//img.uscri.be/pth/db8f1372bfcd5fb6617e1c073d90905f19b1fc9a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Street art et graffiti :

De
166 pages
Il y a des années, les critiques sur le graffiti et le street fusaient. Or aujourd'hui, qui n'a jamais vu un reportage sur Banksy au journal télévisé, photographié les mosaïques d'Invader au coin d'une rue, craqué pour un t-shirt ou une casquette "Obey" ou tout simplement désiré voir plus de couleurs sur les murs gris de sa ville ? Cet ouvrage s'interroge sur le rôle des acteurs publics et privés dans cet engouement croissant que suscite l'art urbain ; le mouvement artistique du XXIe siècle ?
Voir plus Voir moins
FANNY CRAPANZANO
STREET ART ETGRAFFITI : L’INVASION DES SPHÈRES PUBLIQUES ET PRIVÉES PAR L’ART URBAIN
NOUVELLES TENDANCES DU MANAGEMENT CULTUREL
STREET ART ET GRAFFITI
COLLECTION NouvEllES TENdANcES du mANAGEmENT culTuREl
Malgré le développement d’une économie de la culture académique dans les années 80 et la nécessaire professionnalisation des dirigeants de structures culturelles, il existe aujourd’hui encore peu de publications sur l’économie et le management de la culture en France et à l’étranger.
Créée en 2015, cette collection a pour objet de dresser un état des lieux de l’économie et du management de la culture en France et à l’étranger, et de mettre en lumière initiatives et nouvelles façons de conduire un projet culturel.
A travers la parution d’actes de colloques, l’édition de mémoires et d’ou-vrages de recherches, la création d’ouvrages thématiques, cette collection sśuhaite cśmbler cette insusance en sśrtant de l’ombre des travaux de recherche.
Directrices de collection : Anne Coppin et Christine Milleron
Déjà paru
EÛooÛCoŝÛ,Culture : un nouvel art du management ? Fusion, création, transformation des institutions culturelles, 2015.
FANNY CRAPANZANO
STREET ART ET GRAFFITI
L'invasion des sphères publiques et privées par l'art urbain
Préface de Nicolas Laugero Lasserre
© l’HarMattan, 2015 5-7, rUe De L’ECOLe-POLyteChniqUe, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diusiśn.harmattan@wanadśś.fr ISBN : 978-2-343-05710-1 EAN : 9782343057101
remerciements
En préambule à cet ouvrage, je souhaiterais adresser en premier lieu mes remerciements à Xavier Dupuis, directeur du Master 2 Management des Organisations culturelles de l’Université Paris Dauphine, qui m’a permis de me lancer dans un sujet de mémoire très précis et quelque peu atypique, aujourd’hui transformé en livre.
Je tiens également à remercier mon directeur de mémoire, Nicolas Laugero Lasserre, rencontré par un hasard formidable. Mille mercis pour ces longues discussions, pour ces conseils tant en termes d’organisation de mon travail que de découvertes artistiques. Mille mercis de m’avoir également épaulée dans cette publicatiśn, d’avśir été là du début à la n. Et surtśut, merci de m’avoir transmis tant d’enthousiasme et de m’avoir fait partager un peu de cette passion vibrante qui t’anime !
Je ne saurais trop remercier par ailleurs tous les acteurs en lien avec l’art urbain qui ont accepté de me rencontrer et dont les propos ont fortement nourri mon travail : Arnaud Oliveux (Artcurial), Frank Le Feuvre (Galerie Le Feuvre), Céline Neveux (Musée de la Poste), Alain-Dominique Gallizia (collection Gallizia), Coco 144, Thomas Schmitt (Le M.U.R.), Marc Renaud (Rencart), Christine Duvigneau (Hermès), Nathalie Maquoi (Mairie du 20e arrondissement de Paris), CŖ1Ř, Barbara Wśler (Direction des aaires culturelles de la Ville de Paris), Gilbert1 et Clémence Desrozes (Galerie Clémouchka). Un grand merci à tous !
5
Merci à Anne Coppin et Christine Milleron d’avoir fait naître cette collection « Les nouvelles tendances du management culturel », qui va ravir de très nombreux étudiants et professionnels du secteur culturel ! Merci Anne de m’avoir accompagnée dans les transformations qu’appelait la publication de mon travail de recherche et de m’avśir sśué tśus ces bśns cśnseils.
Merci à Marie-Thé Crapanzano et Lison Novaretti pour leurs conseils de rédaction et leur extrême patience dans la relecture de cet ouvrage ; à Amandine Sénanedj pour s’être déplacée à ma demande et avoir immortalisé quelques fresques monumentales parisiennes ; à Judicaëlle Pace et Maud Martorel pour leur soutien sans faille.
Mes remerciements les plus sincères à Scrivo, sans qui je ne me serais sans doute pas lancée dans un tel projet. Merci de m’avśir encśuragée et initiée au mśnde particulier du grati.
6
préface
Le livre que vous allez lire est le fruit du brillant travail entrepris par Fanny Crapanzano sur un sujet brûlant : l’art urbain. Longtemps décrié, celui-ci occupe aujourd’hui le devant de la scène culturelle, en France et bien au-delà de ses frontières.
Loin d’être un simple courant de l’histoire de l’art, enfermé dans ses concepts, représenté par son écurie d’artistes vedettes et admiré par une élite, l’art urbain est par nature accessible à tout le monde car il s’expose gratuitement dans les rues de nos villes.
Inltrées dans le paysage urbain et attirant l’śeil du passant par le biais de la couleur ou d’autres moyens visuels très forts et captivants, ces Ŝuvres interpellent et invitent à la réexiśn sur des questions de sociétés, politiques, etc. L’humour est de manière générale le maître outil de cette démarche, allant parfois jusqu’à une certaine insolence.
L’art urbain n’émerge pas dans un seul et même milieu social. Pratiqué par des artistes présentant des nationalités et un profil variés, il ouvre à un éventail de dialogues et à un perpétuel enrichissement.
En quelques décennies, l’art urbain a transformé la rue, son support d’expression originel, en un véritable musée à ciel ouvert. À l’aube des années 2000, il va encore plus loin, en s’imposant comme le courant artistique du XXIe siècle.
7
C’est cet enjeu qu’a traité Fanny : la question de la reconnaissance de cet art qui se revendique désormais « hors les murs » et acquiert une légitimité auprès de l’ensemble de la sphère culturelle et plus généralement de la société.
Fanny s’est rendue dans de nombreuses expositions et ateliers d’artistes. Elle s’est attelée à rencontrer méticuleusement chaque acteur du milieu : artistes, galeristes, commissaires-priseurs, cśllectiśnneurs, élus,... an de cśmprendre vérita-blement l’évolution de l’art urbain et ses enjeux.
J’ai eu la chance de l’accompagner dans ce travail et nous avons partagé cette passion commune pour le street art et ses artistes ainsi que de nombreux débats. Il en résulte un panorama exceptionnel sur ce grand mouvement artistique, ainsi qu’un véritable appśrt réexif.
Cet ouvrage vous apportera donc un vrai regard et une analyse sur l’évolution du street art et du graffiti, leur apparition répétée dans les politiques culturelles publiques, leur entrée au musée ou encore l’évolution importante de leur cote sur le marché de l’art.
Il ne me reste qu’à vous souhaiter une bonne lecture, vous ne regarderez plus jamais la ville de la même manière...
8
Nicolas Laugero Lasserre Collectionneur de street art Directeur de l’Espace Pierre Cardin Président d’Artistik Rezo www.artistikrezo.com
avant-propos
Envisagé à l’origine comme un mémoire de master en management culturel, cet ouvrage a très rapidement dépassé son cadre pour devenir un travail de recherches à part entière. Et tout travail de recherches n’est-il pas avant tout une histoire de découvertes, de rencontres, d’échanges et de passion ?
Pendant un an, j’ai appris à voir et à connaître l’art urbain sous ses mille et une facettes. Se promener dans Paris, Barcelone, Berlin, Montpellier, ou n’importe quelle autre ville le nez en l’air, l’œil à l’aût. S’abśnner aux pages Facebśśk de multiples street artistes et graeurs. Écumer les expśsitiśns en galeries et dans les lieux publics et privés s’étant intéressés au sujet. Voir grossir sa bibliothèque de livres spécialisés. Suivre l’évolution des prix de l’art urbain dans les ventes aux enchères. Rencontrer des acteurs de ce milieu si particulier pour apprendre toujours plus, etc.
Cette phase de recherches intensives est traduite ici, dans un ouvrage s’arrêtant non pas sur l’histoire de l’art urbain et sur ses diérentes esthétiques, mais sur le prścessus de reconnaissance de ce mouvement artistique par les instances publiques comme privées, et plus généralement sur le véritable engouement que celui-ci rencontre depuis quelques années.
Cette approche a une conséquence directe : elle ne s’attarde que brièvement sur l’analyse artistique ainsi que des données d’ordre historique, à l’exclusion de l’introduction qui se veut donner au lecteur quelques grands repères. Loin de prétendre à l’exhaustivité, j’ai choisi de traiter en priorité les thèmes majeurs
9