//img.uscri.be/pth/a4def06e78eaf6fd509822a1dc2fb6cf49dc05df
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF - MOBI - EPUB

sans DRM

Bon Courage

De
90 pages

L'auteur s'est inspiré d'une expérience vécue sur les chantiers du Bâtiment en Guadeloupe pour écrire cette pièce à deux personnages. Jeff et Mahmoud vont tenter de s'entendre dans un univers hostile au dialogue et à la fraternité. Lorsque la couleur de peau marque la différence, l'issue d'une telle confrontation laisse planer le doute. Pourtant la tentative de réunir ces deux hommes dans le décor réel d'un chantier n'est pas vaine. Elle nous propose d'avancer dans la torpeur de nos préjugés. "Bon courage"


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-69301-3

 

© Edilivre, 2013

 

 

Plein feux :

Sur la scène, le décor représente deux panneaux de coffrage installés debout… (voir schéma ci-dessous)…

À propos du décor : un panneau de coffrage communément appelé une « banche » est un élément ajusté par des ouvriers spécialisés du Bâtiment et des travaux publics… « Les coffreurs bancheurs »… Sur la majorité des chantiers du B.T.P, sont des ouvriers issus de nationalités et de religions souvent différentes… Ils façonnent et bâtissent des murs (voiles) en béton armé… ces hommes doivent faire preuve tous les jours de savoir faire et de rapidité…

 

images1

Attention… ! ACTE 2 SCÈNE 3… La disposition des panneaux est différente….

(Prévoir un décor robuste hauteur 2.00 m – largeur 4.00 m – manipulable et amovible, capable de pouvoir supporter le poids de deux hommes)

ACTE I

ACTE 1 – SCÈNE 1

Jeff :

Jeff est un ouvrier spécialisé (un coffreur)… il entre en scène et arpente la « banche » de la partie avant, de long en large… il utilise des « tiges filetées », et des « papillons », posés au sol avec les outils à sa disposition (marteau, barre à mine etc..)… on devine que c’est un ouvrier de métier, car il ajuste la « banche », apparemment très lourde, avec une maîtrise appropriée à cette tâche difficile… cependant en ce penchant à la base du « décor », il s’impatiente et s’adresse à son collègue resté de l’autre côté du panneau… (partie arrière)

Oh… hé… oh… (il tape avec son marteau sur le bas du panneau)… Tu m’entends ?

Mahmoud :

(En voix off, depuis la coulisse)

Ouai… Ouai… Ouai

Jeff :

Mais enfin… qu’est-ce que tu fabriques… ? (silence)… Tu ne veux pas m’aider ou quoi ? (silence)… je suis entrain d’essayer d’enfiler les tiges tout seul… Moi !

(Il redouble d’impatience et continue de taper sur la tige)

Mahmoud :

(Accent français maghrébin ou africain typé – au choix)

Mais oh oh oh Arrête de taper dessus comme çà, tu vas les aplatir…

Jeff :

Quoi ?

Mahmoud :

(Sur un ton précieux, très académique)

Je te demande de ne pas taper sur les tiges comme tu le fais, tu vas finir par abîmer le matériel…

Jeff :

Non mais tu te fous de moi… ou quoi… tu ne vas tout de même pas m’apprendre à enfiler des tiges de banches métalliques… non ?… (Silence… il se penche pour voir quelque chose par le trou de la tige percée dans la banche)… Oh… tu m’écoutes ?… récupère le papillon qui se trouve ton côté…

Mahmoud :

Quoi ?

Jeff :

(Fort)

Je te dis… Récupère le papillon de la tige de ton côté… (il s’impatiente) Tu as compris ? (silence… puis ajoute tout bas à lui-même…) il est sourd ce type ou quoi ???!

Mahmoud :

(Après avoir fait le tour de la « banche » partie arrière… entre sur scène… et dit… face au public)

Mais… de quels papillons… tu parles ? Non Mais oh, hé, c’est toi qui les a… les papillons…

(En effet dans un seau disposé dans le dos de Jeff, se trouve la totalité des papillons permettant la fermeture de la « banche-arrière »… Mahmoud, s’avance vers le seau en disant…)

Là… !

(Il prend le seau et s’apprête à disparaître avec, ce qui met Jeff dans une colère noire…)

Jeff :

Lâches çà

(Il s’élance et tente de rattraper Mahmoud)

Mahmoud :

Quoi… ???

Jeff :

(Tente d’arracher le seau des mains de Mahmoud)

Je te dis de lâcher çà…

(Ils en viennent aux mains et disparaissent dans le noir des coulisses)

Soudain… On entend une voix off depuis la coulisse… c’est celle du chef de chantier…

Le chef (en voix off) :

Mais qu’est-ce que c’est ?…

(Il gueule)

Non mais Ho… hé ho… Vous allez arrêter… Oui ?

… qu’est-ce que vous faîtes là tous les deux… hein… vous allez arrêtez çà tout de suite…

… (Silence)

(Jeff et Mahmoud reviennent doucement sur le plateau à reculons, c’est Jeff qui tient le seau… ils ont cessé de se battre et écoutent la voix off qui hurle)…

Le chef (en voix off) :

… Je vous préviens que si vous ne terminez pas « le boulot » ce soir… je vous mets à la porte !… c’est clair… ?

(Silence)

(Face à face Jeff et Mahmoud se fixe droit dans les yeux…)

Noir

ACTE 1 – SCÈNE 2

Douche intime sur les deux personnages

(On retrouve Mahmoud et Jeff assis aux pieds des banches, chacun sur un seau de Maçon retourné…)

Jeff :

(Calme)

Allez « Bougne »… Je m’excuse

Mahmoud :

(répond le regard dans le vague)

Tais-toi…

Jeff :

Allez fais pas l’œuf…

Mahmoud :

Quoi ??… çà veut dire quoi, çà… « fais pas l’œuf… »

Jeff :

(Il rit)

C’est une plaisanterie…

Mahmoud :

(En colère)

… Alors là… elle est belle la plaisanterie… tu peux y allez… plaisantes maintenant… On est bien dans la mouise… Avec tes conneries on est obligé de finir le « voile » pour ce soir… sinon on est viré…

Jeff :

(s’énerve)

Ah ne commence pas non plus… hein…

(Silence)…

Ce n’est tout de même pas compliqué de prévoir le nombre de papillons qu’il te faut… de ton côté…

Mahmoud :

Et toi… tu ne pouvais pas faire attention, toi… ? Pourquoi tu as pris le seau avec tous les papillons dedans… hein ?…

PLEIN FEUX PROGRESSIF

Jeff :

(Se calme, puis se lève)

Allez… Ne t’affoles pas « Bougne », on va se la « faire » cette « banche »… comme d’hab.

Mahmoud :

Ouai c’est çà… et vite hein… daï daï… « Allez Bougne, fait ceci, fait cela,… rapidos… hein ? » alors que si tu me faisais moins suer avec tes « plaisanteries »… j’aurai pu finir tranquille

(Il se lève)

Jeff (s’insurge) :

Quoi ?… « Finir tranquille » ?… Non mais hé ho… de quoi tu parles… là ?…

Tu sais que çà n’existe pas « Bougne »… les petits boulots peinards ?… hein… tu le sais...