègues del’Université de Cergy-Pontoise pour leur investissement : la FondationUCP, l'Institut d'Études Avancées, le laboratoireEMA, l'ESPE de Versailles, les personnels en charge de la vie étudiante, des services généraux et de la sécurité. Crédits photos :David Blondin, France Chalard.
ISBN 978-2-36085-073-0
©Téraèdre 2016 www.teraedre.fr
SOMMAIRE
INTRODUCTION GENERALEBéatrice Mabilon-Bonfils & Anissa Belhadjin 09 PREMIERE PARTIEQuand chanteurs et chercheurs dialoguent 19 Présentation 21 Table ronde : Citoyenneté, ethnicité, musique 25 DEUXIEME PARTIEEthnicité, Musique et Politique : communications scientifiques69 1.Black French like me-Politiques de la représentation Sébastien Pesce71 La musique a-t-elle une couleur de peau ? Charles Calamel & Alain Vulbeau75 La musique dans les ouvrages pour la jeunesse Variations autour de la question mélanique Véronique Francis97 Des vidéoclips de rap à leur réception sur Internet : construction des images et communalisation en contexte migratoire, minoritaire et post-colonial Lila Belkacem111 2.« Attentat verbal » ?Affirmation de soi, revendications et politique Sébastien Pesce129 Musiques urbaines et identités créoles Djibril Rolle 133 Chanter la révolution : usages politiques des chansons d’Alí Primera dans les quartiers populaires vénézuéliensFederico Tarragoni 143
Les publics des chanteurs engagés (Lavilliers, Zebda, Kery James ) entre adhésion et adhérence ? Béatrice Mabilon-Bonfils & Virginie Martin 155 3.« Passager clandestin »- Assimilationversusintégration, de la polémique à la conflictualisation Sébastien Pesce 177 Ethnicité, normes, reconnaissance : discussion à partir du processus de transmission et des pratiques (langagières et musicales) de l’arabe maghrébinAlexandrine Barontini 181 « Nous, les arabes et les noirs » Les logiques de l’expression de l’ethnicité dans le rap françaisIlker Birkan 193 Habitus linguistique de collégiens issus de minorités visibles : une approche critique du conflit normatif Francine Nyambek Kanga-Mebenga Nnana 203 Hip hop carioca etfavela: territoire de contestation politique Nadine Puyol217 CONCLUSION GENERALE 231 Présentation des auteurs 243
Introduction générale
Béatrice MABILON-BONFILS& Anissa BELHADJIN
« La musique est une sociologie. » Antoine Hennion,La passion musicale, Paris, Métailié, coll. Sciences Humaines, 2007. « Les plus beaux chants sont des chants de revendication. À l’école de la poésie, on n’apprend pas, on se bat. »Ferré/Lavilliers, Préface, AlbumL’or des fous. L’université des artistes a été un moment de dialogue original entre chanteurs et scientifiques sur une thématique engagée, lors du colloque international « Ethnicité et Citoyenneté : socialisations musicales, socialisations scolaires » organisé les 11 et 12 septembre 2014 par le laboratoireEMA (École, mutations apprentissages) à l’Université de Cergy-pontoise. Parmi les pratiques culturelles, la musique et en particulier les musiques émergentes sont au cœur de la socialisation juvénile et participent à la constructiondes sentiments d’appartenance. Entre mise en jeu du corps et voix politique, entre contre-culture et sous-culture, les musiques émergentes, partie intégrante des cultures juvéniles, véhiculent de manière privilégiée des questionnements sur le monde. L’originalité de la manifestation organiséea donc été de réunir, dans le cadre universitaire, artistes et chercheurs pour débattre de la question du lien social contemporain. L'art et la science, le savoir et la culture ont pu dialoguer dans un espace public renouvelé. Ce colloque, et notamment la table ronde, se voulait représentatif de la question scientifique et sociétale posée : comment penser les socialisations scolaire et musicale et leurs instances de production de normes et de valeurs collectives dans le rapport au vivre-ensemble transmoderne ? Le défi était de faire dialoguer les savoirs de la recherche et les arts en essayant de dépasser la juxtaposition. L’art, plus encore que le savoir, sert le Politique non pas seulement par le biais de thèses portées par les œuvreset les artistes mais parce qu’il transforme les spectateurs en sujets qui pensent le monde, qui prennent une distance réflexive avec leurs pensées, mais en même temps rend visible «l’homme en proie aupossible » selon la belle expression d’Henri Lefèvre, objectif d’émancipation portée aussi par les sciences
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.